Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'industrie de défense (suite)

Publié le par Jacques SAMELA.

L'industrie de défense (suite)
L'industrie de défense (suite)
Vu et lu dans Electroniques n° 96 de septembre 2018

Vu et lu dans Electroniques n° 96 de septembre 2018

Vu et lu dans l'Usine Nouvelle n° 3565 du 31/05/18
Vu et lu dans l'Usine Nouvelle n° 3565 du 31/05/18
Vu et lu dans l'Usine Nouvelle n° 3565 du 31/05/18
Vu et lu dans l'Usine Nouvelle n° 3565 du 31/05/18

Vu et lu dans l'Usine Nouvelle n° 3565 du 31/05/18

Vu et lu dans l'Usine Nouvelle n° 3565 du 31/05/18
Vu et lu dans l'Usine Nouvelle n° 3565 du 31/05/18

Vu et lu dans l'Usine Nouvelle n° 3565 du 31/05/18

Vu et lu dans l'Usine Nouvelle n° 3565 du 31/05/18

Vu et lu dans l'Usine Nouvelle n° 3565 du 31/05/18

Vus et lus dans Les cahiers de l'Industrie Electronique et Numérique n° 97 d'octobre 2018, et Les Echos du 24/10/18
Vus et lus dans Les cahiers de l'Industrie Electronique et Numérique n° 97 d'octobre 2018, et Les Echos du 24/10/18

Vus et lus dans Les cahiers de l'Industrie Electronique et Numérique n° 97 d'octobre 2018, et Les Echos du 24/10/18

. Pour plus d'information, n'hésitez-pas à lire ou à relire le dossier du 13/06/16, intitulé : L'industrie de défense : Innovations, exportations, emplois.

Partager cet article
Repost0

Airbus, Dassault (suite)

Publié le par Jacques SAMELA.

Airbus, Dassault (suite)
Airbus, Dassault (suite)
Vu et lu dans Les Echos du 24/08/18
Vu et lu dans Les Echos du 24/08/18

Vu et lu dans Les Echos du 24/08/18

. Pour plus d'informations, n'hésitez-pas à lire ou à relire le dossier du 03 juin 2013, intitulé : Airbus, de l'A300 à l'A350.

Vus te lus dans L'usine Nouvelle n° 3566 du 17/06/18, et Les Echos du 21/09/18
Vus te lus dans L'usine Nouvelle n° 3566 du 17/06/18, et Les Echos du 21/09/18
Vus te lus dans L'usine Nouvelle n° 3566 du 17/06/18, et Les Echos du 21/09/18

Vus te lus dans L'usine Nouvelle n° 3566 du 17/06/18, et Les Echos du 21/09/18

Pour plus d'informations, n'hésitez-pas à lire ou à relire le dossier du 19 juin 2017, intitulé : Dassault, cent et, un ans d'innovations.

Partager cet article
Repost0

Compétitivité

Publié le par Jacques SAMELA.

Compétitivité
Compétitivité
Vu et lu dans Les Echos du 18/10/18

Vu et lu dans Les Echos du 18/10/18

Partager cet article
Repost0

Et de un, et de deux, et de trois architectes

Publié le par Jacques SAMELA.

Photo J.S.
Photo J.S.

Photo J.S.

Comme cela est déjà arrivé (voir le sujet sur Alain Ducasse et Pierre Gagnaire), ce n’est pas un portrait mais deux que je vais vous présenter.

Il s’agit cette fois-ci des deux plus grands architectes français en exercice, que sont Jean Nouvel et Christian de Portzamparc.

Attention, ce choix m’appartient totalement, et ne souhaitant pas me mettre à dos la profession, je choisi tout bonnement l’alphabet pour les départager, et non les succès, n’étant pas compétent en la matière pour le faire.

C’est donc Christian de Portzamparc (www.christiandeportzamparc.com) qui l’emporte.

