Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le nouvel espace (suite)

Publié le par Jacques SAMELA.

Le nouvel espace (suite)
Le nouvel espace (suite)
SEPT SOCIÉTÉS MANDATÉES POUR CONSTRUIRE L’ÉCOSYSTÈME NEWSPACE FRANÇAIS

https://vipress.net/sept-societes-mandatees-pour-construire-lecosysteme-newspace-francais/

Le 07/02/22

 

Exotrail, Unseenlabs, Venture Orbital systems, ShareMySpace, U-Space, Comat et Spacedreams : Bruno Le Maire, ministre de l’Economie, des Finances et de la Relance, a confié à ces sept start-up et acteurs émergents de l’industrie spatiale française la mission de construire l’écosystème Newspace français. Elles devront ainsi consulter, représenter et structurer l’écosystème des start-up et acteurs émergents du spatial français.

Le ministre a rappelé que cette industrie est en profonde mutation, avec de nouveaux acteurs aux approches très innovantes, la multiplication des usages des données spatiales et de nouveaux utilisateurs à conquérir.

La France se félicite de pouvoir compter à la fois sur ses acteurs historiques, grands groupes et équipementiers au rayonnement international, et sur un nouvel écosystème extrêmement dynamique de jeunes entreprises, mis en lumière notamment par des levées de fonds inédites et ainsi que par le plan France relance. En consacrant 1,5 milliard d’euros pour le spatial, dont deux tiers pour les acteurs émergents, le plan France 2030 doit amplifier cette dynamique et permettre aux start-up françaises de se positionner en futurs champions du spatial.

Ces sept entreprises auront pour mission de structurer la représentation des start-up et acteurs émergents français auprès de la filière spatiale, en procédant à une très large consultation. Ainsi, le comité de filière rassemblant l’Etat et l’industrie spatiale, coprésidé par le ministre de l’Economie, des Finances et de la Relance, la ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation et la ministre des Armées, sera élargi aux représentants de ces start-up et acteurs émergents.

Les sept sociétés vont, dans ce contexte, défendre deux axes. Garantir que le déploiement du soutien institutionnel, avec comme première étape le plan France 2030, se fasse largement vers les start-up et acteurs émergents pour asseoir la place de la France dans l’écosystème entrepreneurial mondial du spatial capable de faire émerger de nouveaux leaders dans un temps exceptionnellement court. Garantir également que le schéma d’interaction entre acteurs émergents et acteurs établis ne soit pas systématiquement imposé.

« Il faut nous laisser la liberté d’être parfois partenaires, parfois compétiteurs, parfois sous-traitants/clients les uns des autres. Et partenaires ne veut pas dire systématiquement leadership de l’acteur établi sur l’acteur émergent. Le schéma inverse doit être promu de façon tout aussi équitable. Le but unique à suivre est de trouver en permanence la meilleure approche pour maximiser le leadership industriel français », affirment les sept signataires.

https://vipress.net/wp-content/uploads/2022/02/exotrail-070222.png

Ces 7 sociétés représentent une diversité des sujets sur toute la chaîne de valeur (infrastructures sols, lanceurs, sous-systèmes embarqués et satellites, services en orbite, opération de constellation, traitement de la donnée, cartographie des orbites).

Créée en 2017, Exotrail conçoit, développe, et opère des petits satellites. Ses solutions de mobilité adressent toute la chaîne de valeur du spatial : propulseurs électriques flexibles à forte poussée pour les petits satellites, outils logiciels de simulation et d’opération spatiale, et véhicules de transferts électriques. Elle compte des clients sur trois continents, et notamment York Space Systems, Clyde Space, Eutelsat, Thales ou encore le CNES, l’ESA, la DGA, le CDE.

Créée en 2015, Unseenlabs est une entreprise d’origine française, leader en Europe de la géolocalisation RF par satellites des navires en mer. Sa technologie satellitaire embarquée propriétaire permet de géolocaliser n’importe quel navire en mer, en temps quasi-réel, au kilomètre près, à partir d’un seul nano-satellite.

Venture Orbital Systems est une start-up aérospatiale française développant une gamme de services liés au lancement de nanosatellites. Son service majeur proposé est son lanceur, Zephyr. Développé au sein même de l’entreprise, il représente le premier lanceur français depuis un demi-siècle.

Créée en 2017, Share My Space est un des pionniers européens du Greenspace. Share My Space assemble et opère ses propres stations optiques de surveillance spatiales au sol afin de constituer un catalogue indépendant de 150 000 objets spatiaux mis à jour en temps réel. Share My Space exploite ce catalogue à travers un certain nombre de services allant de la fourniture de données stratégique jusqu’à l’aide à la navigation spatiale. De nombreux clients à travers le monde, dont le CNES, le KARI ou encore Ariane Group font confiance à Share My Space pour renforcer la sécurité de leurs missions spatiales.

Fondée en 2018, U-Space conçoit et construit des nanosatellites nouvelle génération pour les opérateurs de constellations, avec un service clé en main basé sur des nanosatellites modulaires. L’entreprise a décliné son offre en trois niveaux de services distincts : l’étude préalable, la construction, et le support aux opérations.

Fondée en 1977, Comat est un équipementier stratégique du secteur spatial pour les marchés de l’Exploration & Science (ISS, Mars, Lune), pour les marchés Telecom et Observation de la Terre et pour les marchés Small Sats. Comat développe pour l’ensemble des marchés des équipements avec la capacité d’orienter, de déployer et de propulser.

SpaceDreams est une start-up française spin off du CNES. SpaceDreams se positionne comme l’architecte des moyens sol pour les Spaceports et les lanceurs. Son concept principal est le MUPAD, un pas de tir universel et interopérable permettant la mise en oeuvre en mode totalement automatique de plusieurs lanceurs différents, depuis plusieurs sites différents, et dans plusieurs phases de vie différentes.

