Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les pôles de compétitivité (suite)

Publié le par Jacques SAMELA.

Les pôles de compétitivité (suite)
Les pôles de compétitivité (suite)
Vu et lu dans Les Echos du 02/08/22

Vu et lu dans Les Echos du 02/08/22

APPEL À CANDIDATURES POUR LA PHASE V DES PÔLES DE COMPÉTITIVITÉ

https://vipress.net/appel-a-candidatures-pour-la-phase-v-des-poles-de-competitivite/

 

Publié par Frédéric Fassot | 30 Août 2022 

Le gouvernement a lancé cet été l’appel à candidatures pour la phase V des pôles de compétitivité, ouvert jusqu’au 7 octobre prochain. Alors que la phase IV (2019-2022) de la politique des pôles prendra fin en décembre 2022, le gouvernement souhaite ainsi réaffirmer la valeur des pôles de compétitivité et leur spécificité au sein du paysage de l’innovation. Il entend aussi confirmer les orientations qui avaient été prises dans le cadre de la phase IV, et qui confèrent un rôle accru aux régions dans le pilotage de la politique des pôles de compétitivité.

Les pôles de compétitivité constituent, depuis bientôt 18 ans, l’un des piliers de la politique nationale d’innovation. Intervenant au cœur des territoires, ils jouent notamment un rôle essentiel pour accompagner les entreprises, qu’il s’agisse de grands groupes mais aussi et de PME/ETI et de startups, dans leurs projets de recherche collaborative.

L’appel à candidatures vise à labelliser des pôles de compétitivité pour une nouvelle phase de 4 ans (2023-2026) en poursuivant la dynamique insufflée par la phase IV. Dans ce cadre, l’appel à candidatures met en particulier l’accent sur certaines priorités nationales, que les pôles auront à intégrer dans la définition de leur stratégie et le déploiement de leur action.

Ainsi, en cohérence avec l’ambition de bâtir une France et une Europe industrielles, décarbonées, souveraines et aussi plus innovantes, la phase V vise à faire émerger des projets collaboratifs innovants dans les filières industrielles et les technologies de pointe de demain. La phase V doit permettre de renforcer la compétitivité des entreprises françaises par l’innovation, en accompagnant les transformations, notamment digitales et écologiques, de nos industries d’excellence. Elle doit  également contribuer à la réindustrialisation du pays et faire émerger de nouveaux leaders technologiques et économiques au cœur de nos territoires.

Dans cette perspective, le cahier des charges de l’appel à candidatures définit trois objectifs structurants que les pôles devront poursuivre dans le cadre de la phase V :

  • Faire émerger des écosystèmes plus forts, mieux interconnectés et en capacité de répondre aux défis tant nationaux que régionaux grâce à des rapprochements.
  • Renforcer le développement de l’action des pôles au niveau européen, pour confirmer les succès de la phase qui s’achève dans ce domaine et amplifier le rayonnement international de nos écosystèmes d’innovation en mobilisant les financements européens (programme Horizon Europe).
  • Soutenir les PME et start-up françaises dans leurs transformations et leur développement, en accompagnant des projets d’innovation et d’industrialisation technologiquement exigeants et structurants pour les filières industrielles, en cohérence avec les priorités nationales et régionales.

Le cahier des charges de cet appel à candidatures a été établi en concertation avec les Régions et l’association Régions de France. L’appel à candidatures est ouvert jusqu’au 7 octobre prochain. Les résultats seront publiés en décembre 2022, afin de permettre le démarrage de la phase V au 1er  janvier 2023.

Cahier des charges

https://www.entreprises.gouv.fr/files/files/aap/poles-de-competitivite/Cahier-des-charges-phase-V-poles-de-competitivite.pdf

Plus d’informations sur les pôles de compétitivité 

https://www.entreprises.gouv.fr/fr/innovation/poles-de-competitivite/presentation-des-poles-de-competitivite

 

http://competitiviteinfrance.overblog.com/le-dossier-du-mois-les-poles-de-competitivite

 

Partager cet article
Repost0

Septembre, octobre, novembre, décembre 2022

Publié le par Jacques SAMELA.

Photo J.S
Photo J.S

Photo J.S

SEPTEMBRE 2022

 

Du 12 au 13 septembre 2022

. Silvereco (www.silvereco.org)

Le forum de la communauté d’acteurs du bien-vieillir.

 

Du 14 au 15 septembre 2022

. Sido Lyon (www.sido-lyon.com)

L’évènement B2B de référence sur la convergence des technologies IoT, IA, robotique et XR.

 

Du 19 au 20 septembre 2022

. Forum Labo Lyon (www.forumlabo.com)

La référence B2B française de la vitrine des équipements pour les laboratoires académiques et privés pour la recherche, l‘analyse, le contrôle et le process dans les domaines de la pharmacie, des biotechnologies, de la chimie, de l'agroalimentaire, de la cosmétologie, de l'environnement. 

. Conférence Euro-Globale (www.magnusconferences.com)

Atténuer les changements climatiques pour redéfinir un avenir commun durable.

 

Du 20 au 22 septembre 2022

. CFIA (www.cfia-toulouse.com)

Le carrefour des fournisseurs de l’industrie agroalimentaire.

. Sepem Sud-Ouest (www.sepem-industries.com)

L’industrie au cœur des territoires.

