Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

j'aime - j'aime pas

J'aime - J'aime pas

Publié le par Jacques SAMELA.

Vus et lus dans l'Usine Nouvelle n° 3520 du 15 juin 2017, et Les Echos du 21 juin 2017, du 05 et du 24 juillet 2017, et du 03 août 2017
Vus et lus dans l'Usine Nouvelle n° 3520 du 15 juin 2017, et Les Echos du 21 juin 2017, du 05 et du 24 juillet 2017, et du 03 août 2017
Vus et lus dans l'Usine Nouvelle n° 3520 du 15 juin 2017, et Les Echos du 21 juin 2017, du 05 et du 24 juillet 2017, et du 03 août 2017
Vus et lus dans l'Usine Nouvelle n° 3520 du 15 juin 2017, et Les Echos du 21 juin 2017, du 05 et du 24 juillet 2017, et du 03 août 2017
Vus et lus dans l'Usine Nouvelle n° 3520 du 15 juin 2017, et Les Echos du 21 juin 2017, du 05 et du 24 juillet 2017, et du 03 août 2017
Vus et lus dans l'Usine Nouvelle n° 3520 du 15 juin 2017, et Les Echos du 21 juin 2017, du 05 et du 24 juillet 2017, et du 03 août 2017

Vus et lus dans l'Usine Nouvelle n° 3520 du 15 juin 2017, et Les Echos du 21 juin 2017, du 05 et du 24 juillet 2017, et du 03 août 2017

Vus et lus dans Les Echos du 21 juin 2017, du 04, 05, 06 juillet 2017, et du 21 août 2017
Vus et lus dans Les Echos du 21 juin 2017, du 04, 05, 06 juillet 2017, et du 21 août 2017
Vus et lus dans Les Echos du 21 juin 2017, du 04, 05, 06 juillet 2017, et du 21 août 2017
Vus et lus dans Les Echos du 21 juin 2017, du 04, 05, 06 juillet 2017, et du 21 août 2017
Vus et lus dans Les Echos du 21 juin 2017, du 04, 05, 06 juillet 2017, et du 21 août 2017

Vus et lus dans Les Echos du 21 juin 2017, du 04, 05, 06 juillet 2017, et du 21 août 2017

Publié dans J'aime - J'aime pas

Partager cet article
Repost0

J'aime - J'aime pas

Publié le par Jacques SAMELA.

Vus et lus dans La Croix du 15 juin 2017, et Les Echos du 19, 22, 28, 29 juin 2017
Vus et lus dans La Croix du 15 juin 2017, et Les Echos du 19, 22, 28, 29 juin 2017
Vus et lus dans La Croix du 15 juin 2017, et Les Echos du 19, 22, 28, 29 juin 2017
Vus et lus dans La Croix du 15 juin 2017, et Les Echos du 19, 22, 28, 29 juin 2017
Vus et lus dans La Croix du 15 juin 2017, et Les Echos du 19, 22, 28, 29 juin 2017

Vus et lus dans La Croix du 15 juin 2017, et Les Echos du 19, 22, 28, 29 juin 2017

Vus et lus dans La Croix du 20 juin 2017, et Les Echos du 10 avril 2017, et du 19 juin 2017
Vus et lus dans La Croix du 20 juin 2017, et Les Echos du 10 avril 2017, et du 19 juin 2017
Vus et lus dans La Croix du 20 juin 2017, et Les Echos du 10 avril 2017, et du 19 juin 2017
Vus et lus dans La Croix du 20 juin 2017, et Les Echos du 10 avril 2017, et du 19 juin 2017

Vus et lus dans La Croix du 20 juin 2017, et Les Echos du 10 avril 2017, et du 19 juin 2017

Publié dans J'aime - J'aime pas

Partager cet article
Repost0

J'aime - j'aime pas

Publié le par Jacques SAMELA.