74 ans, il vient d’obtenir le prix de la 30ème édition des prix Praemium impérial, considéré comme le prix Nobel des arts, créé en 1988 par la Japan Art Association,  récompensant chaque année cinq artistes, ce qui fait que cette année, deux autres français ont obtenus ce prix, l’actrice Catherine Deneuve, et le peintre Pierre Alechinsky. Les lauréats recevront la somme de 15 millions de yens (environ 117 000 €) lors d’une cérémonie à Tokyo le 23 octobre prochain, en présence du frère cadet de l’empereur actuel Akihito, le prince Hitachi. Rien à voir je pense avec la marque que nous connaissons tous.

Alors, ce prix, il n’est pas le premier architecte à l’obtenir, puisque jean Nouvel, notre deuxième portrait français, l’a déjà obtenu, ainsi qu’un autre du nom de Dominique Perrault. Par-contre, il fut le premier lauréat français du prestigieux prix international d’architecture, le Pritzker (www.pritzkerprice.com), que Jean Nouvel, encore lui, obtint en 2008.

Architecte et urbaniste, il étudia aux Beaux-Arts de 1962 à 1969, où la découverte des croquis de l’architecte suisse Le Corbusier (www.sitelecorbusier.com), le poussa à s’orienter vers l’architecture moderniste, marque de fabrique de son mentor, mais sans pour autant embrasser totalement ce modèle, estimant par exemple qu’à Paris, il serait difficile de faire table rase du passé.

En ce qui me concerne, en amateur non éclairé de l’architecture, j’aime assez les œuvres de Le Corbusier, synonyme d’une époque appelée art-déco que j’apprécie, mais aussi d’une certaine bande dessinée belge, que j’apprécie également. Lignes claires, précision du détail.

Mais pour en revenir à Christian de Portzamparc, membre d’honneur de l’America Institute of Architects (AIA), il participa à la consultation sur le Grand-Paris de 2008 à 2009, y défendant une conception « rhizomatique » de la métropole, soit la connexion des différents territoires, grâce à leurs fonctions complémentaires, mais sans que cela apparaisse clairement. Me suis-je fais comprendre ?

Depuis, c’est surtout vers le concept dit de « l’îlot ouvert » qu’il façonne son travail, en énonçant une théorie qu’il appelle l’âge III en opposition à l’âge I et II, soit l’urbanisation avec des formes asymétriques non figées, des bâtiments autonomes mais non identiques, autour d’une rue traditionnelle, contre ce que l’on appelle la ville traditionnelle, se composant elle d’un alignement de bâtiments mitoyens autour d’une rue fermée (bloc haussmannien), et les villes d’après-guerre, bâties selon le mouvement moderne, comme par exemple la ville du Havre, ayant obtenue en 2005, le label UNESCO, récompensant en cela l’architecte mondialement connu, chargé de la reconstruction de la ville, Auguste Perret.

Loin de vouloir couler une retraite paisible, âge aidant, des projets ambitieux et de dimension mondiale l’occupant encore aujourd’hui, voici avant d’en voir justement le résultat, quelques œuvres de renom, démontrant son positionnement incontournable dans l’architecture d’aujourd’hui.

A l’étranger tout d’abord avec le Musé Hergé à Louvain La Neuve (Belgique), l’ambassade de France à Berlin, la tour LVMH ainsi que la Prism Tower à New York, la cité des arts à Rio, et donc en France avec l’hôpital de la Croix Rousse à Lyon, la cité de la musique au Parc de la Villette à Paris, et récemment, la plus grande salle de spectacle d’Europe, la U Arena Stadium à Nanterre-La Défense. J’en oublie bien sûr, mais il fallait faire des choix.

 

 

 

 

Vu et lu dans Les Echos du 19/09/17

Vu et lu dans Les Echos du 19/09/17

Passons dès à présent, sans pause aucune, à Jean Nouvel (www.jeannouvel.com), qui si ils sont de la même génération, non bien sûr pas le même parcours, même si quelques similitudes apparaitront, ou sont déjà apparues.

