Sigfox, Soitec (suites)

Publié le par Jacques SAMELA.

Sigfox, Soitec (suites)
Sigfox, Soitec (suites)

Sigfox étend son réseau en Russie

Le 12/03/20 / La Tribune

http://www.msn.com/fr-fr/finance/other/sigfox-%c3%a9tend-son-r%c3%a9seau-en-russie/ar-BB114Zey?li=BBkG5mY&ocid=DELLDHP

Sigfox précise que ce réseau couvrira à terme « 85% de la population, la plupart des grands sites industriels et des axes de transports ».

Ce jeudi matin, Sigfox annonce un partenariat avec le fonds russe Energo Capital pour déployer son réseau dédié à l'Internet des objets à bas débit, à bas coût et faible consommation d'énergie, en Russie. A La Tribune, le groupe précise qu'il couvrira à terme « 85% de la population, la plupart des grands sites industriels et des axes de transports ». Aux yeux de Bertrand Ramé, responsable de l'extension du réseau du groupe et des partenariats, il s'agit un pays stratégique.

Deux secteurs, en particulier, pourraient bénéficier du réseau IoT de Sigfox. « Il y a d'abord le marché des infrastructures de pétrole et de gaz », détaille-t-il. Ici, les capteurs communicants du groupe pourraient permettre d'en améliorer la gestion. L'autre marché à fort potentiel concerne, selon Bertrand Ramé, les « nouvelles routes de la soie », qui consistent notamment, pour la Chine, à tisser de nouvelles voies terrestres vers l'Europe, en passant par la Russie, pour y écouler ses produits. Sur ce créneau, les solutions de « tracking » de marchandises et d'actifs de Sigfox pourrait séduire les entreprises et industriels désireux d'emprunter ces routes.

Pour étendre son réseau en Russie, Sigfox estime avoir trouvé dans Energo un partenaire idéal. « Il s'agit d'un fonds possédé par Eric Brisset, qui est franco-russe, et avec qui nous sommes déjà partenaire en Lettonie et en Lituanie », explique Bertrand Ramé. Concrètement, Energo dispose de l'exclusivité pour le déploiement et la commercialisation du réseau de Sigfox en Russie. C'est lui qui assumera les coûts liés à l'installation des antennes. Sachant qu'il achètera ces dernières à Sigfox. Aujourd'hui, le groupe français est présent dans 71 pays. Il revendique près de 16 millions d'objets connectés à son réseau.

 

. Pour plus d'informations, n'hésitez-pas à lire ou à relire le dossier du 24 mars 2015, intitulé : Sigfox, l'envol du papillon.

 

 

EN FORTE CROISSANCE, SOITEC MAINTIENT PRODUCTION ET R&D

23 Avr 2020 

https://vipress.net/en-forte-croissance-soitec-maintient-production-et-rd/

Soitec publie un chiffre d’affaires de 598 millions d’euros pour son exercice 2019-20290 clos fin mars, en hausse de 35% par rapport à l’exercice précédent et de 28%, à périmètre et taux de change constants. Le fabricant grenoblois annonce le maintien de la production de substrats dans tous les sites industriels et l’obtention d’un prêt de 200 M€ dans le cadre du plan Nano 2022.

Pour le 4e trimestre de l’exercice, le fabricant grenoblois de tranches SOI a réalisé un chiffre d’affaires de 203,8 millions d’euros, en hausse de 45,3% par rapport aux 140,3 millions d’euros réalisés au 4e trimestre 2018-2019. Ceci résulte d’une croissance de 40,1% à périmètre et taux de change constants ainsi que d’un effet de change positif de +4,8% et d’un effet périmètre de +0,4% lié à l’acquisition d’EpiGaN réalisée en mai 2019.

Le niveau de ventes élevé enregistré au 4e trimestre de l’exercice 2019-2020 a pu être atteint grâce à la forte production réalisée au cours du trimestre ainsi qu’à celle réalisée par anticipation au cours des trimestres précédents. Le groupe a ainsi été en mesure de livrer la quasi-totalité des quantités de produits qu’il s’attendait à fournir, malgré des conditions d’acheminement plus difficiles, notamment en mars 2020 dans le contexte de la crise du Covid-19.