 

Du 26 au 27 septembre 2022

. Big Data & AI (www.bigdataparis.com)

L’évènement de référence du Big Data et de l’IA en France.

 

Du 27 au 29 septembre 2022

. Préventica (www.preventica.com)

Au service de la sécurité de la production.

 

Du 27 au 30 septembre 2022

. Micronora (www.micronora.com)

Salon international de ma microtechnique.

 

Le 28 septembre 2022

. France Digital Day (www.francedigitale.org)

La 1ère communauté tech française et européenne.

 

Du 29 au 30 septembre 2022

. Transition Forum (www.transition-forum.org)

Forum européen de la transition écologique

 

Le 30 septembre 2022

. Sommet du Grand Paris 2022 (www.evenements@latribune.fr)

Quel Grand Paris voulez-vous ?

 

 

OCTOBRE 2022

 

Du 03 au 06 octobre 2022

. Batimat (www.batimat.com)

Le salon professionnel de la construction et du bâtiment.

 

Du 05 au 06 octobre 2022

 

. Mesures Solutions Expo (www.mesures-solutions-expo.fr)

Le salon des professionnels de la mesure industrielle.

 

Le 06 octobre 2022

. BIG (www.big.bpifrance.fr)

Le plus grand business d’Europe.

 

Du 11 au 12 octobre 2022

. Salon Solutions (www.salons-solutions.com)

Erp, Crm & Mkg, Bi & Big Data, e-achats, dématérialisation, IA.

 

Du 15 au 19 octobre 2022

. Sial Paris (www.sialparis.com)

Le plus grand salon de l’innovation alimentaire au monde.

 

Du 17 au 23 octobre 2022

. Le Mondial de l’automobile (www.mondial.paris)

Salon automobile international de l’année en Europe.

 

Du 18 au 20 octobre 2022

. Siane Industries (www.salosiane.com)

Sous-traitance industrielle, équipements de production, fournitures industrielles.

 

Du 18 au 21 octobre 2022

. Euronaval (www.euronaval.fr)

Le salon mondial du naval de défense.

 

Le 20 octobre 2022

Go Entrepreneurs Marseille (www.go-entrepreneurs.com)

 

Là où tout devient possible.

 

Du 20 au 21 octobre 2022

. French Photonics Days 2022 (www.photonics-france.org)

Photonique pour l’affichage, l’éclairage et le manufacturing.

 

 

NOVEMBRE 2022

 

Du 08 au 09 novembre 2022

Sido Paris (www.sido-event.com)

L’évènement B2B de référence sur la convergence des technologies IoT, IA, robotique et XR.

. Smartcity + Smartgrid (www.smartgrid-smartcity.com)

Salon de la ville, des réseaux intelligents et de la mobilité durable.

 

Du 09 au 10 novembre 2022

. Journées de la Naturalité (www.journees-naturalite.fr)

L’évènement professionnel des filières de la Naturalité.

 

Du 10 au 13 novembre 2022

. Mif Expo (www.mifexpo.fr)

Le salon du Made in France.

 

Le 15 novembre 2022

. EnerJ Meeting (www.enerj-meeting.com)

Journée de l’efficacité énergétique et environnementale du bâtiment.

 

Du 15 au 17 novembre 2022

. Expoprotection (www.expoprotecion.com)

 

L’évènement international de la gestion des risques.

 

Du 16 au 17 novembre 2022

. Cloud Expo Europe (www.cloudexpoeurope.fr)

Le rendez-vous B2B français dédié au Cloud, à la Cybersécurité, au DevOps, au Big Data & IA.

 

Du 21 au 24 novembre 2022

. All4Pack Emballage Paris (www.all4pack.fr)

L’évènement de référence de l’éco-système emballage & logistique.

 

Du 22 au 24 novembre 2022

. Le Salon des Maires (www.salondesmaires.com)

Nous cultivons des solutions.

. Sepem Centre Est (www.sepem-industries.com)

L’industrie au cœur des territoires.

 

Le 24 novembre 2022

. Go Entrepreneurs Nantes (www.go-entrepreneurs.com)

Là où tout devient possible.

 

Du 29 au 30 novembre 2022

. MecaPlasTronic Connection 2022

Salon B2B et congrès dédiés à la Mécatronique, la Plastronique, et l’Electronique Imprimée.

. Meta Days (www.metadays.fr)

Le 1er rendez-vous B2B contenu et business du Métavers en France.

. BE 4.0 (www.industriesdufutur.eu)

Lead your Transitions.

 

Du 29 novembre 2022 au 02 décembre 2022

 

. Aeromart Toulouse (www.toulouse.bciaerospace.com)

Convention d’affaires internationales de l’industrie aérospatiale.

 

Du 30 novembre 2022 au 01 décembre 2022

. Connect Fleet (www.connectfleet-automobile-entreprise.com)

Le rendez-vous des responsables de parc.

 

DECEMBRE 2022

 

Du 06 au 08 décembre 2022

. Simi Professional (www.salonsimi.com)

Le rendez-vous annuel de la communauté de l’industrie française de l’immobilier.

Publié dans Agenda

Partager cet article
Repost0

Rentrée scolaire 2022 (Inflation, Edtech, Numworks)

Publié le par Jacques SAMELA.

Partager cet article
Repost0

Juillet 2022

Publié le par Jacques SAMELA.

