Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

En bref

Publié le par Jacques SAMELA.

Livre : Le mystère français de Hervé Le Bras et Emmanuel Todd. Editions du seuil. 311 pages, 17,90 €.

Livre : L'industrie française décroche-t-elle ? de Pierre-Noël Giraud et Thierry Weil. La documentation française, collection " Doc en poche, place au débat ". 190 pages, 7,90 €.

Livre : Atlas des français. Pratiques, passions, idées, préjugés de Laurence Duboys Fresney. Editions Autrement. 96 pages, 19 €.

Exposition : Krach, boom, mue ? à la Cité des sciences du 26/03/13 au 05/01/14.

En bref
En brefEn bref
En bref
Partager cet article
Repost0

L'entreprise du mois : RB3B

Publié le par Jacques SAMELA.

Fondée au début des années 2000 par son actuel dirigeant, Serge Grygorowicz, la société RB3D (www.rb3d.com), spécialisée à l'origine dans la conception et la fabrication de préhenseurs électriques destinés à équiper des robots, se positionne aujourd'hui dans ce que l'on appelle la " cobotique ", qui est une contraction des mots robot et collaborateur. Elle en est même devenue une des pionnières en France.

Ce concept innovant, le " cobot ", né en 2008, consiste à mettre au point des outils augmentant les capacités physiques de celui qui les utilise, d'assister l'effort pour le faciliter, et donc de répondre aux problématiques des TMS (troubles musculo-squelettiques). Et justement, le développement de cette société a été en partie due à la fabrication d'un outil d'assistance aux kinés, appelé Dedolor.

Aujourd'hui, ce sont les secteurs de l'aéronautique, de l'automobile et de l'industrie en général qui utilisent ces solutions d'assistance aux gestes.

Mais, c'est avec l'exosquelette Hercule (www.exosquelette.fr) que la société RB3D risque de devenir incontournable. En effet, développé grâce au dispositif RAPID, le soutien de la DGA (www.defense.gouv.fr/dga) au profit des PME, ce prototype dont la forme pourrait s'apparenter à une armature en fer, voire à un gros robot à forme humanoïde, a pour objectif d'aider le corps humain à supporter jusqu'à 100 kg de charge.

Pouvant être utilisé dans le secteur civil, notamment dans le monde hospitalier afin de porter des brancards, ou encore par les pompiers pour déblayer ou apporter du secours là où les véhicules ne peuvent passer, les armées s'intéressent également à ces nouvelles technologies, répondant en cela à des situations auxquelles elles sont confrontées sur les théâtres d'opération, comme la manipulation de munitions, de caisses de matériel en terrain accidenté, imposant justement des gestes extrêmement éprouvants pour les servants aujourd'hui. Bien évidemment, des études sont encore en cours d'évaluation, mais si tout se passe comme prévu, sa commercialisation pourrait être effective en 2014, et j'imagine être utilisé par l'armée française.

Et si des prototypes concurrents existent déjà, Hercule marque clairement un tournant exceptionnel dans l'histoire des technologies dites " robotoiques ", car étant entièrement animé, ce qui lui permet un rendement supérieur à la moyenne, il a également une durée de vie d'environ 10 ans, ainsi qu'une autonomie de l'ordre de 20 km à 4 km/h pour un objectif de charge de l'ordre de 80-100 kg.

L'entreprise du mois : RB3B
L'entreprise du mois : RB3BL'entreprise du mois : RB3B
Partager cet article
Repost0

Le dossier du mois : La filière robotique, une filière d'avenir pour l'industrie française ?

Publié le par Jacques SAMELA.

Dans le cadre de la 3ème édition du salon " Innorobo " (www.innorobo.com), Arnaud Montebourg, en sa qualité de ministre du redressement productif, a présenté en avant-première le plan " France Robots Initiatives ", dont le but affiché est de faire entrer la France dans le top 5 de la robotique* mondiale à l'horizon 2020.

Le 1er grand axe de ce plan ambitieux, sera d'encourager la R&D et l'innovation, le transfert de technologies entre les laboratoires universitaires et les entreprises, mais surtout d'organiser une filière aujourd'hui fragmentée entre différents intervenants professionnels (Symop**, Syrobo, Cap Robotique) ou universitaires (le laboratoire GDR*** du Cnrs) en une nouvelle instance intitulé le " comité robotique filière de demain ".

Cinq domaines prioritaires y ont été définis (le transport et la logistique, la défense et la sécurité, l'environnement, les machines intelligentes et l'assistance à la personne), et trois régions phares identifiées, car bénéficiant d'un écosystème local favorable à l'émergence de projets collaboratifs dans ce secteur (Rhône-Alpes, Midi-Pyrénées, Ile de France).

