Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

complement d'information

Les entreprises familiales (suite)

Publié le par Jacques SAMELA.

Les entreprises familiales (suite)
Les entreprises familiales (suite)

Entreprises familiales : la gouvernance, clef de voûte de la transmission

 https://business.lesechos.fr/entrepreneurs/transmission-entreprise/0610310554638-entreprises-familiales-la-gouvernance-clef-de-voute-de-la-transmission-341937.php#xtor=RSS-122

Le 02/02/21

 

Un tiers des dirigeants d'entreprises familiales n'ont pas désigné de responsable de la transmission et 89 % n'ont pas de plan de succession formalisé, selon le premier Observatoire national de l'entrepreneuriat familial.

Dans un monde idéal, les dirigeants des entreprises familiales auraient, parmi leurs enfants, un fils ou une fille compétent(e) reprenant la direction de l'entreprise, assurant la poursuite de la « success story » familiale… Or seules 3 % des entreprises familiales passent le cap de la 4e génération.

Formaliser un plan de transmission

Plus la famille s'agrandit, plus il y a d'actionnaires, et donc à terme des divergences d'intérêts. Avec l'arrivée de la 3e génération, on assiste à la naissance de confédérations de cousins, qui peuvent tous être des actionnaires. Parmi eux, seuls quelques-uns se sentiront impliqués dans la poursuite de l'entreprise familiale, tandis que les autres auront des objectifs totalement différents.

En 2019, près de 89 % des entreprises sondées n'avaient pas de plan de transmission ou de succession formalisé. C'est ce que révèle la première édition de l'Observatoire national de l'entrepreneuriat familial réalisé par Opinion Way pour la chaire « Entrepreneuriat familial et société » d'Audencia en partenariat avec le FBN France. Et le bouleversement de la crise du coronavirus a encore relégué sous la pile cette question, noyée dans la tourmente pour maintenir l'entreprise hors de l'eau . L'étude montre pourtant qu'une bonne entente entre les actionnaires familiaux et le successeur est l'un des leviers de la transmission et que le passage de témoin est une période charnière pour la pérennité de l'entreprise et son développement.

Structurer et professionnaliser sa gouvernance

L'harmonie familiale et la pérennité dépendent de la confiance dans la manière dont les décisions sont prises, pour garantir aux actionnaires que leur capital matériel et immatériel est déployé dans leur intérêt commun.

Le processus de choix du successeur devrait donc être intégré dans une structure de gouvernance formelle. Charte familiale, conseil de famille, conseil d'administration sont d'une aide précieuse. En structurant la gouvernance familiale, on augmente l'engagement des membres familiaux et on favorise le partage équilibré d'informations. Structurer et professionnaliser sa gouvernance nécessite également une certaine flexibilité face aux changements liés à l'interaction entre la famille, l'entreprise et les autres parties prenantes.

De nombreuses entreprises familiales, après avoir structuré leur gouvernance, font le choix d'un successeur en dehors de la famille, sans pour autant renier la poursuite du caractère familial de l'entreprise. Le choix d'un successeur dirigeant extérieur peut même renforcer la compétitivité de l'entreprise en accélérant son développement. « La maturité des actionnaires couplée au développement des groupes familiaux les incitent davantage que par le passé à un top management non familial et une gouvernance avec des administrateurs indépendants » confirme Johan Gaulin, avocat associé chez EY en charge du marché des entreprises familiales.

Préparer la nouvelle génération

La professionnalisation de la gouvernance permet aux jeunes générations de se familiariser très tôt avec l'entreprise, son management et sa gestion. Cette phase de transition peut d'ailleurs constituer une mise à l'épreuve permettant d'aboutir à la sélection du meilleur candidat.

Pour Caroline Le Biez, leader nextgen au sein du FBN France et fondatrice du podcast wenextgen, « l'enfant n'est plus nécessairement considéré comme l'héritier naturel du parent fondateur. Reprendre une entreprise requiert un phasage en amont : le parcours académique permet d'acquérir les compétences nécessaires, qui serviront d'appui pour une première expérience, idéalement en dehors de l'entreprise familiale. Ensuite viendra le temps de jouer un premier rôle dans l'entreprise, sur une fonction soit opérationnelle soit de gouvernance. Selon ses compétences et envies, il lui appartiendra de poursuivre ou non son parcours entrepreneurial soit dans l'entreprise, soit à l'extérieur. »

. Pour plus d'information sur le sujet, n'hésitez-pas à lire ou à relire le dossier du 12 octobre 2015, intitulé : Les entreprises familiales, pérennité et compétitivité.

 

 

Partager cet article
Repost0

SeaBubbles (suite)

Publié le par Jacques SAMELA.

Partager cet article
Repost0

L'animation française (suite)

Publié le par Jacques SAMELA.

L'animation française (suite)
L'animation française (suite)
Vu et lu dans Le Parisien Weekend n° 23702 du 13/11/20
Vu et lu dans Le Parisien Weekend n° 23702 du 13/11/20
Vu et lu dans Le Parisien Weekend n° 23702 du 13/11/20
Vu et lu dans Le Parisien Weekend n° 23702 du 13/11/20
Vu et lu dans Le Parisien Weekend n° 23702 du 13/11/20

Vu et lu dans Le Parisien Weekend n° 23702 du 13/11/20

Pour plus d'informations, n'hésitez-pas à lire ou à relire le dossier du 30 mars 2014, intitulé : L'animation française, une richesse nationale.

Partager cet article
Repost0

Fabriqué(s) en France

Publié le par Jacques SAMELA.

Fabriqué(s) en France
Fabriqué(s) en France

Bonjour,

Nous allons être amenés à porter des masques pour pas mal de temps encore, et, si vous souhaitez que ceux-ci soient de marque française, je vous invite à découvrir (pour ma part hier) un nouvel acteur français, basé en Bretagne, dont la particularité est de proposer à chacun de s'impliquer dans la mise en place de ce projet, avec comme but avoué, de faire que la France puisse relancer une fabrication de masques sur son territoire.

