Et la neige arriva

Publié le par Jacques SAMELA.

Et la neige arriva
Et la neige arriva
Et la neige arriva

. Pour plus d'informations, n'hésitez-pas à lire ou à relire le dossier du 15/02/17, intitulé : La France, en haut des sommets.

Tendances touristiques pour cet hiver : les professionnels confiants

Le journal de l'éco / 27/11/2017  

 

D’après l’Observatoire national des stations de montagne ANMSM, la saison d’hiver 2017-2018 devrait tenir toutes ses promesses, notamment sur la période des vacances de Noël. Décrytpage.

Sur l’ensemble de la saison, la destination montagne affiche une évolution globale de près d’1 point. L’ANMSM et les professionnels de la montagne estiment que cette photographie, réalisée en amont de la saison, est amenée à évoluer au vu des dernières chutes de neige et du froid dans les massifs.

Situation peu habituelle mais logique compte tenu du calendrier scolaire, la semaine de Noël enregistre des taux d’occupation prévisionnels plus importants que la semaine du Nouvel An. Pour la période de Noël, 58 % des lits touristiques sont ainsi déjà réservés sur l’ensemble des massifs et les taux d’occupation grimpent jusqu’à 63 % pour les Pyrénées.

Pour Charles-Ange Ginésy, président de l’ANMSM « Le calendrier pour ces vacances de Noël 2017 explique les bonnes perspectives pour Noël. De nombreuses entreprises fermeront leur porte entre Noël et Nouvel An et les familles sont sensibles aux offres développées spécialement pour cette période grâce à la mobilisation des professionnels de la montagne. »

L’opération “En montagne, Noël est magique”, initiée par France Montagnes et organisée en collaboration avec les stations et les professionnels de la montagne, met ainsi en lumière sur la période, des offres avantageuses ainsi que les animations prévues. L’action a pour objectif de confirmer ces bons résultats sur toute la période de festivités.

La semaine du Nouvel An présente une prévision de 51 % de taux d’occupation. Les réservations de dernière minute, liées aux conditions météorologiques, représentent une part importante des séjours pour cette période et pourront encore jouer sur les réservations à venir.

Au-delà de cette première période de vacances, les tendances révèlent des taux d’occupation prévisionnels qui atteignent d’ores et déjà 64 % pour les vacances d’hiver. La clientèle internationale demeure un des enjeux prioritaires pour la fréquentation des stations sur la période. Afin que la France reste une des « destinations ski » privilégiées, les acteurs de la montagne œuvrent au quotidien pour proposer un haut niveau de services et des infrastructures de qualité.

Méthodologie : Les résultats de l’enquête sont basés sur les données de la plateforme ANMSM conçue par le cabinet G2A sur un panel de 90 200 lits représentatifs du marché de la montagne.

Plus d’informations : www.france-montagnes.com

 

 

« Montagne du futur » : les Alpes s’allient au service de l’innovation

Eco Savoie Mont Blanc / 02/10/2017

 

Les Alpes du Nord et du Sud ont décidé de faire cause commune et de porter ensemble le projet “Montagne du futur“. Avec pour ambition, d’aller encore plus loin dans l’innovation.

 

 Dans le cadre du projet « Territoire d’innovation de grande ambition“ (Tiga) initié en mars 2017 par l’État, les agglomérations du sillon nord alpin Chambéry Métropole-Coeur des Bauges en corrélation avec Grand Annecy et Aix-les-Bains et la région Provence Alpes Côte d’Azur, la communauté de communes de Serre-Ponçon-Embrun et la station des Orres ont décidé de faire candidature commune.

Parce qu’elles partagent les mêmes enjeux – avec en toile de fond le changement climatique qui induit de nouveaux modèles économiques -, elles s’allient autour d’un projet ambitieux : Montagne du futur. Encore à l’état de concept, il se concrétisera sous la forme de deux pôles, l’innovation produits et les services. Avec pour objectif de renforcer deux filières économiques d’excellence, que sont l’aménagement touristique de la montagne et le sport outdoor.

Le cluster Montagne, récemment labellisé Européen cluster management excellence gold, pilotera le projet en lien avec l’ensemble des collectivités et des professionnels.

« Avec un pied au nord et l’autre au sud, l’innovation se diffusera sur l’ensemble de la chaine et au-delà, puisque la totalité des projets sera en open source avec pour but, la plus grande diffusion d’informations aux montagnes françaises et dans le monde », expliquent les porteurs du projet dans un communiqué.

Avec son camp de base, le cluster Montagne se veut un véritable laboratoire de la montagne de demain, au service de la recherche et de l’innovation. Il mettra à disposition différentes compétences – centre de ressources, incubateur, démonstrateur virtuel de savoir-faire français – et complètera le dispositif d’incubation Annecy base camp, lancé par Outdoor sport valley (OSV), sur les projets sports outdoor. Il aura aussi pour mission de soutenir les réflexions prospectives sur le renouvellement des modèles économiques en stations et l’attractivité des territoires touristiques, notamment en moyenne montagne, pour proposer de nouvelles pistes de développement face aux nouveaux enjeux, qu’il s’agisse d’évolution climatique, de diversification touristique ou encore de sport-santé-bien être…

Cette candidature a, bien entendu, reçu le soutien des clusters Montagne et Outdoor sport valley (OSV) qui rassemblent à eux deux quelque 611 entreprises spécialisées dans l’économie et l’industrie des loisirs. Mais aussi de différents laboratoires de recherche universitaires reconnus pour leurs expertise, à l’instar de l’Université savoie Mont Blanc, Irstea, le CEA Tech, et de grands groupes privés.