Juillet 2022
Juillet 2022

COCORICO. Pour l’immunologiste française Elodie Belnoue, qui vient de recevoir, avec sa co-lauréate suisse, Madiha Derouazi, le prix de l’inventeur européen 2022, catégorie PME, pour la mise au point d’une plateforme de vaccins thérapeutiques contre le cancer. Et dans la catégorie recherche, c’est la chimiste française, Claude Grison, qui a été récompensée pour ses travaux permettant de dépolluer des sols miniers grâce à des plantes « mangeuses de métaux ».

Le Parisien Weekend du 01 juillet 2022

 

RACHAT. Par le groupe Geodis, filiale logistique de la SNCF, et 7ème acteur mondial et 4ème européen dans son domaine, du groupe singapourien Keppel Logistics, classé parmi les 5 premiers acteurs de son pays, lui permettant en cela de se renforcer en Asie du Sud-est, tout en lorgnant vers l’Australie.

Les Echos du 01 juillet 2022

 

CONTRAT. Pour le groupe Vinci en Nouvelle Zélande, en remportant un marché concernant le projet routier du Penlik, reliant la capitale Auckland à partir de la péninsule de Whangaparaoa, situé plus au nord.

Batiactu du 01 juillet 2022

 

IMPLANTATION. De la société d’ingénierie L&T Technology Services à Toulouse, visant à accélérer grâce à son centre de recherche, la transformation numérique pour les secteurs de l’aviation et de la défense, avec comme objectif d’employer 100 ingénieurs d’ici 2 ans.

VIPress.net du 01 juillet 2022

 

COMMANDES. Géantes en Chine pour le groupe Airbus, après avoir vendu 292 avions monocouloirs de la famille A320. On estime que l’ensemble de celles-ci dépasseraient les 15 milliards de dollars, et 4 ans de production à la chaîne.

Les Echos du 04 juillet 2022

 

RECRUTEMENT. De 11 000 personnes pour le groupe Thales en 2022, dont 4 000 en France. En 2021, c’était 9 000.

L’usine Nouvelle du 04 juillet 2022

 

EXPLOITATION. Par le groupe Keolis du réseau interurbain 100 % électrique du nord du Danemark pour une durée de 10 ans.

Mobilités Magazine du 05 juillet 2022

 

SIGNATURE. D’un accord entre l’un des principaux producteurs indépendants d’énergies renouvelable au monde, le français Neoen, et Finsilva, l’un des plus grands propriétaires forestiers privés en Europe, afin d’étudier l’utilisation à grande échelle de l’énergie solaire en Finlande.

Euractiv.com du 05 juillet 2022

 

STABILISATION. En mai dernier de la production industrielle française, avec un rebond de 0,8 %, alors qu’elle reculait de 0,5 % en avril.

La Tribune du 05 juillet 2022

 

PRESTIGIEUX. Le prix reçu par le français Hugo Duminil-Copin, mathématicien et probabiliste, en recevant  la médaille Fields, distinction décernée tous les 4 ans depuis 1936 durant le Congrès international des mathématiciens, pour l’ensemble de ses travaux sur des modèles de particules en interaction. Le dernier français en date ayant reçu cette récompense, s’appelait Cédric Villani, et c’était en 2010.

Le Monde du 05 juillet 2022

 

MEGA. Contrat de 387 millions d’Euros  pour le groupe Alstom en Inde, afin de fournir des rames de métro et un système de signalisation pour les villes de Bhopal et Indore.

La Tribune du 06 juillet 2022

 

CHOIX. Du groupe Airbus par la société américaine Northrop Grumman, afin de fournir 42 plateformes et services  satellitaires pour la défense des Etats-Unis.

VIPress.net du 06 juillet 2022

 

COMMANDE. De deux nouvelles navettes autonomes au Japon pour la société Navya, spécialiste des systèmes de mobilité autonome, complétant en cela les premières livraisons à la société Macnica, groupe international d’électronique et de solutions numériques, réalisant un C.A. de 5,2 milliard de dollars, et comptant plus de 3 900 employés.

Mobilités Magazine du 06 juillet 2022

 

RENFORT. Massif de la présence du groupe Safran en Inde avec l’inauguration de trois nouveaux sites industriels. Présent depuis 65 ans, il compte désormais dix sites et emploie près de 800 collaborateurs.

La Tribune du 07 juillet 2022

 

COMMANDE. Ferme aux Etats-Unis pour la société Crossject, après avoir signé un contrat de 60 millions de dollars avec l’autorité américaine pour la R&D avancée dans le domaine biomédical (la Barda) pour fournir ses auto-injecteurs sans aiguille Zeneo Midazolam.

Les Echos du 07 juillet 2022

 

CONSTRUCTION. D’une usine à 50 millions d’Euros au Texas pour le fabricant d’ingrédients cosmétiques et pharmaceutiques lyonnais Gattefossé.

Les Echos du 11 juillet 2022

 

INVESTISSEMENT. De  400 millions d’Euros sur 5 ans pour le groupe américain Collins Aerospace sur l’ensemble de ces sites en France.

L’Usine nouvelle du 11 juillet 2022

 

TRIPLEMENT. A hauteur de 700 millions d’Euros de la capacité des terminaux de conteneurs du port du Havre pour l’armateur MSC, avec comme conséquence, l’embauche de plus de mille dockers d’ici 2028.