Vus et lus dans L'Usine Nouvelle n° 3512 du 20 avril 2017, n° 3513 du 27 avril 2017, Les Echos du 10 mai 2017, et le Parisien Eco du 22 mai 2017
Vus et lus dans L'Usine Nouvelle n° 3512 du 20 avril 2017, n° 3513 du 27 avril 2017, Les Echos du 10 mai 2017, et le Parisien Eco du 22 mai 2017
Vus et lus dans L'Usine Nouvelle n° 3512 du 20 avril 2017, n° 3513 du 27 avril 2017, Les Echos du 10 mai 2017, et le Parisien Eco du 22 mai 2017
Vus et lus dans L'Usine Nouvelle n° 3512 du 20 avril 2017, n° 3513 du 27 avril 2017, Les Echos du 10 mai 2017, et le Parisien Eco du 22 mai 2017
Vus et lus dans L'Usine Nouvelle n° 3512 du 20 avril 2017, n° 3513 du 27 avril 2017, Les Echos du 10 mai 2017, et le Parisien Eco du 22 mai 2017

Vus et lus dans L'Usine Nouvelle n° 3512 du 20 avril 2017, n° 3513 du 27 avril 2017, Les Echos du 10 mai 2017, et le Parisien Eco du 22 mai 2017

Une usine chinoise délocalisée... dans le Sud-Ouest de la France

Le Figaro / Le 22 mai 2017

 

L'entreprise Uniconcept, basée à Shenzhen, va ouvrir une unité de production d'étuis de smartphones à Gaillac (Tarn). Elle espère faire des économies sur les coûts d'acheminement et les taxes douanières. Une trentaine d'emplois vont être créés.

Une délocalisation à l'envers. Gaillac, petite bourgade tranquille entre Albi et Toulouse, est surtout connue pour son vignoble. Qu'importe. Une unité de production d'étuis pour smartphones et de conditionnement quitte la Chine pour s'y réinventer. «Ce n'est pas un effet d'annonce, c'est confirmé», affirme Eddy Belefdil, l'un des actionnaires d'Uniconcept, la firme basée à Shenzhen qui fabrique une flopée d'accessoires pour téléphone. La production devrait démarrer dès la fin de l'été, avec une trentaine d'emplois à la clef. Un certain nombre de postes pourraient être proposés à des anciens d'Alphacan, une entreprise spécialisée dans la fabrication de profilés PVC qui a lancé un plan social à Gaillac fin 2016 visant 92 emplois.

Le marché est porteur: un million d'étuis sont vendus chaque mois en France. Il s'agit dans un premier temps de réduire les coûts d'expédition, de gagner en rapidité et en flexibilité en se rapprochant des revendeurs. Le but est aussi d'économiser les taxes douanières. Evidemment, la main d'oeuvre n'a pas n'a pas le même coût sur les rives du Tarn que sur celles de la rivière des Perles, à quelques kilomètres de Hong Kong. Pourtant, Uniconcept espère proposer aux distributeurs des prix 20% moins chers qu'aujourd'hui. Un calcul qui tient aussi compte de l'arrivée d'une part d'automatisation dans le processus de fabrication tel qu'il existe aujourd'hui dans l'usine de Shenzhen.

La production d'autres accessoires pourraient arriver à Gaillac en 2018. «On veut y aller étape par étape, explique Eddy Belefdil, qui développe la marque Swiss charger. Il faut que les salariés se familiarisent avec les produits». Une centaine d'emplois pourraient à terme être créés.

Le combat des pouvoirs publics

La commune tarnaise entretient des liens commerciaux et culturels forts avec la Chine, de longue date, grâce au secteur viticole. Patrice Gausserand, le maire, également chargé du developpement économique à la communauté d'agglomération, entend parler du projet d'Uniconcept. Il rencontre alors les dirigeants à Hong Kong. «Ils cherchaient à venir en France mais avaient du mal à prendre une décision. On a travaillé à leurs côtés. Les entreprises ne s'installent que si on les accompagne». L'élu joue le rôle d'entremetteur pour dénicher, en 48 heures, un local à louer. Un bâtiment inutilisé de 1100 m2 est proposé par l'entreprise de meubles JP Delmas, qui propose même de prendre en charge le coût des travaux, afin de faciliter l'implantation de l'entreprise chinoise. «J'ai été surpris de la disponibilité de nos interlocuteurs et des différents organismes comme par exemple Pole emploi, pointe l'actionnaire d'Uniconcept. En Chine, c'est le règne du chacun pour soi». Aujourd'hui, le maire est optimiste et évoque l'installation d'autres entreprises. «Je ne voulais pas d'un panneau “Gaillac ville morte”».

 

Vus et lus dans Management d'avril 2017
Vus et lus dans Management d'avril 2017

Vus et lus dans Management d'avril 2017

Publié dans J'aime - J'aime pas

Partager cet article
Repost0

J'aime - J'aime pas

Publié le par Jacques SAMELA.