La société en question s'appelle "La Coop des Masques" (www.lacoopdesmasques.com), et, elle est ce qui s’appelle une SCIC (https://www.les-scic.coop/sites/fr/les-scic/les-scic/qu-est-ce-qu-une-scic.html), soit une Société Coopérative d’Intérêt Collectif.

Me posant moi-même la question d’y participer, faites-vous votre propre idée.

A bientôt.

Jacques Samela

 

Vu et lu dans La Tribune Territoires du 03/07/20

Vu et lu dans La Tribune Territoires du 03/07/20

A lire

A lire

Partager cet article
Repost0

Lactips (suite) & Bioplastiques

Publié le par Jacques SAMELA.

Lactips (suite) & Bioplastiques
Lactips (suite) & Bioplastiques

La Vallée du Gier accueillera la nouvelle usine de Lactips

https://www.brefeco.com/actualite/plasturgie-caoutchouc-composites/la-vallee-du-gier-accueillera-la-nouvelle-usine-de?sk=e86cbecdf44865439555a34e381ee710

Le 13/10/2020

 

C’est la commune de Saint-Paul-en-Jarez, près de Saint-Chamond, qui a été retenue par la direction de Lactips pour l’installation de sa nouvelle usine. Celle-ci occupera un ancien site industriel abandonné depuis deux ans, agrandi à l’occasion.

C’est un tournant majeur que la jeune entreprise Lactips se prépare à opérer en s’offrant des capacités de production industrielle accrues. Le nouveau site (l’ancienne usine de France Crème réaménagée et modernisée) qu’elle devrait occuper l’an prochain s’étendra sur 12.000 m2 au sol et sera doté de 2.500 m2 d’ateliers et de 1.000 m2 de locaux administratifs.

Il pourra abriter jusqu’à six lignes de production de granulés de bioplastique conçu à partir de caséine de lait, innovation majeure qui contribuera à abaisser l’impact des plastiques sur l’environnement, en particulier ceux destinés au secteur de l’emballage et aux produits à usage unique.

Revitalisation industrielle

Lactips entame d’ores et déjà le recrutement d’une dizaine de personnes (R & D, commercial, production) dans un premier temps, alors qu’une trentaine d’autres devraient suivre à moyen terme. La start-up technologique participera ainsi à une certaine revitalisation économique d’une vallée durement touchée par le déclin de l’industrie au cours des dernières décennies.

Production et R & D

L’acquisition de l’immobilier représente 6 millions d’euros. S’étalant sur plusieurs années, les investissements purement industriels s’élèveront quant à eux à près de 30 millions d’euros, permis notamment par la récente levée de fonds réalisée par l’entreprise (13 millions d’euros).

Dans un premier temps, la nouvelle usine produira 3.000 tonnes de granulés par an (contre 1.500 aujourd’hui) mais elle vise, à terme, les 10.000 tonnes par an. Elle sera aussi dotée d’un laboratoire de R & D et d’une ligne dédiée aux développements et aux tests sur des applications de sa technologie de rupture.

Créé en 2014 par Marie-Hélène Gramatikoff et Frédéric Prochazka, Lactips emploie aujourd’hui 45 collaborateurs.

http://competitiviteinfrance.overblog.com/2020/07/lactips-un-nuage-de-lait-pour-la-planete.html

 

 

Vu et lu dans le magazine Elle

Vu et lu dans le magazine Elle

Vu et lu dans Prima n° 459 de décembre 2020
Vu et lu dans Prima n° 459 de décembre 2020

Vu et lu dans Prima n° 459 de décembre 2020

Vus et lus dans Les Défis du CEA n° 241, et Plastiques & Caoutchoucs Magazine n° 968 de septembre 2020
Vus et lus dans Les Défis du CEA n° 241, et Plastiques & Caoutchoucs Magazine n° 968 de septembre 2020
Vus et lus dans Les Défis du CEA n° 241, et Plastiques & Caoutchoucs Magazine n° 968 de septembre 2020
Vus et lus dans Les Défis du CEA n° 241, et Plastiques & Caoutchoucs Magazine n° 968 de septembre 2020

Vus et lus dans Les Défis du CEA n° 241, et Plastiques & Caoutchoucs Magazine n° 968 de septembre 2020

Partager cet article
Repost0

Welcome Mr President

Publié le par Jacques SAMELA.

Welcome Mr President
Welcome Mr President
Vus dans Les Echos et Le Journal du Dimanche
Vus dans Les Echos et Le Journal du Dimanche

Vus dans Les Echos et Le Journal du Dimanche

Au grand dam de Trump, la Chine gonfle son excédent commercial avec les Etats-Unis

Le 14/01/21 / AFP

L'excédent de la Chine avec les Etats-Unis s'est encore accru l'an dernier, infligeant un ultime camouflet à Donald Trump qui avait fait du rééquilibrage des échanges une priorité de sa présidence.

Clamant que les guerres commerciales étaient faciles à gagner, le président américain avait lancé en 2018 les hostilités contre le géant asiatique, dénonçant la concurrence "déloyale" de Pékin.

Le bras de fer s'est traduit par des droits de douane supplémentaires réciproques portant sur des centaines de milliards de dollars de marchandises. L'affrontement commercial a pesé sur l'économie mondiale et plongé le monde des affaires dans un climat d'incertitude.

Pékin et Washington ont toutefois signé une trêve en janvier 2020, juste avant que le monde ne soit paralysé par l'épidémie de Covid-19.

Aux termes de cet accord, la Chine a accepté d'acheter pour 200 milliards de dollars de biens américains supplémentaires sur deux ans, censés permettre de réduire le déficit américain.

Las, la Chine a encore enregistré en 2020 un excédent commercial en hausse de 7,1% à 316,9 milliards de dollars avec les Etats-Unis, ont annoncé jeudi les Douanes chinoises, à moins d'une semaine du départ du milliardaire républicain de la Maison Blanche. 

