Criteo : Le rêve américain

Publié le par Jacques SAMELA.

Beaucoup l’ont rêvé, Criteo (www.criteo.com) l’a fait. En effet, la start-up française, spécialisée dans le reciblage publicitaire sur internet, vient de lever au Nasdaq(1) (www.nasdaq.com) la somme de 250 millions de dollars, soit 182 millions d’Euros. Seules quatre autres entreprises françaises y évoluent actuellement, Sanofi (www.sanofi.fr), Edap TMS (www.edap-tms.com), Flamel technologies (www.flamel.com), et LDR (www.ldr.com), et la dernière à l'avoir tenté s'appelait Business Object, c'était en 1994.

Cette manne financière, non négligeable, lui permettra de soutenir son développement sur le continent américain, devenu aujourd’hui son premier marché, ce qui était loin d’être le cas au moment de sa création il y a de cela huit ans, en 2005.

En effet, créée par trois ingénieurs*, Criteo n’était au départ qu’une entreprise de R&D dont l’idée majeure était de développer une technologie de recommandation personnalisée auprès des visiteurs de sites d’e-commerce.

Ne gagnant pas d’argent au début, mais réussissant malgré tout à lever des fonds pour accompagner son développement, elle obtint ses premiers bénéfices en 2009, atteignant aujourd’hui un chiffre d’affaires de 400 millions d’Euros. Elle s’appuie aujourd’hui sur un effectif de 700 salariés répartis dans 16 bureaux à travers le monde, 4 200 clients dans 37 pays, et un réseau de 6 000 éditeurs. Et cette année, les revenus générés hors de France ont représentés plus de 85 % de son chiffre d’affaires, résultat dû peut-être au recrutement en 2011 de l’ancien patron des ventes de Yahoo, Greg Coleman, fin connaisseur du monde du web.

Alors, même si son patron s’est installé quelques années en Californie, près de la Silicon Valley, notamment pour s’y imprégner de l’environnement innovant, la France n’est pas en reste, car la société y a inauguré en 2012 un centre flambant neuf de R & D en plein Paris, devenant le plus grand centre en Europe après celui de Google à Zurich.

Quant à suite, Criteo, dont le succès a été bâti sur sa capacité à tracer les internautes via l’installation de mouchards, devra répondre à la contre-attaque des géants du web, qui dans un souci de respect de la vie privée de leurs utilisateurs (qu’ils disent) tentent justement d’en interdire leur implantation. Des parades sont donc en cours d’étude, mais l’idée phare qui retiendrait les faveurs de ses dirigeants, serait celle qui consisterait à suivre l’internaute tout au long de la journée, et ce quel que soit l’écran d’où il se connecte, car, avec l’explosion de l’usage des applications mobiles, et donc de la disparition prochaine des cookies, qui justement véhiculent ces mouchards, cela serait le moyen le plus apte à pister efficacement les utilisateurs de ces supports mobiles. Rendez-vous certainement dans quelques mois, car, dans le monde très technologique d’aujourd’hui, tout va très vite.

1. Indice des valeurs technologiques de la bourse de New York.

*Jean-Baptiste Rudelle, Franck Le Ouay, Romain Niccoli

Criteo : Le rêve américain
Criteo : Le rêve américain
Criteo : Le rêve américain
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article