Les ETI (suite)

Publié le par Jacques SAMELA.

Les ETI (suite)
Les ETI (suite)

« Stratégie Nation ETI » : le Gouvernement fait un point d’étape et annonce 10 nouvelles actions pour favoriser la compétitivité des ETI (Communiqué)

https://toute-la.veille-acteurs-sante.fr/186421/strategie-nation-eti-le-gouvernement-fait-un-point-detape-et-annonce-10-nouvelles-actions-pour-favoriser-la-competitivite-des-eti-communique/

Le 05/01/22

 

Lancée par le président de la République le 21 janvier 2020, la « Stratégie Nation ETI » a vocation à soutenir le développement des entreprises de taille intermédiaire (ETI) en France, en prenant davantage en compte leurs spécificités dans la politique économique du Gouvernement.

A l’occasion des 2 ans de cette stratégie, Bruno Le Maire, ministre de l’Economie, des Finances et de la Relance, Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée chargée de l’industrie, Sophie Cluzel, secrétariat d’État chargée des personnes handicapées, et Sarah El Haïry, secrétaire d’État chargée de la Jeunesse et de l’Engagement, ont réuni des dirigeants d’ETI à Bercy afin de faire un point d’étape et présenter les orientations futures de la stratégie.

Cet événement enclenche aujourd’hui la deuxième phase de la « Stratégie Nation ETI », le premier volet ayant été mené avec succès malgré le contexte de crise sanitaire. Trois tables rondes ont été organisées sur les thématiques suivantes : « Produire en France », « Accéder aux compétences en France », et « S’engager en France », au cours desquelles les ministres ont échangé avec des dirigeants d’ETI.

A cette occasion, 10 nouvelles actions ont été annoncées afin d’approfondir et compléter la stratégie initiale, articulées autour de quatre axes :

  • Renforcer l’accompagnement des ETI par les pouvoirs publics
  • Développer l’attractivité et l’accès des ETI aux compétences
  • Améliorer la compétitivité des ETI pour renforcer leur capacité d’investissement
  • Favoriser les engagements environnementaux et sociaux des ETI

Le Mouvement des entreprises de taille intermédiaire (METI) a par ailleurs pris quatre engagements en matière d’investissement, d’emploi, de partage de la valeur et d’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes, conditionnés à la poursuite en 2022 et au-delà de la politique économique menée en faveur de la compétitivité du site France. 

Bruno Le Maire a déclaré : « Plus d’ETI c’est plus d’emplois et de richesses dans les régions françaises ! La Stratégie Nation ETI du Gouvernement lancée en janvier 2020 est un succès. Elle soutient leur développement et s’inscrit dans une politique globale de réindustrialisation de la France menée depuis l’élection du président de la République.  Cette réindustrialisation passe par la baisse des impôts de production et des impôts sur les sociétés. Elle va être complétée par l’amélioration de la compétitivité de nos ETI, le renforcement de leur attractivité, la valorisation de leurs engagements environnementaux et sociaux, et le renforcement de leur accompagnement par les pouvoirs publics.  »

 Frédérique Vidal a déclaré : « Les ETI sont des partenaires essentiels du monde de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, notamment parce qu’elles sont des actrices engagées de leur territoire et de leur population, Les ETI accompagnent les étudiants dans leur formation grâce à l’apprentissage dont le développement a été sans précédent durant ce quinquennat. Les ETI constituent un gisement d’emploi pour de très nombreux jeunes diplômés. Pour cela, le dialogue constant entre ETI et universités est crucial  afin d’adapter les formations aux grands enjeux économiques et écologiques de demain. C’est notamment l’objectif du plan France 2030. »

Agnès Pannier-Runacher a déclaré : « Les ETI incarnent un capitalisme patient et responsable. Elles investissent régulièrement et dans le temps long, misent sur les atouts de leurs territoires et valorisent les savoir-faire de leurs collaborateurs. A ce titre, elles sont l’un des fers de lance de notre stratégie de reconquête industrielle. En enclenchant la deuxième phase de notre stratégie et en annonçant 10 nouvelles actions telles que la création de référents ETI dans les services économiques en région, nous poursuivons notre soutien pour aider les ETI à se développer et à croître. Pour leur part, les ETI, conscientes de leur rôle pour le pays prennent des engagements forts pour l’emploi et la planète et je veux saluer cette mobilisation essentielle pour une relance efficace au bénéfice de tous les français. »

Sophie Cluzel a déclaré : « L’importance des ETI dans l’économie française et leur contribution à l’emploi dans les territoires sont indéniables. La thématique du handicap en entreprise est un véritable levier d’innovation RH et de diversité dans les ETI. Il était donc capital qu’elles s’engagent pour l’emploi des personnes en situation de handicap et développent des politiques RH inclusives qui correspondent à leurs valeurs. Je me réjouis de la collaboration entre le METI et le Secrétariat d’Etat au Handicap qui s’est notamment concrétisé en novembre dernier par la signature d’un partenariat avec l’Agefiph,  afin de faire bénéficier les ETI de d’un accompagnement pour mettre en place des plans d’action handicap au sein de leurs entreprises. »