 

 

NAE présente ANTHEMIS : Plateforme pour le développement d’antennes et de systèmes pour les nanosatellites en Normandie

NAE présente ANTHEMIS : Plateforme pour le développement d’antennes et de systèmes pour les nanosatellites en Normandie - Trametal officiel

Le 30 novembre 2021 

 

Les nanosatellites révolutionnent l’industrie du spatial via des méthodes innovantes capitalisant sur la simplicité et la miniaturisation pour cibler des marchés délaissés par les acteurs traditionnels et ce, pour un coût moindre que les satellites. Mais leur développement est freiné par des équipement et moyens actuels trop coûteux et surdimensionnés. Portée par 3 acteurs normands : AREELIS Technologies, HEATSELF et Scienteama, la plateforme ANTHEMIS adresse cette problématique et permettra de disposer d’équipements différenciants au niveau national et uniques dans leurs petites dimensions.

 

https://trametal.fr/uploads/sites/5/2021/11/42c0.jpg

Le marché spatial est en pleine mutation et voit l’émergence des nanosatellites avec 2 500 lancements depuis 1998 et plus de 3 000 prévus dans les six ans à venir. La France notamment ambitionne de positionner l’écosystème français des nanosatellites comme une des filières de pointe de cette industrie au niveau mondial.

Ils offrent en effet de nombreux atouts, en particulier des coûts d’acquisition faibles qui permettent un accès a des marchés délaissés par les acteurs traditionnels, un temps de développement raccourci et une industrialisation facilitée grâce à un faible coût de production. Leurs missions typiques sont actuellement dédiées soit à l’observation et la mesure de l’environnement terrestre, soit aux tests de couverture Internet et de nouvelles technologies dans l’environnement spatial.

Si l’expertise nationale et européenne est forte sur les tests et essais adaptés aux satellites, ces derniers présentent un coût trop important et des équipements surdimensionnés pour le développement des nanosatellites. Il est donc nécessaire d’adopter de nouvelles approches technologiques, scientifiques et instrumentales en y associant de la recherche en climatologie et développement durable.

La plateforme ANTHEMIS sera en mesure d’adresser ces enjeux grâce au déploiement d’un Banc d’essais de conception et caractérisation pour antennes innovantes.

ANTHEMIS réunit les compétences normandes oeuvrant déjà individuellement pour l’industrie spatiale :  AREELIS Technologies (76 – Seine-Maritime) collabore avec Ariane Group sur les programmes BOREAS, ARIANE6 et PROMETHEUS et avec Safran sur le moteur à effet hall PPS®X00. L’entreprise HEATSELF (76 – Seine-Maritime) travaille, quant à elle, avec le centre technique de l’ESA en Hollande  sur le contrôle thermique de ligne de propulsion de satellites et le CNES à Toulouse sur des éléments chauffants d’organes de satellite.

Enfin Scienteama (14 – Calvados) intervient sur des axes de développement Newspace en collaboration avec le laboratoire LATMOS et l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines (UVSQ) ainsi que le laboratoire M2C (CNRS, Unicaen, Université de Rouen Normandie) avec des innovations en particulier sur les antennes pour les futurs nanosatellites, des solutions de traitements des données et des architectures électroniques de radiocommunication nouvelle génération.

Ainsi, dans le cadre de la plateforme ANTHEMIS, AREELIS Technologies interviendra sur la caractérisation en environnement représentatif, HEATSELF sur le management thermique et Scienteama sur la fabrication et la validation fonctionnelle sur banc d’essais pour antennes innovantes.

Un impact fort pour le rayonnement de la Normandie mais également pour les besoins des industriels

Grâce à un ensemble de moyens de tests et qualification, la plateforme ANTHEMIS contribuera au développement des activités spatiales sur le territoire et au-delà :

-Moteur plasmique

-Moteur fusée

-Connectique spatiale

-Moteurs spatiaux

-Ligne de propulsion

-Antennes dépliables

Prévue pour une durée de 15 mois, la plateforme devrait être opérationnelle en juin 2022. Elle représente un budget global de 624 000 euros dont un financement de la Région Normandie et du FEDER à hauteur de 250 000 euros.

Partager cet article
Repost0

Domaine skiable (suite)

Publié le par Jacques SAMELA.

Domaine skiable (suite)
Domaine skiable (suite)
Vu et lu dans Les Echos du 22/11/21

Vu et lu dans Les Echos du 22/11/21

Vu et lu dans Management de février-mars 2022
Vu et lu dans Management de février-mars 2022

Vu et lu dans Management de février-mars 2022

Vu et lu dans Eco Savoie Mont Blanc n°46 du 13/11/20
Vu et lu dans Eco Savoie Mont Blanc n°46 du 13/11/20

Vu et lu dans Eco Savoie Mont Blanc n°46 du 13/11/20

Vu et lu dans Le Parisien Eco du 15/02/21
Vu et lu dans Le Parisien Eco du 15/02/21

Vu et lu dans Le Parisien Eco du 15/02/21

Vu et lu dans Le Parisien Eco du 15/02/21
Vu et lu dans Le Parisien Eco du 15/02/21

Vu et lu dans Le Parisien Eco du 15/02/21

Partager cet article
Repost0

Tehtris, la parade assurée

Publié le par Jacques SAMELA.

Tehtris, la parade assurée
Tehtris, la parade assurée

Alors que le Campus Cyber (https://www.ssi.gouv.fr/agence/cybersecurite/un-campus-dedie-a-la-cybersecurite/) vient d’être inauguré dernièrement, et que les cyberattaques deviennent de plus en plus courantes, touchant non seulement les activités que j’appellerai critiques, comme les infrastructures de défense, énergétiques, de transports, les Etats, mais aussi depuis peu les villes, les hôpitaux, ainsi que de plus en plus les entreprises, grandes comme petites, avec tout ce que cela peut causer comme nuisances pour des structures n’ayant pas toujours les moyens de combattre ces menaces.

Menaces, dont on ne dit jamais d’où elles viennent, mais dont on imagine aisément la provenance, certains s’en étant même fait une spécialité.

Et justement, une question me revient à chaque fois qu’un sujet comme celui-ci arrive sur le devant de la scène. Faisons-nous la même chose à ces assaillants soit disant inconnus ? Ne pouvant interroger les services en question, j’espère que oui, mais de cela nous n’en saurions rien. Il n’y aurait aucunes raisons de ne pas le faire selon moi.

