La filière cosmétique, une embellie française

Publié le par Jacques SAMELA.

La filière cosmétique, une embellie française
La filière cosmétique, une embellie française

L’aéronautique, l’automobile, l’agro-alimentaire, sont sans contestations aucunes des secteurs phares de l’industrie française, mais saviez-vous que la filière cosmétique l’était également ?

En effet, elle est même n°1 à l’échelle mondiale, avec un chiffre d’affaires de 25 milliards d’Euros, représentant aujourd’hui le troisième secteur exportateur en France avec 25 % de part de marché international, 13,6 milliards d’exportations, en progression de 12 % en 2017, et un excédent commercial de près de 8 milliards d’Euros.

Bien évidemment, cette filière est portée haut la main par des groupes mondialement connus comme l’Oréal, LVMH, Chanel, et j’en oublie, mais il faut savoir également, que sa force réside sur ses TPE et PME, qui représente quand même près de 81 % de celle-ci, soit près de 80 000 établissements, et près de 200 000 emplois.

Et cette réalité, elle est notamment portée depuis 25 ans par la Cosmetic Valley, pôle de compétitivité situé dans la zone incluant les villes de Chartes, Orléans et Tours, regroupant pas moins de 458 entreprises, dont justement 78 % de PME, lui permettant de représenter 18 % des effectifs des entreprises de la filière, et 53 % du chiffre d’affaire national de cette même filière, le reste étant représenté notamment par la région PACA, autre pourvoyeur d’entreprises du secteur, comme par exemple le parfumeur Fragonard à Grasse, ou encore l’Occitane à Marseille.

Quant à sa représentation globale, c’est la Fédération des Entreprises de la Beauté (FEBEA) qui s’en charge, depuis plus de 125 ans, fédérant à elle seule plus de 300 adhérents et 95 % de chiffre d’affaire de la filière.

Cependant, talonnée de près par les pays asiatiques comme le Japon, la Corée, ou encore la Chine, la filière, afin de conserver son rang, se doit d’innover en fédérant l’ensemble de ses acteurs, tout en répondant aux nouvelles tendances d’un marché mondial estimé à 300 milliards d’Euros et en croissance régulière d’environ 4 % par an.

En effet, que ce soit dans le domaine des ingrédients naturels, le bio représentant déjà 4,5 % du marché, en progression de 15 à 20 % par an, dans l’utilisation de matériaux écologiques, du recyclage, de la mise en place de solutions de traçabilité unitaire et de packaging éco-responsable, de l’utilisation du digital, comme l’élaboration de masques intelligents, d’objets qui scannent et diagnostiquent la peau, ou de capteurs de stress environnementaux, sans omettre l’élaboration des cosmétiques chez soi, appelé « made at home » ou « do-it yourself » (DIY), la filière française a largement de quoi s’imposer sur ces nouveaux créneaux, grâce notamment aux actions de R & D menées par le pôle de référence (voir plus haut), qui à lui tout seul représente 8 universités membres, plus de deux cents laboratoires de recherche public, représentant plus de 8 000 chercheurs, et pour l’année 2018, 273 projets de recherche collaboratifs labellisés, soit 320 millions d’Euros investis. En 2015, ce sont 175 projets qui avaient été labellisés, pour la somme de 280 millions d’Euros.

Et si le sujet vous intéresse fortement, ne manquez surtout pas les 16 & 17 octobre prochain au Carrousel du Louvre, la 5ème édition du salon international intitulé « COSMETIC 360 », où vous retrouverez justement l’ensemble des leaders français de la filière, 50 pays représentés, dont l’invité d’honneur cette année sera les Etats-Unis, donnant l’occasion de la signature d’une convention de partenariat entre le pôle français de référence et organisateur de cet évènement, vous l’avez je crois bien compris, « COSMETIC VALLEY », et l’association américaine ICMAD (Independant Cosmetic Manufactures and Distributors), dont le rôle est également de soutenir les entreprises créatives et innovantes américaines, quelques soient leurs tailles, et près de 5 000 visiteurs attendus, devenant, et étant déjà considérée comme la vitrine mondiale de la filière.

Jacques Samela

 

Sources :

. www.cosmetic-valley.com

. www.febea.com

. www.cosmetic-360.com

. https://www.bpifrance.fr/A-la-une/Dossiers/La-filiere-cosmetique-parfums-l-excellence-a-la-francaise/Cosmetique-quelles-sont-les-tendances-de-demain-47331

. https://www.lafrenchfab.fr/2019/08/26/whats-up-french-fab-lindustrie-cosmetique-nous-en-met-plein-les-yeux/

. Les Echos du 08/11/18

 

 

Vus et lus dans les Echos du 08/11/18 et du 30/09/19
Vus et lus dans les Echos du 08/11/18 et du 30/09/19

Vus et lus dans les Echos du 08/11/18 et du 30/09/19

Vus et lus dans Industries Cosmétiques n° 22 de juin 2019
Vus et lus dans Industries Cosmétiques n° 22 de juin 2019

Vus et lus dans Industries Cosmétiques n° 22 de juin 2019

Vu et lu dans Elle du 20/09/19
Vu et lu dans Elle du 20/09/19

Vu et lu dans Elle du 20/09/19

Publié dans Les dossiers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article