Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les ETI (suite)

Publié le par Jacques SAMELA.

Les ETI (suite)
Les ETI (suite)

« Stratégie Nation ETI » : le Gouvernement fait un point d’étape et annonce 10 nouvelles actions pour favoriser la compétitivité des ETI (Communiqué)

https://toute-la.veille-acteurs-sante.fr/186421/strategie-nation-eti-le-gouvernement-fait-un-point-detape-et-annonce-10-nouvelles-actions-pour-favoriser-la-competitivite-des-eti-communique/

Le 05/01/22

 

Lancée par le président de la République le 21 janvier 2020, la « Stratégie Nation ETI » a vocation à soutenir le développement des entreprises de taille intermédiaire (ETI) en France, en prenant davantage en compte leurs spécificités dans la politique économique du Gouvernement.

A l’occasion des 2 ans de cette stratégie, Bruno Le Maire, ministre de l’Economie, des Finances et de la Relance, Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée chargée de l’industrie, Sophie Cluzel, secrétariat d’État chargée des personnes handicapées, et Sarah El Haïry, secrétaire d’État chargée de la Jeunesse et de l’Engagement, ont réuni des dirigeants d’ETI à Bercy afin de faire un point d’étape et présenter les orientations futures de la stratégie.

Cet événement enclenche aujourd’hui la deuxième phase de la « Stratégie Nation ETI », le premier volet ayant été mené avec succès malgré le contexte de crise sanitaire. Trois tables rondes ont été organisées sur les thématiques suivantes : « Produire en France », « Accéder aux compétences en France », et « S’engager en France », au cours desquelles les ministres ont échangé avec des dirigeants d’ETI.

A cette occasion, 10 nouvelles actions ont été annoncées afin d’approfondir et compléter la stratégie initiale, articulées autour de quatre axes :

  • Renforcer l’accompagnement des ETI par les pouvoirs publics
  • Développer l’attractivité et l’accès des ETI aux compétences
  • Améliorer la compétitivité des ETI pour renforcer leur capacité d’investissement
  • Favoriser les engagements environnementaux et sociaux des ETI

Le Mouvement des entreprises de taille intermédiaire (METI) a par ailleurs pris quatre engagements en matière d’investissement, d’emploi, de partage de la valeur et d’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes, conditionnés à la poursuite en 2022 et au-delà de la politique économique menée en faveur de la compétitivité du site France. 

Bruno Le Maire a déclaré : « Plus d’ETI c’est plus d’emplois et de richesses dans les régions françaises ! La Stratégie Nation ETI du Gouvernement lancée en janvier 2020 est un succès. Elle soutient leur développement et s’inscrit dans une politique globale de réindustrialisation de la France menée depuis l’élection du président de la République.  Cette réindustrialisation passe par la baisse des impôts de production et des impôts sur les sociétés. Elle va être complétée par l’amélioration de la compétitivité de nos ETI, le renforcement de leur attractivité, la valorisation de leurs engagements environnementaux et sociaux, et le renforcement de leur accompagnement par les pouvoirs publics.  »

 Frédérique Vidal a déclaré : « Les ETI sont des partenaires essentiels du monde de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, notamment parce qu’elles sont des actrices engagées de leur territoire et de leur population, Les ETI accompagnent les étudiants dans leur formation grâce à l’apprentissage dont le développement a été sans précédent durant ce quinquennat. Les ETI constituent un gisement d’emploi pour de très nombreux jeunes diplômés. Pour cela, le dialogue constant entre ETI et universités est crucial  afin d’adapter les formations aux grands enjeux économiques et écologiques de demain. C’est notamment l’objectif du plan France 2030. »

Agnès Pannier-Runacher a déclaré : « Les ETI incarnent un capitalisme patient et responsable. Elles investissent régulièrement et dans le temps long, misent sur les atouts de leurs territoires et valorisent les savoir-faire de leurs collaborateurs. A ce titre, elles sont l’un des fers de lance de notre stratégie de reconquête industrielle. En enclenchant la deuxième phase de notre stratégie et en annonçant 10 nouvelles actions telles que la création de référents ETI dans les services économiques en région, nous poursuivons notre soutien pour aider les ETI à se développer et à croître. Pour leur part, les ETI, conscientes de leur rôle pour le pays prennent des engagements forts pour l’emploi et la planète et je veux saluer cette mobilisation essentielle pour une relance efficace au bénéfice de tous les français. »