La Tribune du 11 juillet 2022

 

PREMIERE. Pour l’équipe de France de rugby, en atteignant le sommet du classement mondial du rugby international, créé en 2003.

Ecoreseau du 11 juillet 2022

 

ACCELERATION. Pour le spécialiste des bateaux à foils rétractables, le lorientais SEAIR, après avoir signé avec le chantier émiratie Al Seer Marine pour élaborer des navires de transport de passagers de 20 m, capables de pointes à 40 nœuds.

Le Télégramme du 11 juillet 2022

 

CONTRAT. En Arabie Saoudite pour le groupe Systra, afin de mettre en place un nouveau système de tramway dans le comté d’AlUla, reliant les principaux point d’intérêts, sites archéologiques, destinations touristiques, zones urbaines.

Mobilité Magazine du 12 juillet 2022

 

REALISATION. De 362 opérations de levées de fonds pour la « French Tech » au 1er semestre 2022, pour un montant de 8,4 milliards d’Euros, soit une hausse de 63 % sur un an.

Frenchweb du 18 juillet 2022

MAINTIENT. A un niveau élevé de la création d’entreprises en France au 1er semestre 2022, avec 539 774 inscriptions en données brutes, dont 60 % de microentreprises.

Les Echos du 19 juillet 2022

 

CONSERVATION. De sa première place en mathématiques au classement de Shanghai pour l’université Paris Saclay.

L’Usine Nouvelle du 20 juillet 2022

 

ASSURANCE. Après la signature d’un contrat de longue durée pour le groupe Safran de surseoir à la maintenance, la réparation et la révision de 21 moteurs RTM322 des hélicoptères NH90 de la Force de Défense de Nouvelle Zélande.

Air & Cosmos du 21 juillet 2022

 

TROIS. Contrats pour Airbus Helicopters durant le salon Famborough Airshow (GB), en vendant une quinzaine d’appareils au total dans trois pays que sont le Maroc, le Royaume-Uni et l’Allemagne.

Air & Cosmos du 22 juillet 2022

 

ATTRIBUTION. D’un marché important de conception-construction-installation de plateformes de conversion d’énergie éolienne offshore en mer du Nord (Allemagne) pour le groupe Vinci.

Batiactu du 22 juillet 2022

 

DIMINUTION. Du nombre de demandeurs d’emploi de catégorie A durant le second trimestre 2022, soit une baisse de 0,8 %.

France Info du 27 juillet 2022

 

ACCORD. Entre Airbus et Silk Way West Airlines(Azerbaïdjan) pour la livraison de deux avions cargos A350F, soit une première pour la région, mais manifestement pas une dernière.

Jec Composites du 29 juillet 2022

 

 

Publié dans Revue de presse

Partager cet article
Repost0

K-Way, le chemin du retour (Episode 8 et fin)

Publié le par Jacques SAMELA.

K-Way, le chemin du retour (Episode 8 et fin)
K-Way, le chemin du retour (Episode 8 et fin)

Diego Armando Maradona l’utilisait à chaque début de saison, afin de perdre le poids superflu de ses étés.

Moi-même, mais pas au même niveau, quoique la catégorie intitulée cadets nationaux (USC Chantilly), pour ceux qui connaissent, étaient quand même d’un sacré niveau, je l’utilisai, cependant moins pour perdre du poids que pour me protéger de la pluie, ce pour quoi il a été créé, mais avec pour moi deux problématiques incontournables, soit qu’après chaque entraînement, quelque fois sous la pluie, j’étais trempé autant à l’intérieur qu’à l’extérieur (rappelez-vous le sketch de Dany Boon sur le sujet), et ma difficulté récurrente à replier dans les règles le vêtement en question, afin de le mettre dans la pochette dédiée, assortie d’un gros élastique noir.

Manifestement pratique, mais pour moi, plutôt gênant, notamment en courant, car se balançant dans tous les sens.

Vu et lu dans Les Echos du 11/07/16
Vu et lu dans Les Echos du 11/07/16

Vu et lu dans Les Echos du 11/07/16

Mais bon, ce fut mon ressenti, car quand son créateur, en 1965, Léon-Claude Duhamel, fils d’entrepreneur de la confection l’imagina, attablé au Café de la Paix à Paris, et qu’il vit une femme et ses enfants vêtus d’un blouson de nylon rouge, à rebours de l’utilisation massive des impers gris, il échafauda de fait ce qui deviendra le K-Way original, qu’il appellera « En-cas » (de pluie), avec justement comme idée de protéger tout à chacun de la pluie.

Idée, qui un an plus tard, avec l’aide de l’agence de communication Havas, deviendra un véritable succès, adoptant donc l’appellation K-Way, association de la 1ère appellation, en changeant le mot cas de « en cas » en la lettre K, et du terme, plus tendance, évoquant notamment « l’american way of life », way. Il se vendra à la suite de ce changement près de 250 000 exemplaires.

Par la suite, volant de succès en succès, la marque devient dans les années 70 et ce jusque dans les années 80 une véritable icône de la mode vestimentaire, notamment vis-à-vis des jeunes, après que Sophie Marceau, dans le film « La Boum » porta un exemplaire bleu marine, mais aussi après que la marque s’associe avec l’équipe de France de ski alpin, avec à la suite, la création d’une gamme de vêtements de sports d’hiver.