En tout cas, sur ce créneau en pleine expansion, de nombreuses entreprises proposent déjà leurs services, mais manifestement, un acteur français semble lui se démarquer, parlant déjà de lui comme d’une future licorne, il s’agit de la société appelée Tehtris* (www.tehtris.com), éditrice de logiciels de luttes contre les cyberattaques, basée à Pessac, et créée par une ancienne de la DGSE (www.dgse.com), Elena Poincet.

Vus et lus dans Les Echos du 18/11/21, et Challenges n° 720 du 25/11/21

Vus et lus dans Les Echos du 18/11/21, et Challenges n° 720 du 25/11/21

La DGSE, elle y entrera après une carrière militaire de près de 10 ans, et y officiera pendant douze ans, au service Action, sans rien divulguer de ses missions bien sûr, et comme je ne suis pas un journaliste d’investigation, avec mes entrées dans les ministères, il faudra vous contenter de ce que j’ai trouvé, navré.

Donc, après des années de surveillance et de protection de notre pays, elle décida d’utiliser ses compétences au sein tout d’abord d’un cabinet d’audit, créé avec celui qui après avoir été celui de missions, deviendra plus tard son compagnon de vie, Laurent Oudot,  et qui pendant deux ans tenteront d’attirer l’attention des entreprises sur ces menaces de plus en plus précises, démontrant, preuves à l‘appui, la faiblesse de leur pare-feu et autres coffres forts numériques, récupérant même, au su de celles-ci leurs données les plus cachées, et par la suite donc, sa propre entreprise, en 2010, toujours accompagné de son binôme, surs de leur fait, de leurs compétences, et donc de l’avènement de cette ère d’attaques en tout genre, difficilement prévisibles, et bien évidemment indétectables.

Cependant, même suivie d’une réputation plus que favorable, eu égard à leurs parcours hors normes, les débuts furent plutôt difficiles, les entreprises minimisant les risques quant à leur vulnérabilité, ne se sentant pas encore comme des cibles potentielles.

Et pourtant, quand on sait que près de 300 000 virus se répandent chaque jour sur la toile, il y a pourtant de quoi se méfier.

Cependant, une prise en compte de la situation semblant être de mise aujourd’hui au sein des entreprises, confortant en cela la vision de ses dirigeants sur ce marché, avec une levée de fonds de 20 millions effectué fin 2020, un record en Europe, qui devrait justement leur permettre de répondre aux nombreux besoins, passant également de 40 salariés à 195 en l’espace d’un an, avec comme souhait d’ouvrir des filiales en Europe, mais aussi au Canada et à Singapour. Aujourd’hui, elle s’occupe déjà de protéger une vingtaine de multinationales, les aéroports de Paris et Bordeaux, analysant chaque année via sa plateforme plusieurs milliards d’alertes de cybersécurité.

Vu et lu dans Les Défis du CEA n° 242
Vu et lu dans Les Défis du CEA n° 242
Vu et lu dans Les Défis du CEA n° 242

Vu et lu dans Les Défis du CEA n° 242

Vu et lu dans Les Echos du 02/02/22
Vu et lu dans Les Echos du 02/02/22

Vu et lu dans Les Echos du 02/02/22

Et ce n’est pas l’affaire Pegasus (https://www.amnesty.fr/liberte-d-expression/actualites/pegasus-quelles-avancees-depuis-les-revelations-surveillance-logiciel-espion) qui les feront changer de paradigme, au contraire, car étant capable de détecter ce mouchard ultra-discret, il y a fort à parier que cette possibilité n’est pas passé inaperçu, notamment au sein des plus hautes instances de l’Etat, ce qui au cas où, et si ce n’est déjà fait, que des contrats pourraient émaner d’un certains nombres de ministères sensibles, cela serait tout bonnement un petit retour en arrière, non plus en personne propre, mais via le biais de leur société cette fois-ci. Servir, toujours ? Il y a des chances.

En tout cas, le chemin semble tout tracé pour que Tehtris devienne effectivement une nouvelle licorne française, 26 à ce jour, ce qui est justement le souhait clairement avoué de ses créateurs, sentant le sujet enfin pris à bras le corps, et se sentant également  plus que capable pour répondre dès à présent, et ainsi que dans les années à venir aux sollicitations de plus en plus nombreuses, car ne nous leurrons pas, elles le seront.

*Technical, Ethical, Hackers, Trusted, Robust, Information Security

Jacques Samela

 

Sources :

. Le Parisien Week-end u 12/11/21

. Les Echos du 18/11/21

. Wikipedia

 

A lire :

. https://www.alliancy.fr/cybersecurite-que-manque-t-il-pour-transformer-des-start-up-francaises-en-leader?ct=YTo1OntzOjY6InNvdXJjZSI7YToyOntpOjA7czo1OiJlbWFpbCI7aToxO2k6MTAzNTt9czo1OiJlbWFpbCI7aToxMDM1O3M6NDoic3RhdCI7czoyMjoiNjIxODhkODQ1YjdjMTI3MzU3NTY5NSI7czo0OiJsZWFkIjtzOjU6IjE1MTU2IjtzOjc6ImNoYW5uZWwiO2E6MTp7czo1OiJlbWFpbCI7aToxMDM1O319&utm_source=Email&utm_medium=Newsletter&utm_campaign=NewsletterAlliancy&utm_content=20220225

. https://www.alliancy.fr/nouveau-cursus-cyberdefense?ct=YTo1OntzOjY6InNvdXJjZSI7YToyOntpOjA7czo1OiJlbWFpbCI7aToxO2k6MTAzNTt9czo1OiJlbWFpbCI7aToxMDM1O3M6NDoic3RhdCI7czoyMjoiNjIxODhkODQ1YjdjMTI3MzU3NTY5NSI7czo0OiJsZWFkIjtzOjU6IjE1MTU2IjtzOjc6ImNoYW5uZWwiO2E6MTp7czo1OiJlbWFpbCI7aToxMDM1O319&utm_source=Email&utm_medium=Newsletter&utm_campaign=NewsletterAlliancy&utm_content=20220225

 

Vu et lu dans Le Parisien Week-end du 12/11/21
Vu et lu dans Le Parisien Week-end du 12/11/21

Vu et lu dans Le Parisien Week-end du 12/11/21

Vu et lu dans Les défis du CEA n° 245

Vu et lu dans Les défis du CEA n° 245

Vu et lu dans Les Echos du 01/02/22
Vu et lu dans Les Echos du 01/02/22

Vu et lu dans Les Echos du 01/02/22

Publié dans L'entreprise du mois

Partager cet article
Repost0

Le fret ferroviaire (suite)

Publié le par Jacques SAMELA.

