Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Phenix (suite)

Publié le par Jacques SAMELA.

Phenix (suite)
Phenix (suite)
Vu et lu dans 20 Minutes du 09/05/22

Vu et lu dans 20 Minutes du 09/05/22

Partager cet article
Repost0

Mai 2022

Publié le par Jacques SAMELA.

Mai 2022
Mai 2022

CHOIX. Du groupe Airbus de la part de la compagnie australienne Qantas pour bâtir son futur plan de vol long-courrier, avec la commande de 52 A350-1000, tout en s’engageant également sur des options d’achat pour 94 autres avions du groupe d’ici 2034.

La Dépêche du 02 mai 2022.

 

OUVERTURE. D’un centre de R&D à Corbeil-Essonnes pour le groupe suisse Ligentec (www.ligentec.com), fournisseur de solutions photoniques intégrée au nitrure de silicium, utilisées dans les transports, les infrastructures de communication, ou encore au profit de l’ordinateur quantique.

VIPress.net du 03 mai 2022

 

SUCCES. Commercial important pour le groupe Alstom en Allemagne, après avoir décroché un contrat de 2,5 milliards d’Euros pour la fourniture de 130 trains régionaux et 30 ans de maintenance, mais aussi pour une option sur 100 rames supplémentaires.

Capital du 09 mai 2022

 

CREATIONS 1. De postes en augmentation continue pour le BTP entre la fin décembre 2021 et la fin mars 2022, avec près de 6 000 emplois créés sur cette période.

Batiactu du 09 mai 2022

 

CREATIONS 2. De 66 000 emplois dans le secteur privé au premier trimestre pour l’économie française.

Les Echos du 09 mai 2022

 

CONTRATS. Internationaux pour le groupe Vinci, s’ouvrant récemment les marchés de l’Australie et du Canada.

Batiactu du 10 mai 2022

 

UNIQUE. En France la ville d’Angers, après avoir obtenue la récompense de l’Organisation des Nations Unis pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) intitulée « Tree Cities of the World », synonyme d’une véritable ville nature, et élue comme la 1ère ville verte de l’Hexagone. Elle rejoint entre-autre un réseau de 138 villes dans le monde, à l’avant-garde dans la gestion de leur patrimoine arboré urbain et d’arbres. Angers en compte 110 000.

Linkedin du 14 mai 2022

 

VALIDATION. D’une centaine de dossiers de relocalisation pour la région Auvergne-Rhône-Alpes (AURA), faisant justement l’objet d’un plan spécifique de 1,2 milliards d’Euros sur 6 ans.

ACQUISITION. De neuf canons Caesar Nouvelle génération pour un montant de 62 millions d’Euros de la part de la Belgique, confortant en cela le partenariat stratégique en cours entre la France et la Belgique.

La Tribune du 16 mai 2022

 

ENVOL. De l’excédent dans les services en France, atteignant 16 milliards au premier trimestre, dû notamment à l’entremise de l’armateur français CMA-CGM et donc à l’explosion des prix du fret maritime, mais aussi au retour des touristes étrangers.

Les Echos du 16 mai 2022

 

LIVRAISON. Par le groupe Thales de radios tactiques à l’US Army, après avoir signé un contrat de type IDIQ (livraisons et quantités indéterminées), devant durer 10 ans, avec une période base de cinq ans. Présent aux Etats-Unis depuis longtemps, il compte 46 sites répartis dans 22 Etats, et emploi près de 4 000 collaborateurs.

VIPress.net du 17 mai 2022

 

RETOUR. Des touristes dans la capitale, où le taux d’occupation des hôtels était de 79 % pendant les vacances de Pâques, à l’exception de ceux venus d’Asie.

Les Echos du 18 mai 2022

 

DISTINCTION. Mondial pour le pastis lyonnais, après que la société l’Anis des gones ait obtenu ce prix au très sérieux concours intitulé World Drinks Awards, récompensant chaque année les meilleurs spiritueux, bières et vins du monde entier.

BAISSE. Continuelle du taux de chômage en France, à 7,3 % durant le 1er trimestre 2022, contre 7,4 % durant le dernier trimestre 2021.

20 Minutes du 18 mai 2022

 

CAPTATION. Du marché de la signalisation du Corridor Méditerranéen en Espagne pour le groupe Thales, soit un total de 168 km de lignes, situées entre Barcelone et Valence.

Mobilités Magazine du 18 mai 2022

 

INVESTISSEMENTS. De 100 millions d’Euros dans la Somme pour la société belge Ecofrost (www.ecofrost.be), en construisant une usine pouvant produire 200 000 tonnes de frites surgelés et de purée par an.

Les Echos du 18 mai 2022

 

CONTRAT. Pour le groupe Colas Rail au Maroc, en obtenant la réalisation des systèmes courants faibles des lignes T3 et T4 du tramway de la ville de Casablanca.

Mobilités Magazine du 19 mai 2022

 

ACCORD. De l’Agence Spatiale Européenne (ESA) avec le groupe Airbus, afin de poursuivre le développement de la mise en œuvre de LISA (Laser Interferometer Space Antenna), missions scientifique visant à étudier les ondes gravitationnelles.

