Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Peut-on être libéral et socialiste à la fois ?

Publié le par Jacques SAMELA.

A priori oui, et en tout cas Emmanuel Macron l'est.

Nouveau ministre de l'économie, cet énarque de 36 ans, ancien haut fonctionnaire du Trésor, et ex banquier d'affaires remplace donc Arnaud Montebourg.

Au-delà du jeu politique, il faut juste espérer que cette fois-ci la politique économique mise en place soit guidée et bien, mais surtout suivie d'effets. C'est l'attente aujourd'hui.

Elément clé dans le dossier Alstom, Emmanuel Macron a joué un rôle de 1er plan dans la mise en place de cette politique contestée qui mêle coupes dans les dépenses publiques et relance da la compétitivité des entreprises, et il a une très bonne connaissance du monde de l'entreprise et de l'industrie en général.

Son défi maintenant, convaincre à sa manière que les choix d'aujourd'hui sont les bons pour l'avenir de la France, et faire que le volontarisme et la mise en avant du patriotisme économique par son prédécesseur soit reconduit, car au-delà du personnage, un peu trop donneur de leçons pour moi, Arnaud Montebourg avait, toujours pour moi, quand même réussi à mettre au premier plan la réindustrialisation du pays en interpellant les français sur l'importance du Made in France.

Il faut continuer dans cette direction.

Passations des pouvoirs entre Arnaud Montebourg et Emmanuel Macron.
Passations des pouvoirs entre Arnaud Montebourg et Emmanuel Macron.

Passations des pouvoirs entre Arnaud Montebourg et Emmanuel Macron.

Partager cet article
Repost0

Sophie la Girafe, Vulli, le bien être avant tout.

Publié le par Jacques SAMELA.

Créée le 25 mai 1961, jour de la sainte Sophie, Sophie La Girafe représente encore aujourd’hui le premier compagnon de jeux des bébés du monde entier, et, elle est française.

En effet, imaginé à l’époque par un certain Monsieur rampeau, spécialiste de la transformation de la sève de l’arbre hévéa par le concept du rotomoulage du caoutchouc pour les jouets, il eut l’idée de concevoir cette girafe, dont la taille et la forme étaient idéales pour la préhension du bébé.

Sa mise en fabrication fût faite par la société Delacoste, et son succès, porté par un bouche à oreille important, fût immédiat auprès des mamans de l’époque, car apportant à leurs bambins un bien être, notamment lors des premières poussées dentaires.

Mais, à la suite d’un incendie, la société en question dut trouver de nouveaux locaux, passant de paris à Rumilly en Haute-Savoie, afin de continuer l’aventure. Et, loin d’arrêter son expansion, cette nouvelle présence dans la région Rhône-Alpes lui permettra par la suite d’incorporer une société de la région, et faire que se développe la fabrication de ce personnage devenu incontournable.

En effet, c’est donc grâce au rachat de cette société en 1980 par la société Vulli (www.vulli.fr), anciennement Ets Vullienne, créé en 1945 par Monsieur Joseph Vullienne, et dont la spécialité était le jouet mécanique, que Sophie La Girafe est ce qu’elle est aujourd’hui.

Racheté elle-même en 1989 par le groupe Alain Thirion qui possède la marque Joustra (www.joustra.fr), elle obtient en 2000 le "Grand Prix du Jouet" par la revue du Jouet (www.larevuedujouet.fr) pour un de ses produits phare, le jardin de Sophie La Girafe.

Aujourd’hui, la société est toujours située à Rumilly, et la production* de Sophie la Girafe est toujours réalisée dans les ateliers d’un point de vue artisanal, avec pas moins de 14 opérations manuelles pour la réaliser, gardant jalousement le secret de fabrication. Par-contre, son aura elle, est internationale. Elle est effectivement présente dans plus de 40 pays, et sur tous les continents, avec près de 50 millions d’exemplaires commercialisés depuis sa naissance.

Sensible au développement des enfants (voir photo ci-jointe), la société Vulli l’est également aux problématiques environnementales avec l’utilisation d’un caoutchouc 100 % naturel à base de sève d’hévéa pour le processus de fabrication, plus connu sous le nom de « latex », elle recycle le plâtre utilisé pour la fabrication, qui, trié, est remis en service dans sa filière, et donc dans sa fonction première.