Le fret ferroviaire (suite)
Le fret ferroviaire (suite)
Vus et lus dans Les Echos du 07/01/21, du 02/04/21, et du 29/11/21, et Challenges n° 713 du 07/10/21
Vus et lus dans Les Echos du 07/01/21, du 02/04/21, et du 29/11/21, et Challenges n° 713 du 07/10/21
Vus et lus dans Les Echos du 07/01/21, du 02/04/21, et du 29/11/21, et Challenges n° 713 du 07/10/21

Vus et lus dans Les Echos du 07/01/21, du 02/04/21, et du 29/11/21, et Challenges n° 713 du 07/10/21

Vu et lu dans Le JDD du 13/02/22
Vu et lu dans Le JDD du 13/02/22

Vu et lu dans Le JDD du 13/02/22

Partager cet article
Repost0

J'aime pas

Publié le par Jacques SAMELA.

J'aime pas
J'aime pas
Vu et lu dans Capital de février 2022
Vu et lu dans Capital de février 2022
Vu et lu dans Capital de février 2022

Vu et lu dans Capital de février 2022

Vu et lu dans Capital de février 2022

Vu et lu dans Capital de février 2022

Publié dans J'aime - J'aime pas

Partager cet article
Repost0

Janvier 2022

Publié le par Jacques SAMELA.

Janvier 2022
Janvier 2022

FABRICATION. Des façades de quai de la ligne U5 du métro de Vienne (Autriche) par le fabricant français de portes automatiques Portalp (www.portalp.com). Cela représente 1 300 m linéaire de façades de quai, dont 180 portes palières.

La Lettre de l’économie en Isère de janvier 2022

 

DOMINATION. De la France dans le secteur du luxe, avec cinq entreprises figurant dans le top 10 des champions mondiaux. Arrive en tête LVMH, avec un CA de 45 milliards d’Euros, suivi de Kering, tandis que l’Oréal et Chanel se retrouvent à la cinquième et à la sixième place. Et pour la 1ère fois, le groupe Hermès qui pointe lui à la neuvième, gagnant deux places depuis le dernier classement.

L’Usine Nouvelle n° 3702 de janvier 2022

 

ATTRIBUTION. Au studio bordelais Shiro Games (www.shirogames.com) de l’adaptation vidéoludique du mythique roman de Franck Herbert, Dune, du notamment au succès de son jeu vidéo intitulé « Northgard ».

La Tribune du 03 janvier 2022

 

CONTRAT. D’environ 500 millions d’Euros pour Alstom en Roumanie auprès de Metrorex, l’opérateur du réseau de métros de la capitale Bucarest, concernant les services de maintenance pour une durée de 15 ans du réseau en question.

Boursorama du 03 janvier 2022

 

FABULEUSE. L’année 2021 pour les exportations françaises d’armements, avec un niveau jamais atteint d’environ 28 milliards d’Euros.

La Tribune du 05 janvier 2022

 

PREVISION. Jusqu’à 15 000 embauches en 2022 pour la filière aéronautique, durement impactée en 2020 et 2021.

L’Usine Nouvelle du 05 janvier 2022

 

IMPORTANT. Contrat pluriannuel pour le groupe Colas au Royaume-Uni, concernant l’entretien routier sur le réseau principal de plusieurs comtés situés au centre de l’Angleterre.

Batiactu du 10 janvier 2022

 

CONTRAT 2. Pour Alstom en Norvège, après la signature dit de contrat-cadre avec Norske Tog pour la fourniture de 200 trains régionaux Coradia Nordic. Evalué à plus de 1,8 milliards d’Euros, le montant de la 1ère commande ferme de 30 trains s’élève-lui à 380 millions d’Euros.

VIPress.net du 11 janvier 2022

 

POSITIONNEMENT. De la France au 4ème rang mondial des publications de recherches sur les troubles du neurodéveloppement (TND), avec une part de 17 % de publications dans le top 10 des revues scientifiques à comité de lecture international, soit près de deux fois la norme mondiale. Quant au volume des publications françaises, elles ont augmentées de 40 % depuis 2018.

La Veille Acteurs de santé du 13 janvier 2022

 

DEBUT. D’année florissant pour  le constructeur de satellites franco-italien Thales Alenia Space, après avoir remporté une compétition importante auprès de l’opérateur de satellites américain Intelsat, concernant la fourniture de deux satellites de télécoms, à partir de la ligne de produits « Space Inspire », totalement reconfigurables en orbite

La Tribune du 13 janvier 2022

 

INSTALLATION. Par le groupe Spie d’un tunnel autoroutier en Allemagne, permettant de rallier via l’autoroute A3 deux banlieues jusque-là séparées.

Batiactu du 13 janvier 2022

 

HISTORIQUE. Le nouveau record de création d’entreprises en France en 2021, frôlant le million (995 868), soit une augmentation de 17,4 % sur un an.

La Tribune du 14 janvier 2022

 

POURSUITE. Du développement des activités à l’international pour le spécialiste mondial du pesage industriel Precia Molen (www.preciamolen.com), après l’ouverture d’une 3ème usine en Inde.

Contrôle Essais Mesures du 14 janvier 2022

 

RECORDS. De fonds levés pour la French Tech, avec 11,6 milliards d’Euros en 2021.

Les Echos du 16 janvier 2022

 

EXPLOSION. Des ventes de champagne en 2021, avec 332 millions de bouteilles vendues, et pour un chiffre d’affaires record de 5,5 milliards d’Euros.

L’Usine Nouvelle du 21 janvier 2022

 

RECRUTEMENT. Annoncé de 7 500 personnes en 2022 pour Alstom, dont 1 000 en France, appuyant en cela un carnet de commande de 77,8 milliards d’Euros.

