Bpifrance (suite)

Publié le par Jacques SAMELA.

Vu et lu dans l'Usine Nouvelle n° 3505 du 02 mars 2017
Vu et lu dans l'Usine Nouvelle n° 3505 du 02 mars 2017
Vu et lu dans l'Usine Nouvelle n° 3505 du 02 mars 2017

Vu et lu dans l'Usine Nouvelle n° 3505 du 02 mars 2017

VIPress.net / Le 03/05/17

. 50 millions d’euros pour un fonds d’investissement dédié aux entreprises stratégiques de défense.

 

Lundi 2 mai, Laurent Collet-Billon, Délégué général pour l’armement (DGA), et Nicolas Dufourcq, Directeur général de Bpifrance ont signé un accord visant à la création en 2017 d’un véhicule d’investissement Défense, doté initialement de 50 millions d’euros.

La Direction générale de l’armement (DGA) et Bpifrance ont ainsi amorcé des travaux conjoints pour créer un fonds d’investissement pour le soutien en fonds propres et quasi fonds propres des entreprises du secteur de la Défense. La création de ce fonds complètera les dispositifs en vigueur à la DGA pour le soutien de l’innovation, en particulier au profit des PME et ETI françaises.

Le but assigné à ce fonds est d’intervenir auprès d’entreprises jugées stratégiques pour renforcer leur structure bilancielle, stabiliser leur capital et contribuer à une consolidation de la filière de la Défense sur le long terme.

Ce fonds poursuivra quatre objectifs : l’accompagnement du développement des entreprises innovantes de la filière, l’amélioration de l’attractivité de la filière auprès d’investisseurs privés, la consolidation et la pérennisation de la base industrielle et technologique de la Défense, et enfin le suivi et l’accompagnement des sociétés dans les évolutions de leur capital.

Le véhicule d’investissement s’adressera notamment à des entreprises qui disposent d’un savoir-faire, de produits et/ou de technologies stratégiques pour la performance des systèmes de défense français ou destinés au marché d’exportation de l’industrie française et renforçant la compétitivité du secteur de l’armement français.

Le fonds accompagnera majoritairement des entreprises de petite taille – start-up, sociétés innovantes en phase d’industrialisation et entreprises critiques pour les programmes d’armement, ayant un projet de diversification ou de croissance externe et dont le chiffre d’affaires se compte en dizaines de millions d’euros.

Pour Laurent Collet-Billon, “la mise en commun des expertises de la DGA et de Bpifrance permettra de conjuguer les expertises complémentaires des deux structures pour assurer le développement et la protection de nos pépites technologiques pour le secteur de la défense et l’économie nationale. C’est un enjeu majeur pour la souveraineté de notre système de défense qui repose sur une industrie forte et compétitive”.

Pour Nicolas Dufourcq, “Bpifrance, qui rassemble dorénavant les dispositifs de financement public des start-up, PME et ETI, est heureux de mettre son expertise au service du ministère de la Défense dans le domaine du capital-investissement. Cette initiative conjointe viendra renforcer l’action de Bpifrance auprès des entreprises stratégiques du secteur en complétant ses outils d’intervention généralistes ainsi que les fonds privés spécialisés que Bpifrance soutient”.

Premier investisseur de l’État, la DGA conduit tous les programmes d’armement du ministère de la Défense dont 80 programmes majeurs. Ces projets représentent près de 11 milliards d’euros de commandes annuelles à l’industrie. Premier acteur de la recherche de défense en Europe, la DGA investit en moyenne 730 millions d’euros par an dans des contrats de recherche notifiés à l’industrie sur la loi de programmation militaire 2014-2019. La DGA contribue enfin au soutien des exportations qui représentent un tiers de l’activité des entreprises françaises du secteur de la défense. Cette industrie représente 165 000 emplois de haut niveau. La DGA, ce sont un peu moins de 10 000 hommes et femmes, civils et militaires, dont plus de 50% d’ingénieurs et cadres, experts dans tous les domaines de la défense (combat terrestre, naval, aérien, dissuasion, robotique, cybersécurité, etc.) répartis sur une quinzaine de sites en France.

. Pour plus d'informations, n'hésitez-pas à lire ou à relire le dossier du 30 septembre 2013, intitulé : Bpifrance, la banque de la reconquête.

VIPress.net / Le 06/06/17

 

. Bilan positif le programme d’accélération des start-up de Bpifrance

 

A l’occasion de son deuxième anniversaire, Bpifrance Le Hub dresse un bilan positif de son offre de connexion entre Corporates (grandes groupes, ETI et PME) et start-up françaises et lance la version « test » de sa plateforme numérique auprès d’une communauté d’entrepreneurs.