Boursorama du 19 mai 2022

 

CHOIX. Du groupe Thales par l’Agence d’information et de communication de l’OTAN (Agence NCI), afin de déployer le système NCOP2 (NATO Common Operationnal Picture), et donc réaliser les opérations de déploiement et de formation de ce système, censé apporter aux forces de commandement de l’OTAN, une vision partagée de la situation opérationnelles interarmées.

VIPress.net du 20 mai 2022

 

REFERENCEMENT. De Navya (www.navya.tech), spécialiste des systèmes de mobilité autonome, auprès de la Plateforme Radar de l’Innovation, initiative de la Commission européenne, visant à identifier les innovations à forts potentiels. Elle y est même au niveau 3 sur 4 de maturité vers la commercialisation.

Mobilités Magazine du 25 mai 2022

 

DYNAMIQUE. Le marché français des semiconducteurs, tirant une croissance à deux chiffres (14 %) lors du premier trimestre 2022, y atteignant même pour la 1ère fois, la barre des 550 millions d’Euros.

VIPress.net du 25 mai 2022

 

SELECTION. Du groupe Alstom pour le métro de Tel-Aviv (Israël), dans le cadre du consortium TMT (TLV Metropolitan Tramway Ltd), et ce pour la somme de 858 € environ.

Mobilités Magazine du 26 mai 2022

 

DEUXIEME. Région industrielle d’Europe l’Auvergne-Rhône-Alpes en termes d’investissement étranger, avec 191 projets d’installations d’entreprises en 2021, soit une progression de 20 %.

Bref Eco du 31 mai 2022

 

ATTRIBUTION. D’un marché important entre l’Allemagne et Danemark pour le groupe Vinci, en l’occurrence l’élaboration de ce qui deviendra le plus long tunnel routier et ferroviaire immergé du monde, posé à 40 mètres sous la surface de la mer Baltique. De 18km, il reliera ces deux pays en moins de 10 minutes, au lieu de près de 2 heures aujourd’hui.

Batiactu du 31 mai 2022

 

Publié dans Revue de presse

Partager cet article
Repost0

La Samaritaine, y trouves t'on toujours de tout ?

Publié le par Jacques SAMELA.

La Samaritaine, y trouves t'on toujours de tout ?
La Samaritaine, y trouves t'on toujours de tout ?

Natif et ayant vécu de nombreuses années dans la ville de Chantilly, la crème, son château (http://competitiviteinfrance.overblog.com/2020/05/le-chateau-de-chantilly-son-domaine-et-ses-a-cotes.html), le plus court chemin pour venir à Paris était à l’époque de passer par la Gare du Nord, et pour y voir une vitrine de Noël la plus proche, la plus directe était celle de la Samaritaine.

Moins grandiloquente et affolée que celles devenues aujourd’hui incontournables, je me souviens justement de ce petit côté tranquille, placé non pas rue de Rivoli, mais sur les côtés du magasin, avec à l’époque (la mienne), le jouet roi pour le petit garçon que j’étais, le train électrique. J’adorais, et je rêvais de créer chez moi ce que je voyais, mais bon, le manque de place m’en empêcha.

Ensuite, beaucoup plus tard, habitant cette fois-ci à paris, et avec des besoins de moyens pour bricoler, j’allais, si je me souviens bien, au rdc du grand magasin pour y trouver mon bonheur, soit la quincaillerie que beaucoup de parisiens connaissaient. Aujourd’hui, c’est au BHV que l’on peut trouver cette prestation.

Et ce qui me plaisait par-dessus tout, c’était ce côté ancien, avec du parquet qui grinçait à chacun de nos pas, ses poutres en acier, l’impression de se retrouver dans le Paris des années folles, où l’Art Nouveau précéda (https://www.beauxarts.com/grand-format/lart-nouveau-en-3-minutes/) l’Art Déco (https://www.architecture-art-deco.fr/caracteristiques-art-deco.html) dans la conception de l’ensemble du site.

Mais, avant de revenir sur le sujet de son édification et donc de ses influences, arrêtons-nous tout d’abord sur le comment de sa création, et le pourquoi de son nom, passé à la postérité.

D’abord son nom. En 1603, le roi Henri IV, souhaitant approvisionner en eau le quartier du Louvre, fit ériger, dans le cadre de la construction du Pont Neuf, une pompe, assortie d’une décoration représentant la rencontre entre Jésus et la Samaritaine au puit de Jacob, décrit dans l’Evangile selon Saint Jean (https://fr.wikipedia.org/wiki/J%C3%A9sus_et_la_Samaritaine).  