VIPress.net du 24 janvier 2022

 

UTILISATION. Par la plus grande compagnie aérienne au monde avec 860 avions en activité, American Airlines, du dernier logiciel d’animation de données de vol (Cefa AMS pour Aviation Mobile services) de la société alsacienne Cefa Aviation (www.cefa-aviation.com), soit quelques mois après avec la plus grande compagnie européenne, Ryanair.

Les Echos du 25 janvier 2022

 

RECUL. De près de 18 % du chômage en un an dans l’industrie, un niveau jamais atteint depuis 2011.

L’Usine Nouvelle du 27 janvier 2022

 

OBTENTION. Du prestigieux Prix allemand du design durable 2022 pour le premier train de voyageurs au monde alimenté par des piles à combustible à hydrogène, le Coradia iLint du groupe Alstom.

Jec Composites Informations du 28 janvier 2022

 

BOND. De la croissance française en 2021, à + 7 % selon l’Insee, soit la plus forte enregistrée depuis plus de 50 ans en France, et une des plus importantes en Europe.

La tribune du 28 janvier 2022

 

DEVELOPPEMENT. Outre-Atlantique pour le spécialiste mondial de l’innovation dans la nutrition des plantes, Timac Agro (www.timacagro.com), après l’acquisition de la société américaine Rainbow Plant Food, lui permettant de renforcer ses quatre sites industriels déjà présents.

Ouest France du 28 janvier 2022

Publié dans Revue de presse

Partager cet article
Repost0

Exosquelettes (suite)

Publié le par Jacques SAMELA.

Exosquelettes (suite)
Exosquelettes (suite)
Vus et lus dans Les Echos du 29/04/21 et du 30/06/21

Vus et lus dans Les Echos du 29/04/21 et du 30/06/21

 

Wandercraft lève 40 millions d'euros pour lancer son exosquelette à usage domestique

https://www.usine-digitale.fr/article/la-pepite-wandercraft-leve-40-millions-d-euros-pour-lancer-son-exosquelette-a-usage-domestique.N1775067

LE 20 JANVIER 2022

Wandercraft, à l'origine d'un exosquelette de marche auto-équilibré, boucle une série C de 40 millions d'euros. Grâce à ces fonds, l'entreprise souhaite accélérer le lancement d'un nouvel exosquelette destiné à l'usage en ville et à domicile pour les patients ayant une déficience partielle ou totale de la marche. 

L'exosquelette du Français Wandercraft séduit de plus en plus d'établissements médicaux

La start-up Wandercraft, spécialisée dans la robotique dynamique de marche, lève 40 millions d'euros auprès du fonds américain Quadrant Management et de Bpifrance. MACSF, Malakoff Humanis, AG2R La Mondiale, et les fonds Mutuelles Impact et Sofiouest y ont également participé, ainsi que les investisseurs existants, XAnge, Eurazeo, Cemag Invest et LBO France. 

UN EXOSQUELETTE "GRAND PUBLIC"
Grâce à ces fonds, l'entreprise souhaite accélérer le lancement d'un exosquelette destiné à l'usage en ville et à domicile par les personnes ayant une déficience partielle ou totale de la marche. Ils serviront également à accélérer le déploiement de l'exosquelette historique de Wandercraft "Atalante", en particulier aux Etats-Unis

Atalante est aujourd'hui utilisé par un grand nombre d'établissements de santé, tels que 
le groupe hospitalier Henri Mondor, les hôpitaux Rothschild à Paris et Raymond-Poincaré à Garches dans les Hauts-de-Seine – qui font partie de l'Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) – ainsi que de la clinique des Trois Soleils située à Boissise-le-Roi en Seine-et-Marne. L'exosquelette est dédié à la prise en charge des blessés médullaires (tétraplégie et paraplégie), des personnes atteintes de sclérose en plaques, des neuropathiques ou myopathies de l'adulte... 

SOULAGER LE TRAVAIL DU PERSONNEL MÉDICAL
Wandercraft a été fondée par Nicolas Simon, Alexandre Boulanger et Matthieu Masselin, tous issus de la même promotion de l'Ecole polytechnique. Après plusieurs années de développement, elle a commercialisé en 2019 Atalante, son exosquelette de marche "auto-équilibré" mains libres et sans béquilles. Couplé à des systèmes d'apprentissage automatique, il permet d'assister les personnes pour le réapprentissage de la marche tout en soulageant le travail du personnel médical. Car les affections du système nerveux exigent des séances intensives de rééducation.

C'est l'hôpital de La Musse de la fondation de La Renaissance Sanitaire situé à Paris qui a reçu en novembre 2019 le premier exemplaire de série Atalante. La start-up a annoncé son lancement aux Etats-Unis en octobre 2020, pays dans lequel elle avait déjà tissé de nombreux partenariats (Le California Institute of Technology, l'université du Michigan).

La commercialisation d'un exosquelette destiné au grand public semble plus difficile à atteindre pour de multiples raisons, dont le business model. Sur ce point, Wandercraft compte sur les complémentaires santé MACSF, Malakoff Humanis, AG2R La Mondiale qui s'engagent à "accompagner le développement des usages et le déploiement de Wandercraft auprès de leurs communautés d'assurés et de professions médicales", peut-on lire dans le communiqué. 

ALICE VITARD

Vu et lu dans Les Défis du CEA

Vu et lu dans Les Défis du CEA

Partager cet article
Repost0

Glowee, propulsion vélique, ressources marines, Traxens (suites)

Publié le par Jacques SAMELA.

Glowee, propulsion vélique, ressources marines, Traxens (suites)
Glowee, propulsion vélique, ressources marines, Traxens (suites)
Vus et lus dans l'Usine Nouvelle n° 3691 de mars 2021 et 20 Minutes du 26/01/22
Vus et lus dans l'Usine Nouvelle n° 3691 de mars 2021 et 20 Minutes du 26/01/22

Vus et lus dans l'Usine Nouvelle n° 3691 de mars 2021 et 20 Minutes du 26/01/22

Alliance française autour de la propulsion vélique

 

https://www.lantenne.com/Alliance-francaise-autour-de-la-propulsion-velique_a58352.html#

Le Mardi 25 Janvier 2022

 

La voile marine Wisamo conçue par Michelin sera testée en conditions réelles sur le fréteur "Pélican" de la Compagnie maritime nantaise. Cette expérimentation est le fruit d’une collaboration avec le propriétaire du navire et Brittany Ferries qui l’affrète entre l’Espagne et le Royaume-Uni.