Ensuite, elle a également développé une gamme résolument tournée vers la protection de l’environnement appelée « Klorofil », permettant aux enfants d’être sensibilisés par l’écologie, les énergies renouvelables ou la protection des espèces en voie de disparition, et toujours dans le même esprit, souhaitant sensibiliser son personnel, un audit a été mis en place dans l’entreprise, afin de réduire efficacement les déchets.

Et, sachant que Sophie La Girafe est également devenu une collection de produits couvrant tous les besoins des bébés à chaque étape de la croissance, on peut espérer que les générations futures, en même temps d’être accompagnées dans leur croissance, deviendront par la suite des parents sensibles à leur environnement, tout en assurant à leurs chers bambins, des premiers pas rassurants.

Un vrai passage de témoin, qui dure depuis de nombreuses années, et qui durera on l’imagine encore. On n’est pas près de voir disparaître ce compagnon indispensable.

Jacques Samela

*Pour découvrir le process de fabrication de Sophie la girafe, cliquez sur le lien ci-dessous :

http://www.youtube.com/watch?v=-AGU57lq4DQ&feature=player_embedded

Sophie la Girafe, Vulli, le bien être avant tout.
Sophie la Girafe, Vulli, le bien être avant tout.

Publié dans L'entreprise du mois

Partager cet article
Repost0

Bonne rentrée

Publié le par Jacques SAMELA.

De retour de vacances ce jour, et sans perdre de temps, je vous conseille vivement de lire l'édition du mois d'août du magazine Capital du groupe Prisma media (www.capital.fr).

En effet, un dossier spécial consacré à la France d'un point de vue positive, et dont le titre est "Pourquoi on va s'en sortir", vous permettra je l'espère d'entamer une rentrée sur des bases positives, et croire aux chances de notre pays.

Bonne lecture et bon retour.

Partager cet article
Repost0

Juillet 2014

Publié le par Jacques SAMELA.

Boosté par la lutte anti-obésité, le groupe Materne (www.materne.fr) voit ses ventes augmenter aux Etats-Unis (+ 66 % en 2013). Les compotes « Pom’potes », rebaptisées « GoGosqueeZ sont même devenues les préférées des filles du président américain, Sasha et Malia Obama. Réalisant l’an passé un chiffre d’affaires de 92 millions d’Euros, et tablant une croissance cette année de 35 %, le groupe inaugurera en octobre sa deuxième usine aux Etats-Unis.

Le figaro du 01/07/14.

. Selon Thomson Reuters, la France n’a jamais été aussi attractive depuis 2006. 130 milliards de dollars d’acquisitions ont été réalisés dans le pays depuis janvier, sept fois plus qu’en 2013. L’Hexagone est ainsi devenu la première zone de grandes manœuvres en Europe (25 % du continent), devenant le deuxième pays européen visé par des étrangers. Au niveau mondial, la France s’affiche derrière les Etats-Unis et l’Irlande en zone d’acquisition par des mains étrangères.

Les Echos du 01/07/14.

Et de trois. En effet, après les sociétés Anaplan et Squadrone System (voir revues de presse précédentes), c’est au tour de la start-up française de co-voiturage BlaBlaCar (www.covoiturage.fr) de lever une somme record auprès d’investisseurs. La somme en question, 100 millions de dollars (73 millions d’Euros). Déjà présent dans onze pays européens, cette manne financière lui permettra de s’imposer sur la scène mondiale du co-voiturage.

Les clés de demain du 02/07/14.

Le français Charles Edouard Bouée vient de connaître la consécration en décrochant après un choix d’une majorité des associés, le poste de président du cabinet de conseil stratégique européen d’origine allemande Roland Berger Strategy Consultants. Une rareté outre-Rhin, quand on sait que seul le lorrain Alain Caparros a pris les rênes de Rewe, deuxième groupe allemand de la distribution.

. Le groupe français Nexter (www.nexter-group) et le groupe allemand Krauss-Maffei Wegmann (www.kmweg.de) viennent d’annoncer leur rapprochement dans les blindés et les munitions, afin de donner naissance au numéro un européen de l’armement terrestre.

. La foncière française Klépierre (www.klepierre.com) vend cinq centres commerciaux en Suède pour 354 millions d’Euros.

Le Figaro du 02/07/14.

. Le groupe JC Decaux (www.jcdecaux.fr) renouvelle pour 15 ans son contrat avec la ville allemande de Cologne. Le montant n’a pas été précisé.

