Vacances Publication 2

Publié le par Jacques SAMELA.

Bonjour à vous,

Bon, cette fois-ci, pas de mots en anglais, vu que je suis à Montréal au Canada, petit territoire de la francophonie dans un monde à majorité anglophone, mais où 22 % de ses habitants ont pour langue maternelle le français.

Alors, pour vous raconter ma deuxième étape, voici quelques lignes composées d'expression typiques.

Donc, après avoir garé mon carrosse (voiture) au parc (parking), je me suis rendu chez un dépanneur (épicier) afin de faire un peu de magasinage (courses).

Ensuite, je me suis rendu à mon hôtel sans fumée (non fumeur) afin de me reposer dans ma chambre où les toiles solaires (stores) étaient tirées, cachant un soleil resplendissant.

Après ce repos mérité, c'est muni de mes verres fumés (lunettes de soleil) et de mes espadrilles (baskets) que je déambulais dans la ville pour la première fois.

A la différence de Boston, il est plus difficile de faire la différence entre les enseignes françaises et  les enseignes montréalaises, mais j'ai pu découvrir malgré tout deux restaurants de chez nous ayant comme noms, "La Gargotte" et "Marché de la Villette".

Par la suite, je suis passé devant une "startupfest", évènement consacré à des rencontres entre des investisseurs potentiels et donc des start-up. Payant, en vacances, je ne suis pas rentré, mais je publierai des infos complémentaires à mon retour. De même pour les deux restaurants cités ci-dessus, photos à l'appui surtout.

Et pour finir ma journée, je me suis arrêté dans un bar prendre un breuvage (boisson non alcoolisée), donc sans beurrer épais (exagérer), attendant de passer le 14 juillet hors de France.

Eh bien ce 14 juillet fut bien arrosé, de pluie j'entends, et la seule chose me rappelant la France, c'était un drapeau bleu blanc rouge dans une rue de Montréal. La photo plus tard donc.

Voici donc une petite idée de mon séjour canadien partie francophone, sans me moquer quant aux expressions utilisées, au contraire même, mais avec une nouvelle question concernant le manque total de voitures de marques françaises. Pourquoi ne sont-elles pas représentées ? A creuser, en dégustant des crêpes bien de chez nous, accompagnées quand même de sirop d'érable. Nous sommes au Canada, ne l'oublions pas.

A très bientôt pour de nouvelles aventures.

Jacques Samela

Commenter cet article