Plusieurs fois restaurée, reconstruite, elle disparut définitivement en 1813, remplacée par des bains flottants. Cependant, le nom en question resta collé à ce quartier, tellement bien qu’un certain Ernest Cognacq, commerçant ambulant de son état, surnommé « le Napoléon » du déballage, ou encore « le Père Laborem », donna ce nom à sa petite affaire de vente de tissus, commencée à l’abri d’un parapluie, mais qui de succès en succès, et acquérant petit à petit des parcelles de terrain libres, servant de surfaces de vente, et  utilisant au final le savoir-faire de l’architecte Frantz Jourdain (http://www.paris1900.lartnouveau.com/documents/jourdain.htm) pour ériger ce qui deviendra le navire amiral de son affaire plus que florissante, sous la forme d’un bâtiment à charpente métallique en acier riveté de style Art Nouveau si reconnaissable (j’y reviens donc), complété quelques années plus tard par un autre architecte, Henri sauvage (http://www.paris1900.lartnouveau.com/documents/sauvage.htm), apportant ce côté Art Déco dont j’ai déjà parlé plus haut, mais que l’initiateur ne verra malheureusement pas, car disparaissant en 1928.

Vus et lus dans Télérama n° 3747 et 3748

Vus et lus dans Télérama n° 3747 et 3748

Et si succès, il ne faut pas négliger non plus l’importance de celle qui deviendra sa femme en 1872, Marie-Louise Jay, ancienne première vendeuse du rayon des confections du Bon Marché, dont on disait qu’elle était taillée dans le roc, et dont l’expérience apporta certainement des idées plus que novatrices à l’époque, comme le fait que les produits avaient un prix unique et affiché, qu’il y avait la possibilité d’essayer les vêtements à la vente, et surtout, que les produits proposés étaient organisés en rayons, ce qui finalement, occasionna un chiffre d’affaires dépassant le milliard de francs en 1925, ainsi qu’une renommée, sous l’appellation « la Samar », et un slogan devenu populaire, « On trouve de tout à la Samaritaine ».

Photo J.S

Photo J.S

Et c’était vrai, des articles féminins et masculins à la draperie, la décoration d’intérieur, les articles de voyage, les plantes et les fleurs, les livres, jusqu’aux comptoirs de confiseries et de pâtisseries, ainsi que la possibilité de trouver des produits de toutes les régions françaises, jusqu’aux vins, faisant que le cave devint au fil des ans, une des plus réputée de la capitale.

Vu et lu dans Le Parisien Weekend n° 23893 du 25/06/21
Vu et lu dans Le Parisien Weekend n° 23893 du 25/06/21

Vu et lu dans Le Parisien Weekend n° 23893 du 25/06/21

Vu et lu dans Le Parisien Weekend n° 23893 du 25/06/21
Vu et lu dans Le Parisien Weekend n° 23893 du 25/06/21

Vu et lu dans Le Parisien Weekend n° 23893 du 25/06/21

Alors, depuis, vous savez que la Samaritaine fût fermée pendant de nombreuses années, depuis 2005 en fait, dû notamment à la vétusté de ses bâtiments, en partie inscrits aux Monuments Historiques (https://www.culture.gouv.fr/Thematiques/Monuments-Sites/Monuments-historiques-sites-patrimoniaux/Les-monuments-historiques#:~:text=Un%20monument%20historique%20est%20un,afin%20qu'il%20soit%20conserv%C3%A9%2C), obligeant le propriétaire des lieux, le groupe LVMH (depuis 2001), à surseoir à de grands travaux de rénovation, voire de reconstruction, avec comme résultat aujourd’hui, que la Samaritaine retrouve une nouvelle jeunesse, perdue elle durant les années 70, au moment où les autres acteurs parisiens du secteur, que vous connaissez bien, ayant su se renouveler à temps, purent bénéficier à plein de l’avènement du boom du tourisme étranger de masse.

Donc, après 16 ans de travaux, accompagnés de rebondissements divers, et d’un coût total de 750 millions d’Euros, le nouveau lieu s’étend aujourd’hui sur 20 000 mètres carrés, contre 30 000 à la fin de sa précédente vie, qu’il se compose d’un grand magasin situé sous une verrière lumineuse, d’un hôtel cinq étoiles de 72 chambres, de bureaux, d’une crèche, et même de logements sociaux, une demande express de la Mairie de Paris à l’époque de la mise en place du projet initial.

Il faudra donc que je m’y rende à nouveau, dans ce qui selon moi, deviendra ou redeviendra un nouveau lieu du chic parisien, afin de voir notamment si ce dont je vous ai parlé au début de ce sujet, est toujours d’actualité?

Jacques Samela

 

Sources :

. https://www.dfs.com/fr/samaritaine/about-store/history

. https://www.geo.fr/histoire/la-samaritaine-lhistoire-du-grand-magasin-parisien-qui-rouvre-ses-portes-le-23-juin-205073

 

 

Vu et lu dans Elle n° 3940 du 25/06/21
Vu et lu dans Elle n° 3940 du 25/06/21

Vu et lu dans Elle n° 3940 du 25/06/21

Vu et lu dans Elle n° 3940 du 25/06/21
Vu et lu dans Elle n° 3940 du 25/06/21

Vu et lu dans Elle n° 3940 du 25/06/21

Vu et lu dans Elle n° 3940 du 25/06/21
Vu et lu dans Elle n° 3940 du 25/06/21

Vu et lu dans Elle n° 3940 du 25/06/21

Vu et lu dans Elle du 18/06/21

Vu et lu dans Elle du 18/06/21

Publié dans Les dossiers

Partager cet article
Repost0

Vivatech 2022 (en léger différé, et enfin)

Publié le par Jacques SAMELA.