Vu et lu dans Le Parisien Weekend du 22/09/17
Vu et lu dans Le Parisien Weekend du 22/09/17

Vu et lu dans Le Parisien Weekend du 22/09/17

Cependant, après des dissensions au sein des propriétaires de la marque, la famille Duhamel, laissant Léon-Claude seul aux manettes, une vente bloquée, par l’Etat français, au groupe Blue Bell, propriétaire de la marque Wrangler, et pour finir une implantation ratée de la marque aux USA, les ventes commencent à baisser à partir de 1988.

Aussi fortement, qu’en 1991, la marque est au bord de la faillite, et ne voit son salut que grâce à son rachat par le groupe italien Pirelli. Ensuite, c’est un enchainement de coups rudes, comme l’incendie de son usine, située dans le Pas de calais, de décisions causées par une urgence financière critique, son chiffre d’affaires passant de 500 millions de francs en 1992, à 100 millions en 1996, avec la délocalisation définitive au Portugal et dans divers pays d’Afrique du Nord de la fabrication, et le manque à gagner d’une tentative de vendre des vêtements plus élaborés, cassée par une concurrence asiatique en pleine expansion.

Au final, en 1996, c’est une banque italienne, la Sopaf, qui rachètera la marque.

Par la suite, et après plusieurs années d’hibernation plus ou moins voulues, c’est encore de l’Italie que viendra son salut, avec son rachat en 2004 par la société Basic Net (www.basic.net), propriétaire de marques sportives comme Kappa ou Superga, qui, flairant certainement un potentiel unique pour s’ouvrir le marché français, décida de se lancer dans ce challenge.

Vu et lu Le Parisien Eco du 06/11/2017

Vu et lu Le Parisien Eco du 06/11/2017

Et très rapidement, grâce à une montée en gamme de la marque renaissante, une diversification plus mode, avec des collaborations prestigieuses avec Philippe Starck, ou Marc Jacobs, des points de vente en propre furent ouverts, avec dès 2013, un retour en force dans l’Hexagone, avec l’ouverture de cinq boutiques, dont une à Lille (2014), terre de ses débuts.

Et comme ce retour ne passa pas inaperçu, le chiffre d’affaires cette année atteindra près de 1,5 millions d’Euros, aidé en cela par de nouveaux produits, comme la doudoune réversible.

Vu et lu dans Challenges n° 683 du 28/01/21
Vu et lu dans Challenges n° 683 du 28/01/21
Vu et lu dans Challenges n° 683 du 28/01/21

Vu et lu dans Challenges n° 683 du 28/01/21

Bon, par-contre, la contrepartie de ce renouveau, c’est que désormais les vêtements, souvent élaborés en collaboration avec des marques de renom comme Fendi, Versace, Saint Laurent, ou encore Comme des Garçons, sont proposés à des prix bien loin de ceux d’antan, et que les modèles originaux de la marque, que sont « le Claude », ou « Le Léon », saviez-vous qu’ils s’appelaient ainsi, moi non, sont loin, voire pour certains produits d’aujourd’hui, très loin de ce que nous connaissions nous à l’époque.

Pour vous donner une idée, le modèle de base, pour les 4-6 ans, se vendait à 15 Francs, soit, si mes calculs sont bons, à 2,28 Euros. J’aurai finalement dû garder le mien, tant pis. Et vous ?

Jacques Samela

 

Sources :

. https://www.k-way.fr/content/6-l-histoire-k-way

. https://fr.wikipedia.org/wiki/K-way

. https://www.vogue.fr/mode/article/veste-impermeable-kway-comme-des-garcons-collaboration

 

Vu et lu dans Le Parisien Weekend du 01/10/21

Vu et lu dans Le Parisien Weekend du 01/10/21

Publié dans Les dossiers

Partager cet article
Repost0

A découvrir

Publié le par Jacques SAMELA.

A découvrir
A découvrir

L'économie vous interpelle, mais, comme moi, vous n'y connaissez-pas grand chose, ou si peu ?

Alors, pour remédier à cela, et trouver des réponses à vos questions actuelles, je vous engage à visiter le 1er musée européen de l'économie, ce que j'ai fait hier.

Voici donc pour vous une petite idée.

A découvrir
Photos J.S
Photos J.S
Photos J.S

Photos J.S

Photos J.S
Photos J.S

Photos J.S

Photos J.S
Photos J.S
Photos J.S

Photos J.S

Photos J.S
Photos J.S
Photos J.S

Photos J.S

Photos J.S
Photos J.S
Photos J.S
Photos J.S

Photos J.S

Photos J.S
Photos J.S
Photos J.S

Photos J.S

Photos J.S (la salle des coffres)
Photos J.S (la salle des coffres)
Photos J.S (la salle des coffres)

Photos J.S (la salle des coffres)

Photos J.S
Photos J.S
Photos J.S

Photos J.S

Photos J.S
Photos J.S
Photos J.S

Photos J.S

A vous maintenant, vous pourrez même vous éditer des billets de banque à votre effigie.

A découvrir
Partager cet article
Repost0

Le Parfait, finalement OUI (Episode 7)

Publié le par Jacques SAMELA.

