Lactips, un nuage de lait pour la planète

Publié le par Jacques SAMELA.

Lactips, un nuage de lait pour la planète
Lactips, un nuage de lait pour la planète

On l’appelle communément le 7ème continent, et a été découvert en 1997 par le capitaine Charles Moore (www.changeursdemonde.net/Charles-J-Moore). Composé essentiellement de déchets plastiques, il s’étalerait sur 1,6 million de km2 dans l’océan pacifique, et dans une moindre mesure dans l’Atlantique, et représenterait 1/3 de l’Europe et 3 à 6 fois la France.

On parle là de gigantesques « vortex* », même si le terme exact serait plutôt Gyre**, dans lesquels les déchets resteraient emprisonnés.

Effarant, non ?

Mais heureusement les choses bougent, et notamment en France.

En effet, il existe une jeune société du nom de Lactips (www.lactips.com), dont la spécificité est de transformer une protéine issue du lait appelée la caséine, en plastique biodégradable et hydrosoluble.

Et manifestement, cela interpelle, puisqu’elle vient de lever très récemment 13 millions d’Euros, qui devrait lui permettre d’accélérer, en investissant dans une nouvelle usine de production dans son fief stéphanois.

Car en effet, l’origine de cette société se trouve dans cette ville chère aux supporters des verts, plus précisément à l’Université Jean-Monnet-Saint-Etienne, où en 2010 fut déposé un premier brevet par Frédéric Prochazka, chercheur au sein du laboratoire « Ingénierie des matériaux Polymères ».

La création de la société quant à elle, a été effective en 2014, avec deux autres personnes que sont Fabrice Plasson, dirigeant de la société de biotechnologies Amoeba (www.amoeba-biocide.com), et l’actuelle dirigeante, Marie-Hélène Gramatikoff, au parcours quelque peu différents de ses associés, puisque née en Argentine, arrivant en France à l’âge de 5 ans, elle devint bien plus tard ingénieur plasturgiste (on est en plein dans le sujet), avant de se lancer dans l’entrepreneuriat et plus particulièrement le solaire, avant de finalement rejoindre un cabinet de conseil en stratégie. Cette aventure ci dit-elle lui permettant de combiner deux de ses centres d’intérêt, soit la stratégie, et la responsabilité sociétale.

Pour compléter, sachez qu’elle fut la lauréate du prix « Transformons la France 2019 », dans la catégorie Ecologie.

Et depuis, des applications ont déjà été effectives, comme en 2018 avec le groupe allemand Ulrich Natürlich (www.ulrich-naturlich.com), spécialisé dans les produits de nettoyage et d’entretien, et avec qui ils ont élaborés des films d’emballages s pour tablettes de lave-vaisselle, ou encore avec le groupe BASF l’année d’après, consistant à commercialiser leur solution biosourcé et biodégradable, remplaçant en cela les films d’alcool polyvinylique (PVA) dans des applications de nettoyage et d’entretiens pour l’usage domestique et industriel.

Soit de belles perspectives d’avenir, car tout en continuant sur ce secteur, les dirigeants comptent s’ouvrir les marchés mondiaux de l’alimentaire, de la construction, des plastiques à usage unique, ou du pelliculage.

Et c’est vrai qu’avec cette nouvelle manne financière, ils vont pouvoir passer d’une capacité de production actuelle de 450 tonnes, à près de 10 000 tonnes, quand sera effective leur nouvelle usine, prévue en 2021,  où seront installées six lignes de production supplémentaires.

L’ambition de sa dirigeante est justement d’en faire une entreprise globale, internationale, on pourrait rajouter (moi en l’occurrence), salvatrice, en développant le plastique le plus vert de la planète (la suite de son ambition).

Et un de ses investisseurs, le groupe japonais Mitsubishi Chemical Holding Corporation (www.kaiteki-institute.com), parle lui, d’une vision dite de « Kaiteki », qui signifie au pays du soleil levant, donner du bien-être durable aux personnes, à la société, et bien sûr à notre planète.

Vaste projet, mais si cela peut faire que ce continent artificiel ne grandissent plus, avant de trouver d’autres solutions innovantes pour le faire disparaître totalement, il faut donc espérer que cette société devienne un groupe mondial, capable de prendre la tête d’une constellation d’entreprises, plus innovantes les unes que les autres, à même de répondre aux enjeux de demain.

*Vortex : Tourbillon creux qui prend naissance, sous certaines conditions, dans un fluide en écoulement. Larousse

**Gyre : Gigantesque tourbillon océanique résultant de la convergence de plusieurs courants marins. Larousse

Jacques Samela

 

Sources :

. Wikipedia

. https://acteursdeleconomie.latribune.fr/strategie/2020-05-26/greentech-lactips-leve-13-millions-d-euros-pour-reduire-la-pollution-plastique-848668.html

. https://www.gazettelabo.fr/breves/9912Lactips-bioplastique-soluble.html

. https://www.agro-media.fr/actualite/bioplastique-lactips-leve-13-millions-deuros-et-part-a-la-conquete-des-emballages-alimentaires-42523.html

. https://www.lyon-entreprises.com/actualites/article/la-start-up-stephanoise-lactips-leve-13-millions-deuros-pour-remplacer-le-plastique-par-une-resine-issue-de-la-caseine-du-lait

. http://www.plastiques-caoutchoucs.com/Lactips-leve-13-millions.html

 

A lire :

. www.ouest-france.fr/environnement/ecologie/pourquoi-le-plastique-t-il-un-impact-tres-negatif-sur-l-environnement-6280346

. www.eco-planete.fr/la-plasturgie-une-grande-menace-pour-le-monde-entier/

. www.allize-plasturgie.org/fr/developpement-durable/la-federation-de-la-plasturgie-et-des-composites-sengage-dans-la-circular

. www.lanouvellerepublique.fr/chatellerault/chatellerault-deux-industriels-inventent-plaxtil-un-plastique-ecologique

. www.bpifrance.fr/A-la-une/Actualites/Innovation-Creastuce-le-plastique-c-est-ecologique-31100

. http://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/pyrenees-orientales/perpignan/perpignan-maillot-sportif-plastique-marin-recycle-1856792.html

. http://www.economiematin.fr/news-relance-europeenne-taxe-plastique-couter-cher-france

Publié dans L'entreprise du mois

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article