Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Glowee, Parrot, Teads (suite)

Publié le par Jacques SAMELA.

Glowee, Parrot, Teads (suite)
Glowee, Parrot, Teads (suite)
Vu et lu dans Le Parisien Weekend du 23/02/18
Vu et lu dans Le Parisien Weekend du 23/02/18

Vu et lu dans Le Parisien Weekend du 23/02/18

. Pour plus d'informations, n'hésitez-pas à lire ou à relire le dossier du 23 mars 2017, intitulé : Glowee, et la lumière (bioluminescente) fût.

Parrot redécolle et prend de l’altitude dans les drones| 16/03/2018 VIPress.net

 

Repositionné sur le marché des drones, le groupe Parrot a fortement réduit ses pertes en 2017. Le groupe français, dont le chiffre d’affaires a reculé de 9%, à 151,9 millions d’euros, a enregistré une perte nette de 38,2 M€, contre un déficit abyssal de 137,9 M€ en 2016, qui l’avait contraint à changer de stratégie.

« En 2017 nous avons connu une période délicate, mais salutaire pour l’avenir du groupe Parrot. Nous avons entièrement repensé notre R&D, suspendu les lancements de produits grand public, revu en profondeur notre stratégie commerciale et accompagné la montée en puissance des Business solutions (NDLR : drones professionnels).

Après avoir réduit de manière drastique nos coûts, nous aussi avons recruté de nouveaux talents pour muscler le développement des solutions professionnelles et renforcer notre image de marque », explique Henri Seydoux, p-dg et premier actionnaire de Parrot.

Ce trou d’air avait en effet contraint Parrot à sortir de son activité historique (les kits mains-libres pour l’automobile) en logeant cette activité dans une société dont l’équipementier automobile Faurecia va prendre progressivement le contrôle.

Le partenariat entre Parrot Automotive et Faurecia a été signé au 1er trimestre 2017 avec une première prise de participation, par l’intermédiaire d’une augmentation de capital de Faurecia en faveur de Parrot Automotive, valorisant cette société 100 M€.

En 2017, Faurecia détenait 20% de Parrot Automotive et la société a été  mise en équivalence dans les comptes consolidés de Parrot. Parrot a émis des obligations convertibles, pour 40 M€, remboursables en action Parrot Automotive à compter de 2019 qui, si elles étaient converties, amèneraient Faurecia à détenir 50,01% de Parrot Automotive.

Par ailleurs, à l’initiative de l’une ou l’autre des parties, Faurecia pourrait être amenée, en 2022, à détenir l’intégralité du capital de Parrot Automotive. Par ailleurs, Parrot a abandonné ses activités dans les casques Hi-Fi. En 2017, la chute de 39%, à 32,1 millions d’euros de ces activités historiques (objets connectés et kits mains libre automobile grand public) est conforme à la stratégie de recentrage sur les drones civils grand public et professionnels. La totalité des objets connectés a été vendue et il ne reste désormais que des kits mains libres automobiles.

Ce changement de pied a conduit Parrot à tailler dans ses effectifs qui sont passés de 854 personnes fin 2016 à 597 CDD+CDI fin 2017. Les activités grand public ont un effectif de 269 (contre 534 au 31/12/16) et les activités Drones professionnels de 284 (contre 255 au 31/12/16). La R&D regroupe au total 249 salariés et 23 prestataires (contre 376 et 10 au 31/12/16) et le département Ventes & Marketing 161 salariés et 5 prestataires (contre 221 et 4 au 31/12/16).

Les dépenses opérationnelles courantes en 2017 ont ainsi été de 108,7 M€, la diminution de 49,2 M€, soit -31% est en ligne avec l’objectif du groupe de parvenir à réduire ses dépenses opérationnelles de 30%. Les ressources allouées aux drones grand public ont été réduites de 40% tandis que les investissements se poursuivaient dans les drones professionnels. Parrot a vendu 604 000 unités de drones grand public en 2017 : le recul des quantités (-26%) rapporté à la baisse du chiffre d’affaires (-6%) témoigne de la bonne tenue des prix de vente.

Premier groupe européen de drones

Premier groupe européen de drones, Parrot s’estime désormais en ordre de marche pour aborder 2018 avec « détermination et combativité ». Déjà en 2017, ses activités dans les drones ont progressé de 5%, à 119,8 millions d’euros. L’activité drones professionnels a bondi de 36%, à 41,6 millions d’euros.

