Laguiole & Opinel : A couteaux tirés

Publié le par Jacques SAMELA.

Laguiole & Opinel : A couteaux tirés

Non ce sujet n’a rien à voir avec l’élection présidentielle à peine terminée, et encore moins avec les élections législatives, il concerne tout simplement les deux acteurs les plus significatifs de la coutellerie française, en l’occurrence Laguiole et Opinel.

Commençons donc par Laguiole, mais sans aucun favoritisme de ma part, seulement en suivant l’alphabet, qui comme vous le savez peut-être, est un couteau pliant à cran forcé, à la différence de l’Opinel, qui lui est un couteau à cran d’arrêt.

Donc, en 1829, Pierre-Jean Calmels, habitant le village de Laguiole, créa le couteau du même nom, en s’inspirant de deux modèles de couteaux qu’étaient le capuchadou, couteau des paysans de l’Aubrac, et du navaja espagnol, couteau de poche provenant de la Catalogne, et ramené par ces mêmes paysans de retour de leurs périples saisonniers.

En 1840, il lui ajoute un poinçon, et en 1880, un tire-bouchon. Quand à sa forme habituelle, elle remonte elle aux années 1860, complétée par la suite au début du XXème siècle (1908-1909) par l’apparition de l’abeille, et sa fabrication, elle est principalement réalisée dans le bassin thiernois, résultat de 7 siècles d’expérience et de savoir-faire dans le domaine de la coutellerie artisanale, et dont la capitale en est toujours la ville de Thiers (Puy-de-Dôme).

Aujourd’hui encore, pour avoir un vrai couteau laguiole, il existe deux acteurs que sont, la manufacture « Laguiole Arbalète Genès David » (www.laguiole-arbalete.com), labélisée par l’Etat comme « Entreprise du Patrimoine Vivant », plus de 200 ans d’existence au compteur, et la manufacture Forge de Laguiole (www.forge-de-laguiole.com), créée elle en 1987, aboutissement d’un projet fou des élus et des acteurs économiques de la ville de Laguiole de relancer une forge digne de ce nom, également labélisée « Entreprise du Patrimoine Vivant », et dont le siège, bâtiment de verre et d’aluminium avec une lame de 18 mètres de haut, imaginée par Philippe Starck (voir le portrait français du 31 mars 2015), a pour but de rappeler le savoir-faire ancestral avec la modernité et le dynamisme d’aujourd’hui.

Et dieu sait si ce dynamisme fût de nombreuses fois malmené, en raison notamment de cette concurrence asiatique bénéficiant d’une force de frappe hors normes, obligeant les derniers vrais fabricants à se regrouper et donnant naissance à la signature « Esprit de Thiers », tout en privilégiant des critères esthétiques et de qualité, d’innovation, garant en cela d’un savoir-faire ancestral difficilement copiable.

Mais parfois, il n’y a pas besoin d’aller si loin pour trouver des empêcheurs à tourner en rond, avec cet entrepreneur français, qui en 1993 déposa la marque en France, et en 2005 en Europe, afin de commercialiser bien sûr de la coutellerie, mais aussi d’autres produits dérivés. Mais là aussi, grâce à des actions communes, et suite à une décision de la Cour de justice européenne (CJUE), la marque Laguiole pourra être utilisée à nouveau par les fabricants du territoire historique.

Leur prochain combat, que l’Etat accepte enfin que la terminaison « laguiole » soit considéré comme une véritable indication d’origine géographique, jugée trop vague aujourd’hui, ce qui laisse le champs- libre à ce genre de procédés. D’autres aux attentes similaires, l’attendent avec impatience. A suivre.

Passons maintenant à Opinel, qui vous le verrez, représente une autre facette de la coutellerie française, plus industrielle celle-ci.

Créée en 1890 par Joseph Pinel, l’entreprise familiale, basée à Chambéry en Savoie, a donc 126 ans d’existence passée, et une particularité, c’est d’avoir décliné en 12 tailles numérotées de 1 à 12, son couteau phare.