Ce chiffre est le plus élevé depuis 2018 (323,3 milliards de dollars).

L'an dernier, en pleine pandémie, la forte demande en produits médicaux et électroniques pour le télétravail a largement porté les exportations chinoises vers le pays de l'oncle Sam. 

Dans l'autre sens, les restrictions sanitaires aux Etats-Unis ont été un frein au commerce avec la Chine, estime l'économiste Iris Pang, de la banque ING.

Malgré tout, Pékin a fait des "efforts continus pour respecter ses engagements" avec Washington, selon l'analyste Ting Lu, de la banque d'affaires Nomura, relevant en décembre une hausse de 45% sur un an des importations chinoises en provenance des Etats-Unis.

- Importations fébriles -

Les économistes s'attendent en général à ce que la future administration Biden laisse en place, au moins dans un premier temps, les surtaxes sur les produits chinois.

Dans un entretien publié lundi, le négociateur sortant de Washington Robert Lighthizer, l'a exhortée à maintenir ces sanctions et a justifié la guerre commerciale.

"Nous avons transformé la façon dont les gens se représentent la Chine", a-t-il déclaré. "Nous avons transformé la manière dont les gens envisagent le commerce et nous avons changé les modèles".

Avec l'ensemble du monde, l'excédent commercial de la Chine s'est inscrit à son plus haut niveau depuis 2015, à 535 milliards de dollars (+27% sur un an).

Avec l'Union européenne seule, deuxième partenaire commercial de Pékin après l'Asie du sud-est, il a reculé de 19% à 132,4 milliards de dollars.

Mais l'arrivée de vaccins fait que la demande mondiale en produits en lien avec l'épidémie va se réduire, et cela "risque de pénaliser" à moyen terme les exportations chinoises, prévient l'analyste Tommy Wu, du cabinet Oxford Economics.

Premier pays touché par le Covid-19 mais aussi premier à s'en sortir, la Chine apparaît comme un baromètre de la reprise espérée de l'économie mondiale.

En dépit de la pandémie et de la conjoncture, les exportations de la seconde puissance économique mondiale ont enregistré en 2020 une hausse de 3,6% sur un an.

Sur le seul mois de décembre, les commandes totales à la Chine depuis l'étranger ont bondi de 18,1% sur un an. Il s'agit toutefois d'un résultat inférieur à celui de novembre (21,1%).

Quant aux importations du géant asiatique, elles ont connu le mois dernier une hausse de 6,5%. Mais elles s'affichent en repli de 1,1% pour l'ensemble de l'année 2020, reflet de la faiblesse de la consommation intérieure.

Les importations devraient cependant "augmenter de manière significative" cette année à la faveur de la reprise économique en Chine, juge M. Wu.

Pour l'heure, le pays a dégagé un excédent de 78 milliards de dollars sur le seul mois de décembre, un niveau pratiquement record de l'avis des analystes.

Il devrait être l'une des rares grandes économies à annoncer lundi une croissance positive de son PIB en 2020. La Chine a enregistré une croissance de 4,9% sur un an au troisième trimestre.

 

. Pour plus d'informations, n'hésitez-pas à lire ou à relire le dossier du 05 septembre 2018, intitulé : Multilatéralisme VS Protectionnisme, ou tel est pris qui croyait prendre ?

 

 

Pour un nouvel atlantisme

Le 19/01/21 / Libération

Joe Biden dit vouloir «restaurer la place de l'Amérique», mais dans ce monde qui a tellement changé, il va surtout falloir la réinventer, en coopération avec les autres, dont l'Europe.

Tribune. Il veut agir vite. C’est par décrets que, dès mercredi, au premier jour de son mandat, Joe Biden veut s’attaquer aux crises du Covid, du climat, de l’économie, au racisme afin de «remettre sur pied notre pays», dit son entourage, et de «restaurer la place de l’Amérique dans le monde».

Très bien. On ne peut qu’applaudir, mais est-il possible de «restaurer la place de l’Amérique» alors que le monde a tant changé et que les Etats-Unis se sont tellement fracturés que leurs blessures seront longues à cicatriser ?

La réponse est «non». L’Amérique a tant de défis à relever qu’elle ne pourra pas redevenir l’hyperpuissance qu’elle était devenue après l’éclatement soviétique et certainement pas, non plus, ce gendarme du monde qu’elle ne veut au demeurant plus être depuis l’échec de son aventure irakienne.

Un tiers des électeurs à l’extrême droite

Comme toutes les démocraties, l’Amérique doit redessiner un échiquier politique bouleversé par le basculement à l’extrême droite d’un tiers de ses électeurs. Elle devra mener, en même temps, une très incertaine lutte pour ne pas se laisser ravir par la Chine sa place de première des économies du monde. Il lui faudra parallèlement offrir une protection assez crédible aux nations d’Asie pour que ce continent ne devienne pas un protectorat chinois.

Condamnée, en un mot, à concentrer ses forces et efforts sur le Pacifique tandis que sa quête d’un nouveau consensus intérieur ne fera que s’ouvrir, l’Amérique ne peut ni ne devrait s’illusionner sur ses possibilités de «restaurer» la place qu’elle avait occupée au XX° siècle.

C’est à s’inventer une place dans le XXIe qu’elle doit s’employer en commençant par œuvrer à une redéfinition de l’Alliance atlantique.

Partenaires égaux en droits et en devoirs

Dès lors qu’à bon droit, les Etats-Unis ne veulent plus assumer seuls le coût de la Défense de l’Europe, ils doivent accepter que l’Union européenne se dote d’une Défense commune appuyée sur des industries de Défense européennes et que l’Otan devienne ainsi une alliance de partenaires égaux en droits et devoirs, l’alliance des deux plus grandes et plus riches démocraties du monde.