Á partir de la fin de l’année 2022, le roulier "Pélican" sera équipé du système de propulsion vélique Wasimo développé par Michelin. Le navire affrété par Brittany Ferries à la Compagnie maritime nantaise, filiale du groupe Sogestran, effectue deux rotations par semaine entre Poole, au Royaume-Uni, et Bilbao en Espagne.

Ce test réalisé en conditions réelles de navigation sera une première en France sur un navire marchand. Le système de propulsion vélique sera installé au deuxième semestre 2022. Il se compose d’une voile gonflable d’une surface de 100 m2 et d’un dispositif de déploiement automatique.

Il peut être fixé sur tous les navires de commerce et de plaisance. Cette innovation présentée par Michelin l’an passé lors du sommet Movin’On peut être équipée de voiles de différentes tailles. "Le système Wasimo est particulièrement adapté aux navires rouliers, vraquiers, méthaniers et pétroliers", précise Michelin. "Il peut être aménagé pendant la phase de conception du navire, dans le cadre d’un équipement d’origine ou être installé a posteriori sur un navire en exploitation".

20 % d’économie de carburant

Parmi les atouts du système Wasimo, Michelin vante sa large gamme d’utilisation sur toutes les routes maritimes, "y compris vent de face". De plus, "son dispositif rétractable automatiquement facilite son fonctionnement dans les zones portuaires ou lors de passage sous les ponts".

Michelin estime à 20 % l’économie de consommation de carburant d’un navire avec la pose de sa solution. Ces estimations proviennent de tests menés au deuxième semestre 2021 sur le lac de Neuchâtel en Suisse et sur le voilier de Michel Desjoyeaux, équipé du système Wasimo depuis plusieurs mois.

Érick Demangeon

 

Vus et lus dans 20 Minutes du 14/01/22 et le Journal du Dimanche du 06/02/22
Vus et lus dans 20 Minutes du 14/01/22 et le Journal du Dimanche du 06/02/22

Vus et lus dans 20 Minutes du 14/01/22 et le Journal du Dimanche du 06/02/22

Vu et lu dans Environnement Magazine n° 1784 de décembre 2020
Vu et lu dans Environnement Magazine n° 1784 de décembre 2020

Vu et lu dans Environnement Magazine n° 1784 de décembre 2020

Conteneurs intelligents: Traxens lève 23 millions d’euros et rachète son concurrent toulousain

https://www.frenchweb.fr/serie-c-conteneurs-intelligents-traxens-leve-23-millions-deuros-et-rachete-son-concurrent-toulousain/432166

Le 08/02/2022

 

Près de trois ans après son dernier tour de table de 20 millions d’euros en série C, le spécialiste français des conteneurs intelligents Traxens lève de nouveaux fonds, 23 millions d’euros, auprès de ses investisseurs historiques. La startup marseillaise, qui compte parmi ses actionnaires le conglomérat japonais spécialisé dans l’import-export Itochu CorporationBpifrance et Supernova Invest, accélère avec l’acquisition de son concurrent toulousain NEXT4.

Spécialisé dans le suivi de conteneurs, NEXT4 fournit des trackers amovibles et réutilisables, qui peuvent être apposés sur les conteneurs depuis le point départ jusqu’à la destination finale. Pour le secteur maritime, le conteneur intelligent permet de tracker en temps réel la marchandise susceptible de s’égarer ou de se détériorer pendant le transport. La startup fondée en 2018 fournit notamment Bolloré Logistics ou encore DB Schenker. Elle déploie en parallèle des trackers plus petits et polyvalents à destination des compagnies aériennes.

« Un portefeuille complet de solutions»

« L’intégration de NEXT4 au sein de notre entreprise augmente considérablement notre capacité à répondre aux besoins croissants de nos clients en matière de digitalisation de leurs processus commerciaux, tout en ajoutant la traçabilité du fret, la sécurité des cargaisons et l’intégrité des marchandises », commente David Marchand, PDG de Traxens. « Nous allons proposer au marché un portefeuille complet de solutions permettant à nos clients de choisir entre un tracker permanent ou amovible, une option unique. »

Basé à Marseille, Traxens s’est spécialisé dans la fourniture de services et de données à destination de l’industrie de la logistique, notamment sur le marché des conteneurs dry et réfrigérés (reefers). La solution IoT et big data de l’entreprise permet à ses clients issus de l’industrie de la logistique — parmi lesquels figure également le groupe chimique allemand BASF ou le port de Valence, en Espagne — d’optimiser leurs chaînes logistiques et de l’utilisation de leurs actifs via un accès à leurs données et leur traitement en temps quasi-réel.

Ce financement lui permettra d’élargir ses partenariats et son portefeuille de solutions, à mesure de son entrée sur de nouveaux marchés aux États-Unis, en Amérique du Sud et en Asie. NEXT4, qui devient une filiale à part entière de Traxens, restera implanté à Toulouse. Cédric Rosemont reste PDG de NEXT4 et se voit confier le poste de Directeur du Marketing de Traxens.

Problème : la marchandise est susceptible de s’égarer ou de se détériorer pendant le transport maritime

Solution : fourniture de services et de données à destination de l’industrie de la logistique, notamment sur le marché des conteneurs dry et réfrigérés (reefers)

Fondateur : Michel Fallah

Création : 2012

Siège social : Marseille

Secteur d’activité : transport

Financement : 23 millions d’euros, auprès de ses investisseurs historiques

 

http://competitiviteinfrance.overblog.com/2018/07/traxens-par-de-la-les-mers-et-les-oceans.html

 

 

Partager cet article
Repost0

La République, Une et Indivisible

Publié le par Jacques SAMELA.