« Parrot est désormais un groupe de drone « end to end » et le premier européen : du grand public aux professionnels, de l’équipement, aux logiciels et aux services, sur 3 verticaux : l’agriculture de précision, la cartographie 3d, la géomatique et l’inspection, et enfin la sécurité. C’est dans cette configuration plus compétitive, dynamique et solide, que nous allons innover dans les mois qui viennent et poursuivre le développement de nos activités, notamment professionnelles », promet Henri Seydoux.

. Pour plus d'informations, n'hésitez-pas à lire ou à relire le dossier du 23 février 2015, intitulé : Parrot, le perroquet connecté.

Vu et lu dans Le Monde du 17/03/18

Vu et lu dans Le Monde du 17/03/18

Après son rachat par Altice, Teads enregistre 281 millions d’euros de revenus en 2017

23/03/2018 / Frenchweb.fr

L’année 2017 aura marqué un tournant dans l’histoire de Teads.

L’an passé, l’entreprise spécialisée dans la vidéo publicitaire en ligne a été rachetée par Altice, le groupe dirigé par Patrick Drahi, pour 285 millions d’euros.

«L’arrivée dans le groupe Altice nous a permis de combiner l’esprit start-up de Teads avec un groupe d’entrepreneurs télécoms et médias, la croissance accélérée et l’émergence d’un acteur alternatif pour la publicité vidéo au niveau mondial», indique Pierre Chappaz, co-fondateur de Teads.

Désormais dans le giron de la maison-mère de SFR, Teads a vu ses revenus s’envoler en 2017.

Lors de l’année écoulée, la société a ainsi généré un chiffre d’affaires de 281 millions d’euros avec une croissance organique de 50% par rapport à 2016, et ce malgré l’impact négatif engendré par la baisse du dollar, les États-Unis étant le premier marché de Teads.

A titre de comparaison, Teads avait réalisé un chiffre d’affaires de 187 millions d’euros en 2016 et de 130 millions d’euros en 2015.

Une audience de 1,2 milliard de visiteurs uniques par mois 

Née en France, la plateforme de vidéos publicitaires a accéléré son développement aux États-Unis au cours de ces dernières années.

Avec 670 collaborateurs répartis dans 35 bureaux de 24 pays à travers le monde, Teads entend poursuivre son expansion à l’international pour consolider sa position sur le marché de la vidéo publicitaire.

«De plus en plus d’annonceurs nous font confiance, ainsi qu’à nous partenaires éditeurs, pour offrir une alternative puissante à YouTube et Facebook, et diffuser leurs campagnes vidéo dans un environnement de grande qualité. Nous avons parié sur la qualité, et nous commençons à en recueillir les fruits», explique Pierre Chappaz.

A ce jour, Teads revendique une couverture de 1,2 milliard de visiteurs uniques par mois, dont 800 millions sur mobile, auprès de clients tels que Le Monde, Le Figaro, L’Équipe, The Daily Mail, Der Spiegel, El País ou encore Nikkei.

L’an passé, la société a essentiellement investi dans des technologies liée à l’interactivité pour proposer des outils visant à adapter les campagnes TV au mobile et personnaliser l’expérience publicitaire en tirant profit de l’analyse des données et de l’intelligence artificielle.

L’interactivité sera encore au centre des investissements de Teads cette année pour répondre aux évolutions du marché publicitaire où la part du mobile ne cesse de grimper.

 

http://1001startups.fr/teads-histoire-startup-revendue-285-millions-altice/

 

. Pour plus d'informations, n'hésitez-pas à lire ou à relire le dossier du 26 janvier 2017, intitulé : Teads, avènement d'une nouvelle licorne ?

 

Et pour ceux que cela intéresse, ne ratez pas cette semaine ma première entrevue, présentée dans le cadre de la rubrique intitulée "portrait français".

Un indice, il s'agit d'une dame.

A très bientôt.

Partager cet article
Repost0

Deep-Tech (suite)

Publié le par Jacques SAMELA.

Deep-Tech (suite)
Deep-Tech (suite)

La France émerge parmi les destinations clés pour les investissements Deep Tech /  09/01/2018

VIPress.net

 

En amont du CES 2018, le cabinet Wavestone, spécialisé dans le conseil en transformation des entreprises a présenté son étude « Europe is Deep Tech ». Réalisée auprès de 107 investisseurs internationaux, des entrepreneurs, des centres de recherche et des experts, ce document met en évidence l’engouement autour de la Deep Tech (intelligence artificielle, Big Data, réalité virtuelle et augmentée, IoT, nanotechnologies…) et la place privilégiée de la France dans ces domaines d’expertises.