Partager cet article
Repost0

En attendant le second tour

Publié le par Jacques SAMELA.

En attendant le second tour
En attendant le second tour
Histoire de l'Assemblée nationale

https://www2.assemblee-nationale.fr/decouvrir-l-assemblee/histoire/histoire-de-l-assemblee-nationale

 

L'histoire de la représentation nationale depuis deux siècles est étroitement liée à celle du principe démocratique et du chemin accidenté qu'il a dû parcourir avant de trouver dans nos institutions une consécration définitive. 
 Si les Français ont périodiquement élu des représentants depuis 1789, le mode de désignation et les pouvoirs de ces mandataires ont considérablement varié selon les époques, les périodes d'effacement de l'institution parlementaire coïncidant généralement avec un recul des libertés publiques.


 A cet égard, les dénominations ne sont pas innocentes. Celle d'Assemblée nationale, choisie dans la ferveur de 1789, ne réapparaîtra - si l'on excepte la brève parenthèse de 1848 - qu'en 1946. Se succéderont entre temps des appellations plus ou moins réductrices (« Chambre des représentants », « Corps législatif », « Chambre des députés » ...) qui traduisent, à des degrés divers les réticences, voire l'hostilité déclarée des gouvernants à l'égard du principe de la souveraineté du peuple.

 

L'acte de naissance : 1789


 Le 17 juin 1789, un mois après la réunion à Versailles des états généraux, les députés du tiers état, considérant qu'ils représentent « les quatre-vingt-seize centièmes au moins de la nation » se proclament Assemblée nationale. Ils font acte de souveraineté en matière d'impôt et décident d'élaborer une constitution limitant les pouvoirs du roi. La souveraineté réside désormais, non plus dans la personne du monarque, mais dans la nation qui l'exerce par l'intermédiaire de représentants qu'elle choisit. Cette conception révolutionnaire va trouver son expression dans les constitutions de 1791 et de 1795.

 

Les assemblées révolutionnaires (1791-1799)


 La Constitution de 1791 conférait à l'Assemblée législative, élue pour deux ans au suffrage restreint, compétence pour voter les lois et l'impôt, fixer les dépenses publiques, ratifier les traités et déclarer la guerre. Elle siégeait de plein droit et ne pouvait être dissoute. Le roi, détenteur du pouvoir exécutif, ne disposait que d'un droit de veto suspensif.
 Après la déchéance de Louis XVI, le 10 août 1792, une nouvelle assemblée élue au suffrage universel, dénommée Convention par référence à l'exemple américain, fut chargée d'élaborer une constitution républicaine. La première, votée en 1793, ne fut jamais appliquée.
 La Constitution de l'an III (1795) partageait le pouvoir législatif entre deux Chambres élues pour trois ans au suffrage restreint (le Conseil des Cinq-Cents qui avait seul l'initiative des lois et le Conseil des Anciens) face à un exécutif de cinq membres, dénommé le Directoire.
 Après quatre années de forte instabilité politique, le coup de grâce fut porté à ce régime le 18 brumaire an VIII (9 novembre 1799) par Bonaparte dont la prise de pouvoir ouvre une longue période d'effacement des assemblées.

 

La représentation muselée (1799-1830)


 La Constitution de l'an VIII (1799) qui régira la France sous le Consulat et le Premier Empire partage le pouvoir législatif entre quatre assemblées (Conseil d'État, Tribunat, Corps législatif et Sénat) dont aucune n'est élue au suffrage direct. Cet éclatement favorise la toute puissance de l'exécutif dont Napoléon sera l'unique détenteur.
 La Charte constitutionnelle octroyée par Louis XVIII en 1814 marque le rétablissement de la souveraineté royale, faiblement tempérée par l'existence d'un parlement composé de deux assemblées : la Chambre des députés des départements élue pour cinq ans au suffrage restreint et la Chambre des pairs héréditaires ou désignés à vie. Convoquées par le roi, qui peut clore la session quand il le désire, privées de toute initiative ou moyen d'action sur le Gouvernement, ces chambres n'ont qu'une apparence de pouvoir.

 

L'amorce du régime parlementaire (1830-1848)


 Dans le régime qui succède à la Révolution de 1830 se fait jour une conception nouvelle de la souveraineté : la Charte constitutionnelle n'est plus octroyée mais votée par la Chambre et acceptée par le roi qui lui jure fidélité. Un pacte est ainsi conclu entre les représentants de la nation et le monarque, codétenteurs de la souveraineté.
 Les deux Chambres se voient restituer l'initiative des lois. C'est au cours de cette période qu'apparaît le principe de la responsabilité des ministres devant le Parlement.