Non seulement l’Union devra pouvoir peser autant que les Etats-Unis dans l’alliance du XXIe siècle mais, entre les deux rives de l’Atlantique, une répartition des rôles doit s’instaurer au plus vite. Tandis que les Etats-Unis continueront à se tourner vers le Pacifique et l’Asie, c’est à l’Union qu’il reviendra de stabiliser l’espace méditerranéen en entreprenant d’instaurer une zone de sécurité et de coopération entre les trois façades de la mare nostrum et leurs arrière-pays.

Ni d’un côté ni de l’autre la tâche ne sera facile. Sa difficulté exigera, au contraire, que les Etats-Unis et l’Union œuvrent ensemble au règlement des tensions secondaires et trouvent, au premier chef, un modus vivendi avec la Russie. C’est là l’intérêt bien compris des puissances européenne, russe et américaine, car la Russie aurait autant à perdre à s’enfermer dans un tête-à-tête avec l’éléphant chinois que les démocraties à voir Pékin et Moscou faire front contre elles.

L’atlantisme était, hier, la subordination de l’Europe aux Etats-Unis. Il est aujourd’hui l’indispensable entente des démocraties face à la renaissance de l’obscurantisme et à l’affirmation des dictatures.

 

Partager cet article
Repost0

La filière cosmétique (suite)

Publié le par Jacques SAMELA.

La filière cosmétique (suite)
La filière cosmétique (suite)

LA FRANCE DEVIENT LE PREMIER PAYS DE L’UNION EUROPÉENNE À POUVOIR EXPORTER SES COSMÉTIQUES EN CHINE SANS TEST SUR LES ANIMAUX

https://www.industries-cosmetiques.fr/la-france-devient-le-premier-pays-de-lunion-europeenne-a-pouvoir-exporter-ses-cosmetiques-en-chine-sans-test-sur-les-animaux/?utm_source=mailpoet&utm_medium=email&utm_campaign=un-croissant-une-info

19 JANVIER 2021

 

Les autorités chinoises ont accepté que les produits cosmétiques « ordinaires » soient exportés en Chine sans être testés sur les animaux par les autorités chinoises avant leur mise sur le marché. Ceci à condition que les fabricants présentent un certificat de conformité aux Bonnes Pratiques de Fabrication, délivré par les autorités compétentes de leur pays d’origine, ainsi qu’une évaluation de la sécurité du produit.

Grâce à la mobilisation des entreprises cosmétiques et des autorités sanitaires françaises, la France est le premier pays parmi les États de l’Union Européenne à être en mesure de délivrer ce certificat. Cette avancée décisive vient récompenser de nombreuses années d’efforts du secteur auprès des autorités chinoises pour les inciter à abandonner les tests, interdits en France, comme dans le reste de l’Union Européenne, depuis 2009.
Les tests de produits cosmétiques sur les animaux étaient déjà interdits dans toute l’Union Européenne depuis 2009. Mais certains pays, dont la Chine, menaient encore des tests sur les produits finis importés avant d’autoriser leur commercialisation sur leur territoire. Ces tests étaient conduits par les autorités de contrôle sanitaire locales et non par les marques.
Le secteur cosmétique s’est donc engagé auprès de ces pays afin de faire reconnaître les méthodes alternatives aux tests sur les animaux, et de faire évoluer les réglementations vers une élimination totale et définitive de ces tests.
Ces efforts avaient déjà commencé à porter leurs fruits. Ainsi, depuis juin 2014, certains produits fabriqués et commercialisés en Chine (shampooings, gels douche, maquillage) n’étaient plus testés sur les animaux. Seuls les cosmétiques à usage «spécial», comme les colorants capillaires et les protections solaires, et la totalité des produits importés restaient concernés.

Aujourd’hui, une nouvelle étape est franchie, puisque les produits cosmétiques « ordinaires » exportés en Chine seront désormais, eux aussi, exemptés de tests sur les animaux, à condition de présenter un certificat de conformité aux Bonnes Pratiques de Fabrication et une évaluation de la sécurité. En France, c’est l’ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament) qui va délivrer ce certificat aux fabricants. Depuis le 12 janvier 2021, l’ANSM a mis en ligne, sur une plateforme dédiée, les documents nécessaires pour l’obtention de ce certificat, permettant ainsi à l’ensemble des fabricants français de cosmétiques d’exporter plus facilement vers la Chine.

 

THE COSMETIC VICTORIES 2020 : LES LAURÉATS SONT CONNUS

https://www.industries-cosmetiques.fr/the-cosmetic-victories-2020-les-laureats-sont-connus/?utm_source=mailpoet&utm_medium=email&utm_campaign=un-croissant-une-info

10 NOVEMBRE 2020

 

Présidé par Marc-Antoine Jamet, président du pôle de compétitivité Cosmetic Valley, le jury 2020 a attribué ses prix à deux des six finalistes du concours The Cosmetic Victories 2020.

La compétition avait vu s’affronter une trentaine de projets et d’équipes travaillant en Europe, en Asie, aux États-Unis.

Les lauréats sont :

– Dans la rubrique Prix académique : “Non-biological skin mode”, projet porté par Michel Grisel, Université Le Havre Normandie, dans les domaine du test et de l’objectivation. « La surface non-biologique présentée a été développée dans le but de reproduire fidèlement les caractéristiques topologiques et physicochimiques de la surface de la peau humaine. Ce modèle de peau synthétique a été analysé et validé par comparaison avec des mesures cutanées in vivo et ex vivo. Il se révèle parfaitement adapté pour évaluer les interactions et propriétés sur la peau humaine de matières premières et de produits cosmétiques : mouillage, adhérence, étalement, propriétés du film résiduel, … le tout aisément, rapidement, avec une grande précision et à faible coût. »

