Et pourquoi pas un grand emprunt* patriotique ?

Publié le par Jacques SAMELA.

Et pourquoi pas un grand emprunt* patriotique ?
Et pourquoi pas un grand emprunt* patriotique ?

Le tout premier emprunt d’Etat vers des banques étrangères, de la somme de 163 millions de francs, serait celui lancé en 1818, par le duc de Richelieu (1696-1788), petit neveu du célèbre cardinal, afin de rembourser les suites de la chute de l’empereur Napoléon, parti en exil à Sainte Hélène.

Ensuite, les plus anciens de nos concitoyens se souviendront certainement du scandale des emprunts russes, les historiens, spécialistes de la 1ère guerre mondiale, des emprunts pour soutenir l’effort de guerre de la France, ainsi que d’autres, comme celui dit de l’emprunt national Pinay (1891-1994) en 1952, du nom du président du Conseil de l’époque, et dont le montant fut de 4,28 milliards de Francs, de l’emprunt Giscard (d’Estaing) en 1973, portant lui sur la somme de 6,5 milliards de Francs, visant à compenser les pertes de recettes fiscales, engendrés par la réduction du taux de TVA de l’époque (de 23 % à 20 %), celui de l’emprunt Barre (1924-2007) en 1977, alors premier ministre, ou encore celui de 1983, intitulé emprunt obligatoire, et lancé par le gouvernement Mauroy (1928-2010), sous la présidence Mitterrand, avec la particularité celui-ci, d’avoir été totalement remboursé 2 ans plus tard, ce qui manifestement n’est pas le cas de tous (https://www.lesechos.fr/1993/05/les-precedents-grands-emprunts-905213).

Et depuis, il y a toujours ces emprunts que l’Etat lèvent de temps en temps auprès des marchés, afin d’accompagner une politique économique, rembourser des dettes (voir plus haut), le plus récent datant du 19 janvier dernier, dans le cadre de ce que l’on appelle une OAT (Emission syndiquée d’obligations), levant en cela la somme de 7 milliards d’Euros, sur une échéance de 50 ans, suscitant pour le coup une demande de + de 75 milliards d’Euros, et attirant 430 investisseurs, soit un record.

Ce petit historique me sembla donc nécessaire pour présenter ce qui suit, et qui peut être sera considéré par vous comme une utopie, soit l’organisation d’un emprunt patriotique, national, citoyen, solidaire, etc…

Donc, orchestré par l’Etat français, la Banque de France (http://competitiviteinfrance.overblog.com/2018/09/la-banque-de-france-au-service-de-l-etat.html), Bpifrance (http://competitiviteinfrance.overblog.com/bpi-france-la-banque-de-la-reconqu%C3%AAte), ou encore sous l’égide du tout nouveau commissaire au plan (http://competitiviteinfrance.overblog.com/2020/09/le-commissariat-au-plan.html), il pourrait selon moi, compléter le plan de relance de 100 milliards d’Euros récemment lancé, et dont les premières actions permettent aux secteurs les plus impactés par la crise sanitaire de visualiser un avenir plus serein, mais bien évidemment non semé d’embûches, grâce notamment, et surtout aux 90 milliards et plus d’Euros épargnés par les français.

Alors, il est vrai que dans le plan de relance, il existe des possibilités d’investir financièrement, mais quand on sait que le ticket d’entrée minimal est à près de 5 000 Euros, il est évident qu’une majorité de français y regarderait à deux fois. Possible, pas possible, financièrement surtout, pas intéressant, contre-productif, qu’y gagnerai-je ?

Par-contre, proposer aux français d’investir ce qu’ils veulent ou peuvent, un peu comme dans le cadre des lotos consacrés au patrimoine, qui l’air de rien fonctionnent plutôt bien, cela pourrait peut-être les interpeller vraiment, avec pourquoi pas l’idée d’aider les secteurs les plus impactés aujourd’hui, et demain, comme les TPE & PME, voire l’ensemble du tissu industriel français, les artisans, la restauration, l’hôtellerie,  la culture, dans son ensemble, la montagne, et bien d’autres malheureusement.

Ils auraient, enfin je l’espère, le sentiment de participer à un mouvement de fond national, afin que la France ressorte de cette crise, crise qui les a vu léthargiques durant le 1er confinement, anxieux durant le second, dubitatifs face aux querelles et polémiques continuelles entre les spécialistes (les vrais et les faux), changeants en regardant les infos, elles -mêmes changeantes et contradictoires chaque jour, et de sortir par le haut de cette situation exceptionnelle, ensemble, afin de préparer un avenir commun, plus radieux.

Et vous, mes chères lectrices et mes chers lecteurs, qu’en pensez-vous ? Est-ce une idée à creuser, à susciter aux décideurs politiques ?

J’attends vos réponses, n’hésitez-pas.

*https://www.20minutes.fr/economie/832974-20111129-emprunt-national-idee-toute-neuve 

Jacques Samela

 

A lire :

. https://www.lesclesdelabanque.com/web/Cdb/Particuliers/Content.nsf/DocumentsByIDWeb/BUKJE9?OpenDocument

. https://www.moneyvox.fr/actu/81312/placement-jusqua-7-ce-produit-pousse-par-le-gouvernement-est-il-fait-pour-vous

. https://www.latribune.fr/opinions/tribunes/epargne-et-consommation-deux-piliers-d-une-relance-responsable-859552.html

. https://www.lafinancepourtous.com/2020/10/22/label-relance-le-gouvernement-veut-mobiliser-lepargne-en-faveur-des-entreprises/

Vu et lu dans Les Echos du 06/01/21

Vu et lu dans Les Echos du 06/01/21

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article