Marc Simoncini, le serial investisseur

Publié le par Jacques SAMELA.

Marc Simoncini, le serial investisseur
Marc Simoncini, le serial investisseur

Avec Xavier Niel, dont j’ai déjà relaté son parcours (http://competitiviteinfrance.overblog.com/2017/09/xavier-niel-l-oncle-d-amerique-de-la-french-tech.html), et Jacques-Antoine Granjon (le prochain portrait ?), co-fondateur et PDG du site d’e-commerce Veepee, anciennement Vente-privee.com, il est le troisième larron de ce que j’appellerai le « Crew » des business angels hexagonaux, de la tech française à plus si affinités.

Je veux bien évidemment parler de Marc Simoncini (le titre donne une bonne indication), le créateur du site de rencontres devenu mythique, j’ai nommé Meetic.

Seulement, vous allez voir que son parcours ne s’arrête pas seulement à ce seul fait d’armes, au contraire, même si ses débuts ne furent pas de tout repos.

En effet, ayant eu un parcours scolaire plutôt chaotique, avec redoublements de sa 4ème et de sa 1ère, il obtint malgré tout son bac au rattrapage, et incorpora par la suite l’Ecole Supérieure d’Informatique de Montreuil, devenue aujourd’hui Supinfo. Il en sortira diplômé en 1984.

Ne souhaitant pas continuer outre mesure ses études, il créa dès l’année suivante sa première société, du nom de CTB, proposant des services dédiés au Minitel (https://www.techno-science.net/definition/3781.html), invention française, mais malheureusement dépassé par d’autres.

Sa société quant à elle, sera liquidée pour défaut de paiement d’un de ses plus gros clients. D’où peut-être ses multiples casquettes aujourd’hui, mais de cela vous le lirez par la suite.

Donc, après ce coup d’arrêt, il créa très rapidement une nouvelle société, une SSII cette fois-ci, appelée Option Innovation, spécialisée dans le développement de solutions interactives sous UNIX (pour les pros), avec quelques années plus tard, la création d’une nouvelle structure, appelée IFrance, devenant l’un des premiers sites de communauté français à succès.

Il la revendra par la suite pour 45 millions d’Euros et 1 000 000 actions au groupe Vivendi, qui la relèguera au placard, mais cela est une autre histoire, celle des grands groupes qui préfère acheter des pépites, pour,  par la suite, les rendre inopérantes.

Et en parlant d’histoire, c’est durant ces différentes années de créations, qu’il rencontrera Xavier Niel, alors client, manifestement  déjà fidèle.

Quant à l’aventure Meetic, elle débutera elle en novembre 2001, avec pour son créateur peu d’attention, la ressentant plutôt comme un hobby, mais qui finalement, au fur et à mesure de son succès, devint l’air de rien le premier acteur de la catégorie en Europe avec près de 30 millions de profils enregistrés, et près de 30 % de part de marché, soit derrière son principal concurrent, le leader mondial, Match Group, connu notamment pour son propre site de rencontres, Tinder.

Concurrent dont il rachètera les activités en Europe.

Vu et lu dans Le Journal du Dimanche du 28/03/21
Vu et lu dans Le Journal du Dimanche du 28/03/21

Vu et lu dans Le Journal du Dimanche du 28/03/21

Par la suite, après une expansion réussie à l’internationale, et une introduction à la bourse en 2005 pour 500 millions d’Euros, tout en restant avec 20 % des parts l’actionnaire de référence, il développa en parallèle son profil d’investisseur invétéré, en devenant tout d’abord actionnaire du site de poker en ligne Winamax, et en créant en 2009 Jaïna Capital , un fonds d’investissement , dont l’objectif est de privilégier l’innovation dans sa plus pure expression.

EN 2011, il investit près de 8 millions d’Euros dans le site Lentillesmoinscheres.com, tout en créant son propre groupe optique, Sensee (www.sensee.com), avec comme objectif de vendre à bas prix, mais sans négliger la qualité, cela serait même son crédo selon moi, lentilles de contact, lunettes de soleil ou correctrices.

La même année par-contre, il cède 70 % de sa participation de Meetic à son concurrent (voir plus haut), mais il en reste membre du conseil d’administration.

Et l’année d’après, c’est accompagné de ses compères qu’il investira 3 millions d’Euros dans la société française Devialet (http://competitiviteinfrance.overblog.com/2015/07/devialet-une-pepite-francaise-a-l-ecoute.html), ainsi que 1,5 millions d’euros dans une société produisant elle des dameuses à neige, Aztec.