– Dans la rubrique Prix industriel : “Color Forge Additive Manufacturing for Custom Cosmetics”, projet de nouvelle technologie d’impression 3D et de fabrication additive porté par John LaHood, président de ColorForge (États-Unis). « ColorForge Custom Cosmetics est un procédé de fabrication additive durable. Il s’agit du premier procédé breveté d’impression 3D permettant de fabriquer simultanément des produits de beauté personnalisables (couleurs et quantité) et l’emballage des produits. Pas de quantité minimum, pas de gaspillage. Cette technologie permet également de fabriquer des produits de beauté à base de poudre dans diverses catégories de produits et de formes et tailles variées. Le procédé de fabrication ColorForge offre une palette quasi infinie de couleurs éclatantes et la possibilité de personnaliser le produit, et notamment de créer des motifs et des dégradés uniques. »

 

La filière cosmétique face au Covid-19

https://www.industries-cosmetiques.fr/la-filiere-cosmetique-face-au-covid-19/

Le 07 octobre 2020

 

Afin de mieux comprendre comment ce secteur phare de l’économie française, dominant en Europe, qui emploie 164 000 personnes pour 24 milliards d’euros de chiffres d’affaires a été impacté par la crise du Covid-19, une grande enquête nationale a été menée par Cosmed, association professionnelle représentative de la filière cosmétique en France.

Cette enquête montre un impact négatif de la crise sanitaire sur le chiffre d’affaires de près de 80% des entreprises, seule une minorité d’entre-elles (7%) ayant vu des opportunités de croissance.

En post confinement la reprise s’est manifestée assez rapidement avec 49 % de reprise totale ou partielle. Pour 41 % des entreprises interrogées, la crise n’a pas impacté l’activité industrielle, notamment grâce à leur implication dans la production de produits hydroalcooliques (PHA). Une situation rendue possible grâce à la décision des autorités d’autoriser plusieurs formules, dans deux arrêtés publiés les 20 et 27 mars 2020 auxquels Cosmed a largement contribué : 34 % des entreprises du panel ont fabriqué des PHA.

Globalement, les impacts négatifs, au-delà de la baisse des ventes (50 %), ont mis en évidence des reports de lancement de produits (38 %), des problèmes de trésorerie (37 %), une baisse de production (34 %), des réductions d’effectifs (29 %) et un report des investissements (26 %). Malgré la situation, et notamment la fermeture des points de vente durant le confinement, seules 28 % des entreprises étaient en recherche active de nouveaux canaux de distribution en sortie de crise.

En matière d’accompagnement, les entreprises ont largement eu recours aux aides de l’État : le chômage partiel (47 %), le report des échéances sociales (37 %), le prêt garanti par l’État (28 %), les fonds de solidarité (10 %) ou le report des échéances fiscales (10 %).

Afin de préparer l’avenir, 62 % des entreprises du panel souhaitent être mieux informées des attentes de consommation afin de pouvoir adapter leur marketing.

Quelque 59 % des entreprises du panel des souhaitent que les dispositifs d’aides soient prorogés notamment concernant l’export. Les aspects environnementaux sont au cœur des préoccupations de 80 % d’entre elles.

Une nouvelle fois, malgré l’importance du choc et en comparaison avec d’autres secteurs, l’industrie cosmétique montre sa résilience face aux crises avec une reprise rapide. Néanmoins, certains segments, comme le maquillage ou les parfums, souffrent encore.

 

http://competitiviteinfrance.overblog.com/2019/10/la-filiere-cosmetique-une-embellie-francaise.html

Partager cet article
Repost0

In & Motion (suite)

Publié le par Jacques SAMELA.

In & Motion (suite)
In & Motion (suite)

In&motion séduit les investisseurs avec son airbag connecté pour motards, skieurs et cavaliers 

https://www.msn.com/fr-fr/finance/economie/in-motion-s%c3%a9duit-les-investisseurs-avec-son-airbag-connect%c3%a9-pour-motards-skieurs-et-cavaliers/ar-BB1bQ4sP?li=BBkG5mY

Le 11/12/20

 

A moto, l'airbag est le dernier rempart en cas d'accident pour éviter de graves séquelles corporelles. C'est aussi un creuset d'innovation sur lequel In&Motion s'est lancé avec des gilets intelligents pour motards, mais aussi pour cavaliers et skieurs.

La startup française créée par Rémi Thomas, Valentin Honoré et Pierre-François Tissot vient de réaliser une levée de fonds de 10 millions d'euros pour diffuser à l'international ses produits. Ce nouveau tour de table a été souscrit par deux fonds, le californien Upfront Ventures, partenaire historique de la société, et le français 360 Capital, ainsi que par la banque publique BPI France.

Son gilet se glisse sous les vêtements et, en cas de choc violent, se déploie en 55 millisecondes pour protéger le dos, l'abdomen, les clavicules, les cervicales et le thorax du pilote. Et cela, sans câble, ni capteurs comme les airbag moto traditionnels.

Un système d'abonnement

Tout est géré par l'In&Box, un cerveau numérique qui analyse la position et les mouvements du motard 1000 fois par seconde pour se déclencher au bon moment. Toutes ces données sont envoyées sur une appli mobile qui permet de vérifier l'état de la batterie du boitier et le fonctionnement du dispositif.

Désormais, la startup d'Annecy comte compte ouvrir dès l'an prochain des filiales en Allemagne et aux États-Unis. Elle veut aussi diversifier sa gamme de produits.

Le chiffre d'affaires, qu'In&motion ne souhaite pas dévoiler, est encore modeste et la société reste déficitaire, six ans après sa création. In&motion, qui compte une quarantaine de salariés, sous-traite la fabrication de ses gilets à des tiers.

Le groupe dispose d'une seconde source de revenus, récurrents, puisque les utilisateurs de ses produits doivent souscrire à un abonnement. Vente de matériel et abonnement contribuent à parts égales au chiffre d'affaires.

http://competitiviteinfrance.overblog.com/2017/02/in-motion-tout-schuss.html

Partager cet article
Repost0

OVH, Parrot, Soitec (suites)

Publié le par Jacques SAMELA.