Sophie Cluzel a déclaré : « L’importance des ETI dans l’économie française et leur contribution à l’emploi dans les territoires sont indéniables. La thématique du handicap en entreprise est un véritable levier d’innovation RH et de diversité dans les ETI. Il était donc capital qu’elles s’engagent pour l’emploi des personnes en situation de handicap et développent des politiques RH inclusives qui correspondent à leurs valeurs. Je me réjouis de la collaboration entre le METI et le Secrétariat d’Etat au Handicap qui s’est notamment concrétisé en novembre dernier par la signature d’un partenariat avec l’Agefiph,  afin de faire bénéficier les ETI de d’un accompagnement pour mettre en place des plans d’action handicap au sein de leurs entreprises. »

Sarah El Haïry a déclaré : « Il est impératif que les ETI continuent à ouvrir la voie de l’engagement entrepreneurial pour l’avenir de la jeunesse. En réalité, l’engagement sociétal est devenu un impératif économique pour leur réussite. Si une entreprise veut recruter des jeunes, elle doit s’engager sur les plans social, sociétal et environnemental et les ETI, en ayant pris ce virage très tôt, sont des locomotives de l’engagement et du changement. Nous continuerons à accompagner ces transformations pour la réussite de notre pays. » 

Philippe d’Ornano et Frédéric Coirier, co-présidents du Mouvement des entreprises de taille intermédiaire (METI), ont déclaré : « La politique économique engagée depuis près de cinq ans a d’ores et déjà un impact tangible sur le tissu des ETI. Notre pays, s’il poursuit le réalignement de sa compétitivité sur la moyenne européenne, peut régénérer, dans les années à venir et sur tout son territoire, un tissu d’ETI comparable à celui de ses voisins européens. Plus d’ETI, c’est plus d’emplois et de richesses créées dans nos régions. La France y gagnerait ainsi une économie plus enracinée, tant les ETI conjuguent efficacité économique, proximité et valeurs humaines. »

 

 

Les ETI se digitalisent dans l’urgence

https://www.alliancy.fr/digitalisation-urgente-eti?utm_source=Email&utm_medium=Newsletter&utm_campaign=NewsletterAlliancy&utm_content=20201217

par Catherine Moal - le 14 décembre 2020

 

Début décembre, EY, Apax Partners et le Meti ont dévoilé les résultats de la quatrième édition du « Baromètre de la transformation digitale des ETI ».Menée auprès de dirigeants d’Entreprises de Taille Intermédiaire en France, cette étude montre que les conséquences de la crise sanitaire leur imposent de s’adapter et le digital devient incontournable pour y parvenir.

https://www.alliancy.fr/wp-content/uploads/2020/12/barometre-eti-300x200.jpg

Menée auprès de plus de 150 dirigeants d’« entreprises de taille intermédiaire » en France par l’institut CSA courant septembre, cette étude annuelle dresse un état des lieux de l’avancée des ETI françaises en matière de numérique. Avec un focus particulier cette année sur l’impact de la crise sur leur digitalisation…

Si la grande majorité d’entre elles a mis à profit la transformation digitale engagée pour s’adapter aux circonstances exceptionnelles imposées par la crise, celle-ci nécessite toutefois d’articuler deux dynamiques : « la digitalisation d’urgence pour faire front, et la digitalisation de relance pour gagner en compétitivité », a indiqué Alexandre Montay, délégué général du Meti, à la présentation des résultats.

Pour autant, même si la maturité digitale des ETI progresse, elle le fait « à marche forcée », rappelle Dominique Pageaud, associé EY. Résultat : les écarts se creusent entre celles qui y étaient déjà préparées, qui ont su innover et en tirer profit, et celles qui commencent à prendre conscience de la nécessité de faire évoluer leur modèle économique et leur mode de fonctionnement, a précisé Gregory Salinger, CDO chez Apax Partners.