Vus eu lus dans Géo n)453 de novembre 2016, Télérama n° 3500 du 08 février 201è, et Ca m'intéresse n° 434 d'avril 2017
Vus eu lus dans Géo n)453 de novembre 2016, Télérama n° 3500 du 08 février 201è, et Ca m'intéresse n° 434 d'avril 2017
Vus eu lus dans Géo n)453 de novembre 2016, Télérama n° 3500 du 08 février 201è, et Ca m'intéresse n° 434 d'avril 2017
Vus eu lus dans Géo n)453 de novembre 2016, Télérama n° 3500 du 08 février 201è, et Ca m'intéresse n° 434 d'avril 2017
Vus eu lus dans Géo n)453 de novembre 2016, Télérama n° 3500 du 08 février 201è, et Ca m'intéresse n° 434 d'avril 2017

Vus eu lus dans Géo n)453 de novembre 2016, Télérama n° 3500 du 08 février 201è, et Ca m'intéresse n° 434 d'avril 2017

Vus et lus dans Les Echos du 22 et du 29 mars 2017, et Télérama n° 3500 du 08 février 2017
Vus et lus dans Les Echos du 22 et du 29 mars 2017, et Télérama n° 3500 du 08 février 2017
Vus et lus dans Les Echos du 22 et du 29 mars 2017, et Télérama n° 3500 du 08 février 2017
Vus et lus dans Les Echos du 22 et du 29 mars 2017, et Télérama n° 3500 du 08 février 2017
Vus et lus dans Les Echos du 22 et du 29 mars 2017, et Télérama n° 3500 du 08 février 2017
Vus et lus dans Les Echos du 22 et du 29 mars 2017, et Télérama n° 3500 du 08 février 2017

Vus et lus dans Les Echos du 22 et du 29 mars 2017, et Télérama n° 3500 du 08 février 2017

. Pour plus d'informations concernant la société NewWind, n'hésitez-pas à lire ou à relire le dossier du 22 décembre 2015, intitulé : Ma COP 21 , et 1 et 2 et 3.

Publié dans J'aime - J'aime pas

Partager cet article
Repost0

J'aime-J'aime pas

Publié le par Jacques SAMELA.

Vus et lus dans Libération du 17 janvier 2017, et Les Echos du 14 et du 31 janvier 2017
Vus et lus dans Libération du 17 janvier 2017, et Les Echos du 14 et du 31 janvier 2017
Vus et lus dans Libération du 17 janvier 2017, et Les Echos du 14 et du 31 janvier 2017
Vus et lus dans Libération du 17 janvier 2017, et Les Echos du 14 et du 31 janvier 2017
Vus et lus dans Libération du 17 janvier 2017, et Les Echos du 14 et du 31 janvier 2017

Vus et lus dans Libération du 17 janvier 2017, et Les Echos du 14 et du 31 janvier 2017

Vus et lus dans Les Echos du 31 janvier 2017 et du 07 février 2017, et l'Usine Nouvelle n°3502 du 07 février 2017
Vus et lus dans Les Echos du 31 janvier 2017 et du 07 février 2017, et l'Usine Nouvelle n°3502 du 07 février 2017
Vus et lus dans Les Echos du 31 janvier 2017 et du 07 février 2017, et l'Usine Nouvelle n°3502 du 07 février 2017
Vus et lus dans Les Echos du 31 janvier 2017 et du 07 février 2017, et l'Usine Nouvelle n°3502 du 07 février 2017

Vus et lus dans Les Echos du 31 janvier 2017 et du 07 février 2017, et l'Usine Nouvelle n°3502 du 07 février 2017

Le déficit commercial s'est creusé en 2016

Le Figaro / Le 07/02/17

 

Le secrétaire d'État chargé du Commerce extérieur, Matthias Fekl, estime que des retards chez les fournisseurs d'Airbus et le mauvais temps qui a freiné les récoltes de céréales sont en grande partie responsables de cette dégradation.

Alors que l'Allemagne a ravi y a quelques jours la place de premier exportateur mondial à la Chine, la France présente ce mardi un triste bilan de son commerce extérieur ce mardi. Le déficit commercial français s'est dégradé en effet plus que prévu en 2016 pour s'établir à 48,1 milliards d'euros, nettement au-dessus de l'objectif du gouvernement fixé à 45,3 milliards, a annoncé mardi la direction générale des douanes. Très loin aussi donc des 278 milliards d'euros d'excédent enregistré par l'Allemagne. «Ce ne sont pas des bons chiffres. Ce n'est pas une bonne année», a reconnu le secrétaire d'État chargé du Commerce extérieur, Matthias Fekl, interrogé par l'AFP.