Initié en seconde au dessin et à la peinture, il dit avoir été largement influencé par la ville de Sarlat et les châteaux de Dordogne, région où il passa toute sa jeunesse. Cependant, n’étant pas d’une famille d’artistes, peu férue d’arts, il dût démontrer haut et fort son désir de rentrer aux Beaux-Arts (comme son comparse donc), avec comme preuve à l’appui, sa première place au concours.

A 21 ans, durant ses études, il collabore avec l’atelier d’architecture de Claude Parent, considéré à l’époque comme l’architecte du moment, où très rapidement mis à l’épreuve, il dirigea des chantiers, avec au final, la création de sa propre agence à 26 ans, devenant grâce  à son mentor, l’architecte de La Biennale de Paris (www.labiennaleparis.com), organisant durant quinze ans d’activités, 7 biennales dans des lieux prestigieux de la capitale.

Quant à son diplôme, il dit qu’avec les évènements de Mai 68, sa remise n’en fût que plus facile. De toute manière, l’apprentissage, trop dogmatique à son goût, n’était justement pas pour lui, voyant notamment l’ensemble de ses projets refusés. De là à dire qu’il a depuis usurpé sa fonction, je ne le pense pas, et sa carrière le démontre amplement.

Et la suite justement, c’est ce concours qu’il gagnera haut la main avec ses camarades du syndicat de l’architecture (Pierre Soria, Gilbert Lézénès, Martin Robain), lancé par le président de l’époque, François Mitterrand, consistant à créer l’Institut du monde arabe (IMA), dont la façade à moucharabiehs deviendra par la suite une signature et un signe de reconnaissance pour la suite de sa carrière, avec à la clé, l’obtention du prestigieux prix Pritzker en 2008, récompense incontournable de l’architecture mondiale, vous le savez à présent, rejoignant donc Christian de Portzamparc, nouvelle similitude.

Suivront par la suite des œuvres de renom comme l’opéra de Lyon, la Fondation Cartier et le Musée du quai Branly à Paris, récemment le Louvre d’Abou Dhabi, et l’inauguration imminente de la tour intitulée La Marseillaise (http://www.tourisme-marseille.com/fiche/tour-la-marseillaise-marseille/), à Marseille justement, avant d’autres projets devant le mener cette fois-ci en Chine ou au Qatar.

En ce qui concerne son métier, après toutes ces années, et à la question si il referait la même chose, il dit oui, mais avec quelques bémols sur le devenir de l’architecture, estimant que depuis de nombreuses années, nous assistons carrément à ce qu’il appelle un clonage planétaire avec l’élaboration de bâtiments similaires, sans relations avec la géographie des lieux (les villes), son climat, son histoire, estimant même que les gestionnaires financiers ont pris le pouvoir au détriment de ces visionnaires dont il se sent l’un des plus ardents représentant et défenseur, accompagné certainement par son comparse Christian de Portzamparc, voire peut-être de l’ensemble de la profession ?

Et s’il n’y avait pas tous ces concours, maladie de son métier comme il dit, il en serait encore plus ravi, mais,  pour faire vivre son agence et sa centaine de salarié, il est obligé d’en passer par là.

Vus et lus dans Télérama n° 3539 du 08/11/17, Les Echos du 06/12/17 et du 30/08/18
Vus et lus dans Télérama n° 3539 du 08/11/17, Les Echos du 06/12/17 et du 30/08/18
Vus et lus dans Télérama n° 3539 du 08/11/17, Les Echos du 06/12/17 et du 30/08/18
Vus et lus dans Télérama n° 3539 du 08/11/17, Les Echos du 06/12/17 et du 30/08/18
Vus et lus dans Télérama n° 3539 du 08/11/17, Les Echos du 06/12/17 et du 30/08/18
Vus et lus dans Télérama n° 3539 du 08/11/17, Les Echos du 06/12/17 et du 30/08/18

Vus et lus dans Télérama n° 3539 du 08/11/17, Les Echos du 06/12/17 et du 30/08/18

Et finalement, cause actualité, plus si récente en fait, mais bon, ce n’est finalement pas à deux mais à trois portraits auxquels vous aurez droit cette fois-ci, avec pour terminer, l’architecte Manuelle Gautrand (www.manuelle-gautrand.com), titulaire récemment d’un prix qu’aucun autre architecte français, ni aucune femme n’avait encore reçu, en l’occurrence le prix européen d’architecture 2017, remis conjointement par The European Centre (www.europeanarch.eu) et The Chicago Athenaeum (www.chi-athenaeum.com), soit un doublé exceptionnel.