 Parmi les grands enseignements de cette nouvelle édition, on constate toutefois que…

  • 70 % des entreprises interrogées déclarent avoir une stratégie digitale « en développement » ou « maîtrisée ». Pour le reste, le démarrage se veut surtout « embryonnaire », notamment en ce qui concerne le secteur BtoB et les ETI industrielles.
  • 69 % déclarent que la transformation digitale impacte leur modèle économique.
  • 72 % affirment que la transformation digitale implique des changements dans leur modèle opérationnel. Le digital a mis le client au cœur de la conception des offres et produits, mais des efforts restent à faire notamment face aux pure players.

https://www.alliancy.fr/wp-content/uploads/2020/12/maturit-digitale.jpg

…Ainsi, la crise sanitaire accélère la transformation…

  • 84 % des entreprises interrogées déclarent avoir été prêtes (infrastructures IT, collaboration à distance…) à affronter la crise sur le plan numérique. « Jusqu’à la mi-février, les signaux étaient au vert pour une année 2020 optimale, situation que le premier confinement n’a pas bousculée. Par contre, tous se montrent plus inquiets depuis septembre face à l’incertitude qui s’installe », commente Alain Conrard, CEO de Prodware et président de la commission digitale du Meti.

 

… et modifie l’organisation du travail (et cela va durer !)

  • 85 % déclarent avoir été en capacité de collaborer à distance.
  • 80 % des entreprises répondantes ont une meilleure perception du télétravail. 
  • 59 % vont renforcer l’e-commerce.
  • 79 % vont réduire les déplacements entre sites (gain de temps, moins fatigant, moins de carbone, travail facilité…).

https://www.alliancy.fr/wp-content/uploads/2020/12/eti-investissent-dans-le-digital.jpg

Résultat : les investissements dans le digital s’accélèrent :

  • 71 % des répondants déclarent vouloir accélérer leurs investissements dans le digital. Dans quatre domaines principalement : l’amélioration de l’expérience client par le digital, le déploiement des outils collaboratifs digitaux, la modernisation des infrastructures IT (réseau VPN…) et la cyber-sécurité. « Des domaines dont le ROI est palpable et mesurable, et qui vont permettre à ces entreprises de passer au mieux la crise », poursuit l’expert.

https://www.alliancy.fr/wp-content/uploads/2020/12/alain-conrard-300x190.jpg

Pour conclure sur les chiffres (télécharger l’étude complète ici), dans plus de 44 % des ETI, la direction générale est le sponsor principal de la transformation digitale, aidée de sa DSI. Mais, dans 46 % des cas, l’absence de vision partagée au sein de l’équipe de direction est la principale barrière à sa mise en œuvre… L’enquête montre clairement que le couple DG/DSI drive la transformation numérique. Car, si ce n’est pas le cas, les projets échouent ou vont beaucoup plus lentement… « Aujourd’hui, certaines ETI n’ont pas une transformation numérique à la hauteur de leur ambition car elles n’ont pas une implication suffisante de leur direction générale, ceci par manque de temps, de prise en compte de l’urgence ou d’accointance par rapport au sujet », constate Alain Conrard.

Certains sujets liés aux nouvelles technologies et à la transformation digitale, mais plus de fond (Big Data, Machine Learning, IA, Cloud..) ont été freinés, voire reportés ou annulés du fait de la crise. « Ces domaines d’investissements sont jugés moins prioritaires, plus complexes et de long terme… Ce qui n’est pas une bonne nouvelle, car cela ne les prépare pas à être dans une excellente position à l’heure de la reprises. Les chefs d’entreprises en sont conscients, mais face aux incertitudes, ils préfèrent jouer la prudence. On voit donc une capillarité de la transformation digitale qui est à relativiser par rapport à ces sujets de fond qui ne sont pas aboutis en dehors des pure players ».

Un rôle important d’accompagnement
 

D’où l’importance des actions que mènent le Meti et le Club Paris Ile-de-France… pour acculturer les membres sur l’ensemble de ces sujets et surtout de les guider. « Il faut qu’elles comprennent la transformation au-delà des technologies et savoir par quel bout la prendre. Il faut élaborer en co-construction le parcours de l’entreprise et du chef d’entreprise dans le cadre de sa transformation digitale », explique Alain Conrard. Les chefs d’entreprises ont vraiment compris qu’il faut se transformer, mais ne savent pas obligatoirement comment s’y prendre. Pour tous, la transformation digitale est un réel atout pour survivre, même si elle coûte cher. La transformation numérique, qui implique du changement, leur ouvre de nouveaux horizons (e-commerce) qu’ils ne veulent pas subir. Les enjeux RH ou financiers sont multiples… Mais reste que 7 % seulement des ETI interrogées considèrent la fonction RH comme porteuse de la transformation digitale dans leur organisation. « C’est là où nous devons les accompagner dans ce parcours qui peut encore paraître confus », conclut l’expert, qui rappelle l’importance du conseil pour y remédier.