 

De l'intermède républicain au Second Empire (1848-1870)


 La Constitution républicaine établie après la révolution de 1848 plaçait face à face une Assemblée nationale législative de 750 membres et un président élus tous deux au suffrage universel mais dépourvus de tout moyen d'action l'un sur l'autre. Cette séparation excessive des pouvoirs aboutit au coup d'État du 2 décembre 1851 : Louis-Napoléon Bonaparte dissout l'assemblée et se fait remettre, par un plébiscite, le pouvoir constituant.
 La Constitution de 1852 reprend, pour affaiblir la représentation nationale, les méthodes éprouvées sous le Premier Empire : face à un exécutif omnipotent - les ministres nommés par l'Empereur ne dépendent que de lui - le Corps législatif élu partage des pouvoirs réduits avec le Conseil d'État, composé de fonctionnaires, et le Sénat, dont les membres sont nommés à vie.
 Ces institutions ne survivent pas à la défaite de 1870. Après la chute de l'Empire, l'Assemblée élue le 8 février 1871 et installée à Bordeaux, puis à Versailles jusqu'en 1879, va élaborer les lois constitutionnelles de 1875 qui régiront la France pendant 65 ans et fondent véritablement le régime parlementaire.

 

L'enracinement du régime parlementaire (1875-1940, 1946-1958, de 1958 à aujourd'hui)

 

La Troisième République


 Les lois constitutionnelles de 1875 partagent le pouvoir législatif entre la Chambre des députés, élue pour quatre ans au suffrage universel direct, et le Sénat, élu pour neuf ans au suffrage indirect. Les deux chambres ont des attributions très étendues, en matière tant d'initiative des lois que de contrôle du Gouvernement dont elles peuvent mettre en jeu la responsabilité. Dans la pratique, ce pouvoir sera exercé essentiellement par la Chambre des députés. Le Président de la République disposait à son égard du droit de dissolution qui tomba en désuétude dès 1877. La Troisième République a été marquée par une grande instabilité ministérielle qui s'accompagne paradoxalement, dans l'entre-deux guerres, de fréquentes délégations du pouvoir législatif au Gouvernement.
 Le 10 juillet 1940, la Chambre des députés et le Sénat convoqués à Vichy en Assemblée nationale confèrent les pleins pouvoirs au maréchal Pétain malgré le refus de 80 parlementaires . Il n'existera plus aucun organe de représentation de la volonté nationale jusqu'en août 1944, date à laquelle le Gouvernement provisoire mettra en place une assemblée consultative, avant qu'une assemblée constituante élue élabore les institutions de la Quatrième République.

 

La Quatrième République


 La Constitution du 27 octobre 1946 consacre, comme la précédente, la souveraineté parlementaire et la primauté du pouvoir législatif.
 L'Assemblée nationale élue au scrutin proportionnel dispose, à côté d'un Conseil de la République aux attributions restreintes, des prérogatives les plus étendues : maîtresse de la durée de ses sessions et de son ordre du jour, elle peut seule renverser le Gouvernement. En contrepartie, le Gouvernement peut la dissoudre mais ce droit obéit à des conditions particulièrement strictes qui n'ont été réunies qu'une seule fois en 1955 sous le gouvernement d'Edgar Faure. Favorisée par un régime électoral qui ne permet pas la constitution de majorités politiques homogènes, l'instabilité ministérielle sera de nouveau la règle jusqu'à la crise de mai 1958 qui voit le retour du général de Gaulle.

 

La Cinquième République


 Les institutions de la Cinquième République, mises en place en 1958, correspondent aux idées du général de Gaulle, telles qu'il les avait exposées dès 1946. Jusqu'en 1962, les pouvoirs publics doivent résoudre la crise algérienne. Puis, une deuxième phase s'engage, sur le plan institutionnel, avec l'élection du Président de la République au suffrage universel direct et l'apparition d'une majorité homogène à l'Assemblée nationale, et dans le domaine de la politique extérieure. La période de forte croissance économique se poursuit jusqu'en 1973.


 La recomposition de la majorité après les élections présidentielles de 1974, puis les alternances politiques de 1981 (élections présidentielles, puis élections législatives après dissolution de l'Assemblée nationale), 1986 (élections législatives), 1988 (élections présidentielles, puis élections législatives après dissolution de l'Assemblée nationale), 1993 (élections législatives, suivies des élections présidentielles en 1995), de 1997 (élections législatives, après dissolution de l'Assemblée nationale) de 2002 et de 2007 ont peu à peu modifié le fonctionnement des institutions. L'Assemblée nationale voit son rôle de plus en plus affirmé, tant du point de vue politique qu'en matière de contrôle du Gouvernement, puis confirmé par la révision constitutionnelle de juillet 2008.

 

 

 

Rôle et pouvoirs de l'Assemblée

 

Née le 17 juin 1789, L’Assemblée nationale est au cœur de notre démocratie. Elle forme avec le Sénat le pouvoir législatif dont la mission est de faire la loi et de contrôler le Gouvernement. Cette très ancienne institution se réforme : modernisation de la procédure législative, approfondissement des pouvoirs de contrôle, octroi de droits spécifiques aux groupes d’opposition, renforcement des règles de transparence et de déontologie.

https://www.assemblee-nationale.fr/dyn/role-et-pouvoir-de-assemblee#:~:text=N%C3%A9e%20le%2017%20juin%201789,et%20de%20contr%C3%B4ler%20le%20Gouvernement.