. La ville de Paris (www.paris.fr) devient la troisième métropole la plus attractive au monde derrière Londres et New York. Elle devient également la troisième ville au monde ayant la meilleure image auprès notamment des investisseurs du Golfe, qui lui attribuent même la médaille d’argent derrière Dubaï.

Le Figaro du 04/07/14.

. La filiale de la SNCF dédiée au transport de proximité Keolis (www.keolis.com) vient de remporter l’exploitation du métro automatique des Docklands à Londres. C’est même le deuxième outre-manche en quelques semaines, après avoir décroché l’exploitation de l’ensemble des lignes ferroviaires desservant Londres, Brighton, Portmouth et Cambridge. D’une durée de sept ans, le réseau compte 45 stations, et, est fréquenté chaque année par plus de 100 millions de voyageurs. Sur cette période, le chiffre d’affaires global devrait avoisiner les 883 millions d’Euros.

Les Echos du 07/07/14.

. Alstom (www.alstom.com) a signé un contrat de 120 millions d’Euros pour la fourniture de 36 éoliennes dans le cadre d’un projet de parc éolien au Brésil.

. La Saur (www.saur.com) a signé un accord pour la gestion des eaux usées et la distribution de l’eau de la ville de Yanbu en Arabie saoudite. Sans le connaître le montant, ce contrat durera six ans.

. Le groupe Renault (www.renault.fr) a vu ses ventes progresser dans le monde de près de 5 %, soit 1,36 million de véhicules. En Europe, la croissance a elle atteint 18,1 %, soit 776 000 véhicules contre 657 000 un an plus tôt.

Le Figaro du 08/07/14.

. Dévoilé par Fleur Pellerin, secrétaire d’état au commerce extérieur, un plan d’aide de 4,4 millions d’Euros intitulé « Export + Santé Cosmétique » sera lancé d’ici 2017, afin de permettre à une cinquantaine de PME d’enregistrer leurs produits dans les grands pays émergents ainsi qu’aux Etats-Unis, et leur permettre ainsi de s’ouvrir à ces marchés prometteurs. Le gouvernement espère générer un chiffre d’affaires supplémentaire de 100 million d’Euros.

. Le groupe PSA (www.psa-peugeot-citroen.com) annonce une croissance de 28 % de ses ventes en Chine sur le 1er semestre de cette année, soit 355 500 véhicules.

Le Figaro du 09/07/14.

. Le groupe Airbus (www.airbus.com) a signé avec la société de location américaine Air Lease Corporation (ALC) un protocole d’accord pour la vente de 25 A 330 remotorisés. Cette société a également commandé 60 Airbus moyen-courriers A 321neo d’une valeur de 7,2 milliards de dollars. Le total des deux contrats atteint 14,1 milliards. D’autres commandes se sont ajoutées, comme celle confirmée pour 50 avions de la famille A 320neo par la société AerCap, ou encore celle par le groupe IAG (British Airway, Iberia, Vueling) comprenant 20 exemplaires du même avion.

La tribune du 14/07/14.

. Dans le cadre du salon aéronautique de Farnborough en Angleterre, Airbus a annoncé avoir franchi le seuil des 3 000 commandes fermes pour l’A 320neo, revendiquant une part de marché de 60 %. Et, sans s’arrêter là, la société SMBC Aviation Capital a annoncé avoir commandé 115 A320 dont 110 A320neo pour un montant de 11,8 milliards de dollars (8,7 milliards d’Euros).

. Contrat de 2,9 milliards de dollars (2,1 milliards d’Euros) pour CFM International (www.cfmaeroengins.com), coentreprise de Safran et General Electric, pour la livraison de moteurs Leap à la compagnie mexicaine Interjet. La Tribune du 15/07/14.

. Le bar du Lounge de la Première d’Air France à Roissy-CDG vient de décrocher le titre très envié de meilleur lounge first du monde. C’est le classement très sérieux de Skytrax, qui, s’appuyant sur le vote de millions de voyageurs issus d’une centaine de pays le dit. Il ravit son titre à la Lufthansa. Sa particularité, emmener les clients jusqu’à la passerelle de l’avion en limousine.

Challenges du 16/07/14.

. Toujours dans le cadre du salon aéronautique de Farnborough, c’est au tour d’un des clients majeurs du groupe Airbus de signer une lettre d’intention pour l’achat de cinquante A330neo. Livrable à partir de 2018, le contrat s’élèverait au prix catalogue à 13,8 milliards de dollars. D’autres se sont concrétisés, comme les 15 exemplaires chacun des sociétés de location CIT et Avolon pour 4,1 milliards de dollars.