Ensuite, toujours avec ses compères, il(s) organise(nt) le concours appelé « 101 projets », permettant à 300 jeunes de moins de 25 ans de présenter leur projet en moins de 60 secondes, avec pour ceux étant retenus, une dotation de 25 000 €, représentant en tout et pour tout une enveloppe globale de 25 millions d’€ (https://www.polytechnique.edu/fr/startups-laureates-101-projets?language=en). Manifestement non réitéré, que sont devenus les principaux vainqueurs, quoique dans le lien précédent, vous trouverez le nom de la société Ynsect, présentée récemment, et ayant réalisée une levée de fonds exceptionnelle (http://competitiviteinfrance.overblog.com/2021/04/ynsect-innovafeed-tomojo-le-trio-de-tete-de-la-coleocuture.html).

Il(s) participe(nt) également à la création d’une société de production de spectacles, intitulée Arts Live (www.artslive-entertainment.com), et ouvre(nt) l’Ecole Européenne des Métiers de l’Internet (www.eemi.com). L’union fait manifestement la force.

Ce qui le l’empêche pas pour autant d’avancer seul, avec en 2015, la création de sa maison de production appelée Reborn Production, avec laquelle il s’implique dans le financement de films comme Neruda de Pablo Larrain, ou Arnaud fait son 2ème film, de Arnaud Viard.

Seul également (ou presque) pour son nouveau dada, la petite reine, en élaborant en 2016 un modèle de course appelé Heroin (https://www.maddyness.com/2016/05/11/heroin-simoncini-velo/), produit seulement à 349 exemplaires, mais surtout en créant en 2018 la société Angell, spécialisée dans la conception et la vente de vélos électriques et connectés, et dont la réussite vient tout récemment d’interpeller le groupe d’électroménager SEB, apportant sa part, non négligeable, à une levée de fonds de 12 millions d’Euros, ainsi que son aide à la production de son nouveau modèle, l’Angell / S, prévu pour la rentrée, et dont l’objectif sera de renforcer ses ventes, déjà bien avancées en Europe, revendiquant déjà plus de 2 000 vélos de sa gamme d’origine en circulation l’année dernière. La prochaine étape, après une nouvelle levée de fonds certainement, les Etats-Unis (2022).

Vu et lu dans Le Journal du Dimanche du 04/07/21

Vu et lu dans Le Journal du Dimanche du 04/07/21

Vu dans Elle n°3895 du 14/08/20

Vu dans Elle n°3895 du 14/08/20

Et comme le manque de temps ne semble pas être un problème pour lui, il n’a pas manqué d’accepter de participer à l’émission de M6 intitulée « Qui veut être mon associé », auprès notamment de Frédéric Mazzella, le créateur de BlaBlaCar (http://competitiviteinfrance.overblog.com/2015/01/blablacar-en-voiture-tout-le-monde.html), afin d’y découvrir des projets d’investissements, lui rappelant en cela une de ses nombreuses activités, si ce n’est la principale.

Complétée également par la publication en 2018 d’un livre, qui enrichira certainement ce sujet,  intitulé « Une vie choisie », que vous pourrez même lire en écoutant chanter sa fille, connue sous le nom de scène Seemone.

Que d’activités, mais justement, tout en terminant ce sujet, qui je l’espère vous aura plu, une question me trotte dans la tête depuis de nombreuses années,  comment fait-il, font-ils, pour se démultiplier autant ? Vous avez la réponse ? Si oui, revenez vers moi, je serai tout ouïe.

Car j’imagine qu’il y aura une suite, où, surprises.

Jacques Samela

 

Sources :

. Wikipedia

. https://fr.wikipedia.org/wiki/Marc_Simoncini

. https://business-cool.com/vie-pro/portraits-inspirants/marc-simoncini-meetic-sensee-angell/

. https://www.frenchweb.fr/velos-connectes-angell-la-startup-de-marc-simoncini-leve-12-millions-deuros-aupres-de-seb/425587

 

A lire :

. https://www.lefigaro.fr/entrepreneur/2018/03/16/09007-20180316ARTFIG00008-marc-simoncini-c-est-l-histoire-d-un-echec-qui-m-a-coute-7-millions.php

. https://www.capital.fr/votre-carriere/le-pire-cest-de-fermer-sa-gueule-les-conseils-de-management-de-marc-simoncini-1318042

. https://business.lesechos.fr/entrepreneurs/communaute/0302311163853-marc-simoncini-il-se-passe-vraiment-quelque-chose-en-france-323707.php

 

Avant d’acheter :

. https://quelveloelectrique.fr/2020/10/16/test-velo-angell-simoncini/

 

Publié dans Portrait français.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article