 

Partager cet article
Repost0

Eurosatory 2022

Publié le par Jacques SAMELA.

Eurosatory 2022
Eurosatory 2022
Photos J.S
Photos J.S

Photos J.S

Photos J.S
Photos J.S

Photos J.S

Photo J.S

Photo J.S

Photos J.S
Photos J.S

Photos J.S

Photos J.S
Photos J.S

Photos J.S

Photos J.S
Photos J.S

Photos J.S

Photos J.S
Photos J.S
Photos J.S

Photos J.S

Photos J.S
Photos J.S

Photos J.S

Photos J.S
Photos J.S

Photos J.S

Partager cet article
Repost0

J'aime pas, mais alors pas du tout

Publié le par Jacques SAMELA.

J'aime pas, mais alors pas du tout
J'aime pas, mais alors pas du tout

Pourquoi la pénurie de moutarde n'est pas près de s'arrêter

https://france3-regions.francetvinfo.fr/bourgogne-franche-comte/bourgogne/pourquoi-la-penurie-de-moutarde-n-est-pas-pres-de-s-arreter-2554372.html?utm_medium=Social&utm_source=Facebook&fbclid=IwAR1smxhLA9dnFHXk9zksKysJ1yhpPwg0XM-26o1TuQqaBY4FEzRl-5HJESo&fs=e&s=cl#Echobox=1654793376

Publié le 03/06/2022 / Écrit par Da Silva Nicolas

 

En Bourgogne et en Franche-Comté, les pots de moutarde se font de plus en plus rares dans les rayons de supermarchés. La cause ? Un mélange de plusieurs sujets d'actualité, du local à l'international. Et cela ne risque pas de s'arranger.

"Je n'ai pas trouvé de moutarde, c’est dingue !", fulmine une cliente dijonnaise. "On peut venir tous les jours, on en trouve quasiment jamais", s'exclame ce consommateur. En Côte-d'Or, dans la Nièvre, l'Yonne ou bien la Saône-et-Loire, les rayons de moutarde se vident et les magasins ont de plus en plus de difficultés à s'approvisionner. Le réchauffement climatique, le conflit russo-ukrainien, des décisions gouvernementales qui mettent à mal l'industrie française… Dans un pot de moutarde, on retrouve tous les sujets d'actualité du moment. On vous explique pourquoi cette pénurie va certainement durer.

Parce que le Canada souffre de la météo depuis deux ans

Le Canada est le premier exportateur mondial de graines de moutarde. Il approvisionnait 80% des graines en France jusqu'à ce que des événements météorologiques viennent perturber ses récoltes. Un dôme de chaleur extrême s'abat sur le pays depuis quelques années (les températures ont avoisiné les 50 degrés en 2021 !) et cela entraine de terribles conséquences pour le marché de la moutarde.

La récolte est divisée par deux et le Canada plante deux fois moins depuis deux ans. Conséquence ? On passe de 174 000 tonnes de graines de moutarde en 2018 à seulement 71 000 tonnes en 2021. Un rendement extrêmement faible que l'on n'avait plus vu depuis 1997 et qui ne risque pas de s'arranger avec le réchauffement climatique.  "Même les années où les récoltes étaient mauvaises et où il n'y avait pas beaucoup de disponibilités, on payait plus cher et on avait ce qu’on voulait. Aujourd'hui, on n'a pas ce qu'on souhaite. Peu importe le prix qu'on met", témoigne Luc Vandermaesen, directeur général de Reine de Dijon.

Parce que les pays exportateurs sont en conflit

Si l'ancien premier exportateur mondial de graines de moutarde subit des conditions météorologiques inédites, ses concurrents doivent faire face à d'autres problématiques. En effet, le deuxième territoire exportateur n'est autre que la… Russie.

Actuellement sanctionné par un embargo commercial à propos du conflit russo-ukrainien, le pays ne peut exporter ses graines de moutarde. La guerre bouleverse les échanges agroalimentaires et la moutarde en subit les conséquences. L'Ukraine est également l'un des principaux exportateurs. En plein conflit avec son voisin russe, c'est toute une économie qui est pénalisée.  L'actuel premier pays mondial dans la production de graines de moutarde n'est autre que le Népal, mais il n'est pas ouvert à l'exportation.

Parce que la France se met des bâtons dans les roues

La France ne peut pas répondre à ses besoins en moutarde. En 2016, alors que le pays produit 12 000 tonnes par an de graines de moutardes (bien loin des 32 000 nécessaires pour le pays), une loi vient mettre à mal sa production sans proposer d'alternative.