OVH, Parrot, Soitec (suites)
OVH, Parrot, Soitec (suites)

OVHcloud décroche le label de confiance SecNumCloud de l’Anssi

LE 12/01/2021  L’Usine Nouvelle

OVHcloud, la marque cloud d’OVH, annonce l’obtention du label SecNumCloud de l’Anssi, l’Agence nationale de sécurité des systèmes d’information, pour son offre de cloud privé hébergée. Il devient le troisième acteur français du cloud après Oodrive et Outscale à obtenir ce précieux sésame de sécurité et de confiance.

. Pour plus d'information, n'hésitez-pas à lire ou relire l'article du 05 octobre 2013, intitulé, OVH, une réussite française.

 

Les drones du Français Parrot vont équiper les trois armées françaises

Le 12/01/20 / CLUBIC

 

La direction générale de l'Armement (DGA) a choisi les mini-drones baptisés "ANAFI USA", développés en France et produits aux États-Unis, pour garnir les rangs des armées de l'air et de l'espace, de terre et la Marine.

L'annoncée est tombée le lundi 11 janvier 2021 en fin de journée. L'entreprise Parrot a confirmé, dans un communiqué de presse, avoir été retenue par la direction générale de l'Armement pour fournir aux armées françaises ses micro-drones ANAFI USA, à la base conçus pour les premiers secours et les professionnels. Le premier groupe de drone européen avait remporté l'appel d'offres lancé par l'État français en février dernier.

Parrot livrera des centaines de drones aux armées françaises sur les cinq prochaines années.

Après avoir fourni son drone Short-Range Reconnaissance (SRR) à l'armée américaine, Parrot va livrer ses drones ANAFI USA (qui s'en inspirent largement) à l'Armée de terre, l'Armée de l'air et de l'espace et la Marine nationale.

L'appel d'offres remporté octroie à Parrot un contrat-cadre de 5 ans avec le ministère français des Armées portant sur plusieurs centaines de petits aéronefs, mais aussi des équipements complémentaires, ainsi que le développement d'adaptations et la formation de pilotes référents au sein des services.

Le drone ANAFI USA, 500 grammes à la pesée, déployable en 55 secondes et classé dans la catégorie des micro-drones quadricoptères, est conçu pour accompagner les soldats dans leurs diverses missions d'observation et de reconnaissance. Dans sa catégorie justement, il fait office de champion avec son autonomie de 32 minutes de vol.

"C’est le fruit du travail minutieux accompli par nos équipes en France depuis plus de 2 ans, et celui de 10 ans d’expertises. En faisant le pari de développer la plateforme ANAFI, conçue pour le grand public, robustifiée pour les besoins des professionnels, et sécurisée pour les exigences des forces armées, nous avons franchi une étape importante pour le Groupe", a commenté Henri Seydoux, président et fondateur de Parrot.

Des propriétés étonnantes, et une sécurité pouvant résister à toute épreuve

Le drone ANAFI USA possède de redoutables propriétés, comme un zoom 32x, articulé autour de deux caméras 4K de 21 mégapixels chacune. Des scènes détaillées peuvent être suivies à une distance pouvant aller jusqu'à 5 km. Des détails "au centimètre" sont visibles jusqu'à 50 m, et il est possible de détecter des cibles humaines jusqu'à 2 km de distance, avec une précision avancée de 13 cm de détail.

Pour accompagner le zoom, ANAFI USA embarque une caméra thermique qui conserve toute son efficacité de jour comme de nuit. Et le drone, lui, est des plus discrets. Sa signature sonore ne dépasse pas les 79 dB à une distance d'1 m. Il devient carrément inaudible dès 130 m de distance.

L'un des points d'intérêts de l'appel d'offres de la DGA était la sécurité au sens large. L'ANAFI USA répond ainsi aux plus sévères exigences en matière de cybersécurité. Le logiciel du drone est par exemple protégé de toute tentative extérieure par sa signature numérique. Les données qu'il capte ne sont enregistrées que sur le segment sol, depuis lequel il faut les extraire et les analyser à l'aide d'une connexion physique.

Parrot précise que le traitement des données issues de son drone est soumis au RPGD et que toutes les data sont à la maîtrise de l'utilisateur, des armées françaises donc. Il est aussi dans la liste des équipements que peuvent se procurer les agences gouvernementales et forces de sécurité américaines, et est déjà utilisé par des policiers, agences fédérales et pompiers des USA et d'autres pays du monde. Confirmant ainsi l'aura des drones Parrot au sein des secteurs critiques.

. Pour plus d'informations, n'hésitez-pas à lire ou à relire le dossier du 23 février 2015, intitulé : Parrot, le perroquet connecté.

 

 

SOITEC LANCE UN PROGRAMME DE RECRUTEMENT DE 100 PERSONNES EN FRANCE

5 Jan 2021 | VIPress.net

Soitec poursuit sa trajectoire de croissance et lance un programme de création d’emplois à l’échelle de l’ensemble de l’entreprise appelé Elevate.

https://vipress.net/wp-content/uploads/2021/01/Soitec-050121.jpgDans un premier temps, Soitec vise le recrutement de 100 nouveaux hauts potentiels au sein de son siège et de ses installations de production à Bernin, près de Grenoble, aussi bien dans les domaines de l’ingénierie et de la technologie que dans ceux de l’exploitation et de la gestion. Une deuxième phase d’Elevate sera déployée à Singapour où Soitec emploie actuellement plus de 160 personnes et où le fabricant de tranches SOI accroît également sa production et ses opérations.

Soitec emploie aujourd’hui 1660 personnes dans le monde, dont 1460 en France et près d’un quart dans les domaines de l’innovation et de l’ingénierie. Soitec compte réaliser les nouveaux recrutements en France d’ici fin mars 2021, date qui correspond à la fin de son exercice fiscal.

« Nous lançons Elevate pour attirer une grande variété de talents et accompagner la forte croissance de notre activité. Avec Elevate, nous offrons des perspectives à une nouvelle génération de professionnels et nous prouvons qu’une entreprise française de haute technologie de portée mondiale peut renforcer ses activités en France et créer des emplois attractifs », déclare Paul Boudre, directeur général de Soitec.

