La France, en haut des sommets.

Publié le par Jacques SAMELA.

La France, en haut des sommets.

Il est indéniable qu’avec le domaine skiable à sa disposition, du Massif Central en passant par le Jura, les Vosges, les Pyrénées et toute la chaine des Alpes, la France est bien l’une des destinations phare dans le monde pour la pratique du ski, et ce même si elle vient d’être détrônée par sa principale rivale, les Etats-Unis, avec une baisse de fréquentation de ses pistes de 3 % l’année dernière.

Et cette rivalité dure depuis de nombreuses années, avec pour la France l’obtention de la première place à plusieurs reprises durant les saisons 2008/2009, 2011/2012, 2012/2013 et 2014/2015, sachant malgré tout que la première destination était toujours obtenue par les Etats-Unis.

Donc, un petit retour à la normale, même si la raison principale l’année dernière réside dans l’absence de neige au moment du démarrage de la saison, alors qu’au contraire, sur la côte Ouest des Etats-Unis, après un hiver précédent marqué par une forte sécheresse, et donc une fréquentation moindre, rattrapa largement son retard en dépassant la France, en net recul de 6 % par rapport à l’hiver précédent, avec les plus fortes baisse dans le Jura (- 23% sur un an), les Vosges (- 16 %), le Massif Central (- 15 %), et les Pyrénées moins fortement (- 7 %), légèrement contrebalancées par la Savoie (+ 1 %) et la Haute-Savoie (+ 0,1 %).

Mais ce petit contretemps n’entame en rien le potentiel du domaine français, qui est toujours le premier en Europe avec 52 millions de journées-skieurs vendues, alors que l’Autriche, deuxième, est à 49,9 millions de journées-skieurs (- 4 %), et que la première nation, les Etats-Unis, vous vous en souvenez, enregistre elle 53,9 millions de journées-skieurs (+ 0,6 %). Le record absolu pour la France fut même atteint durant la saison 2008/2009 avec 58,9 millions de journées-skieurs, et pour les Etats-Unis, 60,5 millions durant la saison 2010/2011. Comme quoi le « gap » n’est pas si important, il suffit juste qu’il neige au bon moment.

Mais pas que, car aujourd’hui les skieurs, notamment les étrangers (+ de 1,5 millions chaque année), ne recherchent plus le ski pour le ski dans des conditions précaires, rappelez-vous le film « Les Bronzés », mais recherchent plutôt des assurances quant à la qualité de l’enseignement (reconnu), dans le domaine de la sécurité et de l’entretien des pistes, ainsi que dans celui des infrastructures techniques et hôtelières justement.

Et s’il y a un autre aspect important dans la pérennité du domaine national, c’est celui de son utilisation durant la période estivale par les amateurs de randonnées pédestres, d’escalades, de VTT, ou de toutes autres activités de plein air ne demandant pas de neige, ce qui l’air de rien permettrait une fréquentation forte tout au long de l’année, assurant à l’ensemble de la filière (stations, commerces, entreprises) une activité permanente et non plus saisonnière, garante d’une augmentation des emplois fixes sur l’ensemble de ces territoires, sachant que sur la période hiver, ce sont déjà plus de 90 000 personnes qui vivent de ce que l’on appelle l’or blanc.

Et si en plus les nouvelles technologies apportent de nouvelles possibilités pour skier dans de bonnes conditions (voir documents ci-joint), ainsi qu’une utilisation de la neige artificielle dès l’automne, permettant la fabrication d’une sous-couche, en attente de la vraie neige, assortie d’une démarche verte en utilisant un tout nouveau système de neige artificielle à base d’eau et d’airs purs sans aucun adjuvant chimique, permettant à l’eau d’être totalement restitué naturellement à la fonte des neiges, cela ne ferait qu’augmenter les chances de la France pour reprendre aux Etats-Unis sa première place dès cette saison, tout en restant première en Europe évidemment

Donc, à toutes celles et ceux qui sont au ski, bonnes descentes, et n’abusez-pas trop du vin chaud.

Jacques Samela

 

Sources :

. www.cluster-montagne.com

. http://www.insee.fr/fr/statistiques/2121625

. Le Figaro du 19/09/16

. Les Echos du 17/11/16

. Mag’in France n°5 / janvier –février 2017

 

Salons :

. Alpipro (www.alpipro.com)

. Digital Montagne (www.digitalmontagne.com)

 

Vus et lus dans l'Usine Nouvelle n° 3495 du 18 décembre 2016, le Parisien Magazine du 20 janvier 2017, et Ca m'intéresse de février 2017
Vus et lus dans l'Usine Nouvelle n° 3495 du 18 décembre 2016, le Parisien Magazine du 20 janvier 2017, et Ca m'intéresse de février 2017
Vus et lus dans l'Usine Nouvelle n° 3495 du 18 décembre 2016, le Parisien Magazine du 20 janvier 2017, et Ca m'intéresse de février 2017
Vus et lus dans l'Usine Nouvelle n° 3495 du 18 décembre 2016, le Parisien Magazine du 20 janvier 2017, et Ca m'intéresse de février 2017
Vus et lus dans l'Usine Nouvelle n° 3495 du 18 décembre 2016, le Parisien Magazine du 20 janvier 2017, et Ca m'intéresse de février 2017

Vus et lus dans l'Usine Nouvelle n° 3495 du 18 décembre 2016, le Parisien Magazine du 20 janvier 2017, et Ca m'intéresse de février 2017

Publié dans Les dossiers

Commenter cet article