Les Echos du 16/07/14.

. Accord franco-britannique dans le domaine des drones de combat. Dassault Aviation (www.dassault-aviation.com) et BAE Systems (www.baesystems.com) se sont vu confier une étude de faisabilité dotée de 150 millions d’Euros pour préparer le lancement d’un programme de démonstrateur technologique de système de combat aérien du futur (FCAS).

Le Figaro du 16/07/14.

. Le groupe PSA a annoncé une hausse de 5,5 % de ses ventes mondiales au 1er semestre, et ce, grâce à une forte croissance en Chine, mais également en Europe. 1 541 000 unités vendues dans le monde, dont 585 000 à l’international. La Chine est devenue le 1er marché du groupe.

L’Express du 17/07/14.

. L’industrie du médicament a enregistré une hausse de ses ventes en 2013 de 1,4 %. Cette hausse est portée par les exportations.

Le Figaro du 17/07/14.

. La France se hisse à la deuxième place derrière la Grande-Bretagne, mais devant l’Allemagne en ce qui concerne les opérations réalisées en capital risque. Et malgré une légère baisse, c’est le financement des start-up qui permet cela. En effet, les montants ont atteints durant ce premier semestre 445 millions d’Euros pour 188 opérations.

La mécanique du 21/07/14 // www.lamecanique.com

. Air liquide (www.airliquide.com) va investir 90 millions d’Euros au Texas dans une nouvelle unité de production pour fournir 2 400 tonnes d’oxygène par jour pour le groupe chimique OCI N.V. Mise en service en 2016.

. Le groupe Alstom (www.alstom.com) a remporté un contrat de 320 millions d’Euros pour la fourniture de 127 éoliennes au groupe Renova Energia dans le cadre de la construction d’un parc éolien de 355,5 mégawatts au Brésil.

Le Figaro du 22/07/14.

. Malgré le feuilleton du rachat d’une partie du groupe Alstom par GE, les prises de commandes du groupe ont en effet doublé au premier trimestre à 8,2 milliards d’Euros.

Le figaro du 24/07/14.

. Pour faire écho à mon article du même jour sur le crowdfunding, le montant collecté au premier semestre en France s’est élevé à 66,4 millions d’Euros, soit le double en un an.

Le Figaro du 25/07/14.

. Les Emirats Arabes Unis ont acheté deux satellites d’observation à Airbus Space Systems et Thales (www.thalesgroup.com). Le contrat est évalué à près de 700 millions d’Euros (50-50 entre les deux industriels).

La Tribune du 28/07/14.

. Les groupes français emploient près de 5 millions de personnes à l’étranger, et réalisent hors de France près de 1,200 milliards d’Euros de chiffre d’affaires. Le secteur industriel arrive en première position avec 2 millions de salariés, et en second arrive le domaine du commerce avec 1 million d’employés.

Les Echos du 28/07/14.

. Le groupe Alstom (www.alstom.com) a remporté plusieurs contrats d’une valeur de près de 335 millions d’Euros pour la fourniture d’un îlot de puissance destiné à une centrale du groupe espagnol Iberdrola au Mexique.

Le Figaro du 29/07/14.

. Arianespace (voir l’article du mois de février 2014) a réussi le 60ème décollage de suite d’Ariane 5 depuis Kourou en Guyane.

La tribune du 30/07/14.

. Airbus Space Systems vient de remporter un contrat auprès de l’opérateur européen Eutelsat pour la construction d’un nouveau satellite de télécoms de 3,5 tonnes, Eutelsat 172B. Il utilisera la propulsion électrique pour sa mise à poste sur l’orbite géostationnaire et de maintien à poste du satellite. Par ce nouveau contrat, le groupe devient le leader dans le domaine des satellites électriques.

La tribune du 31/07/14.

Publié dans Revue de presse

Partager cet article
Repost0

Ils sont leaders européens, mondiaux, et ils sont français

Publié le par Jacques SAMELA.

SES (www.store-electronicsystems.com), numéro un mondial des étiquettes électroniques de gondoles. 82,5 millions d’Euros de chiffre d’affaires en 2013.

Orolia (www.orolia.com), numéro un mondial des technologies de recherche et de sauvetage par satellite. 100 millions d’Euros de chiffre d’affaires prévu en 2015.

