Ma petite histoire du 14 juillet

Publié le par Jacques SAMELA.

Ma petite histoire du 14 juillet
Ma petite histoire du 14 juillet

Vous le savez certainement, mais cette année, en raison de la crise que nous vivons encore aujourd’hui, et afin de remercier l’ensemble du personnel soignant, le 14 juillet, jour de la fête nationale, se fera exceptionnellement sans son défilé habituel, et sa traditionnelle cérémonie sera organisée elle sur la place de la Concorde en leur hommage.

Cependant, rassurez-vous, les militaires ne seront pas oubliés, avec l’hommage rendu cette fois-ci aux troupes ayant participé à l’opération Résilience, consacrée à l’aide et au soutien de la population en métropole et en Outre-mer pour combattre le virus, assorti d’un défilé aérien plus léger que d’habitude.

Mais au fait, connaissez-vous la petite histoire de cette grande fête ?

Ne cherchez-pas, la voici.

Tout commence en fait le 21 mai 1880, par le dépôt d’une proposition de loi dite Raspail, du nom de son instigateur, le député Benjamin Raspail, afin d’adopter le 14 juillet comme jour de fête nationale.

Elle fut signée et adoptée par l’assemblée de l’époque le 8 juin 1880, par le Sénat le 29 juin 1880, avant d’être promulguée définitivement le 06 juillet 1880.

Par ce vote, elle obtint donc la majorité parmi des parlementaires de tout bord (de sensibilités différentes), pas toujours d’accord,  entre d’un côté, républicains de gauche comme de droite, et de l’autre monarchistes, et notamment sur le sens de cette fête, voulue par le gouvernement de l’époque, à la recherche lui d’un événement fédérateur, rassemblant justement l’ensemble de la nation française.

En effet, d’aucuns souhaitaient honorer la révolution de 1848, d’autres la naissance de la République en 1870, après la chute de Napoléon III, d’autres encore, la date du serment du Jeu de paume, le 20 juin 1789. Difficile effectivement de trouver un accord.

Alors, même si la date de la prise de la Bastille correspondait au préalable à un symbole fort de l’histoire de France (récente) et de la fin de la monarchie absolue, certains la trouvant trop sanglante, proposèrent plutôt l’exemple de la Fête de la Fédération, date justement du premier anniversaire de la prise de la Bastille, et symbole cette fois-ci de l’union de la Nation.

Les deux sensibilités furent finalement réunies, et tombèrent donc d'accord sur cette date.

Quant à son déroulement, cette journée s’organisera donc dès le début autour du défilé militaire, donnant une image de protection du pays, et des festivités populaires, se déroulant dans l’espace public, donnant lieu notamment à un bal populaire, que l’on connait surtout aujourd’hui par le dit bal des pompiers, se déroulant généralement la veille du 14 juillet.

La cérémonie elle,  donnera lieu à quelques faits marquants comme celui de 1919, nommé pour l’occasion fête de la victoire, où, devant les maréchaux Joffre et Foch, des centaines de mutilés de guerre défilèrent, ou encore celui de 1945, précédé par trois jours de festivités, ceux de 1958 et 1959, servant à affirmer l’indépendance militaire de la France, avec pour la première fois le défilé d’armes lourdes de marques françaises, sans oublier également celui de 1989, célébrant en grandes pompes le bicentenaire de la révolution française, suivi d’un spectacle du créateur Jean-Paul Goude s’intitulant à juste titre « La Marseillaise* ».

Il faut savoir aussi que le défilé n’a pas été toujours situé sur les Champs Elysées, puisqu’en 1974, il se déroula entre La bastille et République, en 1975, à Vincennes, en 1977, à l’école militaire, et en 1979, entre République et La Bastille cette fois-ci. Ce n’est que depuis 1980 que les Champs Elysées se sont imposés.

Et moi qui ne rate pratiquement jamais le défilé, il est vrai que cette avenue, considérée comme la plus belle du monde, est plus qu’appropriée pour accueillir chaque année ce défilé, entre l’Arc de Triomphe, et la place de la Concorde, deux places fortes de l’histoire de France.

Bonne fête nationale à vous, et célébrons tous ceux, qui sans chercher les honneurs ou la gloire, se sont impliqués sans relâche, afin que cette crise soit la plus brève, la moins meurtrière, et la plus vivable possible pour nous autres citoyens.

*http://www2.assemblee-nationale.fr/decouvrir-l-assemblee/histoire/dossier-historique-la-marseillaise/les-paroles-de-la-marseillaise 

Jacques Samela

 

Sources :

. Wikipedia

. https://www.elysee.fr/la-presidence/la-fete-nationale-du-14-juillet

 

A noter :

. https://www.elysee.fr/la-presidence/les-symboles-de-la-republique-francaise

Ma petite histoire du 14 juillet
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article