Estimé à environ 100 milliards d'Euros, ce plan n'aurait pas pu voir le jour sans l'insistance de Bruno Bonnell, qui en tant que créateur du groupe Infogrames (édition de jeux vidéos), fondateur du " Syrobo ", le syndicat de la robotique de service, et organisateur du salon " Innorobo ", est considéré à juste titre comme le robolutionnaire français, repris dans son livre " Viva la robolution " (Jc Lattès 2010). Il est aujourd'hui à la tête de la société Robopolis (www.robopolis.com), spécialisée dans les robots pour particuliers.

Mais pourquoi tout ce lobbying ainsi que ce plan, alors que la France pointe au 3ème rang pour les publications scientifiques sur la robotique, et que des dizaines de start-up sont présentes sur le créneau ? C'est que malgré tout, encore aujourd'hui, les robots gardent toujours une réputation de destructeurs d'emplois, alors qu'ailleurs, en Allemagne ou en Italie par exemple, ils ont largement prouvés de leur utilité dans l'industrie, ensuite, qu'elle ne peut justement pas rattraper les champions du secteur que sont les ABB (www.abb.fr), Kuka (www.kuka-robotics.com) ou Fanuc (www.fanucrobotics.fr), d'où l'idée d'augmenter plutôt leur présence dans les PME, afin d'améliorer leur compétitivité, maintenir des emplois industriels, voire d'en faire revenir, et de miser sur les robots dits de service, tels les drones utilisés pour la surveillance des embouteillages ou la croissance des céréales dans les champs, ou encore sur la cobotique (contraction des mots robot et collaborateur), et dont le pionnier français est aujourd'hui la société RB3D (voir l'entreprise du mois).

* Définition : La robotique est l'ensemble des techniques permettant la conception, la réalisation de machines automatiques ou de robots. Imaginé par la romancier de science fiction Isaac Asimov dans un livre publié en 1942 et intitulé " Runaround ".

** Symop (www.symop.com) : Syndicat des entreprises de technologies de production.

*** GDR : www.gdr-robotique.org

. Les chiffres clés du secteur (Sources : DGCis, le Symop, IFR)

- 34 500 robots industriels en France, 63 000 en Italie, et 145 000 en Allemagne.

- 63 % des robots français sont utilisés dans l'industrie automobile.

- Le marché de la robotique industrielle mondiale représente 8,5 milliards de dollars, celui de la robotique de service 3,5 milliards de dollars. L'ensemble du marché pourrait atteindre en 2020 les 100 milliards de dollars.

A voir : Arte, diffuse la première saison de " Real Humans ", série suédoise où les machines humanoïdes viennent au secours des humains. A partir du 04 avril 2013.

A lire : Robopocalypse de Daniel H. Wilson.

Partager cet article
Repost0

Le dossier du mois : Les matériaux composites.

Publié le par Jacques SAMELA.

Du 12 au 14 mars 2013, se déroulera à Paris la vitrine du savoir-faire de la filière composite, le Jec Composite Show (www.jeccomposites.com). C'est le seul salon au monde qui rassemble l'ensemble des industries du secteur, offrant aux utilisateurs un panorama complet des procédés, nouveaux matériaux et solutions composites.

Mais, qu'est-ce qu'un matériau composite ?

C'est un assemblage d'au moins deux matériaux ayant une forte capacité d'adhésion composé d'un renfort (fibre d'origine minérale, organique ou végétale qui assure la résistance aux efforts et participe à la rigidité), et d'une matrice (résine qui assure la forme de la pièce, la tenue des fibres et la transmission des efforts). Il peut être à matrice organique, métallique et céramique.

Le premier matériau composite naturel utilisé par l'homme fut le bois. Ensuite, d'autres sont venus compléter la famille comme le torchis pour la construction, la fibre de verre pour la fabrication des piscines, la fibre de carbone pour l'aviation, le béton et le béton armé pour le génie civil, la fibre d'aramide ou kevlar pour les protections balistiques, gilets pare-balles ou encore le Glare, composé lui d'aluminium et de fibre de verre utilisé dans l'aéronautique.

Et aujourd'hui, les composites trouvent leurs principales applications dans le transport aérien (civil et militaire), maritime et ferroviaire, le bâtiment, l'automobile, ainsi que les sports et les loisirs.

Et avec 60 Mds d'Euros de chiffre d'affaires, une croissance annuelle de 6 %, on peut même dire que l'industrie mondiale des composites est plus que florissante.