Il ressort en effet de ce travail que la France se situe dans le peloton de tête des écosystèmes ayant la profondeur technique la plus aboutie.

Pour les investisseurs, talents, infrastructures scientifiques, soutien des Etats et accès à un marché important sont les fondations clés du succès dans les Deep Tech. L’accès aux financements ne vient qu’après. La France, Israël, et les Etats-Unis sont classés en tête concernant les talents. Le Royaume-Uni est 1er en Europe pour l’accès aux financements et investissements.

La confiance des investisseurs dans les Etats-Unis, la France, Israël et l’Allemagne est haute. La confiance dans le Royaume-Uni est remise en question.

61% des investisseurs classent la France dans leur Top 5 des destinations pour investir dans la Deep Tech et pour la toute première fois, le pays a pris la tête des levées de fonds VC en 2017 (2,7 milliard d’euros levés) en Europe. 88% des investisseurs s’attendent d’ailleurs à ce que la croissance sur le segment Deep Tech soit plus forte en France que dans le reste de l’Europe.

L’attractivité de la France réside avant tout dans la qualité de ses talents : pour 94% du panel, le pays se situe dans le Top 5 en la matière. Un résultat qui s’explique par deux raisons principales : une forte culture de la rigueur scientifique & mathématique et un engouement grandissant pour l’entreprenariat au sein des grandes écoles.

La France se distingue également par l’excellence de ses centres de recherche, la richesse de son écosystème d’innovation (incubateur, espaces collaboratifs…) et un soutien public qui encourage la création d’entreprise  et la recherche.

Selon l’étude, Intelligence artificielle & Big Data, Bio Tech & Med Tech et objets connectés ressortent comme les atouts majeurs de la France dans les Deep Techs.

« La Deep Tech n’est pas un effet de mode, mais  une vraie lame de fond technologique qui peut répondre à de nombreux enjeux auxquels le monde fait face aujourd’hui.

L’Europe n’a peut-être pas tenu son rang sur la première vague des start-up technologiques, mais la Deep Tech constitue une nouvelle opportunité historique. La France, avec son excellence scientifique éprouvée et son nouvel élan entrepreneurial, a toutes les cartes en main pour s’en saisir », expliquent Reza Maghsoudnia et Laurent Stoupy, directeurs associés Wavestone en charge de l’étude.

Cette étude s’est appuyée sur un questionnaire en ligne, diffusé du 5 octobre au 1er décembre 2017, et des entretiens avec des entrepreneurs, des centres de recherche et des experts.

107 investisseurs ont participé au questionnaire en ligne, représentant des fonds gérant un total de 33 milliards d’euros. Les investisseurs interrogés : 57% en France, 16% aux États-Unis, 9% Royaume-Uni, 18% viennent d’autres pays. L’enquête est fondée sur un panel de 15 pays : Canada, Chine, Finlande, France, Allemagne, Inde, Irlande, Israël, Pays-Bas, Norvège, Singapour, Suède, Suisse, Royaume-Uni et États-Unis.

https://www.wavestone.com/app/uploads/2017/12/Deep-tech-global-survey-2017_Wavestone-1.pdf

 

. Pour plus d'informations, n'hésitez-pas à lire ou à relire le dossier du 28 juin 2017, intitulé : Les Deep-tech, innovations de rupture ou disruptives.

A ne pas rater

Résultat d’images pour la nuit disruptive

 

Partager cet article
Repost0

Animation, vidéo, jeux (suite)

Publié le par Jacques SAMELA.

Animation, vidéo, jeux (suite)
Animation, vidéo, jeux (suite)
Vu et lu dans Le Monde du 30/11/17
Vu et lu dans Le Monde du 30/11/17

Vu et lu dans Le Monde du 30/11/17

. Pour plus d'informations, n'hésitez-pas à lire ou à relire le dossier du 30 mars 2014, intitulé : L'animation française, une richesse nationale.

Vus et lus dans Le Parisien Eco du 26/02/18, et Les Echos du 26/02/18
Vus et lus dans Le Parisien Eco du 26/02/18, et Les Echos du 26/02/18

Vus et lus dans Le Parisien Eco du 26/02/18, et Les Echos du 26/02/18

. Pour plus d'informations, n'hésitez-pas à lire ou à relire le dossier du 27 novembre 2017, intitulé : La filière vidéo, une nouvelle ère.