Sarah El Haïry a déclaré : « Il est impératif que les ETI continuent à ouvrir la voie de l’engagement entrepreneurial pour l’avenir de la jeunesse. En réalité, l’engagement sociétal est devenu un impératif économique pour leur réussite. Si une entreprise veut recruter des jeunes, elle doit s’engager sur les plans social, sociétal et environnemental et les ETI, en ayant pris ce virage très tôt, sont des locomotives de l’engagement et du changement. Nous continuerons à accompagner ces transformations pour la réussite de notre pays. » 

Philippe d’Ornano et Frédéric Coirier, co-présidents du Mouvement des entreprises de taille intermédiaire (METI), ont déclaré : « La politique économique engagée depuis près de cinq ans a d’ores et déjà un impact tangible sur le tissu des ETI. Notre pays, s’il poursuit le réalignement de sa compétitivité sur la moyenne européenne, peut régénérer, dans les années à venir et sur tout son territoire, un tissu d’ETI comparable à celui de ses voisins européens. Plus d’ETI, c’est plus d’emplois et de richesses créées dans nos régions. La France y gagnerait ainsi une économie plus enracinée, tant les ETI conjuguent efficacité économique, proximité et valeurs humaines. »

 

 

Les ETI se digitalisent dans l’urgence

https://www.alliancy.fr/digitalisation-urgente-eti?utm_source=Email&utm_medium=Newsletter&utm_campaign=NewsletterAlliancy&utm_content=20201217

par Catherine Moal - le 14 décembre 2020

 

Début décembre, EY, Apax Partners et le Meti ont dévoilé les résultats de la quatrième édition du « Baromètre de la transformation digitale des ETI ».Menée auprès de dirigeants d’Entreprises de Taille Intermédiaire en France, cette étude montre que les conséquences de la crise sanitaire leur imposent de s’adapter et le digital devient incontournable pour y parvenir.

https://www.alliancy.fr/wp-content/uploads/2020/12/barometre-eti-300x200.jpg

Menée auprès de plus de 150 dirigeants d’« entreprises de taille intermédiaire » en France par l’institut CSA courant septembre, cette étude annuelle dresse un état des lieux de l’avancée des ETI françaises en matière de numérique. Avec un focus particulier cette année sur l’impact de la crise sur leur digitalisation…

Si la grande majorité d’entre elles a mis à profit la transformation digitale engagée pour s’adapter aux circonstances exceptionnelles imposées par la crise, celle-ci nécessite toutefois d’articuler deux dynamiques : « la digitalisation d’urgence pour faire front, et la digitalisation de relance pour gagner en compétitivité », a indiqué Alexandre Montay, délégué général du Meti, à la présentation des résultats.

Pour autant, même si la maturité digitale des ETI progresse, elle le fait « à marche forcée », rappelle Dominique Pageaud, associé EY. Résultat : les écarts se creusent entre celles qui y étaient déjà préparées, qui ont su innover et en tirer profit, et celles qui commencent à prendre conscience de la nécessité de faire évoluer leur modèle économique et leur mode de fonctionnement, a précisé Gregory Salinger, CDO chez Apax Partners.

 Parmi les grands enseignements de cette nouvelle édition, on constate toutefois que…

  • 70 % des entreprises interrogées déclarent avoir une stratégie digitale « en développement » ou « maîtrisée ». Pour le reste, le démarrage se veut surtout « embryonnaire », notamment en ce qui concerne le secteur BtoB et les ETI industrielles.
  • 69 % déclarent que la transformation digitale impacte leur modèle économique.
  • 72 % affirment que la transformation digitale implique des changements dans leur modèle opérationnel. Le digital a mis le client au cœur de la conception des offres et produits, mais des efforts restent à faire notamment face aux pure players.

https://www.alliancy.fr/wp-content/uploads/2020/12/maturit-digitale.jpg

…Ainsi, la crise sanitaire accélère la transformation…

  • 84 % des entreprises interrogées déclarent avoir été prêtes (infrastructures IT, collaboration à distance…) à affronter la crise sur le plan numérique. « Jusqu’à la mi-février, les signaux étaient au vert pour une année 2020 optimale, situation que le premier confinement n’a pas bousculée. Par contre, tous se montrent plus inquiets depuis septembre face à l’incertitude qui s’installe », commente Alain Conrard, CEO de Prodware et président de la commission digitale du Meti.

 

… et modifie l’organisation du travail (et cela va durer !)