Diplômée en 1985, et après quelques années dans différentes agences, elle créa en 1991 à Lyon sa propre agence appelée tout simplement « Manuelle Gautrand Architecture », avant de la réinstaller plus tard à Paris. Elle obtiendra par la suite en 2014, le Prix de la femme architecte (www.femmes-archi.org).

Bureaux, bâtiments culturels, équipements commerciaux et de loisirs, telles sont ses spécialités, mais c’est par le biais de l’élaboration en 2007 du showroom de Citroën sur les Champs-Elysées, appelé « C42 » (désormais fermé), que le grand public et l’international  la découvre, avec à la clé de nombreux prix. Ensuite, auréolée de ces titres, elle livre son premier bâtiment à l’étranger, un centre commercial à Bangkok (Thaïlande), suivi en 2010 par la livraison de deux œuvres importantes que sont Le Lam (www.musee-lam.fr), Musée d’art moderne, d’art contemporain et d’art brut de Lille, et la cité des affaires à Saint Etienne, doté d’un immeuble de bureaux de 25 000 m2.

Aujourd’hui, avec ce nouveau prix, il est fort à parier que sa renommée ne retombera pas de sitôt, mais plutôt qu’il déclenchera certainement de nouvelles commandes, après avoir gagné des concours bien sûr, lui permettant peut-être de concurrencer ces prestigieux ainés.

En tout cas, avec ces trois exemples, on peut penser que l’architecture française à de beaux jours devant elle, avec je l’imagine de jeunes architectes attendant avec patience le moment qui les fera passer à un échelon supérieur, à cette reconnaissance internationale, devenant en cela les dignes héritiers de leurs illustres prédécesseurs.

Et comme s’ouvre prochainement la 3ème édition des  Journées nationales de l’architecture (www.journeesarchitecture.culture.gouv.fr), vous aurez peut-être l’occasion de découvrir vous-mêmes ces futurs champions, et les tendances architecturales de demain.

Jacques Samela

 

Sources :

. Wikipedia

. Télérama n° 3539 du 08 novembre 2017

. Les Echos du 06 décembre 2017, du 08 janvier 2018

. Le Monde du 30 août 2018

. Les Echos Weekend

 

A suivre :

. https://journeesarchitecture.culture.gouv.fr/

Vu et lu dans Les Echos du 14/12/17

Vu et lu dans Les Echos du 14/12/17

Vu et lu dans Le Monde du 17/10/18
Vu et lu dans Le Monde du 17/10/18

Vu et lu dans Le Monde du 17/10/18

Publié dans Portrait français.

Partager cet article
Repost0

OVH (suite)

Publié le par Jacques SAMELA.

OVH (suite)
OVH (suite)

Qui est Michel Paulin, le nouveau patron d’OVH ?

27/08/2018 / frenchweb.fr

Fortement incarné depuis sa création par Octave Klaba, son emblématique fondateur, OVH se dote d’un nouveau directeur général. En effet, le patron de l’hébergeur français a décidé de laisser les rênes de l’entreprise à Michel Paulin.

Ce dernier prend officiellement ses nouvelles fonctions ce lundi 27 août. Parmi ses principales missions, il devra assurer la mise en oeuvre du plan stratégique «Smart Cloud», qui sera présenté au prochain Summit d’OVH le 18 octobre prochain*.

De son côté, Octave Klaba restera dans l’entreprise nordiste en qualité de président du conseil d’administration. «Le marché du cloud se consolidera partout dans le monde dans les années à venir et je souhaite qu’OVH, en tant que leader européen, joue tout son rôle. Le groupe n’est qu’au début de son expansion en dehors de l’Europe», indique le fondateur du leader européen du cloud.