Vu et lu dans Les Echos du 26/02/18
Vu et lu dans Les Echos du 26/02/18

Vu et lu dans Les Echos du 26/02/18

. Pour plus d'informations, n'hésitez-pas à lire ou à relire le dossier du 11 décembre 2017, intitulé : Asmodée, société française de jeux.

Partager cet article
Repost0

CAC 40 (suite)

Publié le par Jacques SAMELA.

CAC 40 (suite)
CAC 40 (suite)
Vus et lus dans Les Echos du 31/01/18, et Le Monde du 09/02/18, du 04/03/18 et du 09/03/18
Vus et lus dans Les Echos du 31/01/18, et Le Monde du 09/02/18, du 04/03/18 et du 09/03/18
Vus et lus dans Les Echos du 31/01/18, et Le Monde du 09/02/18, du 04/03/18 et du 09/03/18
Vus et lus dans Les Echos du 31/01/18, et Le Monde du 09/02/18, du 04/03/18 et du 09/03/18

Vus et lus dans Les Echos du 31/01/18, et Le Monde du 09/02/18, du 04/03/18 et du 09/03/18

. Pour plus d'informations, n'hésitez-pas à lire ou à relire le dossier du 31 janvier 2018, intitulé : CAC 40, le meilleur est à venir ?

Partager cet article
Repost0

Ski, Tourisme (suite)

Publié le par Jacques SAMELA.

Ski, Tourisme (suite)
Ski, Tourisme (suite)
Vu et lu dans Ca m'intéresse n° 444 de février 2018
Vu et lu dans Ca m'intéresse n° 444 de février 2018
Vu et lu dans Ca m'intéresse n° 444 de février 2018

Vu et lu dans Ca m'intéresse n° 444 de février 2018

. Pour plus d'informations, n'hésitez-pas à lire ou à relire le dossier du 15 février 2017, intitulé : La France, en haut des sommets.

Vu et lu dans Capital Hors-Série de février-mars 2018
Vu et lu dans Capital Hors-Série de février-mars 2018

Vu et lu dans Capital Hors-Série de février-mars 2018

. Pour plus d'informations, n'hésitez-pas à lire ou à relire le dossier du 01 juillet 2013, intitulé : Le tourisme : Une richesse nationale.

Partager cet article
Repost0

Février 2018

Publié le par Jacques SAMELA.

Février 2018
Février 2018

RECORD. Pour la French Tech, avec un peu plus de 3 milliards de dollars récoltés en 2017, et ce en 743 opérations contre 513 en 2016. C’est l’intelligence artificielle qui se taille la part du lion avec 114 millions de dollars investis.

Les Echos du 01février 2018

 

CROISSANCE. De 1,0 % en Europe au premier trimestre selon l’économiste Chris Williamson, soit au plus haut depuis 12 ans.

La tribune du 05 février 2018

 

HAUSSE. De 8,5 % par rapport à 2016 pour le groupe Renault en termes de ventes de véhicules en 2017, soit 3,76 millions de voitures.

Le Parisien Weekend du 05 février 2018

 

INVESTISSEMENTS 1. Des fonds de capital-risque étrangers dans les start-up françaises, avec en 2017, 52 levées de fonds, soit une hausse de 62 % par rapport à 2016, où 32 opérations y furent effectuées.

INVESTISSEMENTS 2. Les industriels français revoient à la hausse (+ 4 %) leurs projets pour 2018. Les carnets de commandes n’ont jamais été aussi remplis, et la demande étrangère est très dynamique.

Les Echos du 07 févier 2018

 

PARTENARIAT. Entre le pôle de compétitivité mondial Finance Innovation et Finance Montréal (www.finance-montreal.com), afin de promouvoir des services financiers au Québec, et travailler d’un commun accord pour le développement de la Fintech à l’échelle mondiale.

www.finance-innovation.org du 08 février 2018

 

CONFIRMATION. Par le premier ministre, Edouard Philippe, de la vente de 20 Airbus A380 à Emirates, avec 16 avions supplémentaires en option.

La Tribune du 11 février 2018

 

CONTRAT 1. De 130 M€ remporté par le groupe Alstom au Maroc, avec la livraison de 30 locomotives électriques Prima à l’ONCF, l’opérateur de chemin de fer marocain. Les locomotives seront fabriquées à Belfort.