Les insecticides sont désormais interdits, une décision toujours contestée de nos jours et qui a des conséquences importantes sur les champs de graines de moutarde. L'Altise, un insecte sauteur de l'ordre du coléoptère, fait des ravages en France puisque la production de graines a été divisée par quatre en cinq ans. En 2021, le pays connaît un gel sans précédent au mois d'avril. Le monde de l'agriculture subit de lourdes pertes et les graines de moutarde n'y échappent pas. Conséquence, ce sont seulement 4 000 tonnes qui sont récoltées à la fin de l'année. “Depuis cinq ans on fait la moitié de ce que nous demandent les industriels”, confie Fabrice Genin, un producteur agriculteur bourguignon. 

…Et ses producteurs en payent le prix

La France paie sa dépendance aux échanges agro-alimentaires intracontinentaux. À l'aube d'une crise de moutarde sans précédent, beaucoup affirment qu'il est temps pour le pays de renforcer son système de production. Une tâche qui semble bien mal embarquée puisqu'il n'y a toujours aucune réelle solution pour remplacer l'insecticide.

Si la récolte 2022 est mauvaise, on n'aura clairement pas de solutions.

Luc Vandermaesen, Directeur général de Reine de Dijon

Pire, de plus en plus de producteurs tournent le dos à l'industrie de la moutarde, jugée trop fragile et pas assez rentable à entretenir“On était 350 producteurs et aujourd'hui on n'est plus que 250. Mes collègues font de moins en moins de surface, parce que le risque de faire de la moutarde est très élevé”, avoue Fabrice Genin. Ces derniers préfèrent se tourner vers le colza et le tournesol dont les prix flambent.  La précédente récolte a montré des signes inquiétants et cela ne va pas s'arranger avec le temps. La moutarde se rarifie dans les rayons de supermarchés et l'approvisionnement excessif des consommateurs risque d'aggraver une situation déjà bien fragile.

 

Publié dans J'aime - J'aime pas

Partager cet article
Repost0

L'haptique by Actronika (Palme d'Or et suite)

Publié le par Jacques SAMELA.

L'haptique by Actronika (Palme d'Or et suite)
L'haptique by Actronika (Palme d'Or et suite)

Actronika est devenue la première start-up à se voir décerner par le Comité de France la prestigieuse “Palme d’Or” et un Diplôme de Mérite et de Prestige National au titre des Nouvelles Technologies le jeudi 2 juin à l’Académie des sciences - Institut de France.


 https://drive.google.com/drive/folders/1onkhsG7zYZp4lr22bcqGbWXlfN1K1Luh?usp=sharing

Vu et lu dans Les Echos du 10/05/22
Vu et lu dans Les Echos du 10/05/22

Vu et lu dans Les Echos du 10/05/22

Lancement des préventes de leur veste Skinetic sur le site web ci-dessous 

https://www.skinetic.actronika.com/

 

 

 

Vu et lu dans Industrie & Technologies n° 1047 de novembre 2021
Vu et lu dans Industrie & Technologies n° 1047 de novembre 2021
Vu et lu dans Industrie & Technologies n° 1047 de novembre 2021

Vu et lu dans Industrie & Technologies n° 1047 de novembre 2021

Vu et lu dans Industrie & Technologies n° 1047 de novembre 2021
Vu et lu dans Industrie & Technologies n° 1047 de novembre 2021

Vu et lu dans Industrie & Technologies n° 1047 de novembre 2021

Vu et lu dans Industrie & Technologies n° 1047 de novembre 2021
Vu et lu dans Industrie & Technologies n° 1047 de novembre 2021

Vu et lu dans Industrie & Technologies n° 1047 de novembre 2021

Partager cet article
Repost0

Le domaine skiable français (suite)

Publié le par Jacques SAMELA.

Partager cet article
Repost0

Devialet, Isorg, Teads, Traxens (suites)

Publié le par Jacques SAMELA.

Devialet, Isorg, Teads, Traxens (suites)
Devialet, Isorg, Teads, Traxens (suites)
Vus et lus dans Le Journal du Dimanche du 20/02/22, et Les Echos du 30/03/22

Vus et lus dans Le Journal du Dimanche du 20/02/22, et Les Echos du 30/03/22

Vu et lu dans Les Défis du CEA n° 244

Vu et lu dans Les Défis du CEA n° 244

Isorg nomme Dieter May comme nouveau CEO

https://www.minalogic.com/actualites-adherents/isorg-nomme-dieter-may-comme-nouveau-ceo/

 

le 25/05/22

 

Dieter May, cadre supérieur de Business Hi-tech, sera le promoteur de la nouvelle phase de croissance d’Isorg, succédant à son fondateur Jean-Yves Gomez, qui devient CIO (Directeur de l’Innovation).

Isorg, pionnier des Photo-Détecteurs Organiques (OPD) et des capteurs d'images de grande surface, annonce aujourd'hui la nomination de Dieter May en tant que Directeur Général (CEO) ; pour accompagner la transformation de la société de son statut de PME en une entreprise majeure. Il succède au fondateur d'Isorg, Jean-Yves Gomez, qui a mené avec succès le développement technologique et industriel d'Isorg depuis sa création en 2010. Jean-Yves Gomez se consacrera désormais au pilotage des futures générations de technologies en tant que Directeur de l'Innovation.

