Le quantique & Pasqal (suites)

Publié le par Jacques SAMELA.

Le quantique & Pasqal (suites)
Le quantique & Pasqal (suites)

LANCEMENT D’UNE PLATEFORME NATIONALE DE CALCUL QUANTIQUE

https://vipress.net/lancement-dune-plateforme-nationale-de-calcul-quantique/

Publié par Frédéric Fassot | 5 Jan 2022 | 

 

Le gouvernement annonce le lancement d’une plateforme nationale de calcul quantique. Cette annonce s’inscrit dans la stratégie nationale sur les technologies quantiques, lancée le 21 janvier 2021 et définissant le quantique comme un enjeu majeur pour la souveraineté et la supériorité stratégiques de la France. 

Cette stratégie consacre 1,8 milliard d’euros, dont 1 milliard financé par l’État, notamment via le Programme d’Investissements d’Avenir (PIA), au développement des technologies quantiques sur la période 2021-2025. Elle a pour objectif de créer 16 000 emplois dans le secteur d’ici 2030.

Dotée d’un premier investissement de 70 M€ de PIA pour un objectif total de 170 M€, cette plateforme de calcul hybride interconnectera systèmes classiques et ordinateurs quantiques. Ces moyens seront mis à disposition d’une communauté internationale regroupant des laboratoires, des start-up et des industriels. L’objectif est de faciliter leur accès aux capacités de calcul quantique, afin qu’ils puissent identifier, développer et tester de nouveaux cas d’usages. Soutenue par l’INRIA, la plateforme sera hébergée au Très Grand Centre de Calcul implanté au CEA DAM (Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies renouvelables). 

Le calcul quantique s’appuie sur des propriétés de la matière qui n’existent qu’à l’échelle de l’infiniment petit. A pleine maturité, il permettrait d’effectuer certains calculs jusqu’à 1 milliard de fois plus vite qu’une technologie de calcul classique, y compris avec les technologies de supercalculateurs actuels, ce qui ouvre la voie à la résolution d’une série de problèmes actuellement non solubles dans un temps humain.

Dans les deux prochaines décennies, le quantique pourrait enclencher des révolutions technologiques et des avancées majeures dans de nombreux secteurs d’importance vitale, tant dans le domaine civil que militaire, par exemple pour l’observation de la Terre et l’anticipation des catastrophes naturelles ; pour la modélisation d’un agent infectieux et de remèdes médicaux adaptés ; pour une meilleure compréhension de la photosynthèse afin de mieux capturer l’énergie solaire et capter le CO2 atmosphérique. 

Les technologies quantiques pourraient devenir un outil de supériorité stratégique sur le plan militaire. Si les capteurs représentent un domaine d’application particulièrement étudié, notamment pour atteindre des précisions de mesures du temps, de la gravité ou du champ magnétique inégalées, le calcul quantique, en donnant accès à la résolution de problèmes calculatoires complexes, permettrait la modélisation fine de nouveaux systèmes, la simulation précise de phénomènes physiques ou le traitement massif de données.  

 

 

COURSE À L’ORDINATEUR QUANTIQUE : ALICE&BOB LÈVE 27 MILLIONS D’EUROS

https://vipress.net/course-a-lordinateur-quantique-alicebob-leve-27-millions-deuros/   

Publié par Frédéric Fassot | 11 Mar 2022 | 

 

La start-up parisienne Alice&Bob multiplie d’un facteur 100 000 le temps de vie des bits quantiques, brique de base des ordinateurs quantiques, et lève 27 M€. Un ordinateur quantique entièrement fonctionnel pourrait révolutionner le calcul industriel, de la simulation exacte de molécules à l’optimisation de portefeuilles financiers, souligne la start-up.

La levée de fonds de 27 millions d’euros est menée par Elaia, Bpifrance – via son fonds Digital Venture – et Supernova Invest. Il s’agit de la plus importante levée dans l’écosystème quantique français. Cette opération intervient moins de deux ans après le tour d’amorçage de 3 millions d’euros.

Fondée en 2020, Alice&Bob est une jeune pousse parisienne dont l’ambition est de construire un ordinateur quantique universel et sans erreur. Alice&Bob a choisi de construire sa feuille de route sur les qubits de chat supraconducteurs. Elle emploie 40 personnes et compte délivrer son premier produit commercial en 2023.

Alice&Bob estime se propulser en tête d’une compétition stratégique mondiale dans la course à l’ordinateur quantique en annonçant une multiplication par 100 000 du temps de vie des bits quantiques, grâce à un résultat scientifique majeur. Ce résultat est établi conjointement avec l’équipe de Zakis Leghtas, membre du conseil scientifique d’Alice&Bob et chercheur à MinesParisTech. Cette prépublication sur arXiv apporte la démonstration d’un qubit de chat supraconducteur résistant au bit-flip pendant 2 minutes. Cette première mondiale marque une rupture majeure, les précédents records étant limités à quelques millisecondes. Ces records étaient détenus par Google et Amazon.

Ce résultat est le fruit du soutien académique, technologique et financier de toute une filière d’innovation française du quantique (CNRS, INRIA, CEA, ENS Paris, ENS de Lyon, PSL, MinesParisTech). Ce soutien s’inscrit dans la dynamique de la stratégie nationale sur les technologies quantiques présentée par le président de la République en janvier 2021.

« Nous avons opéré un qubit résistant aux bit-flips pendant plusieurs minutes soit plus de 100 000 fois mieux que les résultats publiés précédemment. Cette expérience confirme notre choix des qubits de chat supraconducteurs comme brique de base pour un ordinateur quantique. Cela fortifie grandement la faisabilité de notre roadmap », explique Raphaël Lescanne, co-auteur de la publication et CTO co-fondateur d’Alice&Bob.