Il a attribué cette hausse du déficit commercial à «des retards chez les fournisseurs d'Airbus qui ont décalé des livraisons», soit une aggravation du solde de l'aéronautique de 4,7 milliards d'euros «qui a contribué fortement à la dégradation globale». Matthias Fekl a également pointé une baisse de 2,5 milliards d'euros des exportations agricoles «en raison d'une mauvaise saison dans les céréales». Dans le projet de loi de finances (PLF) pour 2017, le gouvernement s'était fixé un objectif de déficit de 45,3 milliards d'euros pour cette année, après avoir initialement tablé sur une amélioration à 40,3 milliards.

Baisse des exportations de 0,6%

Cette aggravation du déficit est due à «un accroissement du déficit manufacturier supérieur à l'allégement de la facture énergétique», soulignent les douanes dans un communiqué. Les exportations françaises ont baissé de 0,6% en 2016 après avoir connu un bond de 4,4% en 2015. Les exportations de produits énergétiques ont affiché «un nouveau repli». En revanche, les ventes de véhicules automobiles sont en hausse pour la troisième année consécutive, selon les Douanes.

Matthias Fekl a toutefois souligné que le secteur automobile avait connu «une dégradation liée à une hausse des importations». «Nous avons des importations élevées et une part de délocalisation de production, que ce soit en Europe de l'Est ou dans les pays du Maghreb qui est une réalité», a-t-il expliqué. Les importations ont «stagné (+0,1%) du fait de la forte contraction au premier semestre des approvisionnements énergétiques», précisent les douanes. Pour 2017, le gouvernement a prévu un déficit commercial de 48,9 milliards dans son projet de budget.

 

Publié dans J'aime - J'aime pas

Partager cet article
Repost0

J'aime - J'aime pas

Publié le par Jacques SAMELA.

Vus et lus dans Hauts de France n°3 de décembre 2016, Les Echos du 22 novembre 2016, du 08 et du 29 décembre 2016, et Smart-Industries n°11 de décembre 2016
Vus et lus dans Hauts de France n°3 de décembre 2016, Les Echos du 22 novembre 2016, du 08 et du 29 décembre 2016, et Smart-Industries n°11 de décembre 2016
Vus et lus dans Hauts de France n°3 de décembre 2016, Les Echos du 22 novembre 2016, du 08 et du 29 décembre 2016, et Smart-Industries n°11 de décembre 2016
Vus et lus dans Hauts de France n°3 de décembre 2016, Les Echos du 22 novembre 2016, du 08 et du 29 décembre 2016, et Smart-Industries n°11 de décembre 2016
Vus et lus dans Hauts de France n°3 de décembre 2016, Les Echos du 22 novembre 2016, du 08 et du 29 décembre 2016, et Smart-Industries n°11 de décembre 2016
Vus et lus dans Hauts de France n°3 de décembre 2016, Les Echos du 22 novembre 2016, du 08 et du 29 décembre 2016, et Smart-Industries n°11 de décembre 2016

Vus et lus dans Hauts de France n°3 de décembre 2016, Les Echos du 22 novembre 2016, du 08 et du 29 décembre 2016, et Smart-Industries n°11 de décembre 2016

Solex produit à nouveau ses vélos en France

  • Publié le 12/01/2017 / Le Figaro

     

    Quatre ans après avoir annoncé la relocalisation de sa production, la mythique marque de vélos fait son retour à Saint-Lô. Les Solex sont désormais électriques.

    Solex suit son bonhomme de chemin. Après Courbevoie, Saint-Quentin, un rachat italien, un départ à Debrecen en Hongrie, un premier retour en France et une dernière escapade chinoise à Canton, le site de production de la célèbre marque de cyclomoteur au moteur placé sur la roue avant, née dans les années 40, relocalise sa production sur le site d'Easybike à Saint-Lô, dans la Manche.

     

    Ce retour en France avait été annoncé en septembre 2013, grâce au soutien de la Banque publique d'investissement (BPI) qui avait accordé à Easybike un prêt d'1,3 million d'euros. Cette relocalisation avait été vivement saluée à l'époque par Arnaud Montebourg, alors ministre du Redressement productif. Ardent défenseur du Made in France, ce dernier avait poussé la mise en scène médiatique jusqu'à faire son entrée au Bourget perché sur un vélo Solex, tout en vantant le retour d'un symbole français...

