G7 (suite)

Publié le par Jacques SAMELA.

G7 (suite)
G7 (suite)

Alors que s'ouvre à Brest le G7 des parlementaires, je ne sais si vous aviez lu mon sujet du 23 août dernier consacré à ces rendez-vous internationaux (http://competitiviteinfrance.overblog.com/2019/08/a-7-8-ou-20-l-essentiel-c-est-de-se-parler.html), où je mettais en évidence l'importance de la photo clôturant ces discussions, nous permettant, en fonction des visages de chacun des acteurs, de vérifier du résultat final ?

Eh bien la voici ci-dessous, à vous donc de vous faire votre propre sentiment.

Jacques Samela

Vu et lu dans Les Echos du 27/08/19
Vu et lu dans Les Echos du 27/08/19
Vu et lu dans Les Echos du 27/08/19

Vu et lu dans Les Echos du 27/08/19

Brest aura son G7 en septembre

https://www.letelegramme.fr/france/sommet-brest-aura-son-g7-en-septembre-23-08-2019-12366209.php

le 24 août 2019  

Les 5, 6 et 7 septembre, Brest accueillera la 17e réunion des parlementaires du G7. Au menu de ces rencontres : les enjeux maritimes.

Les 5, 6 et 7 septembre, Brest accueillera la 17e réunion des parlementaires du G7. Les sept présidents des parlements des pays les plus puissants du monde y sont attendus, à l’invitation de Richard Ferrand, président de l’Assemblée nationale, et de François Cuillandre, maire de Brest. Au menu de ces rencontres : les enjeux maritimes.

 « C’est un rendez-vous très important. Les sept présidents des parlements des sept pays les plus puissants, (Allemagne, Canada, États-Unis, Japon, France, Italie, Royaume-Uni), qui se retrouvent toujours en parallèle du G7, travailleront cette année sur les enjeux maritimes, annonce Richard Ferrand. Généralement, ces rendez-vous ont lieu dans les capitales. Je suis très satisfait que, cette année, tout cela soit décentralisé à Brest. Il m’a semblé logique qu’on aille parler de cela ailleurs qu’à Paris. Quand j’ai présenté le projet à François Cuillandre, il a très favorablement accueilli ma proposition. Nos équipes ont travaillé main dans la main pour organiser tout cela au mieux. »

Une centaine de participants

Les participants (plus d’une centaine de personnes au total) convergeront vers Brest dès le jeudi soir. Le vendredi matin, après une cérémonie au Mémorial des marins morts pour la France de la pointe Saint-Mathieu, les présidents d’assemblées visiteront le Technopôle brestois. Plus particulièrement l’Institut universitaire européen de la mer, ainsi que l’Ifremer. L’après-midi de cette première journée sera consacrée à une réunion de travail qui se tiendra aux Capucins. « Quatre grands thèmes seront abordés, poursuit Richard Ferrand : les enjeux énergétiques et ce que peut représenter la mer comme source d’énergie propre, l’alimentation et la pêche, la santé et la recherche sur de nouvelles molécules issues des océans. Et puis, évidemment, la protection des océans. Comment faire en sorte qu’il y ait une régulation des activités et un développement vertueux. »

Le samedi sera principalement axé sur les pollutions marines avec une visite du Cedre (Centre de documentation, de recherche et d’expérimentations sur les pollutions accidentelles des eaux) et du Centre d’expertises pratiques de lutte antipollution de la Marine nationale (Ceppol). En fin de matinée, les participants se retrouveront à la Préfecture maritime pour des entretiens bilatéraux.

Richard Ferrand assure que tous les présidents d’assemblées seront présents, en personne, durant ces trois jours *. « Ils n’envoient pas de représentants. C’est un signe d’intérêt marqué pour notre initiative, son thème et sa localisation. Ce que je souhaite, c’est que cette réunion ne soit pas sans lendemain et que l’on puisse avancer. Un exemple, la Grande Bretagne est très engagée sur l’éolien. Le Japon, en revanche, ne l’est pas du tout. La confrontation de nos expériences, je l’espère, débouchera sur la mise en place de projets concrets dans nos pays respectifs. Mais aussi de projets communs comme la lutte contre les pollutions. »

Cette réunion des présidents d’assemblées du G7 entraînera sans nul doute, et pour des questions de sécurité, des modifications de la circulation en ville. « Je tiens à m’en excuser auprès des Brestois », souligne Richard Ferrand.

Des appels à manifester

Quelques appels à manifester contre cette réunion, pour la « perturber et la bloquer », ont fleuri ces dernières semaines sur des sites internet alternatifs. « Ces assemblées soutiennent le libre-échange, le dérèglement, et imposent l’austérité. Ces assemblées, à la solde des intérêts capitalistes et des multinationales, contribuent à l’effondrement de la biodiversité, à la pollution des océans, à l’altération du climat », peut-on lire sur ces sites. « Je ne comprends pas cette hostilité, conclut Richard Ferrand. Car nos travaux vont dans le sens de la préservation de la planète. »

* Seul le président de la Chambre des Communes du Canada, Geoff Regan ne sera pas présent. Il sera représenté par le vice-président Bruce Stanton.


 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article