Toutes les offres d’emploi sont disponibles dans la section « Travailler à Soitec » sur le site Internet de l’entreprise.

. Pour plus d'informations, n'hésitez-pas à lire ou à relire l'article du 30 mai 2018, intitulé : Soitec, une réponse française et européenne

 

 

Partager cet article
Repost0

Ma rétrospective 2020

Publié le par Jacques SAMELA.

Ma rétrospective 2020
Ma rétrospective 2020

Avant de s’impliquer totalement dans cette nouvelle année, et pour celles et ceux qui auraient ratés quelques publications, voici donc pour la 1ère fois ma rétro :

 

1/ Davos, que s’ouvre la 50ème

Rendue célèbre par Thomas Mann, avec son livre « La montagne magique », elle est aujourd’hui connue pour être l’hôte du WEF (World Economic Forum), ou plus simplement du nom de la ville elle-même, le Davos.

Lire la suite

http://competitiviteinfrance.overblog.com/2020/01/davos-que-s-ouvre-la-50eme.html

 

2/ L’haptique by Actronika

Aujourd’hui, la communication entre l’homme et les objets numériques est presque exclusivement basée sur la vision et l’audition. Pourtant, le toucher joue également un rôle prépondérant dans la façon dont nous comprenons et nous interagissons avec notre environnement.

Lire la suite

http://competitiviteinfrance.overblog.com/2020/02/l-haptique-by-actronika.html

 

3/ M2i Life & Osmobio, réponses françaises aux pesticides

L’Union européenne a prolongé son utilisation de 5 ans en 2017, quand la France, elle, l’interdisait dans les espaces publics, et depuis l’année dernière, chez les particuliers.

Lire la suite

http://competitiviteinfrance.overblog.com/2020/02/m2i-life-osmobio-reponses-francaises-aux-pesticides.html

 

4/ Biotechs, la France au top

Eh oui, encore un secteur où la France se retrouve leader, en Europe, comme dans le monde entier.

Lire la suite

http://competitiviteinfrance.overblog.com/2020/03/biotechs-la-france-au-top.html

 

5/ Christian Louboutin, retour à la source

Alors que venait de s’ouvrir au palais de la Porte Dorée (www.palais-portedoree.frl’exposition intitulée « L’Exhibitioniste », condensé de 30 ans de carrière du créateur Christian Louboutin, voici avant sa  réouverture, et donc la fin de notre confinement, un petit retour en arrière sur la vie et l’avènement du roi de vos pieds Mesdames, mais pas que, j’y reviendrai.

Lire la suite

http://competitiviteinfrance.overblog.com/2020/04/christian-louboutin-retour-a-la-source.html

 

6/ De l’importance de l’Europe, et bien d’autres choses

Vous qui me suivez, pour certains depuis le début, pour d’autres depuis moins longtemps, vous devez donc savoir que je suis plutôt pro-européen, mes écrits de l’année dernière, élections obligent, l’attestent, eh bien je me demande si ce n’est pas durant des moments aussi difficile que celui que nous vivons aujourd’hui, que l’Union européenne devrait justement être à l’origine de réponses attendus par l’ensemble de la population européenne.

Lire la suite

http://competitiviteinfrance.overblog.com/2020/04/de-l-importance-de-l-europe-et-bien-d-autres-choses.html

 

7/ Scop-Ti, résilience apaisante ?

Alors que la parole résilience* devient l’un des mots phares de cette période particulière que nous vivons aujourd’hui, il en est certains qui l’emploient chaque jour pour réussir ce qu’ils ont entrepris il y a de cela 6 ans, soit les salariés de la Société Coopérative Ouvrière Provençale de Thés et Infusions, plus connue sous l’appellation Scop-Ti (www.scop-ti.com).

Lire la suite

http://competitiviteinfrance.overblog.com/2020/04/scop-ti-resilience-apaisante.html

 

8/ COMPETITIVITE IN FRANCE

Comme vous le savez, c’est le nom de mon blog, créé il y a déjà de cela plusieurs années, en réponse à des lectures d’articles, souvent négatifs, sur l’état de l’économie française, voire de la France tout court, avec des discours du genre, le déclin avéré de notre pays, sa perte d’influence, etc...

Lire la suite

http://competitiviteinfrance.overblog.com/2020/05/competitivite-in-france.html

 

9/ Le château de Chantilly, son domaine, et ses à-côtés

Les 15, 16 & 17 mai devaient se tenir dans le parc du Château les journées des plantes de Chantilly (Oise), anciennement organisées au Château de Courson (www.domaine-de-courson.fr).

Lire la suite

http://competitiviteinfrance.overblog.com/2020/05/le-chateau-de-chantilly-son-domaine-et-ses-a-cotes.html

 

10/ De la Cornue à Le Creuset, en passant par Tefal

Pas une, pas deux, mais trois sociétés cette fois-ci. Soyons fous. Mais qu’à moitié, car l’air de rien, elles ont un dénominateur commun qui les relie, vous le savez ou vous l’avez deviné ? Le domaine de la cuisine bien sûr.

Lire la suite

http://competitiviteinfrance.overblog.com/2020/06/de-la-cornue-a-le-creuset-en-passant-par-tefal.html

 

11/ L'Hygiaphone, un retour en grâce ?

Vous en avez entendu parler pendant la crise du covid-19, le groupe français Téléphone en a fait un de ses titres phares en 1977, Danny Boon en a relaté son utilisation difficile dans son sketch consacré à la Poste, et ceux qui comme moi ont un âge un peu avancé, l’ont croisé plus d’une fois dans les services publics, mais connaissez-vous vraiment son histoire ?