Le Parfait, finalement OUI (Episode 7)
Le Parfait, finalement OUI (Episode 7)

Ne pensant pas être aussi parfait que le sujet du jour, je vais donc éviter de m’étendre sur ma personne, par-contre, dans sa catégorie, le sujet du jour donc, soit la mise en bocaux en verre d’aliments (cuits de préférence) de toutes sortes, la marque française « Le Parfait », est ce que l’on peut considérer un leader incontesté en la matière, et ce même si quelques concurrents, appelés « Le Meilleur », « Le Pratique », ou encore « Triumph », cherchèrent à lui rogner quelques parts de marché.

Bon, c’était dans les années 30, et à cette époque, la confection de bocaux alimentaires était considérée comme un devoir national, encouragée par les autorités, agrémentée même par des cours, organisés dans les communes de France.

Et aujourd’hui, après plus de 90 ans d’existence, sa création datant de 1930, à Reims, aux Verreries mécaniques champenoises (VMC), la marque est désormais partie intégrante du groupe allemand Berlin Packaging (www.berlinpackaging.eu), soit le plus grand « Hybrid Packaging Supplier » au monde des récipients en verre, plastique, métal et fermetures, lui assurant pour le coup une aisance financière non négligeable, synonyme également d’une nouvelle jeunesse, mais surtout la possibilité de développer de nouveaux produits, innovants, comme l’élaboration de leurs nouveaux bocaux portant un numéro de série gravé au laser, assurant une traçabilité optimum, ce qui aujourd’hui devient une condition sine qua non pour fidéliser une clientèle à la recherche d’une qualité elle-même optimum, ou encore les nouvelles rondelles à deux oreilles, plus facile à tirer, et en caoutchouc 100 % naturel.

Mais au fait, et avant de continuer plus en avant ce sujet, connaissiez-vous le fin du fin concernant l’intérêt et l’importance du verre dans la préservation des aliments ? Non ? Alors, un petit retour en arrière.

En effet, découvert il y a plus de 5 000 ans en Mésopotamie (La Mésopotamie (du grec Μεσοποταμία / Mesopotamía, de μέσος / mésos, « entre, au milieu de », et ποταμός / potamós, « fleuves », littéralement le pays « entre les fleuves ») est une région historique du Moyen-Orient située entre le Tigre et l'Euphrate. Elle correspond pour sa plus grande part à l'Irak actuel. Wikipedia), on l’utilisait déjà pour conserver les aliments en 1 500 avant JC, et c’est un inventeur français, du nom de Nicolas Appert (1749 – 1841) qui découvrit à la fin du 18ème siècle le procédé, innovant pour l’époque, de la conserve alimentaire, balayant les autres procédés utilisés à l’époque comme le salage, le fumage, le vinaigre, ou encore le sucre, avec comme résultat, de permettre aux aliments de se conserver beaucoup plus longtemps. C’est ce que l’on appelle l’appertisation* ou le traitement thermique.

Et depuis, ce mode de conservation est devenue l’air de rien le préféré des français, plébiscitant en cela la résistance du verre, son étanchéité, l’assurance de la préservation des saveurs, son côté esthétique, ainsi que ses valeurs d’authenticité, rappelant pour certains de nous « le fait maison » de nos grands-parents, , ce qui est loin d’être anodin désormais, avec cette quête de manger différemment, tout en sachant d’où viennent les aliments, sans oublier également, qu’étant recyclable à 100 %, et à l’infini (https://www.paprec.com/fr/solutions/les-matieres-que-nous-valorisons/verre/#:~:text=En%20France%2C%20le%20verre%20est,%25%20et%20%C3%A0%20l'infini.), il rejoint en cela les nouveaux usages en vigueur, qui consiste à recycler l’ensemble de nos déchets.

Mais rejoindre est inexact, anticipe serait plus adéquat, car finalement, le recyclage du verre en France date de 1974, et aujourd’hui, près de 2 millions de tonnes de verre d’emballages sont donc recyclé dans l’Hexagone.

Et comme il est également considéré comme le plus sain des conditionnements, finalement l’appellation « Le Parfait » est vraiment ce qui le caractérise le plus.

Tellement, que même à l’étranger, les bocaux de la marque tiennent le haut du pavé avec des fidèles parmi les fidèles en Angleterre, en Espagne, au Portugal, au Japon, aux USA, mais par-contre, avec une fabrication en France, désormais en Auvergne, à Puy-Guillaume, petite commune de 300 habitants, où se créer chaque jours des centaines de bocaux, en sept étapes quand même, des modèles historiques, déclinés en sept dimensions, rejoints depuis par des confituriers, des terrines à visser, des pots de miel, etc...  En 2021, ce furent plus de 90 millions de bocaux et d’accessoires qui furent vendus.

Et si après la création de vos conserves, ils vous restent quelques bocaux, ne les jetez-pas encore, car certains les utilisent également en vase, lampe, bocal à bonbons, voire même en terrarium. Pour les modèles, je vous engage à vous rendre sur les réseaux sociaux, la marque y est plus que présente, avec plus de 100 000 membres d’une communauté très active.

Donc, si vous avez un petit potager, ou pas, que vous souhaitez enfin vous y mettre cette année, je n’en voie qu’un, et il est vraiment « Parfait ». C’est ce que disent en tout cas ses aficionados.