     

    Selon RTL, Solex devrait fabriquer 50 unités par jour à Saint-Lô. Environ 3500 cadres arriveront tout assemblés de Taïwan sur le site manchois, financé à hauteur de 3,9 millions par l'agglomération de Saint-Lô. «Au total une cinquantaine de personnes travaillera ici», assure Grégory Trébaol, le patron d'Easybike, qui assemble les bicyclettes électriques de Matra et de la marque Easybike.

    Un vélo désormais électrique

    Le Solex version 2017 sera radicalement différent de son ancêtre. Le grésillement du petit moteur, le parfum de son fameux carburant, la Solexine, la silhouette noire: tout a disparu. «Désormais, Solex est synonyme de mobilité électrique, de vélo électrique», souligne Grégory Trébaol. Une reconversion qui a nécessité un investissement d'un million d'euros pour la recherche et le développement et les machines spécifiques.

     

    De l'objet culte des années 60-70 vendus à près de 8 millions d'exemplaires, il reste - en version Infinity - une silhouette citadine un peu raide et un système d'éclairage qui rappelle le réservoir d'antan. La batterie électrique peut effectuer entre 60 et 160 kilomètres en fonction de l'intensité du coup de pédale. Elle est fixée sous le porte-bagages. Deux autres versions plus sportives seront aussi produites à Saint-Lô.

     

    «J'étais déjà fabriquant mais aussi distributeur de Solex pour l'Europe, explique Grégory Trébaol, nous entretenions d'excellentes relations avec le précédent propriétaire, Jean-Pierre Bansard, le patron du groupe Cible». Ce dernier avait déjà tenté -sans succès- l'aventure de l'électrification des Solex, avec l'E-Solex dont seulement 10.000 exemplaires, fabriqués en Chine, ont été commercialisés en Europe.

    De 1800 à 10.000 euros

    Pour utiliser la marque culte, le patron d'Easybike, qui a notamment à son capital à parts égales les fonds Aster Capital et Sigma mais aussi des «business angels» et fonds familiaux, a déboursé une somme évaluée entre 8 et 10 millions d'euros. Un certain patriotisme économique, mais aussi la volonté de rapprocher la production des marchés pour plus de réactivité et peut-être un différentiel de coûts de moins en moins intéressant, ont justifié ce retour en France. Les tarifs sont fixés: «les prix s'échelonneront entre 1800 et 3000 euros, il s'agit de vélos, situés en milieu et haut de gamme, moins chers que les vélos Matra». Leurs prix varient entre 1800 et ...10.000 euros pour les modèles sportifs très haut de gamme. Outre l'Infinity, Solex proposera le Trekking tout chemin et le Dirt encore plus sportif.

     

    À Saint-Lô, Easybike a produit l'an dernier 12.500 bicyclettes électriques dont les trois quarts de modèles Matra et le reste d'Easybike. Et ça marche: en 2016 , le chiffre d'affaires a atteint 10,5 millions (+ 30%). L'équilibre financier est espéré dès cette année avec un chiffre d'affaires attendu à environ 14 millions pour l'ensemble du petit groupe. Apparemment, Solex est sur la bonne route.

     

Vus et lus dans Les Echos du 19 décembre 2016, La Croix du 25 janvier 2017, et l'Usine Nouvelle n°3494 du 01 décembre 2016
Vus et lus dans Les Echos du 19 décembre 2016, La Croix du 25 janvier 2017, et l'Usine Nouvelle n°3494 du 01 décembre 2016
Vus et lus dans Les Echos du 19 décembre 2016, La Croix du 25 janvier 2017, et l'Usine Nouvelle n°3494 du 01 décembre 2016
Vus et lus dans Les Echos du 19 décembre 2016, La Croix du 25 janvier 2017, et l'Usine Nouvelle n°3494 du 01 décembre 2016
Vus et lus dans Les Echos du 19 décembre 2016, La Croix du 25 janvier 2017, et l'Usine Nouvelle n°3494 du 01 décembre 2016

Vus et lus dans Les Echos du 19 décembre 2016, La Croix du 25 janvier 2017, et l'Usine Nouvelle n°3494 du 01 décembre 2016

Publié dans J'aime - J'aime pas

Partager cet article
Repost0

J'aime - J'aime pas

Publié le par Jacques SAMELA.