M. May rejoint Isorg après avoir travaillé chez Osram Opto Semiconductors à Munich, où il a occupé le poste de Président du Conseil d'Administration et de PDG pendant trois ans. Avec une carrière distinguée dans les technologies de pointe, il apporte à Isorg son expérience de management de business industriel de haut niveau dans les semi-conducteurs, les logiciels, l'automobile et les communications mobiles. Dieter a plus de 30 ans d'expérience au-delà d’Osram Opto dans des organisations de premier plan au niveau mondial telles que BMW, Nokia et Infineon, en conduisant des transformations et en gérant des innovations de produits dans des domaines comme l'optoélectronique et les produits et services numériques.

Sa nomination intervient à un moment où Isorg est sur le point de débuter sa montée en puissance commerciale. L'objectif de M. May est de construire une société avec une diversification accrue. Il veillera à ce que le passage d'Isorg à l’échelle industrielle soit prête à répondre à la production de masse requise pour les marchés grand public et à assurer le succès commercial.

"Nous sommes ravis d'accueillir Dieter au sein d'Isorg, alors que nous planifions le prochain chapitre de notre parcours pour devenir le leader du marché des photodétecteurs et des capteurs d'images de grande surface", a déclaré Jean-Pierre Bizet, membre du Conseil d'Administration. "Sa vision et son expérience de management exécutif et de stratégie go-to- market, ainsi que ses alliances et son expérience des Fusions-Acquisitions serviront particulièrement bien Isorg, alors que la société étend son offre au niveau mondial sur les marchés de l'électronique grand-public, de la sécurité et de l'identification."

"Nous remercions sincèrement Jean-Yves pour le dévouement avec lequel il a amené la technologie OPD d'Isorg à maturité. Isorg continuera à bénéficier de ses talents technologiques et de sa perspicacité", a ajouté Bizet.

Isorg propose une gamme de solutions innovantes, à faible encombrement et faciles à intégrer pour la sécurité et l’identification. Ses modules biométriques sont approuvés pour une utilisation dans des applications de Sécurité. Ses solutions grande surface d’empreintes digitales dans l’écran - Fingerprint on Display (FoD) - sont destinées à l'authentification des utilisateurs de smartphones, leur permettant d'effectuer des transactions mobiles de plus grande valeur et de manière plus sécurisée. Isorg collabore également au développement de capteurs d'empreintes digitales avec différents acteurs industriels.

"Isorg a développé une technologie de rupture impressionnante et a réalisé de grandes avancées grâce à ses innovations en matière de PhotoDiode Organique (OPD) et grâce à sa véritable plateforme FoD (empreintes digitales dans l’écran). L'entreprise dispose de savoir- faire considérables. J'ai rencontré de nombreux collaborateurs talentueux dans divers domaines techniques et des équipes dévouées qui ont travaillé dur pour amener la technologie à maturité et acquérir une position de classe mondiale en matière de propriété intellectuelle ", a déclaré Dieter May. "Je suis convaincu par l'énorme potentiel d'Isorg, sa capacité à s'implanter solidement sur différents marchés prometteurs et à y devenir un leader."

"Je suis très enthousiaste par l'arrivée de Dieter. Nos produits sont désormais prêts pour la commercialisation. Dieter a démontré à plusieurs reprises sa capacité à transformer l'innovation en véritable succès commercial. Nous nous attendons à un grand succès commercial pour les années à venir", a déclaré Jean-Yves Gomez.

Les capteurs d'images de grande surface et les solutions biométriques d'Isorg sont basés sur les photodiodes organiques, une technologie qui permet de convertir un substrat, comme le plastique, le verre ou leCMOS, en une surface de détection optique. Elle exploite une usine industrielle à l’état de l’art basée à Limoges, en France, pour la fabrication en masse de capteurs OPD, et un centre de R&D à Grenoble, en France.

A propos d’Isorg

Isorg est un pionnier de l’électronique organique et imprimée pour les photodétecteurs et les capteurs d’images de grande surface. Elle offre une nouvelle génération d’imageurs de haute performance avec la capacité de s’intégrer facilement dans des systèmes aux formes ou facteurs de formes variés. Ses capteurs d’images flexibles trouvent leur application dans l’électronique de consommation, la sécurité de l’identité et le contrôle d’accès, l’IoT et les appareils médicaux. En 2016, elle a lancé la première preuve de concept mondiale d’un capteur d’empreintes digitales en plastique flexible de grande taille et à haute résolution (500 dpi) pour la sécurité biométrique et d’autres applications. Créée en 2010 et en partenariat avec le CEA-Liten, un centre d’innovation français leader dans les nouvelles technologies de l’énergie et les nanomatériaux, Isorg a levé un total de 47,8 millions d’euros (soit environ 58,4 millions de dollars) sur trois levées de fonds. www.isorg.fr

http://competitiviteinfrance.overblog.com/2014/12/isorg-une-technologie-francaise-de-rupture.html

 

 

Vu et lu dans Les Echos du 05/04/22

Vu et lu dans Les Echos du 05/04/22

Vu et lu dans Les Echos du 09/02/22

Vu et lu dans Les Echos du 09/02/22

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>