*Définition de l’appertisation : C’est une méthode de conservation des aliments dans un récipient clos de façon hermétique après les avoir stérilisés grâce à la chaleur. Le processus de stérilisation détruit d’éventuels bactéries, germes, spores, toxines et micro-organismes pathogènes présents dans les aliments. www.econo-ecolo.org

Jacques Samela

 

Sources :

. https://www.leparfait.fr/produits-le-parfait?gclid=EAIaIQobChMIuMrsnOOd-QIVRAKLCh1XAQX8EAAYASAAEgII3PD_BwE

. https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Parfait

. https://www.usinenouvelle.com/article/les-emblematiques-bocaux-le-parfait-desormais-chez-berlin-packaging.N1594862

. https://www.femmeactuelle.fr/cuisine/news-cuisine/zoom-sur-les-bocaux-le-parfait-2105069

. https://www.leparfait.fr/actualite/mettez-vous-a-la-page_216

 

www.leparfait.fr

www.leparfait.fr

Publié dans Les dossiers

Partager cet article
Repost0

BlaBlaCar (suite)

Publié le par Jacques SAMELA.

BlaBlaCar (suite)
BlaBlaCar (suite)
Vu et lu dans Les Echos du 13/12/21

Vu et lu dans Les Echos du 13/12/21

Vu et lu dans Le Parisien Economie du 05/04/22
Vu et lu dans Le Parisien Economie du 05/04/22

Vu et lu dans Le Parisien Economie du 05/04/22

BlaBlaCar renforce son réseau à Lyon

https://www.mobilitesmagazine.com/post/blablacar-renforce-son-reseau-a-lyon?utm_campaign=efa05761-156a-4815-9491-fe8c5a40fb08&utm_source=so&utm_medium=mail&cid=9cfe1f90-d473-463a-b8a5-faaa7257951b

20/06/2022

 

Après l’ouverture de sa base lyonnaise à la gare routière de Lyon-Perrache et le redémarrage de ses opérations post-covid en mars 2021, BlablaCar annonce la mise en service de cinq nouvelles liaisons par autobus pour cet été, au départ et à l'arrivée de Lyon.

Après le rachat de Ouibus à la SNCF en 2018, le spécialiste du co-voiturage, BlaBlaCar, avait fait de Lyon l’une de ses places fortes pour ses services de transports de voyageurs en autocars longue distance.

En cette période de flambée des prix des carburants, le co-voiturage ou les petits prix du transport par autocar sont de véritables alternatives à la voiture individuelle, alors que se profilent les déplacements pour les vacances.

C’est pour cela que BlaBlaCar annonce cinq nouvelles liaisons depuis et vers Lyon : Nancy, Sainte-Maxime, Cavalaire-sur-mer, Hyères et le Lavandou.

Ces initiatives seront accompagnées en prévision des prochains départs en vacances, par certains renforcements sur plusieurs destinations comme Barcelone, Pais, Saint-Jean-de-Luz, Strasbourg, Bordeaux, Arcachon…

300 autocars par week-end au centre d’échanges de Lyon-Perrache

Avec plus de 300 autocars qui desservent la gare routière de Lyon Perrache chaque weekend, Lyon est le deuxième point de passage le plus important de France pour BlaBlaCar après la gare de Paris Bercy.

Alors que le trafic a repris depuis la fin mars 2021, il y est en hausse de près de 50% par rapport à l'an dernier. L’entreprise peut compter sur une communauté de plus de 100 millions de membres répartis sur l’ensemble de la planète.

 

Vu et lu dans Les Echos du 06/07/22
Vu et lu dans Les Echos du 06/07/22

Vu et lu dans Les Echos du 06/07/22

BlaBlaCar (suite)
Partager cet article
Repost0

La Redoute, renaissance d’un leader (retour et Episode 6)

Publié le par Jacques SAMELA.

La Redoute, renaissance d’un leader (retour et Episode 6)
La Redoute, renaissance d’un leader (retour et Episode 6)

Les moins de 30 ans ne connaissent certainement pas l’importance que pouvait avoir La Redoute (www.laredoute.fr) pour les familles françaises à l’époque, et notamment son catalogue, de 1 300 pages, envoyé deux fois par an, permettant aux habitants des campagnes, de bénéficier de produits semblables à ce qu’ils pourraient trouver dans les grandes villes. Mais au final, c’est toute la France qui en bénéficiera.

En effet, leader d’un secteur appelé vente par correspondance ou VPC, ses concurrents s’appelaient alors Les Trois Suisses, Quelle, ou encore Blancheporte. Aujourd’hui, avec l’avènement du numérique, on parle bien évidemment d’e-commerce ou de VAD pour vente à distance.

Donc, l’air de rien, on peut dire que ces vépécistes sont bien les ancêtres des géants du e-commerce, qui aujourd’hui nous livrent en deux trois mouvements toutes commandes.

Car c’est vrai qu’à l’époque, il fallait attendre plusieurs jours, voire plusieurs semaines pour être livré, ce qui justement porta préjudice  à l’ensemble de la profession, dépassé par l’avènement d’internet, mais aussi par les cadors du prêt-à-porter que sont Zara, H&M, Mango, obligeant justement La Redoute, créée en 1837 à Roubaix, à fermer en 2014, La Martinoire, son entrepôt de 160 000 mètres carrés, répartis sur cinq étages, et où l’essentiel des taches étaient effectuées à la main par 1 380 salariés.