Biomerieux (www.biomerieux.fr), numéro un mondial du diagnostic in vitro. 1,58 milliards d’Euros de chiffre d’affaires en 2013.

SNF Floerger (www.snf.fr), premier producteur mondial de polyacrilamides modulaires. 2 milliards d’Euros de chiffre d’affaires en 2013.

Serge Ferrari (www.sergeferrari.com), numéro un mondial des matériaux pour structures modulaires. 140 millions d’Euros de chiffre d’affaires en 2013.

ECM (www.ecm-fours-industriels.fr), numéro un mondial des fours industriels de traitement thermique. 60 millions d’Euros de chiffre d’affaires en 2013.

Beck-Crespel (www.beckcrespel.com), numéro un européen de la boulonnerie. 90 millions d’Euros de chiffre d’affaires prévu en 2014.

STTS (www.stts-group.com), numéro un européen de la peinture pour avions. 113 Millions d’Euros de chiffre d’affaires en 2013.

MAF (www.maf-roda.com), numéro un mondial des systèmes de calibrage et conditionnement de fruits et légumes frais. 104 millions d’Euros de chiffre d’affaires en 2013.

Nataïs (www.popcorn.fr), numéro un européen du pop-corn. 38 millions d’Euros de chiffre d’affaires en 2013.

Manitou (www.fr.manitou.com), numéro un mondial sur le chariot élévateur tout-terrain. 1,2 milliards d’Euros de chiffre d’affaires en 2013.

Theam (www.theam.com), numéro un mondial des tapis convoyeurs à béton pour camions toupies. 6,5 millions d’Euros de chiffre d’affaires prévu en 2014.

Bénéteau (www.beneteau.com), numéro un mondial du bateau de plaisance à voile. 815 millions d’Euros de chiffre d’affaires en 2013.

Noremat (www.noremat.fr), numéro un européen du matériel professionnel de débroussaillage. 41 millions d’Euros de chiffre d’affaires en 2013.

Kuhn (www.kuhn.fr), premier fabricant mondial de matériels agricoles tractés. 1,04 milliards de chiffre d’affaires en 2013.

Superba (www.superba.com), numéro un mondial de la production de grandes machines textiles destinées aux fabricants de moquettes et tapis. 50 millions d’Euros de chiffre d’affaires en 2013.

Manurhin (www.manuhrin-group.fr), numéro un mondial pour les machines et les lignes de production de cartouches. 38,4 millions de chiffre d’affaires en 2013.

Zalkin (www.zalkin.fr), numéro un mondial des machines à capsules. 52 millions d’Euros de chiffre d’affaires en 2013.

Nexira (www.nexira.com), numéro un mondial de la gomme d’acacia et fournisseur d’extraits végétaux. 101 millions d’Euros de chiffre d’affaires en 2013.

Altrad (www.altrad.com), numéro un mondial des bétonnières et numéro un européen de l’échafaudage. 710 millions d’Euros d’Euros de chiffre d’affaires en 2013. (lire l'article du 29 avril dernier).

TFF Groupe (www.tff-group.com), numéro un mondial de la fabrication de tonneaux. 163 millions d’Euros de chiffre d’affaires en 2013.

SEB (www.seb.fr), numéro un mondial en petit électroménager. 4,16 milliards d’Euros de chiffre d’affaires en 2013.

Cleia (www.cleia.fr), numéro un mondial dans la conception et l’installation de lignes pour tuileries. 30 millions de chiffre d’affaires prévu en 2014.

Pinette (www.pinetteemidecau.eu), numéro un mondial des machines de formage de composites et des bancs de tests de tubes de grandes dimensions. 20 millions de chiffre d’affaires en 2013.

Construction navale de Bordeaux (www.cnb.fr), filiale du groupe Bénéteau, numéro un mondial des catamarans de croisière. 116 millions d’Euros de chiffre d’affaires en 2013.

Le Creuset (www.lecreuset.fr), numéro un mondial de la cocotte en fonte émaillée. 300 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2013.

Bernardaud (www.bernardaud.fr), numéro un mondial de la porcelaine. 37 millions d’Euros de chiffre d’affaires en 2013.

Eno (www.eno.fr), numéro un mondial dans les appareils de cuisson. 12 millions d’Euros de chiffre d’affaires en 2013.

PBL (www.pbl.fr), numéro un mondial de la lame de tondeuse. 23 millions d’Euros de chiffre d’affaires en 2013.