VIPress.net du 13 février 2018

 

LIVRAISON. De 11 000 roquettes du groupe Thales pour hélicoptères Tigre aux forces aéromobiles de l’armée de terre espagnole (FAMET), ainsi qu’aux forces armées allemandes (Bundeswher).

VIPress.net du 14 février 2018

 

LEADER. La France est restée en 2017 le pays accueillant le plus grand nombre de mouvements d’avions privés en Europe, devant l’Allemagne et le Royaume-Uni.

Les Echos du 15 février 2018

 

BAS. Le niveau du chômage en France, avec un taux affichant 8,9 %, soit une baisse de 0,7 % au 4ème trimestre 2017, et sur un an, 1,1 %. Du jamais vu depuis 2009.

Le Figaro du 15 février 2018

 

BOND. Des exportations de vins et spiritueux français en 2017, avec une hausse de 8,5 % et 12,9 milliards d’Euros de chiffre d’affaires.

Le Monde du 15 février 2018

 

CONTRAT 2. De 777 M€ pour Thales en Australie sur le programme OneSKY, visant à moderniser et à intégrer l’espace aérien australien, le plus grand au monde avec 53 millions de km2.

VIPress.net du 27 février 2018

 

CHOIX. De la Malaisie pour le groupe PSA, en prenant 56 % du groupe malaisien Naza Automotive Manufacturing, et faisant de son usine, d’une capacité de 115 000 véhicules par an, sa base d’export pour les autres pays de l’Asie du Sud-Est, qui représente un marché de 600 millions de consommateurs, achetant 3,5 millions de voitures par an.

Les Echos du 27 février 2018

 

 

Publié dans Revue de presse

Partager cet article
Repost0

EdTech (suite)

Publié le par Jacques SAMELA.

EdTech (suite)
EdTech (suite)
A ne pas rater
A ne pas rater

A ne pas rater

. Pour plus d'informations, n'hésitez-pas à lire ou à relire le dossier du 04 septembre 2017, intitulé : EdTech, déjà demain.

Partager cet article
Repost0

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le Bitcoin, mais sans jamais oser le demander ?

Publié le par Jacques SAMELA.

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le Bitcoin, mais sans jamais oser le demander ?
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le Bitcoin, mais sans jamais oser le demander ?

Vous n’y comprenez pas grand-chose en effet ?

Rassurez-vous, si tel est le cas, moi non plus.

Alors, pour combler notre manque, voici quelques informations fort à propos sur ce sujet on ne peut plus d’actualité.

Et si quelqu’un se sent suffisamment compétent en la matière, revenez vers moi, la rubrique intitulée « Les Experts » est à votre disposition.

Bonne lecture à vous.

Jacques Samela

Vus et lus dans Le Parisien Eco du 12/01/18, et Le Parisien Weekend du 09/02/18
Vus et lus dans Le Parisien Eco du 12/01/18, et Le Parisien Weekend du 09/02/18

Vus et lus dans Le Parisien Eco du 12/01/18, et Le Parisien Weekend du 09/02/18

Vu et lu dans Le Parisien Weekend du 12/01/18
Vu et lu dans Le Parisien Weekend du 12/01/18
Vu et lu dans Le Parisien Weekend du 12/01/18

Vu et lu dans Le Parisien Weekend du 12/01/18

Vu et lu dans l'Usine Nouvelle n° 3548 du 01/02/18
Vu et lu dans l'Usine Nouvelle n° 3548 du 01/02/18

Vu et lu dans l'Usine Nouvelle n° 3548 du 01/02/18

A lire

A lire

Partager cet article
Repost0

Devialet, Qwant, Sigfox, Teads (suite)

Publié le par Jacques SAMELA.

Devialet, Qwant, Sigfox, Teads (suite)
Devialet, Qwant, Sigfox, Teads (suite)
Vu et lu dans Le Parisien Eco du 26/02/18
Vu et lu dans Le Parisien Eco du 26/02/18

Vu et lu dans Le Parisien Eco du 26/02/18

Quentin Sannié épaulé par Franck Lebouchard à la tête de Devialet

05/03/2018 / Frenchweb.fr

Selon nos informations, Franck Lebouchard rejoint la société en tant que directeur général pour renforcer le management de Devialet.