Ce n’est qu’après un an et demi que les nouveaux dirigeants de l’entreprise, Nathalie Balla et Eric Courteille, ayant racheté à Kering, ex groupe Pinault Printemps Redoute (PPR) l’ensemble pour un Euro symbolique, accompagné quand même d’une recapitalisation de 500  millions d’Euros, que le nouvel entrepôt de 42 000 m2, appelé Quai 30, ouvrit ses portes à Wattrelos (Haut de France), entièrement automatisé, permettant enfin au groupe d’espérer concurrencer les nouveaux leaders du secteur.

Entre-temps, ce sont quand même 1 178 postes qui furent supprimés, après de longues tractations et assurances de la part des nouveaux dirigeants quant à la solvabilité de leur projet pour relancer la maison, avec notamment à la clé pour les salariés restant, la possibilité d’entrer dans le capital d’un fonds commun de placement d’entreprise inédit, leur permettant de détenir aujourd’hui 16 % du holding New R, soit 1 574 salariés.

Perdant encore malgré tout 50 millions d’Euros par an, ce n’est que vers la fin 2016 que les dirigeants se rendent compte, plus que satisfaits, que leur entreprise se rapproche de l’équilibre, avec même une estimation pour 2021 d’un chiffre d’affaires d’un milliards d’Euros.

Ensuite, ayant très rapidement privilégié la digitalisation, avec plus de 300 millions d’Euros d’investissements, souhaitant en cela se rapprocher des cadences actuelles dans le monde du e-commerce, le groupe a décidé de se concentrer aujourd’hui sur la mode et la décoration, avec pour cette seconde activité, l’ambition d’étendre l’offre à l’étranger, notamment la Russie et la Grande-Bretagne, ses principaux marchés mais sans pour autant oublier l’ensemble de son terrain de jeu, soit 26 pays en tout.

Et avec son nouvel outil, lui permettant de traiter 300 000 articles contre 160 000 précédemment, et donc de livrer dès le lendemain de toutes commandes, il est clair que son avenir est plus que porteur.

Avenir qui n’a pas échappé au groupe Les Galeries Lafayette (www.galerieslafayette.com), en quête de visibilité sur la toile, avec l’acquisition en août 2017 par ce dernier de 51 % du capital avant d’en obtenir l’intégralité plus tard, donnant l’occasion aux deux  instigateurs de cette opération, de créer le premier acteur français de l’habillement, susceptible de répondre aux alliances se nouant aujourd’hui entre les distributeurs et les acteurs du net, et censé compléter leurs spécificités, soit la mode haut de gamme pour les Galeries Lafayette, et la mode grand public ainsi que le secteur de la maison pour La Redoute, avec notamment la marque AM-PM .

Et comme Les Galeries veulent également accélérer à l’international, ayant déjà sept magasins hors de France, l’apport de La Redoute, avec ses 30 % d’activité à l’étranger, pourra justement lui permettre de s’ouvrir encore plus vers des marchés plus que porteurs pour une marque incontournable pour les touristes étrangers visitant Paris, avec la possibilité de s’inviter directement chez eux cette fois-ci, tout en fidélisant une nouvelle clientèle.

Quant à la Redoute, employant aujourd’hui 1 700 salariés, ayant ré-ouvert trois magasins à Paris, après en avoir fermé 14 ainsi que 600 points de retrait au moment de sa chute vertigineuse, et possédant trois emplacements de choix dans les grands magasins des Galeries Lafayette, cette alliance, franco-française de surcroît, lui permettra de soutenir un marché en forte hausse dans l’hexagone, très concurrentiel, tout en représentant une réponse de notoriété face aux grands de ce secteur.

Donc Mesdames et Messieurs, nous qui sommes les enfants des clientes et des clients d’autrefois, reprenons le flambeau, afin que cette maison plus que centenaire retrouve une nouvelle jeunesse, avant d’attendre et d’atteindre sereinement l’année 2037, l’année de son bicentenaire.

Jacques Samela

 

Sources :

. L’Express n° 3429 du 22/03/17

. Les Echos du 02/05/17, du 01/09/17, et du 18/09/17

. L’Usine Nouvelle n° 3514 du 04/05/17

. Management n° 254 de juillet/août 2017

. Le Monde du 01/09/17

. Le Parisien Weekend du 13/10/17

 

Aujourd’hui :

. https://www.laredoute-corporate.com/identite/faits-et-chiffres/

. https://fashionunited.fr/actualite/business/les-galeries-lafayette-montent-au-capital-de-la-redoute/2022031029160

. https://carrieres.groupegalerieslafayette.com/la-redoute/

. https://www.leparisien.fr/guide-shopping/pratique/ou-trouver-les-catalogues-la-redoute-08-01-2022-5N7HBX3HWVG7TMQ3EINUGSSHG4.php

 

 

 

Publié dans Les dossiers

Partager cet article
Repost0

Pasqal (suite)

Publié le par Jacques SAMELA.

Pasqal (suite)
Pasqal (suite)
Vus et lus dans l'Usine Nouvelle n° 3707 de juin 2022, et itforbusiness de juin 2022

Vus et lus dans l'Usine Nouvelle n° 3707 de juin 2022, et itforbusiness de juin 2022

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>