Et j’en oublie.

Et si le sujet vous intéresse, je vous conseille de lire dans l’Usine Nouvelle N° 3385 – 3386 du 10 juillet au 27 aout 2014 (www.usinenouvelle.com) , l’enquête intitulée « Champions du Made in France ».

Logos Made in France.

Logos Made in France.

Partager cet article
Repost0

Aout 2014

Publié le par Jacques SAMELA.

Du 25 au 29 aout 2014.

. Cigré (Conseil international des grands réseaux électriques).

Palais des Congrès de Paris.

www.cigre2014.com

Aout 2014
Aout 2014

Publié dans Agenda

Partager cet article
Repost0

Le crowdfunding : Une chance pour nos entreprises ?

Publié le par Jacques SAMELA.

Tout d’abord, qu’est-ce que ce mot ?

La traduction littérale serait « financement par la foule », mais les termes les plus utilisés sont plutôt « financement participatif », « financement collectif », ou « financement populaire ».

Dans la langue de Shakespeare, on parle également de « crowdfinancing » ou de « crowdsource capital ».

Et après, à quoi cela sert ?

A remplacer les banques par des plateformes (j’y reviendrai), où l’échange d’information est automatisé.

Bien sûr, on connait déjà les formules dans le cinéma, la musique, mais moins dans le monde industriel. Et pourtant, près de 30 000 entreprises françaises y ont déjà recourues en 2013. Mais avec 2 % de volume mondial, soit près de 4 milliards levés en 2013, la France est encore loin de rattraper ce retard (c’est malheureusement une habitude), même si de 2012 à 2013, les financements participatifs sont passés de 7,9 à 78,3 millions d’Euros.

Et justement, afin de rattraper ce retard, et permettre aux entreprises françaises (start-up, tpe, PME) de bénéficier de ces nouveaux modes de financement, le gouvernement a rendu le 30 mai dernier une ordonnance encadrant ces nouvelles pratiques. Elle sera applicable dès le 1er octobre, et aura pour but de faire de la France un modèle de l’économie alternative, car premier pays à se doter d’une telle réglementation.

Et, en plus d’être unique, cette ordonnance sera également innovatrice. En effet, imposant une dérogation au monopole bancaire, elle permettra le prêt de particuliers à des personnes morales (entreprises, associations). Ensuite, avec la création de statuts régulés pour les plateformes de crowdfunding, les opérateurs de prêts participatifs en ligne seront tenus d’adopter le nouveau statut d’intermédiaire en financement participatif (IFP), obligeant l’inscription au registre des intermédiaires financiers (ORIAS), ainsi que le respect des règles de bonne conduite et de transparence.

Sinon, pour revenir aux plateformes en question, on peut en ressortir trois. En premier, les plus nombreuses, les plateformes de don ou reward-based crowdfunding. Basées sur l’idée de financer un projet, les donateurs reçoivent en contrepartie l’objet que l’argent a aidé à fabriquer, ou, une rencontre avec le porteur du projet en question, rarement un retour financier comme un pourcentage sur les ventes par exemple. La plus connue en France aujourd’hui est MyMajorCompany (www.mymajorcompany.com). En deuxième, les plateformes de prêt ou peer-to-peer lending. Les moins nombreuses, et les plus risquées. Elles proposent des prêts rémunérés ou à taux zéro, avec comme risque justement de ne pas récupérer la somme prêtée. Et en troisième, les plateformes d’investissements ou equity based crowdfunding. Celles-ci sont particulièrement spécialisées dans l’investissement dans les entreprises. Elles aident notamment les start-up à lever des fonds, permettant aux investisseurs de devenir finalement des actionnaires, et de toucher des dividendes par la suite.

Donc, même si en France le crowdfunding est bien moins développé que dans les pays anglo-saxons, plusieurs indices indiquent que ce mode de financement devrait dans les années à venir représenter une manne financière importante pour les entreprises. En effet, vu que les français sont des champions de l’épargne, que les PME françaises innovantes tiennent largement leur rang (malgré ce l’on entend ou lit), et qu’il existe également une culture institutionnelle de l’investissement vers les PME, accentuée notamment par l’incitation fiscale connue sous l’appellation de loi dite TEPA, il est fort à parier que ce modèle aura une croissance élevé.