Son cofondateur, Quentin Sannié, n’aura désormais que la charge du produit et des partenariats de licence. Cette nomination est un marqueur fort de changement de la société, et a été communiquée contre toute attente aux salariés de l’entreprise ce matin.

Créée en 2007, Devialet, start-up française spécialisée dans les produits acoustiques haut-de-gamme et créatrice de l’enceinte connectée Phantom, emploie 400 personnes et dispose d’une quarantaine de magasins, ainsi que d’une présence dans 80 pays. Le chiffre d’affaires 2016-2017 (clôturé au 31 mars) était de 60 millions d’euros et la société, rentable.

Devialet vend ses produits sous sa propre marque, mais développe aussi une activité de licence de technologie et de marque, avec notamment l’opérateur britannique de télévision payante Sky.

Après plusieurs levées, notamment auprès de Bernard Arnault, Xavier Niel, Marc Simoncini et Jacques-Antoine Granjon, Devialet a ensuite bouclé un tour de table de 100 millions d’euros auprès d’investisseurs internationaux en novembre 2016. 

Franck Lebouchard a exercé cinq ans chez Colgate Palmolive puis quatre ans chez McKinsey, avant d’intégrer le groupe Castorama. Par la suite, il a dirigé pendant plus de huit ans les Cinémas Gaumont Pathé, puis rejoint le groupe Demos en tant que directeur général.

 

. Pour plus d'informations, n'hésitez-pas à lire ou à relire le dossier du 24 juillet 2015, intitulé : Devialet, une pépite (française) à l'écoute.

 

Vus et lus dans l'Usine Nouvelle n° 3551 du 22/02/18, La presse au futur, le mag n°1, et Les Echos du 15/02/18
Vus et lus dans l'Usine Nouvelle n° 3551 du 22/02/18, La presse au futur, le mag n°1, et Les Echos du 15/02/18

Vus et lus dans l'Usine Nouvelle n° 3551 du 22/02/18, La presse au futur, le mag n°1, et Les Echos du 15/02/18

Pour plus d'informations, n'hésitez-pas à lire ou à relire les dossiers :

. Qwant, moteur de découverte à la française (12/06/16)

. Sigfox, l'envol du papillon (24/03/15)

. Teads, avènement d'une nouvelle licorne ? (26/01/17)

Partager cet article
Repost0

Ma contribution

Publié le par Jacques SAMELA.

Ma contribution
Ma contribution
Vus et lus dans Ca m'intéresse n° 445 de mars 2018, Management de mars 2018 et Elle du 10/11/18,
Vus et lus dans Ca m'intéresse n° 445 de mars 2018, Management de mars 2018 et Elle du 10/11/18,
Vus et lus dans Ca m'intéresse n° 445 de mars 2018, Management de mars 2018 et Elle du 10/11/18,
Vus et lus dans Ca m'intéresse n° 445 de mars 2018, Management de mars 2018 et Elle du 10/11/18,
Vus et lus dans Ca m'intéresse n° 445 de mars 2018, Management de mars 2018 et Elle du 10/11/18,

Vus et lus dans Ca m'intéresse n° 445 de mars 2018, Management de mars 2018 et Elle du 10/11/18,

Vus et lus dans Les Echos du 29/11/17 et du 18/01/18, et Le Monde du 06/09/17
Vus et lus dans Les Echos du 29/11/17 et du 18/01/18, et Le Monde du 06/09/17
Vus et lus dans Les Echos du 29/11/17 et du 18/01/18, et Le Monde du 06/09/17
Vus et lus dans Les Echos du 29/11/17 et du 18/01/18, et Le Monde du 06/09/17

Vus et lus dans Les Echos du 29/11/17 et du 18/01/18, et Le Monde du 06/09/17

Vu et lu dans Les Echos Weekend n° 103 du 15/12/17
Vu et lu dans Les Echos Weekend n° 103 du 15/12/17
Vu et lu dans Les Echos Weekend n° 103 du 15/12/17
Vu et lu dans Les Echos Weekend n° 103 du 15/12/17
Vu et lu dans Les Echos Weekend n° 103 du 15/12/17

Vu et lu dans Les Echos Weekend n° 103 du 15/12/17

A ne pas manquer

 

. Forum ELLE Active / www.forumelleactive.fr

06/04/2018 - 07/04/2018

Paris

 

. La journée de la femme digitale / www.lajourneedelafemmedigitale.fr

17/04/18

Paris

 

 

Partager cet article
Repost0