Distinction, shaker, étude allemande

Publié le par Jacques SAMELA.

. Le professeur français Alim Louis Benabid vient d’être honoré du prestigieux prix américain Lasker (www.laskerfoundation.org) pour la mise au point de la stimulation cérébrale profonde (SCP), permettant depuis à plus de 100 000 personnes dans le monde atteint de la maladie de Parkinson d’améliorer leur vie en réduisant les tremblements et restaurer les fonctions motrices.

. Depuis hier, dans l’ancien immeuble historique du quotidien national Le Figaro, en plein cœur de Paris, le fonds d’investissement Partech (www.partechventures.com) a créé un campus comme il en existe uniquement dans la Silicon Valley, avec comme ambition de faire de Shaker, c’est son nom, un lieu de travail et d’échanges entre les start-up, mais aussi vers les grands groupes, désireux de faire de la veille technologique, et de se nourrir des dernières innovations. 40 start-up sont prévues, elles devront s’acquitter d’un loyer de 375 € par poste de travail, sans caution, ni engagement de durée, et avec l’assurance de rester dans ces locaux jusqu’au seuil des 40 salariés.

. La récente étude de la banque publique allemande KFW (www.kfw.de), dont le titre est « Un regard plus juste sur la France », défend le rythme et les réformes menées jusqu’ici par Paris, observant même que depuis l’introduction de l’Euro, la hausse annuelle de la productivité en France est proche de celle de l’Allemagne (entre 0,2 et 0,6 %), et nettement supérieure à celles de l’Italie et de l’Espagne, d’où ce rattrapage structurel plus doux. La banque salue même les efforts entrepris pour rehausser la compétitivité avec la création du Cice ou l’accord de sécurisation de l’emploi de janvier 2013. Gageons que cet avis plus que favorable de nos amis allemands obtiendra les faveurs de nos instances dirigeantes.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article