Station F (inauguration), incubateur (suite)

Publié le par Jacques SAMELA.

Vus et lus dans Cnewsmatin du 29 juin 2017, Industrie & Technologies n° 996 de mars 2017, Les Echos du 09 mars 2017, et Management de novembre 2016
Vus et lus dans Cnewsmatin du 29 juin 2017, Industrie & Technologies n° 996 de mars 2017, Les Echos du 09 mars 2017, et Management de novembre 2016
Vus et lus dans Cnewsmatin du 29 juin 2017, Industrie & Technologies n° 996 de mars 2017, Les Echos du 09 mars 2017, et Management de novembre 2016
Vus et lus dans Cnewsmatin du 29 juin 2017, Industrie & Technologies n° 996 de mars 2017, Les Echos du 09 mars 2017, et Management de novembre 2016
Vus et lus dans Cnewsmatin du 29 juin 2017, Industrie & Technologies n° 996 de mars 2017, Les Echos du 09 mars 2017, et Management de novembre 2016

Vus et lus dans Cnewsmatin du 29 juin 2017, Industrie & Technologies n° 996 de mars 2017, Les Echos du 09 mars 2017, et Management de novembre 2016

Bonjour à vous,

Ce soir se déroule l’inauguration avec le président de la république de l’incubateur aux 1 000 start-up à l’initiative de Xavier Niel (Free), le dénommé « Station F », basé à Paris 13ème.

Profitant de cet évènement tant attendu, plaçant la ville de Paris dans les capitales qui compteront demain, je vous engage à lire ou à relire le dossier du 29 juin 2015 intitulé : Incubateur, la poule aux œufs d’or ?

Mais aussi à lire ces quelques informations complémentaires ci-dessous :

 

. 10 chiffres à connaître sur Station F, le plus gros campus de start-up au monde Par Claire Spohr | le 27 juin 2017 / Frenchweb.fr

C'est officiel, et c'est l'agenda du Président Macron qui aura rendu l'information publique. L'inauguration de Station F, le plus gros campus de start-up au monde, aura lieu ce jeudi 29 juin à partir de 19h30. Les premières start-up s'installeront dans les locaux réhabilités de la halle Freyssinet à partir du 1er juillet.

Focus sur 10 chiffres à connaître sur ce projet d'envergure pour l'écosystème start-up français. 

  • 21 programmes d'accélération s'y côtoieront, dont 10 programmes internationaux. On y trouvera le Founders Program, le programme d'incubation mis au point par l'équipe de Roxanne Varza, mais aussi Impulse, le programme d'incubation de Vente-privee, le Start-up Garage de Facebook, ou encore le programme de Microsoft, spécialisé dans l'IA. Des écoles, comme HEC, ont également choisi d'y être présentes. 
  • 250 millions d'euros : c'est le montant investi par Xavier Niel dans ce projet, sur ses deniers personnels. Les coûts de fonctionnement sont estimés entre 7 et 8 millions d'euros par an. L'entrepreneur français a souligné que l'ambition de Station F n'était pas d'être rentable à tout prix, mais plutôt d'aider l'écosystème français. 
  • Au total, 1 000 start-up devraient être accueillies sur place. Plus de 3 000 postes de travail seront disponibles, ainsi que plus de 60 salles de réunion, un auditorium de 370 places, un fablab, un pop-up store, etc. 
  • 3 ans : c'est la durée des travaux pour réhabiliter l'espace de 34 000 mètres carrés, situé dans le 13e arrondissement de Paris. A noter, l'inauguration de Station F aurait dû avoir lieu en avril. Elle a été décalée en raison d'un dégât des eaux. 
  • Le bâtiment sera divisé en 3 grands espaces, avec des fonctions bien distinctes: la zone Share sera dédiée au travail et la zone Create facilitera les échanges. Dans la zone Chill, les entrepreneurs pourront se détendre et se restaurer, dans un espace ouvert au public. Au total, le bâtiment proposera 8 espaces dédiés à l'événementiel. 
  • 28 ans : c'est l'âge moyen de l'équipe qui anime le lieu. «Si vous avez plus de 40 ans, vous n'êtes pas légitime à être là», a indiqué Xavier Niel à l'AFP. A l'heure actuelle, une douzaine de personnes travaille sur le projet. Des recrutements sont en cours pour étoffer l'équipe. 
  • Dans un futur proche, l'équipe de Station F souhaite étendre le projet, et proposer une solution d'hébergement aux entrepreneurs. Ce co-living space devrait à terme accueillir 600 personnes, dans 100 appartements partagés. Situé à une dizaine de minutes de Station F, il sera équipé d'une salle de fitness et d'un bar privé. 
  • 195 euros par mois : c'est le tarif du Founders Program développé par Station F. Cela correspond à un poste de travail à temps plein, en plus de l'accompagnement sur site. Les entreprises sélectionnées pour faire partie de ce programme pourront intégrer le campus de start-up à compter d'octobre 2017. 
  • Le Selection Board du Founders Program de Station F est composé de 100 entrepreneurs français, présents dans 21 pays. Parmi ces entrepreneurs, 5 sont à la tête de licornes et 3 ont réalisé une IPO. Ils ont levé 5 milliards d'euros en cumulé. On y trouve notamment Alix de Sagazan (AB Tasty), Thierry Petit (Showroomprivé) ou encore Céline Lazorthes (Leetchi). 

 

. Quels programmes d’accélération seront hébergés à Station F ? Par Claire Spohr | le 28 juin 2017 / Frenchweb.fr

Après trois ans de travaux, Station F ouvrira ses portes le 1er juillet prochain, après son inauguration ce jeudi 29 juin. Au total, ce sont 1 000 start-up qui seront accueillies dans un espace de 34 000 mètres carrés, aménagé pour faciliter les échanges entre les entrepreneurs. 