Genèse du projet 

Pour rappel, le projet “Montagne du futur » a été initié et alimenté depuis plusieurs années par le cluster Montagne conjointement avec l’Irstea et l’Université Savoie Mont Blanc. Il fait écho à l’opération d’intérêt régional de la région Paca baptisée Smart Mountain.

 Les Alpes du nord et du sud se mobilisent pour la Montagne du futur. Ici, Chantal Eyméoud, vice-présidente de la région Provence Alpes Côte d’Azur et Xavier Dullin, président de Chambéry métropole – Coeur des Bauges, au col du Galibier.

 Quid du programme “Territoires d’innovations de grande ambition“ ?

Cet appel à manifestation d’intérêt (cf. Programme d’investissement d’avenir) lancé en mars par l’État et géré par la Caisse des Dépôts vise à identifier et à sélectionner une dizaine de territoires d’intérêt national qui, par la pertinence et la reproductibilité des innovations et organisations développées, peuvent démontrer leur capacité à transformer le territoire ciblé et à rayonner au-delà.

Et parce que les enjeux des transitions énergétique et écologique, démographique, numérique et sociale sont majeurs, les défis à relever le sont tout autant :  permettre et faciliter l’émergence d’idées et de nouvelles formes de coopération, ainsi que l’évolution des usages ; doter les entreprises d’avantages compétitifs ; être plus attractif vis-à-vis d’investisseurs ou être en mesure d’exporter des technologies et des solutions éprouvées ; répondre à de nouvelles attentes en termes de sécurité ; renouveler l’offre et révéler le potentiel culturel ;  organiser des systèmes résilients face notamment aux risques induits par les changements climatiques… tout en tenant compte, dans l’élaboration de solutions, des habitants dont l’environnement quotidien est modifié.

Au final, seuls les « territoires d’innovation » les plus structurés, ambitieux et prometteurs en termes d’impact et de reproductibilité dans un horizon de temps maîtrisé seront retenus. Chaque projet sélectionné recevra une aide financière pouvant atteindre 400 000 euros et bénéficiera d’un accompagnement de six à 12 mois.

Et la neige arriva
Les 10 stations de ski « les plus réputées » au Royaume-Uni
Eco Savoie Mont Blanc / Le 16/11/2017
L’agence LHM Conseil publie une étude sur la réputation des stations de ski dans le monde… vue par les Anglais.

Un sondage réalisé en octobre dernier par l’agence LHM Conseil, dirigée par Willy Fux, à partir d’un échantillon représentatif des pratiquants britanniques de sports d’hiver (*), permet de mesurer la réputation des stations de ski dans le monde.

Cinq grandes stations françaises figurent dans le top 10, dont une seule – en l’occurrence Val d’Isère –  se classe dans les 3 premières.

DANS LE TOP 10 :

1 – Whistler (Canada)

2 – Val d’Isère 

3 – Aspen (Etats-Unis)

4 – Chamonix

5 – Méribel

6 – Courchevel

7 – St Anton (Autriche)

8 – Zermatt (Suisse)

9 – Tignes

10 – Verbier (Suisse)

Plus largement, elles sont neuf à être plébiscitées parmi les 20 premières. S’ajoutent les stations de La Plagne, Morzine et Les 3 Vallées.

Entre hommes et femmes, le coeur des stations balance

Cette étude révèle d’autres enseignements et apportent quelques nuances. Ainsi, on apprend que les femmes sont surreprésentées dans les stations de Méribel, Chamonix, Courchevel, St Anton et Zermatt, tandis que les hommes de 45 à 54 ans se rendent plus facilement à Whistler, Val d’Isère et Aspen (le top 3). Les plus âgés (à partir de 55 ans) privilégient, quant à eux, Méribel, Zermatt, St Moritz, Kitzbühel, St Anton et Lech/Zürs mais les plus jeunes (18 à 34 ans) choisissent Val Thorens.

Entre réputation… et parts de marché

Si l’on analyse plus dans le détail la part de réputation et la part de marché réelle, on constate une appétence très marquée pour les stations nord-américaines, avec un nombre de citations trois à quatre fois supérieur à leur part de marché respective. Exemple, le nombre de fois où les stations canadiennes sont citées pour leur réputation est 3,9 plus élevé que leur part de marché réelle. Ce nombre est de 3,5 pour les Etats-Unis… Ce qui est moins le cas de la Suisse (1,3) et de la France (1,2).

(*)Cette enquête a été réalisée à partir d’un échantillon de 988 répondants représentatifs des Britanniques de 18 à 70 ans, ayant une expérience récente des sports d’hiver.

Plus d’informations www.lhm-conseil.fr     

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article