« Comme anticipé, nous avons enregistré un chiffre d’affaires trimestriel record au quatrième trimestre et atteint une croissance organique de près de 30% sur l’ensemble de l’exercice malgré les conditions difficiles rencontrées pour acheminer nos produits. Cette performance reflète pour l’essentiel le succès continu de nos produits de radiofréquence tiré par le déploiement des générations cellulaires 4G et 5G. Dans le contexte lié à l’épidémie de Covid-19, je tiens à exprimer toute ma reconnaissance aux collaborateurs de Soitec pour maintenir un niveau de service élevé pour nos clients et pour assurer la continuité de la production sur nos sites industriels de même que la poursuite de nos principaux programmes de R&D », commente Paul Boudre, directeur général de Soitec.

« Au moment de commencer notre nouvelle année fiscale marquée par les incertitudes pesant actuellement sur l’économie mondiale, Soitec peut s’appuyer sur une forte position financière. Nous continuons à prendre nos décisions en matière d’investissements de capacités supplémentaires en fonction des engagements de nos clients et la demande du marché. Nous demeurons extrêmement confiants dans les perspectives de croissance à long-terme qui s’ouvrent à nos substrats innovants. Soitec a accru le nombre de segments de marché où nos technologies et nos produits apportent une forte valeur ajoutée, en particulier le RF-SOI, le FD-SOI, le Photonics-SOI et le POI pour filtres de radiofréquence. Notre activité est tirée par des marchés clés tels que la 5G, l’innovation automobile, l’intelligence artificielle et l’Internet des Objets, ainsi que les centres de données et les infrastructures de télécommunications mobiles », a ajouté Paul Boudre.

Un prêt à long terme de 200 millions d’euros dans le cadre du plan Nano 2022

Le 27 mars 2020, Soitec s’est vu accorder par la Banque des Territoires (Groupe Caisse des Dépôts) un prêt à 12 ans de 200 millions d’euros, au titre du Programme d’investissements d’avenir (PIA) dans le cadre du plan Nano 2022. Les tirages sur cette ligne de crédit seront étalés au cours des prochaines années pour soutenir à la fois le financement des programmes de R&D et celui d’investissements dans des infrastructures de première industrialisation en France.

Le plan Nano 2022 de soutien aux développements technologiques jusqu’à leur phase de pré-industrialisation marque la reconnaissance par la France de l’importance d’une filière électronique et microélectronique solide et innovante sur le territoire français au service de la compétitivité de l’industrie, souligne le groupe. Nano 2022 constitue le volet français d’un vaste programme européen d’intérêt commun (« IPCEI » : Important Project of Common European Interest). Au sein de cet IPCEI, Soitec est l’un des 7 chefs de file industriels français et coordonne les projets technologiques liés aux « Composants électroniques à haute efficacité énergétique ».

Depuis le début de la crise sanitaire du Covid-19, Soitec a jusqu’ici été en mesure de maintenir sa production, en particulier sur les sites de Bernin et Singapour, en mettant en place des mesures de sécurité drastiques. Soitec continue ainsi à livrer ses clients pour répondre à leur demande. Le groupe poursuit également tous ses projets de R&D majeurs pour sécuriser leur calendrier d’avancement, y compris son programme de co-développement de substrats en carbure de silicium de nouvelle génération avec Applied Materials.

Enfin, Soitec a finalisé le 31 mars 2020 la cession à Pele Green Energy de sa participation de 20% dans CPV Power Plant n° 1 (société de projet hébergeant la centrale solaire de Touwsrivier en Afrique du Sud), finalisant ainsi son désengagement des activités solaires.

 

. Pour plus d'informations, n'hésitez-pas à lire ou à relire l'article du 30 mai 2018, intitulé : Soitec, une réponse française et européenne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article