Vus et lus dans Les Echos du 13/09/16 et du 08 et 17/11/16, et La Croix du 16/11/16
Vus et lus dans Les Echos du 13/09/16 et du 08 et 17/11/16, et La Croix du 16/11/16
Vus et lus dans Les Echos du 13/09/16 et du 08 et 17/11/16, et La Croix du 16/11/16
Vus et lus dans Les Echos du 13/09/16 et du 08 et 17/11/16, et La Croix du 16/11/16
Vus et lus dans Les Echos du 13/09/16 et du 08 et 17/11/16, et La Croix du 16/11/16

Vus et lus dans Les Echos du 13/09/16 et du 08 et 17/11/16, et La Croix du 16/11/16

Vus et lus dans Les Echos du 26/10/16 et du 18/11/16
Vus et lus dans Les Echos du 26/10/16 et du 18/11/16
Vus et lus dans Les Echos du 26/10/16 et du 18/11/16

Vus et lus dans Les Echos du 26/10/16 et du 18/11/16

Publié dans J'aime - J'aime pas

Partager cet article
Repost0

J'aime - J'aime pas

Publié le par Jacques SAMELA.

Vus et lus dans l'Usine Nouvelle n° 3483 du 15/09/16, Les Echos du 06 et du 25/10/16, et La Croix du 25/10/16
Vus et lus dans l'Usine Nouvelle n° 3483 du 15/09/16, Les Echos du 06 et du 25/10/16, et La Croix du 25/10/16
Vus et lus dans l'Usine Nouvelle n° 3483 du 15/09/16, Les Echos du 06 et du 25/10/16, et La Croix du 25/10/16
Vus et lus dans l'Usine Nouvelle n° 3483 du 15/09/16, Les Echos du 06 et du 25/10/16, et La Croix du 25/10/16
Vus et lus dans l'Usine Nouvelle n° 3483 du 15/09/16, Les Echos du 06 et du 25/10/16, et La Croix du 25/10/16
Vus et lus dans l'Usine Nouvelle n° 3483 du 15/09/16, Les Echos du 06 et du 25/10/16, et La Croix du 25/10/16
Vus et lus dans l'Usine Nouvelle n° 3483 du 15/09/16, Les Echos du 06 et du 25/10/16, et La Croix du 25/10/16
Vus et lus dans l'Usine Nouvelle n° 3483 du 15/09/16, Les Echos du 06 et du 25/10/16, et La Croix du 25/10/16
Vus et lus dans l'Usine Nouvelle n° 3483 du 15/09/16, Les Echos du 06 et du 25/10/16, et La Croix du 25/10/16

Vus et lus dans l'Usine Nouvelle n° 3483 du 15/09/16, Les Echos du 06 et du 25/10/16, et La Croix du 25/10/16

Publié dans J'aime - J'aime pas

Partager cet article
Repost0

J'aime / J'aime pas

Publié le par Jacques SAMELA.

. C'EST BIENTÔT NOËL POUR LA « FRENCH TECH »

LES CLÉS DE DEMAIN - 15 SEPTEMBRE 2016 lesclesdedemain@takepart-media.com

200 start-up vont présenter leurs dernières innovations 100% françaises, des idées de cadeaux en perspective... Les fêtes de Noël se préparent en avance dans la « Tech » française.

Pour la troisième année consécutive, la start-up Lima a réuni tous ses petits copains sur un site d'achat de Noël pas comme les autres et 100% « made in France ».

L'édition 2016 du « Noël de la French Tech » se déroulera du 15 novembre au 25 décembre.

En 2015, l'événement avait attiré 162 start-up, 250 000 visiteurs uniques sur le site internet, plus de 8000 fans sur Facebook, 2000 cadeaux achetés...

« Cette année, nous allons voir plus grand, plus haut, plus fort avec notamment un nouveau site internet, un pop-up store dans un endroit incroyable, des parrains de renom et plein de surprises qu'on a hâte de vous dévoiler ! » dévoile Pénélope Liot, VP Marketing de la start-up Lima et personnellement en charge du projet.

À voir les produits proposés, la jeune génération n'a pas chômé du cervelet pour offrir aux consommateurs la crème de l'innovation française.