Cette levée de fonds de 27 M€ soutient l’ambition de la start-up d’être la première au monde à proposer un qubit logique dès 2023. Alice&Bob prévoit donc de doubler ses effectifs, en se donnant les moyens de recruter les meilleurs physiciens et ingénieurs quantiques au monde, de monter au cœur de Paris son centre de prototypage à la pointe de toutes les technologies nécessaires au calcul quantique, et, enfin, de développer les collaborations industrielles avec l’écosystème, en particulier les industriels explorant dès aujourd’hui les possibilités de l’ordinateur quantique.

Plus d’infos sur le résultat scientifique :

https://alice-bob.com/fr/2022/03/10/one-hundred-seconds-bit-flip-time-in-a-superconducting-cat-qubit/

 

Pasqal signe avec Microsoft le premier processeur quantique à atomes froids sur Azure Quantum

https://www.industrie-techno.com/article/pasqal-signe-avec-microsoft-le-premier-processeur-quantique-a-atomes-froids-sur-azure-quantum.68832#xtor=EPR-

KEVIN POIREAULT / Publié le 22/03/2022

La start-up française de calcul quantique à base d’atomes froids Pasqal a signé un partenariat avec Microsoft pour rendre accessible son processeur sur l’offre de cloud Azure Quantum. Une première pour cette technologie prometteuse.

La start-up française Pasqall’un des les leaders mondiaux dans la fabrication de processeurs quantiques basés sur la technologie des atomes froids, a annoncé le 21 mars l’arrivée de son calculateur sur la plate-forme cloud dédiée de Microsoft, Azure Quantum.

Le système de Pasqal, prévu pour être accessible plus tard cette année, sera le premier processeur quantique à atomes froids sur Azure Quantum, rejoignant ainsi les technologies supraconductrices du finlandais QCI et de l’américain Rigetti et celles à ions piégés de l’américain IonQ et de Quantinuum, fusion du géant Honeywell et de la start-up Cambridge Quantum Computing.

«C'est même la première fois qu'un ordinateur à atomes neutres est mis en accès sur le cloud de l'un des trois grands acteurs (Microsoft, Google et Amazon)», souligne Georges-Olivier Reymond, PDG et fondateur de Pasqal, interrogé par Industrie & Technologies. Un accord «conclu assez rapidement après un premier contact à l’automne 2021 et un second lors de la conférence Q2B, en Californie, en décembre», se félicite-t-il.

Pour fabriquer ses bits quantiques (qubits), Pasqal refroidit des atomes neutres puis les contrôle à l'aide de «pinces optiques», en utilisant des lasers, pour concevoir des processeurs complets avec une connectivité et une évolutivité élevées, qui fonctionnent à température ambiante. Ses usages pourraient être multiples, de la finance à l’énergie, en passant par la logistique industrielle. «L'exécution d'algorithmes sur le système à atomes froids de Pasqal, technologie encore peu connue jusqu’à présent, ouvre la porte à des capacités uniques qu'aucun autre système quantique n'offre», assure Georges-Olivier Reymond.

En bonne voie pour atteindre les 1 000 qubits d’ici fin 2023

Ambitieux, ce dernier s’est fixé un objectif : mettre sur le marché un processeur quantique de 1 000 qubits d'ici à la fin de 2023«Nous sommes bien partis pour y parvenir, avance-t-il, puisque nous avons aujourd’hui un système qui nous permet de contrôler 300 atomes, que nous transformerons en 300 qubits d’ici l’été 2022.»

En attendant, la start-up française propose un simulateur quantique, un processeur dans lequel les atomes ne sont utilisables qu’en mode analogique, une méthode de calcul qui consiste à faire converger les atomes vers un état d’énergie minimum pour que le processeur trouve la solution optimale à un problème donné. 

«L’intégration à Azure Quantum nous offre un canal de distribution sans précédent, se réjouit le PDG de Pasqal. Certes, nous avons notre propre système d'accès dans le cloud et nos processeurs sont également accessible via notre partenaire français OVHcloud mais, à l’heure actuelle, nous n'avons pas la force de frappe de Microsoft, aussi bien en termes de produits complémentaires à notre hardware disponibles sur Azure Quantum (bibliothèques de fonctions, solutions logicielles d'autres partenaires...) que de clients.»

Clients, software quantique, résultats applicatifs… Pasqal sur tous les fronts

Pour autant, Pasqal n’a pas attendu ce partenariat pour enrichir sa clientèle. Ses simulateurs sont déjà testés par un grand nombre d’entreprises, parmi lesquels on retrouve EDF, le Crédit agricole, Airbus, Thales, Nvidia, Johnson & Johnson, BMW, LG et, depuis quelques semaines, Saudi Aramco.  

En janvier dernier Pasqal a également annoncé sa fusion avec Qu&Co, une start-up néerlandaise qui développe des algorithmes quantiques pour des applications en pharmaceutique, finance et simulation physique. «Un partenariat qui a étoffé notre offre et qui, grâce au directeur commercial de Qu&Co, a permis d’accélérer celui avec Microsoft», indique Georges-Olivier Reymond. 
 
Et le meilleur reste à venir : «Dans les prochaines semaines, nous allons publier nos premiers résultats applicatifs, l’un avec un algorithme d’apprentissage automatique quantique (quantum machine learning), entièrement développé par nos équipes et qui fera l’objet d’une publication scientifique, et l’autre avec le Crédit agricole», détaille le PDG, avant de conclure : «Ce sera la première fois au monde que toute la chaîne de valeur d’un problème sera démontrée grâce au calcul quantique, du problème apporté par le client jusqu’à la solution affichée sur le hardware quantique.» 
 

http://competitiviteinfrance.overblog.com/2021/07/pasqal-objectif-1-000-qubits.html

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article