Ce qui bien sûr ne peut qu’être bénéficiaire pour les PME françaises, à la recherche de financements pour se développer, mais ne trouvant pas ou peu l’écoute des banques. Et, comme la tendance des futurs épargnants est de privilégier l’investissement local ou à circuit court, sans pour autant donner l’image d’un repli sur soi, mais au contraire avec comme souhait d’appuyer les projets ou les produits fabriqués sur son territoire, le rapprochement devrait être porteur de confiance et d’échange gagnant-gagnant pour chacun.

Et, sans attendre cet essor attendu et souhaité, des start-up françaises ont déjà pu bénéficier de ce mode de financement comme par exemple la société grenobloise Squadrone System (www.squadrone-system.net) qui a levé dernièrement auprès de la plateforme kickstarter (www.kickstarter.com) près de 1 million de dollars pour son drone Hexo+.

Et comme les start-up ont également besoin de visibilité, une autre spécificité de crowdfunding vient de se révéler, cela s’appelle le « media for equity ». C’est une forme de capital-risque qui consiste à proposer à ces structures en devenir de financer leurs campagnes publicitaires en cédant une partie de leur capital aux médias qui en font la promotion. En France, c’est le jeune fond d’investissement 5M Ventures (www.5m-ventures.com) qui le propose, avec la levée il y a de cela peu, de près de 500 000 €uros de fonds.

Donc, dans l’état actuel des choses, soit cette prise de risques minime de la part des établissements bancaires français (c’est malheureusement pas nouveau), ces nouveaux modes de financement permettront justement aux entreprises françaises de pallier ce manque, car, ce qui fait qu’une entreprise passe ou ne passe pas les caps inhérents à sa construction et surtout à sa pérennisation, c’est justement cette problématique fondamentale qui est l’absence de fonds suffisants.

Et, comme on parle de créer des champions industriels ou de la nouvelle économie au même titre que certains grands groupes mondiaux, il faudra bien que nos entreprises puissent justement trouver le carburant nécessaire pour envisager l’avenir avec succès.

Souhaitons donc que cela prenne enfin son essor.

Jacques Samela.

. Sources :

. www.decideursenregion.fr/National/Financer-Pour-innover/entreprises

. La Tribune du 03/04/14 : Vers un modèle de crowdfunding à la française.

. La Tribune du 12/03/14 : Le crowdfunding, une vraie source de financement

des PME.

. Les Echos du 11/06/14 : Les internautes s'invitent dans le financement des

entreprises.

. Le Figaro du 16/07/14 : Les médias séduisent les start-up à moindre frais.

. Autres :

. www.crowdfunding.fr

. www.tousnosprojets.fr

. www.financeparticipative.org

. www.uniland.fr

Baromètre 2013 du crowdfunding en France.

Baromètre 2013 du crowdfunding en France.

Publié dans Les dossiers

Partager cet article
Repost0

Ubisoft suite

Publié le par Jacques SAMELA.

Pour faire suite à mon article du 19 décembre 2013 sur l'éditeur français de jeux vidéo Ubisoft (www.ubi.com), sachez qu'il affiche pour le premier trimestre de l'exercice 2014-2015, un chiffre d'affaires en hausse de 374 %, soit à 360 millions d'Euros.

Partager cet article
Repost0

Carmat (suite)

Publié le par Jacques SAMELA.

Après le décès du premier patient ayant bénéficié de la première implantation du cœur artificiel, Carmat (www.carmatsa.com) a annoncé la reprise des essais de sa bioprothèse, afin de continuer l'aventure, et permettre un jour que son cœur artificiel remplace définitivement le cœur défaillant de patients souffrants.

Pour plus d'information, vous pouvez toujours lire ou relire mon article du 23 janvier dernier consacré à cette aventure exceptionnelle.

Partager cet article
Repost0

Victoire française

Publié le par Jacques SAMELA.

En effet, alors que la coupe du monde de football s'achève ce weekend, sachez que grâce à la société française Netco Sports (www.netcosports.com), spécialisé dans le domaine des applications de sports pour second écran, les utilisateurs de tablettes numériques et de téléphones mobiles de 26 pays dont la France, ont pu suivre les matchs en direct, et disposer d'informations supplémentaires. Le contrat fut signé directement avec la FIFA, et après avoir proposé les mêmes services durant l'Euro 2012, on imagine que l'Euro 2016 en France va devenir un objectif important. Rendez-vous donc dans deux ans.

Partager cet article
Repost0