Outre le Founders Program, développé par Station F, des entreprises y implanteront leurs incubateurs corporate, comme Microsoft ou encore Facebook. Au total, 21 programmes d'accélération y cohabiteront. Tour d'horizon de ces différents programmes hébergés à la halle Freyssinet. 

  • Microsoft s'associe à l'INRIA pour proposer son programme d'accélération dédié aux entreprises de l'intelligence artificielle. Au démarrage, 5 à 6 entreprises sont sélectionnées, pour tester le programme. L'objectif à terme: fédérer une communauté d'une centaine de sociétés de ce secteur en plein essor. 
  • Facebook a choisi Station F pour installer son tout premier incubateur corporate, baptisé le Start-up Garage. D'une durée de 6 mois, l'accompagnement concernera des «projets qui valorisent les données pour créer des services utiles à la vie quotidienne, à la santé, aux transports et à l'éducation». Ces derniers devront aussi mettre «au coeur de leur activité la confiance, la transparence et le contrôle des utilisateurs sur leurs données», déclare la société dans un communiqué. 12 start-up ont été sélectionnées pour participer à la première promotion, parmi lesquelles Jam, Alan ou encore Mapstr. 
  • Le spécialiste des jeux vidéo Ubisoft a également annoncé le lancement d'un programme d'accélération au sein de Station F. Dédié aux entreprises du gaming et du divertissement, il sera testé auprès de 5 start-up au démarrage. 
  • Vente-privee lance Impulse, son incubateur spécialisé dans la Fashion Tech et le retail. 80 postes de travail seront installés au sein de Station F pour ce programme, qui s'adresse à des start-up ayant déjà fait leurs preuves. Les sociétés doivent en effet compter entre 2 et 6 salariés, et avoir déposé leurs statuts depuis plus de 18 mois pour être éligibles. 
  • Thalès lance son programme d'incubation dédié aux entreprises de la cybersécurité. Au total, 20 start-up seront sélectionnées pour y participer. 
  • Du côté des écoles, l'EDHEC, une école de management basée à Lille et à Nice, a choisi d'installer une antenne de EYE, son incubateur, au sein de Station F. HEC y installe également son incubateur. Schoolab, l'accélérateur de projets parisien, en partenariat avec le pôle PEPITE Ile-de-France et les PEPITE franciliens, disposera de 40 postes de travail sur place. Le réseau des anciens d'Arts et Métiers a également choisi Station F pour lancer son accélérateur de projets hardware. 
  • Les programmes d'accompagnement et les réseaux de soutien à l'innovation existants ne sont pas en reste. Le Numa a ainsi annoncé le lancement d'un programme dédié à Station F, le Scale Hub. Ashoka a quant à lui annoncé le lancement d'Ashoka Village. 72 postes de travail seront dédiés aux entrepreneurs sociaux accompagnés sur place. L'Usine.io, spécialisé dans l'accompagnement de projets hardware, lance également un programme dédié, baptisé Focus. Impulse Labs, réseau d'accélérateurs dédiés à la construction, à l'immobilier, aux nouvelles formes de mobilités et aux infrastructures, sera présent, de même que ShakeUpFactory, un accélérateur spécialisé dans la FoodTech. L'Américain Plug and Play s'associe quant à lui avec BNP Paribas pour développer un programme dédié à la Fintech et à l'Insurtech.
  • Pas moins de 10 programmes d'incubation internationaux seront hébergés sur place. On y retrouve notamment Space Green, le programme développé par le Sud-Coréen Naver, pour les start-up spécialisées dans les contenus augmentés. Serrinnov, basée en Chine, a également choisi d'installer un programme d'accélération d'un an à Station F. L'éditeur de logiciels CRM américain Zendesk disposera de 47 postes de travail pour accélérer des projets.  
  • Le réseau d'incubateurs Creative Valley et l'Institut Français de la Mode (IFM) s'associent pour développer un programme d'accélération dédié aux entreprises des industries créatives. L'école Télécom Paris Tech accompagnera les sociétés les plus avancées sélectionnées pour y participer. 
  • Le Conseil National des Professionnels de l'Automobile (CNPA), en partenariat avec Via ID, lance MooveLab, un parcours de 6 mois. Les start-up travaillant sur la problématique des nouvelles mobilités adhérentes ou partenaires du CNPA peuvent envoyer un dossier de candidature.
  • L'Institut du Cerveau et de la Moelle Epinière (ICM) disposera d'une centaine de postes de travail, pour les sociétés accompagnées par son incubateur, l'iPEPS.
     
     
Vu et lu dans Le Parisien Magazine du 06 mai 2016

Vu et lu dans Le Parisien Magazine du 06 mai 2016

. Pour plus d'informations, n'hésitez-pas à lire ou à relire le dossier du 29/06/15, intitulé : Incubateur, la poule aux œufs d'or ?

Vus et lus dans le Parisien Magazine du 27 février 2017, et Les Echos du 07 mars, du 23 mai et du 04 juin 2017
Vus et lus dans le Parisien Magazine du 27 février 2017, et Les Echos du 07 mars, du 23 mai et du 04 juin 2017
Vus et lus dans le Parisien Magazine du 27 février 2017, et Les Echos du 07 mars, du 23 mai et du 04 juin 2017

Vus et lus dans le Parisien Magazine du 27 février 2017, et Les Echos du 07 mars, du 23 mai et du 04 juin 2017

Commenter cet article