De l’importance de devenir « Data Driven »

Les résultats d’une étude, menée en septembre 2020 par YouGov auprès de plus de 3 500 cadres supérieurs et décideurs informatiques de PME, ETI et grandes entreprises en France, au Royaume-Uni, en Allemagne et aux Pays-Bas, mettent en évidence une fracture entre les entreprises qui utilisent les données pour informer leurs décisions pendant la pandémie et celles qui ne le font pas. 80 % des entreprises « data driven » conviennent qu’elles en ont tiré un avantage critique durant la pandémie.

https://www.economie.gouv.fr/presse/communiques/agnes-pannier-runacher

https://minefi.hosting.augure.com/Augure_Minefi/r/ContenuEnLigne/Download?id=BB047B81-91F0-485F-A5AE-564234BFAEDC&filename=574%20%E2%80%93%20CP%20et%20Annexe%20-%20Cartographie%20des%20ETI%20et%20point%20d%E2%80%99%C3%A9tape%20de%20la%20strat%C3%A9gie%20%C2%AB%20Nation%20ETI%20%C2%BB.pdf

 

http://competitiviteinfrance.overblog.com/2014/01/les-eti-un-gisement-de-croissance-%C3%A0-prot%C3%A9ger.html

 

Partager cet article
Repost0

Le rendez-vous de l'Europe : La France à la barre

Publié le par Jacques SAMELA.

Le rendez-vous de l'Europe : La France à la barre
Le rendez-vous de l'Europe : La France à la barre

En ce début d’année, toujours perturbé par le Covid, c’est le moins que l’on puisse dire, et en attente de la très prochaine élection présidentielle, il est un sujet cher au président en exercice qui s’impose également, c’est celui de l’Europe, avec pendant six mois la présidence du Conseil de l’Union Européenne à la France, qui, un peu de politique, malgré l’étonnement de certains quant à ce timing, estimant que cela avait dû être manigancé au plus haut de l’Etat, est seulement dû au départ de la Grande Bretagne après le Brexit, chamboulant l’ordre établi depuis de nombreuses années.

L’Etat français ayant même demandé à la Slovénie, pays prédécesseur, d’intervertir l’ordre des présidences, ce qu’il refusa.

Vus et lus dans Les Echos du 10/12/21,
Vus et lus dans Les Echos du 10/12/21,
Vus et lus dans Les Echos du 10/12/21,

Vus et lus dans Les Echos du 10/12/21,

Vu et lu dans Le Parisien Week-end du 14/01/22, et le JDD du 02/01/22
Vu et lu dans Le Parisien Week-end du 14/01/22, et le JDD du 02/01/22

Vu et lu dans Le Parisien Week-end du 14/01/22, et le JDD du 02/01/22

Sinon, vous savez certainement que la France est pour une grande part, avec la célèbre déclaration du 09 mai 1950 de Robert Schuman (https://www.robert-schuman.eu/fr/declaration-du-9-mai-1950), de la création de l’ancêtre de l’UE, la CECA (https://maison-europe-rennes.org/histoire-de-la-creation-de-lunion-europeenne/#:~:text=Rapidement%2C%20le%20trait%C3%A9%20de%20Paris,l'acier%20(CECA).), avec l’Allemagne, l’Italie, et les pays dits du Benelux (Belgique, Luxembourg, Pays-Bas).

Mais par-contre, connaissez-vous le poids réel de notre pays au sein de l’UE aujourd’hui ?

Unique puissance nucléaire depuis le départ de la Grande-Bretagne, unique puissance de l’UE également à avoir un siège permanent à l’ONU, la France est de par son territoire, d’une superficie 550 000 km2, auquel il faut ajouter les 120 000 km2 des départements et des territoires d’outre-mer, le pays le plus vaste de l’UE (15 %), avec en plus une position géographique très centrale en Europe occidentale, ayant des frontières terrestres avec huit pays européens.