La République, Une et Indivisible
La République, Une et Indivisible

Certains souhaiteraient passer de la 5ème à la 6ème République, alors que d’aucuns souhaiteraient eux à nouveau se faire la gueuse, métaphore désignant péjorativement la République française pendant la période révolutionnaire de 1793 à 1796 (https://www.linternaute.fr/expression/langue-francaise/16588/la-gueuse/), et usité de ci-delà durant certaines périodes difficiles, notamment durant l’entre-deux guerres, où les ligues d’extrême droite (https://fr.wikipedia.org/wiki/Ligue_d%27extr%C3%AAme_droite), pour la plupart futurs collaborateurs zélés des nazis, souhaitaient renverser ce régime qu’ils considéraient comme une honte nationale. Certains s’en réfèrent encore aujourd’hui.

Rien ne change donc dans le royaume de France ? Et pourtant si, parce que pour en arriver à la situation d’aujourd’hui, il s’est passé plusieurs années, ainsi que de nombreux événements historiques fondateurs justement de notre République plus que centenaire.

Oui, car tout commença en 1792, le 22 septembre plus précisément, le lendemain de l’abolition de la royauté à l’unanimité des 300 membres présents, par un décret de la Convention, qui, sur l’impulsion d’un certain Billaud-Varenne (1756-1819), stipulera qu’à compter du jour de sa création, les actes publics seront datés « de l’an un de la république ».

République, qui n’obtint cependant pas la ferveur générale de l’ensemble des patriotes, car malgré tout considérée comme sans passé ni références en France, si ce n’est que d’un point de vue littéraire.

Elle durera finalement 12 ans, soit jusqu’au 18 mai, où Napoléon Bonaparte, dans le cadre de la dite constitution de l’an XII, décide que «  le gouvernement de la République est confié à un empereur qui prend le titre d’empereur des français ». Ce qui fut fait à la suite de sa prise de pouvoir en 1799, connu sous l’appellation du « Coup d’Etat du 18 fructidor an V » et l’avènement du régime dit du Consulat.

Photos J.S
Photos J.S

Photos J.S

Après la parenthèse de l’Empire, et les soubresauts de ses conséquences, la République s’imposa à nouveau, après la révolution de 1848 (https://www.larousse.fr/encyclopedie/divers/r%C3%A9volution_fran%C3%A7aise_de_1848/140734), mettant définitivement fin aux règnes de Bourbons (https://www.futura-sciences.com/sciences/questions-reponses/moyen-age-fonde-dynastie-bourbons-5632/) en France.

La constitution est votée en novembre de la même année, portée notamment par l’homme politique Adolphe Thiers (1797-1877), souhaitant pour le coup une République conservatrice, avec à la clé une restriction du suffrage universel, et une participation de l’église à l’éducation nationale, connue sous la loi dite de Falloux (https://histoire-image.org/fr/etudes/liberte-enseignement-loi-falloux#:~:text=La%20loi%20Falloux%20(15%20mars,l'Universit%C3%A9%20sur%20les%20%C3%A9coles.).

Il rejoindra par la suite Louis Napoléon Bonaparte, élu pourtant à la 1ère élection présidentielle au suffrage universel, mais qui trois ans plus tard, par le coup d’état du 02 décembre 1851, remplacera donc la 2ème République, par le second Empire (https://www.larousse.fr/encyclopedie/divers/second_Empire/118024), devenant en cela Napoléon III.

Pour la petite anecdote, Victor Hugo, un de ses partisans des plus actif au moment de son élection, deviendra par la suite l’un de ses plus fervent détracteur, l’obligeant à s’exiler pendant 19 longues années, ne revenant en France qu’à la suite de la chute de Napoléon III, causée notamment par la défaite de Sedan en septembre 1870.

Chute, suivie très rapidement par la proclamation de la 3ème République le 04 septembre, avec, après l’élection de la 1ère assemblée, un régime à dominante parlementaire, où, grâce à une majorité absolue monarchiste, sera créé le sénat, censé tempérer les décisions futures de la nouvelle assemblée nationale. Toujours à l’œuvre aujourd’hui.

Et c’est durant cette période, qui dura jusqu’en 1940, que Jules Ferry, installant le nouveau régime entre 1879 et 1885, instituera l’école gratuite, obligatoire et laïque, et que les républicains radicaux, au pouvoir, imposèrent la loi de séparation des Eglises et de l’Etat en 1905.

Donc, 1940, fin de la 3ème République, mais pas pour instituer une 4ème République, qui elle viendra plus tard, à la suite de cet intermède de 5 ans.

Alors, entendons-nous bien, je ne suis pas historien, d’autres Non plus, mais font croire à ceux qui veulent bien l’entendre, qu’ils sont même plus compétents que les spécialistes, bien sûr.

Pour ma part, appréciant depuis ma jeunesse l’histoire, avec un grand H, et tout particulièrement la période de la seconde guerre mondiale, voici donc un petit rappel de faits qui me semblent importants pour raconter cette période particulière, que d’aucuns, encore aujourd’hui encensent et souhaitent réitérer.

Le 03 septembre 1939, suite à l’invasion de la Pologne par l’Allemagne nazie, la France et la Grande-Bretagne lui déclare la guerre, avec pendant 9 mois, une situation appelée depuis la « drôle de guerre » (https://www.futura-sciences.com/sciences/questions-reponses/histoire-quest-ce-drole-guerre-5439/).

Le 10 mai 1940, l’Allemagne engage les hostilités, dans ce que l’on appellera la guerre éclair ou « Blitzkrieg » (https://les-yeux-du-monde.fr/evenements/1939-1973/17005-le-debut-de-la-seconde-guerre), avec comme conséquences et en moins d’un mois, la déroute des armées françaises et britanniques, l’opération « Dynamo » à Dunkerque (https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89vacuation_de_Dunkerque), où furent embarqués pour la Grande-Bretagne près de 200 000 britanniques, et près de 150 000 soldats français, l’engorgements des routes françaises par des centaines de milliers de réfugiés (https://www.museeliberation-leclerc-moulin.paris.fr/exhibitions/les-parisiens-dans-lexode-de-1940), connu comme « l’exode », et donc la fin de la 3ème République, au profit d’un gouvernement guidé par le vainqueur de Verdun, le maréchal Pétain, qui après avoir obtenu les pleins pouvoirs le 10 juillet 1940 par l’Assemblée nationale, mettra en œuvre sa Révolution Nationale. Ces initiales ne vous disent rien ? Quant au général de Gaulle, parti à Londres sur l’idée de Churchill avant l’armistice, il deviendra le fer de lance d’une France refusant la défaite, avec l’appel du 18 juin (https://www.charles-de-gaulle.org/lhomme/dossiers-thematiques/refus-de-larmistice-lappel-18-juin/).

