Rentrée scolaire & Apprentissage

Publié le par Jacques SAMELA.

Vu et lu dans Télérama n° 3518 du 14 juin 2017, et Le Monde du 30 août 2017
Vu et lu dans Télérama n° 3518 du 14 juin 2017, et Le Monde du 30 août 2017
Vu et lu dans Télérama n° 3518 du 14 juin 2017, et Le Monde du 30 août 2017

Vu et lu dans Télérama n° 3518 du 14 juin 2017, et Le Monde du 30 août 2017

Et cela ne date pas d’aujourd’hui, puisque de mon temps également, au siècle dernier, nous avions droit à des ministres différents (à chaque remaniement ministériel en fait), avec des idées bien évidemment différentes, et avec comme conséquences, des changements perpétuels. Un pas en avant, un pas en arrière. Jamais le temps de vérifier du résultat des actions initiées précédemment.

Malheureusement, je vois que cela n’a pas changé, mais attendons avant de juger, de voir à l’œuvre le nouveau ministre en fonction, Monsieur Jean-Michel Blanquer, accompagné de nombreuses idées. Mais quand on sait qu’un ministre de l’éducation en France n’a en moyenne que deux ans d’exercice, on peut avoir quelques doutes.

Quant à l’apprentissage, n’étant pas passé par cette filière, il est justement démontré qu’en France elle n’est pas très utilisée (près de 400 000 apprentis), alors qu’en Suisse, deux jeunes sur trois choisissent la formation professionnelle après la scolarité obligatoire, bénéficiant d’un système modulable, de cursus de deux à quatre ans, et de passerelles vers l’université, assortie d’une culture du consensus entre les écoles et les entreprises, afin de coller aux besoins du marché du travail, ce qui manque encore en France il est vrai (Le Monde du 12 mai 2016 : La Suisse, le pays qui a dit non au chômage).

Et pourtant, en arrêtant de dénigrer ces cursus professionnels, en démontrant qu’ils peuvent apporter une réponse à des parcours scolaires difficiles, tout en responsabilisant l’ensemble des acteurs, notamment les employeurs, qui trop souvent prennent ces apprentis pour de la main- d’œuvre corvéable à souhait et à moindre coût, on ferait d’une pierre deux coups, soit de combler des filières en manque de bras, et bien évidemment occasionner une baisse significative du chômage chez les jeunes peu diplômés.

Vu et lu dans L'express du 14 juin 2017, et Les Echos du 05 septembre 2017
Vu et lu dans L'express du 14 juin 2017, et Les Echos du 05 septembre 2017
Vu et lu dans L'express du 14 juin 2017, et Les Echos du 05 septembre 2017
Vu et lu dans L'express du 14 juin 2017, et Les Echos du 05 septembre 2017

Vu et lu dans L'express du 14 juin 2017, et Les Echos du 05 septembre 2017

Vu et lu dans Le Monde du 31 août 2017, Ecomeca de février 2017, et Cnewsmatin du 06 septembre 2017
Vu et lu dans Le Monde du 31 août 2017, Ecomeca de février 2017, et Cnewsmatin du 06 septembre 2017
Vu et lu dans Le Monde du 31 août 2017, Ecomeca de février 2017, et Cnewsmatin du 06 septembre 2017
Vu et lu dans Le Monde du 31 août 2017, Ecomeca de février 2017, et Cnewsmatin du 06 septembre 2017

Vu et lu dans Le Monde du 31 août 2017, Ecomeca de février 2017, et Cnewsmatin du 06 septembre 2017

Commenter cet article