Rungis, ski (suite)

Publié le par Jacques SAMELA.

Vus et lus dans Les Echos du 28 mars et du 20 avril 2017
Vus et lus dans Les Echos du 28 mars et du 20 avril 2017
Vus et lus dans Les Echos du 28 mars et du 20 avril 2017

Vus et lus dans Les Echos du 28 mars et du 20 avril 2017

Domaines skiables : l’emploi a été sauvegardé

19 mai 2017 / Patricia REY / Eco Savoie Mont Blanc

 

Malgré un hiver 2016/2017 faiblement enneigé, l’activité des domaines skiables en France a globalement bien résisté. Sur le front de l’emploi, les engagements ont été tenus.

Rien n’était gagné, et pourtant… En dépit d’un hiver compliqué, fragilisé en début de saison par le manque de neige, les domaines skiables ont su tirer “le meilleur parti“ de la situation. Le savoir-faire des professionnels en termes de travaux et de damage des pistes allié aux investissements en neige de culture se sont avérés déterminants.

Reconduction des contrats de travail

En décembre, l’absence de neige qui a eu pour effet immédiat une diminution sensible des skieurs (et plus largement des touristes) a obligé les professionnels des stations à réduire la voilure… et à reporter les embauches. Comme attendu, les opérateurs de domaines skiables ont appliqué la reconduction des contrats de travail (cf. article 16 de la convention collective de la branche), même si les accords d’entreprise prévoient souvent une durée minimale de saison.

Pour preuve, à Noël, 90 % des saisonniers des domaines skiables étaient déjà embauchés en Savoie et dans les Alpes du Sud où la neige était plus abondante, les deux tiers dans les Pyrénées, et la moitié en Haute-Savoie et en Isère. Toutefois, au vu du faible niveau d’ouverture des pistes, et a fortiori de la fréquentation des domaines skiables, le personnel a été placé en activité partielle jusqu’en janvier. Le retour à des températures plus froides a, par la suite, permis de finaliser l’enneigement en neige de culture des pistes et d’ouvrir en totalité les domaines skiables équipés.

Expérimentation de CDI-Intermittents

Selon Domaines skiables de France (DSF), l’équipement des stations en enneigeurs est une solution pour garantir la sécurisation des embauches et des parcours professionnels saisonniers. Dans cette logique, et fort de ce constat, DSF a obtenu en fin de saison l’autorisation de la Ministre du travail d’expérimenter des CDI-Intermittents dans la branche, comme l’autorisent les nouvelles dispositions de l’article 87 relatives à la Loi travail de 2016. Cet arrêté du 6 avril 2017 pris par la Ministre vient s’ajouter, à titre expérimental pour deux ans et demi, aux outils mis en place par la profession pour sécuriser davantage les personnels saisonniers, en vue de leur fidélisation et de leur professionnalisation.

Pour finir, grâce à des vacances de février et de printemps satisfaisantes, la fréquentation de l’hiver 2016/2017 recule seulement de 2 % au regard de l’hiver dernier, et de – 6 % par rapport à la moyenne des quatre hivers précédents. Quant aux recettes de ventes de forfaits, elles sont en stabilité au niveau national (comme les années précédentes d’ailleurs), indiquait DSF, dans son dernier bilan publié le 11 mai.

Pour en savoir plus : www.domaines-skiables.fr  

 

. Pour plus d'informations, n'hésitez-pas à lire ou à relire les dossiers intitulés :

- Le marché de Rungis, origine France (23/12/17).

- La France, en haut des sommets (15/02/17).

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article