Ensuite, avec plus de 67 millions d’habitants (au 1er janvier 2021), il est le 2ème pays le plus peuplé d’Europe, derrière l’Allemagne (82 millions d’habitants), mais avec une situation qui pourrait évoluer dans les années à venir, puisque la France pourrait la dépasser à l’horizon 2045. Par-contre à l’échelle mondiale cela ne représente que 1 % de la population mondiale, à méditer.

Concernant son poids économique, la France est la 2ème puissance au sein de l’UE, qui je le rappelle est toujours la 2ème puissance économique mondiale derrière les Etats-Unis, représentant 17,9 %du PIB mondial.

1er producteur agricole, et 1er exportateur d’armement, la France à une part non négligeable dans le fait que l’Europe est aujourd’hui à la 1ère place du marché mondial de l’aéronautique, grâce bien évidemment au groupe franco-allemand Airbus, son secteur bancaire se situe dans le trio de tête, elle dispose de la 1ère flotte de pêche, plus de 2 % de son PIB est consacré à la recherche et au développement, soit légèrement au-dessus de la moyenne européenne, et elle est le pays recevant le plus de touriste chaque année, l’étant même à l’échelle mondiale (90 millions de visiteurs en 2017), générant en cela plus de 7 % de son PIB.

Vu et lu dans Pleine Vie de juillet 2021

Vu et lu dans Pleine Vie de juillet 2021

Quant à son implication dans la construction européenne, elle est bien évidemment fondamentale, car au de-là de son positionnement de pays fondateur, la France est souvent à l’origine, ce que d’aucuns appellent une vision française de l’Europe.

En effet, de la création d’actions devenues pérennes, comme l’instauration de la politique agricole commune (PAC) durant la création de la CEE ou Communauté Economique Européenne en 1957, de la mise en place dès 1974, sous l’égide du président Valéry Giscard d’Estaing, des Conseils européens, désormais installés, la création du système monétaire européen en 1979, avec l'Allemagne comme partenaire primordial, l’adoption en 1985, durant la présidence Mitterrand, de l’accord de Schengen, de l’acte unique en 1986, ou encore la signature du traité de Maastricht en 1992, accepté par les français à la marge durant le référendum qui suivit son adoption, et sans oublier plus récemment, son rôle majeur dans l’adoption du plan de relance de 750 milliards d’Euros, appelé « NextGenerationEU » basé sur le principe d’un endettement commun des 27, censé répondre aux conséquences de la crise sanitaire du Covid 19, certainement un événement majeur de l’histoire de l’UE.

Cependant, il ne faut pas occulter que la France (les français ?), est également à l’origine de blocages importants, comme par exemple en 1954, où l’assemblée nationale de l’époque repoussa la création de la Communauté européenne de défense (CED), alors qu’elle était pourtant à l’origine de ce projet, et qui vous le savez certainement, est remis sur la table par le président Macron, ou encore le refus par 55 % des français du projet de traité constitutionnel lors du référendum de mai 2005, pourtant élaboré par l’ancien président, Valéry Giscard d’Estaing. Comme quoi, cette cohabitation entre l’idée d’une Europe unie, et une France très à cheval sur son indépendance, est loin d’être un long fleuve tranquille.

Quant à ce que l’Europe a apporté ou apporte à la France, souvent occulté par ses détracteurs, il faut justement savoir qu’avec l’instauration de la libre circulation des biens, 60 % de ses exportations se portent aujourd’hui vers l’UE, que la libre circulation des services représente 80 % de son PNB, et qu’au cours des deux premières décennies de son appartenance au marché unique, elle aurait bénéficié d’un surcroit de croissance de 2 %, et d’une amélioration de 1,5 % sur le marché de l’emploi.

Ensuite, bénéficiant de plus de la moitié des financements européens dans le cadre des grands projets d’infrastructures comme Galileo, Egnos, ou encore ITER, il apparait que le « plan Juncker », mis en place en 2015, a permis le financement d’une quinzaine de projets en France d’un montant de 7 milliards d’Euros, et en 2017, elle était le 3ème pays bénéficiaire en volume des dépenses de l’UE, recevant cette même année, 13,5 milliards d’Euros, dont 9,2 pour la PAC.

Vu et lu dans Les Echos du 15/12/21

Vu et lu dans Les Echos du 15/12/21

Vu et lu dans l'Usine Nouvelle n° 3691 de mars 2021

Vu et lu dans l'Usine Nouvelle n° 3691 de mars 2021

Quant à sa contribution, elle était  de l’ordre de 26,9 milliards en 2021, devenant, derrière l’Allemagne, le 2ème pays contributeur au budget de l’Union.