Des ampoules Bluetooth à diffuseur d'huile essentielle, des figurines 3D à son image, des caméras à 360°, des vinyles personnalisés ou encore des cadeaux écolos dans l'onglet « Cop 21 », comme la trottinette électrique ou le casque audio à énergie solaire.

Sans oublier Lima, le produit éponyme de la start-up, qui permet de créer son cloud personnel en quelques secondes. Un premier projet notable pour avoir dépassé le million de dollars récoltés sur une plate-forme de financement participatif.

Jeunes créateurs, il est encore temps de présenter vos objets innovants. Pour participer, il faut donc être une start-up dont le dirigeant est français ou avec son siège social en France, avoir moins de 100 collaborateurs, être original et bien sûr pouvoir livrer son produit à temps pour Noël. Vous avez jusqu'au 30 septembre.

www.noeldelafrenchtech.fr

. Bleu Blanc Zèbre

http://lappeldeszebres.wesign.it/fr

Vus et lus dans Les Echos du 29 juillet 2016, du 29 août 2016, du 08 et du 2& septembre 2016, et dans Télérama n° 3470 du 13 juillet 2016
Vus et lus dans Les Echos du 29 juillet 2016, du 29 août 2016, du 08 et du 2& septembre 2016, et dans Télérama n° 3470 du 13 juillet 2016
Vus et lus dans Les Echos du 29 juillet 2016, du 29 août 2016, du 08 et du 2& septembre 2016, et dans Télérama n° 3470 du 13 juillet 2016
Vus et lus dans Les Echos du 29 juillet 2016, du 29 août 2016, du 08 et du 2& septembre 2016, et dans Télérama n° 3470 du 13 juillet 2016
Vus et lus dans Les Echos du 29 juillet 2016, du 29 août 2016, du 08 et du 2& septembre 2016, et dans Télérama n° 3470 du 13 juillet 2016
Vus et lus dans Les Echos du 29 juillet 2016, du 29 août 2016, du 08 et du 2& septembre 2016, et dans Télérama n° 3470 du 13 juillet 2016
Vus et lus dans Les Echos du 29 juillet 2016, du 29 août 2016, du 08 et du 2& septembre 2016, et dans Télérama n° 3470 du 13 juillet 2016
Vus et lus dans Les Echos du 29 juillet 2016, du 29 août 2016, du 08 et du 2& septembre 2016, et dans Télérama n° 3470 du 13 juillet 2016
Vus et lus dans Les Echos du 29 juillet 2016, du 29 août 2016, du 08 et du 2& septembre 2016, et dans Télérama n° 3470 du 13 juillet 2016
Vus et lus dans Les Echos du 29 juillet 2016, du 29 août 2016, du 08 et du 2& septembre 2016, et dans Télérama n° 3470 du 13 juillet 2016
Vus et lus dans Les Echos du 29 juillet 2016, du 29 août 2016, du 08 et du 2& septembre 2016, et dans Télérama n° 3470 du 13 juillet 2016

Vus et lus dans Les Echos du 29 juillet 2016, du 29 août 2016, du 08 et du 2& septembre 2016, et dans Télérama n° 3470 du 13 juillet 2016

Publié dans J'aime - J'aime pas

Partager cet article
Repost0

J'aime / J'aime pas

Publié le par Jacques SAMELA.

Vus et lus dans Direct Matin n° 1896 du 06 juin 2016, et Les Echos du 01, 08, 15 et du 19 juillet 2016
Vus et lus dans Direct Matin n° 1896 du 06 juin 2016, et Les Echos du 01, 08, 15 et du 19 juillet 2016
Vus et lus dans Direct Matin n° 1896 du 06 juin 2016, et Les Echos du 01, 08, 15 et du 19 juillet 2016
Vus et lus dans Direct Matin n° 1896 du 06 juin 2016, et Les Echos du 01, 08, 15 et du 19 juillet 2016
Vus et lus dans Direct Matin n° 1896 du 06 juin 2016, et Les Echos du 01, 08, 15 et du 19 juillet 2016
Vus et lus dans Direct Matin n° 1896 du 06 juin 2016, et Les Echos du 01, 08, 15 et du 19 juillet 2016
Vus et lus dans Direct Matin n° 1896 du 06 juin 2016, et Les Echos du 01, 08, 15 et du 19 juillet 2016

Vus et lus dans Direct Matin n° 1896 du 06 juin 2016, et Les Echos du 01, 08, 15 et du 19 juillet 2016

Publié dans J'aime - J'aime pas

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 > >>