Un spécialiste des télécoms 

L’expansion internationale d’OVH se poursuivra donc sous l’égide de Michel Paulin. Face à la concurrence des géants mondiaux du cloud, représentée notamment par Amazon, Microsoft, Salesforce, IBM, Google ou encore Alibaba, c’est un défi d’ampleur qui attend le nouvel homme fort de l’hébergeur européen, qui a réalisé l’essentiel de sa carrière dans le secteur des télécoms.

Diplômé de l’École Polytechnique et de Télécom ParisTech, il a d’ailleurs fait ses débuts au sein de France Télécom (désormais Orange) en 1986 avant de rejoindre trois ans plus tard la société Sogestel, spécialisée dans les réseaux téléphoniques d’entreprise.

Après ces premières expériences, Michel Paulin élargit son champ d’action. En 1992, il intègre ainsi le cabinet de conseil McKinsey pour devenir responsable de projets, d’abord à Paris puis à Washington.

Son profil intéresse le groupe informatique Bull qui finit par le recruter en 1995. Au sein de la société française, acquise en 2014 par Atos, il concilie les télécoms, son domaine de prédilection, avec l’informatique en s’occupant du développement de l’activité software dédiée à l’industrie des télécoms de Bull.

Une solide expérience au sein de Méditel avant un passage éphémère chez SFR

Pour débuter le nouveau millénaire, Michel Paulin revient pour de bon dans le secteur des télécoms en rejoignant LDCom, le pôle télécoms du groupe Louis Dreyfus, qui devient Neuf Telecom, après son rachat par LDCom en 2002, puis Neuf Cegetel en 2005. En tant que directeur général de l’entreprise, il réalise l’introduction en Bourse de l’entité avant de contribuer au rapprochement entre Neuf Cegetel et SFR en 2008.

Il reste peu de temps dans le giron de la marque au carré rouge puisqu’il rejoint l’année suivante le groupe Louis Dreyfus Commodities pour occuper le poste de directeur des opérations. 

En 2013, il prend la direction du Maghreb pour prendre la tête de Méditel, le deuxième opérateur marocain qui est devenu la filiale marocaine de l’opérateur français Orange en 2010. De retour en France, il retourne chez le rival historique d’Orange, SFR. L’aventure au sein de l’opérateur détenu par Altice, le groupe de Patrick Drahi, sera de courte durée. 

Nommé directeur général de SFR en janvier 2016, il claque la porte de l’opérateur moins de deux ans plus tard, en septembre 2017, invoquant des «raisons personnelles». En coulisses, ce serait plutôt un désaccord avec la stratégie mise en oeuvre par Altice qui serait à l’origine de son départ.

Malgré de bons résultats, notamment pour permettre à SFR de combler son retard en matière de 4G, sa vision n’était plus compatible avec celle de Michel Combes, son ancien camarade à Polytechnique et bras droit de Patrick Drahi à l’époque, concernant les ambitions démesurées de l’opérateur, comme le plan, avorté depuis, pour fibrer seul toute la France.

Désormais, Michel Paulin devra écrire une nouvelle page d’OVH avec l’ambition de faire de l’hébergeur une alternative mondiale aux géants américains et chinois. A ce jour, l’entreprise nordiste compte 2 500 collaborateurs et 28 centres de données dans le monde.

* https://summit.ovh.com/

 

. Pour plus d'informations, n'hésitez-pas à lire ou à relire le dossier du 05 décembre 2013, intitulé : OVH, une réussite française

 

Partager cet article
Repost0

Le rendez-vous de l'Europe : Ses grandes étapes

Publié le par Jacques SAMELA.