Alors, même si la France perdit un peu de son influence, notamment durant la réunification allemande, le départ de la Grande-Bretagne à, et va certainement repositionner celle-ci au centre des décisions importantes pour l’avenir de l’UE, comme par exemple avec son implication dans la création du Fonds européen de défense, l’instauration d’une taxe carbone aux frontières de l’UE, ou encore la mise en place de consultations européennes tout au long de l’année 2018.

Et sans oublier également l’apport d’éléments de valeur dans les instances européennes que sont Christine Lagarde (http://competitiviteinfrance.overblog.com/2016/03/christine-lagarde-une-femme-francaise-d-influence.html) au poste de présidente de la Banque centrale européenne, ou encore Thierry Breton, ayant obtenu lui le poste si convoité de commissaire au Marché intérieur, portefeuille allant du numérique à la défense, en passant par le programme spatial européen, et sans oublier également les 79 sièges de députés européens, sur les 705 du Parlement européen, et ce même si certains naviguent à contre-courant.

Et puis ne n’oublions pas, la ville de Strasbourg accueille toujours le siège du Parlement européen, et plusieurs agences européennes sont présentes sur le sol français, comme par exemple l’Autorité européennes des marchés financiers (AEMF), dont le siège est Paris.

 

Sinon, au-delà d’organiser et de présider l’ensemble des réunions du Conseil de l’UE, par domaine d’activité, neuf en tout, le Conseil des Affaires étrangères étant lui présidé pendant cinq ans par le haut représentant de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, quels seront les objectifs affirmés de la France sur cette présidence ?

Plus que des objectifs, ce seront surtout des priorités, et elles concernent tout d’abord la souveraineté européenne, qui selon le président Macron, doit être pleine et entière, garante d’une Europe puissante, libre de ses choix et surtout maitre de son destin. Ensuite, la création d’un réel marché unique du numérique, censé apporter une indépendance de choix dans un avenir prochain, un nouveau modèle de croissance, apportant à l’horizon 2030 une capacité d’innovations, de production et de créations d’emplois, lui permettant d’assoir sa compétitivité face au duo chinois et américain, un rappel de l’état de droit, en appuyant particulièrement sur le sujet de la liberté de la presse, avec la création d’un fonds européen de soutien au journalisme indépendant et d’investigation, et bien évidemment la promotion de la transition écologique, accompagnant en cela le Pacte vert européen, dont le but est de viser la neutralité climatique à l’horizon 2050.

Vus et lus dans Les Echos du 22/11/21 et du 09/12/21
Vus et lus dans Les Echos du 22/11/21 et du 09/12/21
Vus et lus dans Les Echos du 22/11/21 et du 09/12/21

Vus et lus dans Les Echos du 22/11/21 et du 09/12/21

Vus et lus dans l'Usine Nouvelle n° 3691 de mars 2021, et Gaz d'aujourd'hui n°2 de 2021
Vus et lus dans l'Usine Nouvelle n° 3691 de mars 2021, et Gaz d'aujourd'hui n°2 de 2021

Vus et lus dans l'Usine Nouvelle n° 3691 de mars 2021, et Gaz d'aujourd'hui n°2 de 2021

Mais d’autres thèmes auront l’occasion de se retrouver sur le devant de la scène, comme par exemple l’idée d’une nouvelle relation dite structurante entre l’Europe et l’Afrique, le réengagement de l’Europe dans les Balkans occidentaux, terrains de chasse actuels d’influences étrangères, russe, turque et même chinoise, mais aussi l’adoption de la directive sur les salaires minimums, ainsi que celle concernant la transparence salariale, ayant pour objectif de réduire les écarts de salaire entre les femmes et les hommes. Tout en imaginant que d’autres encore, à définir, et en fonction d’une actualité, s’intercaleront et s’imposeront peut-être.

Donc, du travail en perspective pour la « team » France, en charge de préparer et traiter tous ces dossiers, avec succès, tout en s’intéressant bien évidemment de très près à la présidentielle, pas une première dans le cadre d’une présidence française.

En tout cas, quoiqu’il se passe, pour ma part je choisi le meilleur, l’exercice sera gravé sur une nouvelle pièce de deux Euros, et la devise choisie, Relance, puissance, appartenance » guidera pendant ces six mois la gouvernance européenne de la France.

