Carmat (suites)

Publié le par Jacques SAMELA.

Carmat (suites)
Carmat (suites)

Le cœur artificiel Carmat a obtenu la certification européenne, sa commercialisation va pouvoir débuter

https://www.msn.com/fr-fr/actualite/monde/info-franceinfo-le-c%c5%93ur-artificiel-carmat-a-obtenu-la-certification-europ%c3%a9enne-sa-commercialisation-va-pouvoir-d%c3%a9buter/ar-BB1cvBEi?li=BBkGbOY

 Le 06/01/20 / France Info

 

Le marquage CE a été obtenu après des années d’essais cliniques et d’amélioration. Sept patients doivent encore être implantés pour achever l’étude-pivot. La commercialisation commencera au deuxième trimestre 2021.

La commercialisation du cœur artificiel Carmat conçu par le professeur Alain Carpentier, va pouvoir débuter au prochain trimestre. La société française qui a développé ce cœur vient d'obtenir le marquage CE (certification européenne), selon les informations que vous révèle France Info mercredi 6 janvier.

Cette certification européenne a été obtenue après des années d’essais cliniques et d’amélioration. La première implantation a eu lieu le 12 décembre 2013. Claude Dany, le patient, avait survécu 2 mois et demi et ouvert la voie à cette technologie. La commercialisation du cœur artificiel Carmat intervient avant même que les essais cliniques ne soient terminés. Sept patients doivent encore être implantés pour achever l’étude-pivot.

Un coeur pour les patients en fin de vie

Le cœur Carmat est encore loin de prolonger durablement la vie des malades. Lors des essais cliniques, seul un patient a réussi à survivre plus de deux ans, quand une transplantation classique permet d’espérer vivre quasiment 20 ans de plus. C’est pourquoi ce cœur s’adresse aux patients en insuffisance cardiaque terminale, donc en fin de vie. Il pourrait notamment leur permettre de tenir jusqu’à ce qu’un greffon naturel soit libre. Il y a en effet pénurie de cœurs naturels.

Environ 500 greffes cardiaques sont réalisées chaque année, alors que plus de 10 000 Français sont en attente d’une transplantation. Carmat prévoit de fabriquer environ 300 cœurs artificiels par an d’ici trois ans dans son usine de Vélizy (Yvelines). Ce cœur artificiel coûte environ 150 000 euros. La question est désormais de savoir quelle sera la prise en charge de la Sécurité sociale.

 

 

Le cœur artificiel de l’entreprise française Carmat autorisé à la vente en Europe

Le 24/12/20 / Ouest France

 

Le 22 décembre, l’entreprise française Carmat, spécialisée dans la biotechnologie, a obtenu le marquage CE pour son cœur artificiel. Elle peut donc désormais le commercialiser.

L’entreprise française de santé Carmat peut commercialiser son cœur artificiel sur l’ensemble du territoire de l’Union Européenne dès 2021. La société de biotechnologie a obtenu le marquage CE le 22 décembre.

Le cœur artificiel développé par Carmat est un dispositif à destination des personnes souffrant d’insuffisance cardiaque. Le cœur artificiel a pour but de remplacer les ventricules du cœur afin de reproduire « l’action d’un cœur natif, fournissant un soutien circulatoire mécanique et rétablissement une circulation mécanique et rétablissant une circulation sanguine normale dans le corps », précise l’entreprise sur son site.

Des commandes attendues en Allemagne

Selon Les Echos, des premières commandes sont attendues en Allemagne, pour le second trimestre 2021. « Dès janvier, nous allons accélérer la montée en puissance de nos activités de production et intensifier les discussions avec nos principaux clients cibles, afin de procéder à un lancement commercial fluide au cours du deuxième trimestre 2021 », s’est félicité Stéphane Piat, directeur général de la firme, dans un communiqué.

En février dernier, l’entreprise française avait reçu l’approbation pour un essai clinique aux États-Unis sur des patients humains. Fondée en 2008, Carmat avait réalisé la première implantation d’un cœur bioprothétique à Nantes en 2016. Le 20 octobre dernier Carmat avait pu reprendre ses essais cliniques de son cœur artificiel en France.

Le cœur artificiel de Carmat n’a aucun équivalent médico-technologique dans le monde, rappellent Les Echos.

 

 . Pour plus d'informations, n'hésitez-pas à lire ou à relire le dossier du 23/01/14, intitulé : Carmat : Un rêve se réalise.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article