L'haptique by Actronika

Publié le par Jacques SAMELA.

Photo J.S.
Photo J.S.

Photo J.S.

Les industriels tendent la main aux technologies haptiques

 

Aujourd’hui, la communication entre l’homme et les objets numériques est presque exclusivement basée sur la vision et l’audition. Pourtant, le toucher joue également un rôle prépondérant dans la façon dont nous comprenons et nous interagissons avec notre environnement. Introduisant le sens du toucher dans les communications homme-machine, le développement des technologies dites « haptiques » s'est accéléré ces dernières années. Smartphones, automobile, réalité virtuelle…

Comment et pourquoi l’haptique est en train de révolutionner tous les secteurs ?

 

Dérivée du mot grec « haptikos » signifiant « capable de toucher ou de saisir », l’haptique est la science du toucher. 

Ce sens nous est indispensable. En tant qu’Humain nous sommes en effet nés pour toucher, que ce soit pour nouer des relations, pour apprendre ou encore interagir avec notre environnement. Cependant, à l’ère du numérique, si la vision et l’ouïe ont bénéficié d’excellents moyens de transduction, le toucher est resté longtemps la brique manquante de ces dispositifs.

Conscients de cette lacune, les industriels se lancent désormais dans la course pour implémenter le toucher dans leurs produits.

 

Avec l’intégration de la fonction vibration, c’est l’univers des smartphones qui a contribué à stimuler le développement des technologies haptiques. Effectivement, les vibrations dans les mobiles créées dans un premier temps pour de simples fonctions d’alerte ou de sonnerie en mode silencieux, sont devenues de véritables vecteurs de messages pour les utilisateurs. Ainsi, les smartphones produisent désormais des retours tactiles lorsque l’on accède à certaines icônes ou fonctions.

 

Autre secteur accélérant le développement de solutions haptiques : l’automobile, qui y voit le moyen de répondre aux nouvelles attentes de ses clients. Le retour haptique permet de plus aux interfaces du véhicule de communiquer de manière plus intuitive et efficace avec leurs utilisateurs, accélérant ainsi la transition vers des voitures autonomes plus sûres.

 

Conscientes de ces forts enjeux, les sociétés spécialisées dans l’haptique proposent aux fabricants des solutions pour rendre l’expérience-utilisateur plus sûre, plus transparente et confortable. C’est le cas d’Actronika, start-up parisienne spécialisée dans l’haptique. Cette dernière cherche à réduire les distractions visuelles en permettant à l’usager d’utiliser uniquement le toucher et à accroître la sécurité en équipant les sièges et volants d’alertes haptiques pour avertir le conducteur d’un danger. Actronika permet également de diminuer la complexité de l’habitacle en remplaçant les boutons mécaniques par des surfaces dites « intelligentes ».

 

Du côté de la réalité virtuelle, si les casques VR sont déjà capables de nous transporter dans un autre monde en trompant notre vue et notre ouïe, là encore il manquait un élément crucial : la simulation du toucher.

 

Actronika révolutionne l’univers de la VR avec sa veste haptique permettant de ressentir la sensation de contact et de toucher dans le monde réel en fonction des événements qui surviennent dans la réalité virtuelle. Dans l’univers du gaming ou encore de la formation professionnelle, cette technologie permet une immersion totale en reproduisant des sensations en temps réel tels que le feu, le vent, l’utilisation d’outils, les tirs ou encore des interactions sociales.

 

Il existe de nombreuses autres futures applications de l’haptique, comme dans le domaine de la santé. Dans le futur, nous pouvons ainsi envisager des prothèses de main équipées de cette technologie. De cette manière, des amputés pourraient retrouver un certain sens du toucher.

L’haptique s’avérera probablement également très utile dans le e-commerce pour pouvoir toucher un produit avant de l'acheter.

Vous l’aurez compris, les technologies haptiques représentent donc un puissant levier de compétitivité pour les entreprises.

Êtes-vous prêt à leur tendre la main ?

 

A propos d’Actronika :

L’histoire d’Actronika commence dans les laboratoires de l’Université Pierre et Marie Curie, désormais appelée Sorbonne Université. Vincent Hayward y enseigne l’haptique (la science du toucher) et déposera plusieurs dizaines de brevets au cours de sa carrière sur le sujet.

Il est à l’origine de la réalisation d’un actionneur haptique, une technologie de vibreur nouvelle génération s’intégrant dans les objets et capable de reproduire des sensations tactiles haute définition. En 2016, il crée Actronika avec Gilles Meyer et Rafal Pijewski pour concrétiser le fruit de ces recherches. La startup parisienne propose des solutions haptiques qui permettent d’incorporer des fonctions du toucher extrêmement réalistes dans n’importe quel objet : smartphones, écrans d’automobiles, accessoires de réalité virtuelle, etc…

Cette année, son co-fondateur Vincent Hayward a reçu le Grand Prix Inria–Académie des sciences 2019 et vient d’être élu à la prestigieuse Académie des sciences pour sa contribution exceptionnelle à la science avec son travail pionnier sur l’haptique.

Plus d’informations sur www.actronika.com

Contact : Marina CRIFAR -  marina.crifar@actronika.com

 

 

 

 

 

 

Publié dans Les Experts

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article