Lire la suite

http://competitiviteinfrance.overblog.com/2020/06/l-hygiaphone-un-retour-en-grace.html

 

12/ Ma petite histoire du 14 juillet

Vous le savez certainement, mais cette année, en raison de la crise que nous vivons encore aujourd’hui, et afin de remercier l’ensemble du personnel soignant, le 14 juillet, jour de la fête nationale, se fera exceptionnellement sans son défilé habituel, et sa traditionnelle cérémonie sera organisée elle sur la place de la Concorde en leur hommage.

Lire la suite

http://competitiviteinfrance.overblog.com/2020/07/ma-petite-histoire-du-14-juillet.html

 

13/ La France, une autre histoire

Alors que cette année, plutôt particulière vous le savez bien, nous serons pour la plupart amenés à prendre nos vacances en France, celles des juilletistes, des aoûtiens, et peut-être plus nombreux encore, des septembristes, oui, cela se dit bien comme cela.

Lire la suite

http://competitiviteinfrance.overblog.com/2020/07/la-france-une-autre-histoire.html

 

14/ Lactips, un nuage de lait pour la planète

On l’appelle communément le 7ème continent, et a été découvert en 1997 par le capitaine Charles Moore (www.changeursdemonde.net/Charles-J-Moore). Composé essentiellement de déchets plastiques, il s’étalerait sur 1,6 million de km2 dans l’océan pacifique, et dans une moindre mesure dans l’Atlantique, et représenterait 1/3 de l’Europe et 3 à 6 fois la France.

Lire la suite

http://competitiviteinfrance.overblog.com/2020/07/lactips-un-nuage-de-lait-pour-la-planete.html

 

15/ Le Commissariat au plan ?

Au-delà du nominé, dont je parlerai brièvement à la fin du sujet, qu’est-ce vraiment que cette fonction de commissaire au plan qu’il vient d’obtenir, mais surtout, à quoi va servir la renaissance du commissariat au plan, ou CGP ?

Lire la suite

http://competitiviteinfrance.overblog.com/2020/09/le-commissariat-au-plan.html

 

16/ Anticipations, espoirs, réalité ?

Parce que l’année que nous vivons est exceptionnelle, unique en son genre même, et que tous les spécialistes, les vrais comme les faux, nous annonçait une rentrée difficile, économiquement, socialement et sanitairement parlant, je me disais qu’un sujet, le seul peut-être, plutôt à tendance optimiste, était de mise, sans pour autant m’auto-introniser es-spécialiste chevronné, ce que je ne suis pas, mais plutôt avec idée de dire que si l’on y croit fortement, tout peut arriver.

Lire la suite

http://competitiviteinfrance.overblog.com/2020/09/anticipations-espoirs-realite.html

 

17/ L'Eldorado de la presqu'île guérandaise

Suite au confinement, et à l’émission « Echappées belles », que je visionnais tous les dimanches matin durant mes séances de vélo d’appartement, j’ai décidé de me rendre cet été en Loire Atlantique, où j’ai pu découvrir entre autres et avec intérêt ce que l’on appelle ici-bas l’or blanc de Guérande.

Lire la suite

http://competitiviteinfrance.overblog.com/2020/10/industrie-territoires-l-eldorado-de-la-presqu-ile-guerandaise.html

 

 

18/ Le Fret ferroviaire, enfin un nouveau départ ?

L’Etat français compte donc en faire un de ses piliers de sa transition écologique, avec dès cette année, 63 millions d’Euros d’alloué, et 63 millions en 2021.

Lire la suite

http://competitiviteinfrance.overblog.com/2020/10/le-fret-ferroviaire-enfin-un-nouveau-depart.html

 

19/ Les mousquetaires de l’hydrogène français

Si il y a un sujet d’actualité autre que celui de la crise sanitaire, c’est bien celui de l’hydrogène et de ses possibles applications, et donc de sa réponse à la problématique environnementale.

Lire la suite

http://competitiviteinfrance.overblog.com/2020/11/les-mousquetaires-de-l-hydrogene-francais.html

 

20/ Que de temps perdu

Oui, que de temps perdu pour notre planète, et donc pour nous, quand on voit qu’aujourd’hui tous les constructeurs auto, je dis bien tous, des plus basiques au plus prestigieux, nous proposent désormais des véhicules hybrides, rechargeables ou pas, électriques, avec en embuscade l’hydrogène, le GNV, voire le solaire,  alors qu’il n’y a pas cinq ans, et à part Toyota avec son premier modèle en 1997 (la Prius), voire plus récemment avec Renault et sa Zoé, fabriquée depuis 2012,  ils nous disaient que ce moment de bascule mettrait encore pas mal de temps à arriver.

Lire la suite

http://competitiviteinfrance.overblog.com/2020/11/que-de-temps-perdu.html

 

21/ La fin du grand bluff ?

Ne vous l’avais-je pas annoncé également, après celle du KO de Mister T face à Joe Biden (http://competitiviteinfrance.overblog.com/2020/09/anticipations-espoirs-realite.html), que l’UE et la Grande-Bretagne trouveraient finalement un accord ?

Lire la suite

http://competitiviteinfrance.overblog.com/2020/12/la-fin-du-grand-bluff.html

 

22/ Un caviar bien de chez nous

Après les paludiers de la presqu’ile de Guérande (http://competitiviteinfrance.overblog.com/2020/10/industrie-territoires-l-eldorado-de-la-presqu-ile-guerandaise.html), voici les pisciculteurs du caviar à la française, car oui, cela existe également chez nous, et plus particulièrement en Nouvelle Aquitaine, avec six acteurs, dont quatre (Groupe KaviarCaviar House & PrunierCaviar de Francel’Esturgeonnière) sont regroupés sous l’appellation « Caviar d’Aquitaine » (www.caviar-aquitaine.org), les deux derniers (Perle Noire et Caviar de Neuvic) étant manifestement indépendant, et un en Sologne, intitulé tout simplement, Caviar de Sologne (www.caviardesologne.fr).

Lire la suite

http://competitiviteinfrance.overblog.com/2020/12/industrie-territoires-un-caviar-bien-de-chez-nous.html

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 > >>