Quant à la France, avec 15 % de la productivité européenne, 2 milliards d'Euros de chiffre d'affaires, plus de 20 000 employés répartis dans plus de 500 entreprises, dont 80 % sont des PME, une recherche active et une formation de haut niveau, elle est un des marchés leader en Europe, avec notamment une grande variété d'utilisateurs, leaders de l'industrie nationale (Dassault, Airbus, Total, Bouygues, Renault ou encore bénéteau), et de technologies de fabrication. Il devrait en outre bénéficier de la croissance mondiale en expansion, prévu au moins jusqu'en 2015, notamment sur des secteurs comme l'éolien, l'offshore pétrolier ou encore le médical et le biomédical.

Agenda :

. Entretiens de l'Amac (association pour les matériaux composites) à Cachan le 19/03/13 : Les composites ont-ils un avenir ?

. 4ème convention d'affaires des matériaux composites à Nantes les 6 et 7 novembre 2013. (www.abe-industry.com).

Le dossier du mois : Les matériaux composites.
Le dossier du mois : Les matériaux composites.
Partager cet article
Repost0

L'entreprise du mois : RECUPYL.

Publié le par Jacques SAMELA.

La société RECUPYL (www.recupyl.fr), spécialisée dans le recyclage de batteries, a été créée à Domène à proximité de Grenoble en 1993 par le docteur Farouk Tedjar afin d'exploiter et industrialiser ses résultats scientifiques développés au sein d'un laboratoire de l'Inpg (www.inpg-inp.fr).

Né sur les plateaux de l'Atlas en Algérie, et après un bac scientifique et des études en classe prépa dans son pays d'origine, il se retrouve quelques années plus tard à Grenoble pour obtenir un diplôme d'ingénieur et de docteur en électrochimie, matière dont il est fasciné depuis son enfance.

Ensuite, dans le cadre de sa fonction au laboratoire d'électrochimie du solide de l'Inpg, et interpellé par la problématique du recyclage, il met en place un programme de recherche en ce sens avec au final le dépôt d'un brevet inédit, et la création de sa société.

Et depuis, après la vente de l'ensemble de ses brevets, l'entreprise qui en est à sa 19ème année d'existence, est aujourd'hui opérateur industriel de ses propres technologies, un " recycleur industriel " dit même son directeur général, et se développe sur 3 zones prioritaires que sont l'Europe, l'Asie et l'Amérique du nord, considérées à juste titre comme des terres d'avenir pour le recyclage des batteries. Cinq filiales* y ont même été créées depuis 2007, ce qui permet de revendiquer une cinquantaine de salariés et un C.A. avoisinant les 4 millions d'Euros.

Et après les piles, RECUPYL travaille désormais au recyclage des panneaux solaires, avec comme souhait de profiter également du boom annoncé et espéré de la voiture électrique, ce qui permettrait de capitaliser un savoir-faire reconnu dans le recyclage innovant de batteries, mais également par ses pairs, car son fondateur a été selectionné en 2012 pour la finale du Prix de l'inventeur européen créé par l'Office européen des brevets (www.epo.org), dans la catégorie PME pour son procédé hydrométallurgique permettant de récupérer 98 % des matériaux des batteries au lithium-ion, qui équipent les téléphones mobiles, les ordinateurs portables et les véhicules électiques.

* Singapour, USA (Michigan), Pologne, Espagne et Italie.

L'entreprise du mois : RECUPYL.
L'entreprise du mois : RECUPYL.
Partager cet article
Repost0

Revue de presse / Février 2013.

Publié le par Jacques SAMELA.

Le Grand Port Maritime de Marseille (GPMM) a enregistré en 2012 un record pour son activité des terminaux à conteneurs du port de Fos-sur-Mer. Dépassant le million de boites, cette dernière a augmenté de près de 16 %. L'activité voyageurs a également progressé de 4 % en 2012 avec plus de 2,4 millions de passagers, grâce notamment au trafic vers la Corse.

Les Echos du 04/02/13.

Méga commande d'Airbus A350 et A321 neo estimée à plus de 9 milliards de dollars par le loueur d'avions américain Air Lease Corporation (www.airleasecorp.com).

L'AFP du 04/02/13.

Alstom (www.alstom.com) a signé un pré-accord avec le producteur brésilien d'électricité renouvelable Renova (www.renovaenergia.com) pour la fourniture d'environ 440 éoliennes terrestres. Il porte sur plus de 1 milliards d'Euros, et représente une puissance d'au moins 1 200 mégawatts.

Les Echos du 07/02/13.

Hermès (www.hermes.com) a signé en 2012 un record de ventes à 3,48 milliards d'Euros, soit + 22,6 % par rapport à 2011, et sa marge opérationnelle devrait dépasser son record de 31,2 % établi en 2011.

Le Monde du 13/02/13.

Commande record pour Sillinger (www.sillinger.com), fabricant de bateaux semi-rigides implanté à Mer (Loir-et-Cher). En effet, la Lybie vient de lui acheter 50 bateaux pour plu-sieurs millions d'Euros. Ils équiperont la marine lybienne, afin notamment de lutter contre les pirates de la mer.