  • 85 % déclarent avoir été en capacité de collaborer à distance.
  • 80 % des entreprises répondantes ont une meilleure perception du télétravail. 
  • 59 % vont renforcer l’e-commerce.
  • 79 % vont réduire les déplacements entre sites (gain de temps, moins fatigant, moins de carbone, travail facilité…).

https://www.alliancy.fr/wp-content/uploads/2020/12/eti-investissent-dans-le-digital.jpg

Résultat : les investissements dans le digital s’accélèrent :

  • 71 % des répondants déclarent vouloir accélérer leurs investissements dans le digital. Dans quatre domaines principalement : l’amélioration de l’expérience client par le digital, le déploiement des outils collaboratifs digitaux, la modernisation des infrastructures IT (réseau VPN…) et la cyber-sécurité. « Des domaines dont le ROI est palpable et mesurable, et qui vont permettre à ces entreprises de passer au mieux la crise », poursuit l’expert.

https://www.alliancy.fr/wp-content/uploads/2020/12/alain-conrard-300x190.jpg

Pour conclure sur les chiffres (télécharger l’étude complète ici), dans plus de 44 % des ETI, la direction générale est le sponsor principal de la transformation digitale, aidée de sa DSI. Mais, dans 46 % des cas, l’absence de vision partagée au sein de l’équipe de direction est la principale barrière à sa mise en œuvre… L’enquête montre clairement que le couple DG/DSI drive la transformation numérique. Car, si ce n’est pas le cas, les projets échouent ou vont beaucoup plus lentement… « Aujourd’hui, certaines ETI n’ont pas une transformation numérique à la hauteur de leur ambition car elles n’ont pas une implication suffisante de leur direction générale, ceci par manque de temps, de prise en compte de l’urgence ou d’accointance par rapport au sujet », constate Alain Conrard.

Certains sujets liés aux nouvelles technologies et à la transformation digitale, mais plus de fond (Big Data, Machine Learning, IA, Cloud..) ont été freinés, voire reportés ou annulés du fait de la crise. « Ces domaines d’investissements sont jugés moins prioritaires, plus complexes et de long terme… Ce qui n’est pas une bonne nouvelle, car cela ne les prépare pas à être dans une excellente position à l’heure de la reprises. Les chefs d’entreprises en sont conscients, mais face aux incertitudes, ils préfèrent jouer la prudence. On voit donc une capillarité de la transformation digitale qui est à relativiser par rapport à ces sujets de fond qui ne sont pas aboutis en dehors des pure players ».

Un rôle important d’accompagnement
 

D’où l’importance des actions que mènent le Meti et le Club Paris Ile-de-France… pour acculturer les membres sur l’ensemble de ces sujets et surtout de les guider. « Il faut qu’elles comprennent la transformation au-delà des technologies et savoir par quel bout la prendre. Il faut élaborer en co-construction le parcours de l’entreprise et du chef d’entreprise dans le cadre de sa transformation digitale », explique Alain Conrard. Les chefs d’entreprises ont vraiment compris qu’il faut se transformer, mais ne savent pas obligatoirement comment s’y prendre. Pour tous, la transformation digitale est un réel atout pour survivre, même si elle coûte cher. La transformation numérique, qui implique du changement, leur ouvre de nouveaux horizons (e-commerce) qu’ils ne veulent pas subir. Les enjeux RH ou financiers sont multiples… Mais reste que 7 % seulement des ETI interrogées considèrent la fonction RH comme porteuse de la transformation digitale dans leur organisation. « C’est là où nous devons les accompagner dans ce parcours qui peut encore paraître confus », conclut l’expert, qui rappelle l’importance du conseil pour y remédier.

De l’importance de devenir « Data Driven »

Les résultats d’une étude, menée en septembre 2020 par YouGov auprès de plus de 3 500 cadres supérieurs et décideurs informatiques de PME, ETI et grandes entreprises en France, au Royaume-Uni, en Allemagne et aux Pays-Bas, mettent en évidence une fracture entre les entreprises qui utilisent les données pour informer leurs décisions pendant la pandémie et celles qui ne le font pas. 80 % des entreprises « data driven » conviennent qu’elles en ont tiré un avantage critique durant la pandémie.

https://www.economie.gouv.fr/presse/communiques/agnes-pannier-runacher

https://minefi.hosting.augure.com/Augure_Minefi/r/ContenuEnLigne/Download?id=BB047B81-91F0-485F-A5AE-564234BFAEDC&filename=574%20%E2%80%93%20CP%20et%20Annexe%20-%20Cartographie%20des%20ETI%20et%20point%20d%E2%80%99%C3%A9tape%20de%20la%20strat%C3%A9gie%20%C2%AB%20Nation%20ETI%20%C2%BB.pdf

 

http://competitiviteinfrance.overblog.com/2014/01/les-eti-un-gisement-de-croissance-%C3%A0-prot%C3%A9ger.html

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article