Le deuxième anniversaire de Bpifrance Le Hub marque l’accélération de son activité, notamment les mises en relations entre Corporates et start-up françaises. Ce sont ainsi 35 partenariats commerciaux et stratégiques qui ont vu le jour depuis le lancement. Fort de ce succès, Bpifrance Le Hub démultipliera les capacités de son offre en lançant d’ici la fin de l’année une plateforme dédiée.

Depuis avril 2015, Bpifrance Le Hub met en relation Corporates (grandes groupes, ETI et PME) et start-up à travers une offre d’accompagnement dont la vocation est de dynamiser l’innovation française en multipliant la signature d’accords entre ces différents acteurs : partenariats stratégiques, investissements ou acquisitions.

Fort de son rôle historique de financement de l’innovation, Bpifrance, au travers du Hub, connecte les clients Corporates avec 30 000 start-up et des PME innovantes.

D’autre part, Le Hub accélère la croissance durable des start-up de son accélérateur, avec une offre de prestations de développement d’activité. Dans le prolongement de sa mission, il mène également un travail d’évangélisation et de professionnalisation des pratiques des Corporates sur des thèmes tels que les « Smart Contracts » et processus d’achat auprès des start-up, ou encore le « Corporate Venture » et la valorisation des start-up.

Bien qu’encore trop peu de Corporates français soient passés à l’action, l’acquisition apparait pourtant comme le levier le plus transformant pour les entreprises. L’action de Bpifrance a pour vocation de créer une dynamique vertueuse pour l’ensemble de l’écosystème de l’innovation : accélérer la transformation business et culturelle des Corporates, favoriser l’éclosion de serial entrepreneurs et le financement de nouvelles pépites grâce à la rotation du portefeuille des fonds.

Alors que la troisième promotion de l’accélérateur de start-up en phase de « passage à l’échelle » sera présentée en septembre, Bpifrance Le Hub se réjouit aujourd’hui d’un bilan positif et en croissance, qui valide la pertinence de son offre auprès des entreprises françaises de toutes tailles :

  • 42 start-up accélérées.
  • 60 clients Corporates accompagnés.
  • 35 partenariats commerciaux signés entre start-up et Corporates (x 2,5 en 2016).
  • 220 millions d’euros de fonds levés par les start-up accélérées.
  • 462 emplois créés par les start-up accélérées (x 7 en 2016).
  • 500 conférences organisées et accueillies au Hub qui ont réuni près de 50 000 personnes.

Le projet de plateforme numérique s’inscrit dans la continuité des actions menées par l’équipe de Bpifrance Le Hub depuis sa création et permet de démultiplier les connexions potentielles entre Corporates et start-up. Mise en ligne dès aujourd’hui, elle est testée par une communauté d’entrepreneurs français sélectionnés par les équipes du Hub. La plateforme est développée sous forme de MVP (Minimum Viable Product) et de manière collaborative avec différents acteurs de l’écosystème, pour répondre au mieux aux besoins des utilisateurs. Elle sera opérationnelle en fin d’année. Au travers d’un moteur de recherche permettant d’identifier les start-up, de contenus apportant une vision du marché et des conseils pratiques pour accompagner les Corporates dans leurs stratégies d’innovation, la plateforme Bpifrance Le Hub proposera une « offre à 360 degrés « à ses utilisateurs.

Lancé en avril 2015, Bpifrance Le Hub met en relation Corporates (grandes entreprises, ETI et PME) et start-up à travers une offre d’accompagnement business dont la vocation est de dynamiser l’innovation française en multipliant les deals entre ces différents acteurs : partenariats stratégiques, investissements ou acquisitions.

http://www.frenchweb.fr/comment-le-hub-bpifrance-accelere-le-rapprochement-entre-grands-groupes-et-start-up/294128?utm_source=FRENCHWEB+COMPLETE&utm_campaign=9431e2fc38-EMAIL_CAMPAIGN_2017_05_29_AM&utm_medium=email&utm_term=0_4eb3a644bc-9431e2fc38-106733281

 

Vus et lus dans Les Echos du 13 janvier 2017, du 08 mars 2017, et du 01 juin 2017
Vus et lus dans Les Echos du 13 janvier 2017, du 08 mars 2017, et du 01 juin 2017

Vus et lus dans Les Echos du 13 janvier 2017, du 08 mars 2017, et du 01 juin 2017

Commenter cet article