Le rendez-vous de l'Europe : Ses grandes étapes
Le rendez-vous de l'Europe : Ses grandes étapes
Sources du Mouvement Européen
Sources du Mouvement Européen
Sources du Mouvement Européen

Sources du Mouvement Européen

Le rendez-vous de l'Europe : Ses grandes étapes
Le rendez-vous de l'Europe : Ses grandes étapes
Le rendez-vous de l'Europe : Ses grandes étapes

Et si vous voulez intervenir dans l'Europe de demain, n'hésitez-pas à remplir le questionnaire dont voici le lien :

https://ec.europa.eu/consultation/runner/future-of-europe

Et comme d'habitude maintenant, faites passer.

Jacques Samela

Publié dans En bref

Partager cet article
Repost0

Septembre 2018

Publié le par Jacques SAMELA.

Septembre 2018
Septembre 2018

OUVERTURE. En Russie d’un Institut Paul Bocuse (www.institutpaulbocuse.com), école internationale de cuisine, dont c’est le septième campus international à être ouvert.

Les Echos du 03 septembre 2018

 

ALIMENTATION. De 60 000 villageois en eau potable en Guinée par la société Vergnet Hydro (www.vergnet-hydro.com), spécialiste du pompage des eaux souterraines et de l’adduction d’eau. Le montant du contrat est de 5,9 millions d’Euros.

Les Echos du 06 septembre 2018

 

NOMINATION. Pour le français Jérôme Guillen, qui devient le président de la division automobile du groupe Tesla, et donc bras droit du visionnaire Elon Musk.

Les Echos du 10 septembre 2018

 

CONVAINCU. Par Neoen (www.neoen.com), 1er producteur indépendant français d’énergie 100 % renouvelable, Google lui achète son électricité verte pour alimenter en énergie son datacenter situé à Hamina en Finlande, et ce à partir de son futur parc éolien situé également en Finlande, dont la mise en service est prévue fin 2019.

La tribune du 11 septembre 2018

 

CONTRAT. De près de 315 millions d’Euros pour Alstom en Inde, afin de fournir du matériel roulant de la future ligne 3 du métro de Bombay, soit 31 rames de 8 voitures chacune.

Les Echos du 11 septembre 2018

 

PLAISANCE. Son industrie a effacé dix ans de crise, avec une part de marché mondial passant de 9 % à 13 %, avec un chiffre d’affaires de 1,8 milliards d’Euros, et plus de 40 000 salariés.

Le Monde du 12 septembre 2018

 

INVESTISSEMENT. De plusieurs millions d’Euros de la part du groupe américain Intel vers l’entreprise Delair (www.delair.aero), spécialiste du drone pour l’industrie, afin de lui permettre de développer sa plateforme cloud d’analyse de données.

RECORD. De levées de fonds pour les entreprises innovantes en France, atteignant au premier semestre 1,9 milliards d’Euros pour 333 opérations.

L’Usine Nouvelle du 13 septembre 2018

 

INAUGURATION. Par Google d’un laboratoire d’intelligence artificielle à Paris.

Frenchweb.fr du 18 septembre 2018

 

PULVERISATION. Du record du monde du décathlon par le français Kevin Mayer, avec 9 126 points, soit 81 de plus que le précédent record de l’américain Ashton Eaton.

Le Monde du 18 septembre 2018

 

EXPLOITATION. Du métro de Riyad par la RATP pour une durée de douze ans, et dont le marché est estimé à 2 milliards d’Euros.

PRISEE. L’origine France des vins, devrait rester d’ici à deux ans leader sur un marché de plus en plus concurrencé.

Les Echos du 19 septembre 2018

 

CONTRAT 2. De 7,5 millions d’Euros pour la société savoyarde MND (www.mnd-group.com) en Chine avec un groupe hôtelier. Il portera sur l’aménagement d’une nouvelle destination de loisirs comprenant du ski et des loisirs à sensations, dont l’ouverture est prévue à l’été 2019.

Bref Eco du 19 septembre 2018.

 

INTERNATIONALISATION. Des startups françaises au plus haut, avec d’après EY, 56 % du chiffre d’affaires cumulé de 237 jeunes pousses interrogées réalisé à l’étranger, contre 54 % en 2016, et 43 % en 2015.