Photo J.S

Photo J.S

Armistice, qui sera signé le 21 juin 1940 à Rethondes, près de Compiègne, soit le même endroit de celui de 1918, qui vit l’Allemagne signer sa reddition. Une demande expresse d’Adolf Hitler, ancien combattant de celle-ci.

Ensuite, la France fut partagée en une zone occupée et une zone libre (http://museedelaresistanceenligne.org/media6818-Carte-de-la-France-sA), où s’installera le gouvernement de Pétain, à Vichy plus précisément, d’où l’appellation régime de Vichy (https://www.larousse.fr/encyclopedie/divers/gouvernement_de_Vichy/148768), et non plus République, puisque que tout ce qui s’y réfère disparaît des actes officiels.

Et de ce régime découlera, dès le 03 octobre 1940, un statut discriminatoire des juifs de nationalité française (https://histoire-image.org/fr/etudes/exposition-juif-france-paris), suivant en cela une persécution toujours plus vive avec les différentes rafles et au final les déportations massives, et une collaboration (https://www.larousse.fr/encyclopedie/divers/la_collaboration/35120) sans frein avec l’ennemi, épaulé entre autres par Radio-Paris (https://fr.wikipedia.org/wiki/Radio-Paris), ennemie jurée de Radio-Londres et de la résistance française.

Ce régime dura donc 4 ans, et pris définitivement fin à la Libération de Paris, le 25 août 1944 (https://www.museeliberation-leclerc-moulin.paris.fr/le-musee/la-liberation-de-paris), avec notamment le discours du général de Gaulle (http://museedelaresistanceenligne.org/media4824-Discours-du-gA), mais aussi avec le procès du maréchal Pétain, avec comme conséquence sa condamnation à mort, dont il échappera en raison de son grand âge (merci qui ?), une indignité nationale, et la confiscation de ses biens. Par-contre, concernant son président du conseil (deux fois), Pierre Laval, sa condamnation à mort fût-elle effective le 15 octobre 1945 (http://www.justice.gouv.fr/histoire-et-patrimoine-10050/proces-historiques-10411/pierre-laval-ou-le-proces-de-la-collaboration-32571.html),suivit par bien d’autres.

Quant au retour du régime de la République, la 4ème, il fût donc acté le 13 octobre 1946, avec l’élaboration d’une nouvelle constitution rétablissant le cadre d’un régime parlementaire, ce qui au final revint à retrouver les travers de la 3ème République, soit des pratiques politiciennes axées essentiellement sur des alliances du moment, des compromis plus ou moins bancals, des majorités relatives, interchangeables, facilement caduques, et qui au final, notamment durant la guerre d’Algérie, empêcha peut-être, voire certainement une issue plus sereine, et surtout moins mortifère.

D’où la question (la mienne) de l’intérêt réel de la proportionnelle, qui dans l’idée d’assurer un certain pluralisme  en termes de sensibilités politiques, peut effectivement représenter une des réponses à la désaffection actuelle des français envers l’action politique en elle-même, mais aussi empêcher des décisions fermes et rapides sur des sujets importants, voire clivant, par manque de majorité forte, dû justement à des calculs politiciens, ce que justement reprochent beaucoup de français. A réfléchir.

Mais pour en revenir à la 4ème République, elle vit son action prendre fin à la suite du référendum du 28 septembre 1958 (https://www2.assemblee-nationale.fr/decouvrir-l-assemblee/histoire/la-ve-republique/l-installation-de-la-ve-republique/le-referendum-du-28-septembre-1958), où près de 66 % de français votèrent oui à la nouvelle constitution, impulsée par le général de Gaulle, alors chef du gouvernement du président Coty.

Promulguée le 4 octobre 1958, la 5ème République fut donc proclamée le lendemain, avec comme changement, un pouvoir exécutif renforcée, une déclaration, que la République française est indivisible, démocratique, laïque et sociale, et un rappel, que sa devise est bien Liberté, Egalité, Fraternité.

Le reste de la constitution étant beaucoup trop long à rappeler dans ce sujet (89 articles la compose), je vous engage à aller sur ce lien qui suit, émanant du Conseil constitutionnel (www.conseil-constitutionnel.fr), créé lui à la suite de la constitution (https://www.conseil-constitutionnel.fr/le-bloc-de-constitutionnalite/texte-integral-de-la-constitution-du-4-octobre-1958-en-vigueur), et qui en tant que régulateur du fonctionnement des pouvoirs publics, a la charge du contrôle de conformité de la loi à la constitution. Et pour la petite info, sachez que depuis la proclamation de la 1ère République (vous vous rappelez de la date ?), ce sont onze constitutions ou lois constitutionnelles républicaines qui ont été instaurées.

Voilà, j’espère qu’avec ce sujet vous aurez une idée plus claire de notre République, de son histoire, de temps en temps malmenée, certainement à améliorer, mais de là à en changer, vraiment, à chacun de se faire sa propre idée, tout en y réfléchissant à deux fois quand même.

Jacques Samela

 

Sources :

. https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9gime_r%C3%A9publicain_en_France

. https://www.lhistoire.fr/22-septembre-1792-le-jour-o%C3%B9-la-france-est-devenue-r%C3%A9publicaine

 

A lire :

. https://www.education.gouv.fr/parution-du-guide-republicain-un-nouveau-maillon-pour-transmettre-et-faire-vivre-les-valeurs-de-la-324815

 

A noter :

https://www.education.gouv.fr/parution-du-guide-republicain-un-nouveau-maillon-pour-transmettre-et-faire-vivre-les-valeurs-de-la-324815

 

Vu et lu dans Les Echos du 28/01/22
Vu et lu dans Les Echos du 28/01/22

Vu et lu dans Les Echos du 28/01/22

Partager cet article
Repost0

Ne ratez-pas demain, la République

Publié le par Jacques SAMELA.

Ne ratez-pas demain, la République
Ne ratez-pas demain, la République

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>