En effet, le fondateur, souhaitant satisfaire le plus grand nombre de personnes, eu l’excellente idée de fabriquer son couteau en plusieurs tailles, jamais fait dans le monde si particulier de la coutellerie, ce qui eut pour effet un succès quasi immédiat, avec en 1911 une médaille d’or l’Exposition international de Turin. Et à la différence du Laguiole, le logo, inspiré des armoiries de Saint-Jean de Maurienne, fut déposé en 1909, ainsi que la bague tournante de sécurité qui bloque la lame, appelé le « virobloc », inventée elle en 1955 par l’un des fils, Marcel Opinel.

Aujourd’hui, toujours sur ce créneau alliant la qualité et un prix imbattable, le couteau n°8 étant vendu à moins de 10 €uros, Opinel représente près de 300 références, du couteau pour les activités de plein air, en passant par ceux utilisables en cuisine, à table, mais aussi déclinées en outils pour le jardinage. On estime que depuis la création, ce sont près de 300 millions d’Opinel qui ont été vendus.

Et avec 4,5 millions de pièces produites chaque année, pour la majeur part sur place en Savoie, une innovation récurrente depuis sa création, une diversification assumée, des ventes dans près de 70 pays (45 % de son chiffre d’affaires), dont 5 % aux Etats-Unis, avec l’objectif de passer à 10 % d’ici 5 ans, l’entreprise a doublé ses ventes, passant de 10 M€ en 2009 à plus de 20 M€ en 2015. Quant aux profits, secret absolu, dû certainement à la légendaire discrétion des savoyards, que l’on dit plutôt taiseux, mais aussi le propre de toute entreprise familiale qui se respecte (lire le dossier du 12 octobre 2015).

Quant à l’avenir de ces deux pointures de la coutellerie française, il est bien évidemment axé vers une augmentation de la fabrication de produits dits de milieu et de haut de gamme, afin notamment de contrecarrer la concurrence asiatique, avec cependant quelques différences, comme le recentrage sur la qualité, son savoir-faire ancestral et son implantation régionale pour Laguiole, ou par la propension pour Opinel à renouveler chaque année sa gamme en élargissant en permanence son offre, devenant même au passage un objet fashion avec l’utilisation de couleurs comme le rose fuchsia, le vert pomme ou le mandarine.

Et pour ceux qui s’intéressent au monde du couteau en général, et qui passeraient du côté de la ville de Thiers, ne ratez-pas la 27ème édition du salon Coutellia les 20 & 21 mai prochain.

Jacques Samela

 

Sources :

. Wikipedia

. www.forge-de-laguiole.com

. www.laguiole-arbalete.com

. www.aubrac-laguiole.com

. AFP du 05 avril 2017

. Les Echos du 31 août 2015

. Capital / Juillet 2016

. Le Parisien Eco du 03 octobre 2016

 

 

 

Vus et lus dans Mag'in France n° 4 de novembre-décembre 2016, et les Echos du 31 août 2015
Vus et lus dans Mag'in France n° 4 de novembre-décembre 2016, et les Echos du 31 août 2015
Vus et lus dans Mag'in France n° 4 de novembre-décembre 2016, et les Echos du 31 août 2015
Vus et lus dans Mag'in France n° 4 de novembre-décembre 2016, et les Echos du 31 août 2015
Vus et lus dans Mag'in France n° 4 de novembre-décembre 2016, et les Echos du 31 août 2015
Vus et lus dans Mag'in France n° 4 de novembre-décembre 2016, et les Echos du 31 août 2015
Vus et lus dans Mag'in France n° 4 de novembre-décembre 2016, et les Echos du 31 août 2015
Vus et lus dans Mag'in France n° 4 de novembre-décembre 2016, et les Echos du 31 août 2015
Vus et lus dans Mag'in France n° 4 de novembre-décembre 2016, et les Echos du 31 août 2015

Vus et lus dans Mag'in France n° 4 de novembre-décembre 2016, et les Echos du 31 août 2015

Publié dans L'entreprise du mois

Commenter cet article