Frenchweb.fr du 25 septembre 2018

 

IMPLANTATION. Aux Etats-Unis pour le groupe français Urgo (www.urgo.fr), spécialiste de la cicatrisation en milieu médical et de la santé grand public, avec l’acquisition de la société Steadmed, une société texane. Urgo a réalisé un chiffre d’affaires de 595 millions d’Euros en 2017, dont 45 % à l’international.

Le Monde du 27 septembre 2019

 

 

 

 

 

Publié dans Revue de presse

Partager cet article
Repost0

La langue de Molière

Publié le par Jacques SAMELA.

La langue de Molière
La langue de Molière
Vu dans Le Monde du 18/03/18

Vu dans Le Monde du 18/03/18

Partager cet article
Repost0

Le luxe français, Longchamp, Vuitton (suite), etc...

Publié le par Jacques SAMELA.

Le luxe français, Longchamp, Vuitton (suite), etc...
Le luxe français, Longchamp, Vuitton (suite), etc...
Vu et lu dans Femme Actuelle n° 1774 du 24/09/18

Vu et lu dans Femme Actuelle n° 1774 du 24/09/18

. Pour plus d'informations, n'hésitez-pas à lire ou à relire le dossier du 29 février 2016, intitulé : Le luxe français, savoir-faire, rayonnement et avenir.

Vu dans Gala n° 1320 du 26/09/18

Vu dans Gala n° 1320 du 26/09/18

. Pour plus d'informations, n'hésitez-pas à lire ou à relire le dossier du 29 octobre 2015, intitulé : Longchamp, du sultan à la maison unique.

Vu dans Capital du mois d'août 2018
Vu dans Capital du mois d'août 2018

Vu dans Capital du mois d'août 2018

Lu dans Capital du mois d'août 2018
Lu dans Capital du mois d'août 2018

Lu dans Capital du mois d'août 2018

Vus et lus dans Capital du mois d'août 2018, et Les Echos du 27/07/18
Vus et lus dans Capital du mois d'août 2018, et Les Echos du 27/07/18

Vus et lus dans Capital du mois d'août 2018, et Les Echos du 27/07/18

. Pour plus d'informations, n'hésitez-pas à lire ou à relire le dossier du 15 février 2016, intitulé : Louis Vuitton, une saga française.

Vu et lu dans Le Parisien Eco du 17/09/18

Vu et lu dans Le Parisien Eco du 17/09/18

Partager cet article
Repost0

Le CAC 40 (suite)

Publié le par Jacques SAMELA.

Le CAC 40 (suite)
Le CAC 40 (suite)
Vus et lus dans Le Parisien Weekend du 22/06/18, Les Echos du 27/06/18, du 11/07/18, et du 31/08/18
Vus et lus dans Le Parisien Weekend du 22/06/18, Les Echos du 27/06/18, du 11/07/18, et du 31/08/18
Vus et lus dans Le Parisien Weekend du 22/06/18, Les Echos du 27/06/18, du 11/07/18, et du 31/08/18
Vus et lus dans Le Parisien Weekend du 22/06/18, Les Echos du 27/06/18, du 11/07/18, et du 31/08/18
Vus et lus dans Le Parisien Weekend du 22/06/18, Les Echos du 27/06/18, du 11/07/18, et du 31/08/18
Vus et lus dans Le Parisien Weekend du 22/06/18, Les Echos du 27/06/18, du 11/07/18, et du 31/08/18

Vus et lus dans Le Parisien Weekend du 22/06/18, Les Echos du 27/06/18, du 11/07/18, et du 31/08/18

Vus et lus dans Les Echos du 27/07/18
Vus et lus dans Les Echos du 27/07/18
Vus et lus dans Les Echos du 27/07/18

Vus et lus dans Les Echos du 27/07/18

. Pour plus d'informations, n'hésitez-pas à lire ou à relire le dossier du 31 janvier 2018, intitulé : CAC 40, le meilleur est à venir ?

Partager cet article
Repost0