Les Echos du 13/02/13.

Bull (www.bull.fr), le groupe français d'informatique a engrangé un résultat d'exploitation de 50,7 millions d'Euros et un bénéfice net de 26,6 millions. Les meilleurs résultats depuis l'an 2000 dixit son Pdg Philippe Vannier.

Nouveau record des exportations de vins français en 2012. Elles dépassent les 11 milliards d'Euros et représentent 83 % de l'excédent de l'agro-alimentaire.

Le Figaro du 15/02/13.

Alstom (www.alstom.com) remporte un un contrat de 400 millions d'Euros au Canada. Cela concerne la fourniture et la maintenance pendant 30 ans de 34 trams-train pour la ville d'Ottawa.

Les Echos du 15-16/02/13.

Keolis (www.keolis.com) décroche un contrat d'environ 500 millions d'Euros pour l'exploitation d'un réseau de bus à Las Vegas (USA), circulant sur le Strip, la célèbre avenue des casinos.

Le Figaro du 26/02/13.

Mégacontrat de plus d'un milliard d'Euros pour Alstom (www.alstom.com) dans pour une autoroute électrique de plus de 160 km reliant les grands parcs éoliens en mer du nord à l'Allemagne. Cela concernera cinq parcs offshore d'environ 200 éoliennes produisant une puissance totale de 900 mégawatts. Alstom construira et fournira les stations de conversion terrestre et maritime, ainsi que les systèmes de cables et assurera le raccordement effectif au réseau

Le Figaro du 27/02/13.

Partager cet article
Repost0

Agenda.

Publié le par Jacques SAMELA.

12 au 14 mars : Jec Composites Show (www.jeccomposites.com). Voir dossier du mois.

12 au 14 mars : Salon CFIA de Rennes (www.cfiaexpo.com). Carrefour des fournisseurs de l'industrie agro-alimentaire.

12 au 15 mars : Salon Mipim (www.mipim.com). Marché international des professionnels de l'immobilier.

18 au 24 mars : 3ème édition de la Semaine de l'industrie, piloté par la DGCIS (www.dgcis.redressement-productif.gouv.fr).

22 au 23 mars : Salon RIST (www.salon-rist.com). Rencontres interrégionales des sous-traitants du sud-est.

26 au 28 mars : Salon SITL (www.sitl.eu). Salon des solutions logistiques.

26 au 28 mars : 8ème salon international de l'industrie ferroviaire "SIFER" (www.sifer2013.com).

26 au 28 mars : Salon Contaminexpert / contaminexpo (www.contaminexpo-contaminexpert.fr). Evènements de la maitrise de la contamination.

27 au 28 mars : Enova Grand Ouest (www.enova-event.com). L'alliance de la convergence des technologies.

Partager cet article
Repost0

En bref.

Publié le par Jacques SAMELA.

Livre : " Et si la France gagnait la bataille de la mondialisation " de Jean-Claude Beaujour. Editions Descartes & Cie. 174 pages. 18 Euros.

Livre : " L'économie française 2013 " par l'OFCE. Collection Repères, La Découverte. 124 pages, 10 Euros.

Glossaire : "Vocabulaire de l'économie et des finances ", édité par la commission générale de terminologie et de néologie du ministère de l'économie et des finances. 396 pages. Accessible en ligne sur www.culture.gouv.fr

Partager cet article
Repost0

En bref.

Publié le par Jacques SAMELA.

Hors-série des Echos "l'Année de l'économie : Spécial bilan", paru le 10/01/13.

Publication du 22ème opus de la collection "Regards sur les PME" de l'observatoire des PME d'Oséo : RSE, source de compétitivité pour les PME. Ed. La Documentation française. En ligne sur le site : www.ladocumentationfrancaise.fr

Partager cet article
Repost0

Agenda.

Publié le par Jacques SAMELA.

Du 05 au 06 février 2013 :

IT Partners, évènement de la distribution pro IT et Télécoms (www.itpartners.fr).

Du 05 au 07 février 2013 :

Euromaritime, le salon de l'économie de la mer. (www.euromaritime.fr).

Du 06 au 07 février 2013 :

Le Salon des Entrepreneurs, le rdv des porteurs de projets innovants et des jeunes entreprises de croissance (www.salondesentrepreneurs.com).

Le 14 février 2013 :

Techinnov (www.techinnov-orly.com).

Du 19 au 22 février 2013 :

Be Positive, 8 salons entièrement dédiés aux problématiques énergétiques et durables des différentes filières du batiment (www.bepositive-events.com).

Partager cet article
Repost0