Jacques Samela

 

Sources :

. https://www.vie-publique.fr/parole-dexpert/269913-la-france-et-leurope

. https://www.touteleurope.eu/vie-politique-des-etats-membres/la-france-dans-l-union-europeenne/

. https://www.touteleurope.eu/presidence-du-conseil-de-l-union-europeenne/qu-est-ce-que-la-pfue-la-presidence-francaise-du-conseil-de-l-union-europeenne/

. https://www.touteleurope.eu/presidence-du-conseil-de-l-union-europeenne/emmanuel-macron-devoile-les-priorites-de-la-presidence-francaise-du-conseil-de-l-ue-pfue/

 

A lire :

. https://www.francetvinfo.fr/monde/europe/union-europeenne/presidence-francaise-de-l-ue/presidence-francaise-du-conseil-de-l-union-europeenne-ce-qu-il-faut-retenir-de-l-intervention-d-emmanuel-macron-devant-le-parlement_4922431.html

. https://www.europe-en-france.gouv.fr/fr

. https://vipress.net/thierry-breton-reitere-son-credo-pro-semiconducteurs-a-la-pointe-des-technologies/

. https://www.horizon-europe.gouv.fr/le-conseil-europeen-de-l-innovation-24119

. https://vipress.net/la-france-dedie-8-milliards-deuros-pour-soutenir-les-pieec/

. https://www.vie-publique.fr/parole-dexpert/269913-la-france-et-leurope

. https://vipress.net/semi-exhorte-la-presidence-francaise-de-leurope-a-faire-des-semiconducteurs-une-priorite/

. https://www.latribune.fr/opinions/tribunes/quelle-nation-francaise-pour-2022-899503.html?utm_term=Autofeed&utm_medium=Social&utm_source=LinkedIn#Echobox=1641530183

 

Bibliographie :

. Thierry Chopin, “Emmanuel Macron, la France et l’Europe.

. Le « retour de la France en Europe » : à quelles conditions ?”,  Marc Lazar et Ricardo Brizzi (dir.) 

. La France d’Emmanuel Macron, Presses universitaires de Rennes, 2018.

. Jacques Delors, Mémoires, Plon, 2004.

Philippe Huberdeau, La Construction européenne est-elle irréversible ?, La Documentation française, coll. “Réflexe Europe”, série Débats, 2017.

. Jean Monnet, Mémoires, Fayard, 1976.

 

Le rendez-vous de l'Europe : La France à la barre

Publié dans En bref

Partager cet article
Repost0

Le luxe français, Louis Vuitton, Repetto, Weston (suites)

Publié le par Jacques SAMELA.

Le luxe français, Louis Vuitton, Repetto, Weston (suites)
Le luxe français, Louis Vuitton, Repetto, Weston (suites)
Vus et lus dans Les Echos et Challenges du 25/11/21
Vus et lus dans Les Echos et Challenges du 25/11/21
Vus et lus dans Les Echos et Challenges du 25/11/21

Vus et lus dans Les Echos et Challenges du 25/11/21

. Pour plus d'informations, n'hésitez-pas à lire ou à relire le dossier du 29 février 2016, intitulé : Le luxe français, savoir-faire, rayonnement et avenir.

Vu et lu dans Elle du 24/12/21

Vu et lu dans Elle du 24/12/21

Vu et lu dans Marie Claire n° 822 de mars 2021

Vu et lu dans Marie Claire n° 822 de mars 2021

Vu et lu dans Le Monde du 20/10/21
Vu et lu dans Le Monde du 20/10/21
Vu et lu dans Le Monde du 20/10/21

Vu et lu dans Le Monde du 20/10/21

Partager cet article
Repost0

Incubateurs (suite)

Publié le par Jacques SAMELA.

Incubateurs (suite)
Incubateurs (suite)
Vu et lu dans Le Parisien Economie du 06/12/21

Vu et lu dans Le Parisien Economie du 06/12/21

Vus et lus dans Le Parisien Economie du 25/10/21, et Le Parisien Week-end du 19/11/21
Vus et lus dans Le Parisien Economie du 25/10/21, et Le Parisien Week-end du 19/11/21
Vus et lus dans Le Parisien Economie du 25/10/21, et Le Parisien Week-end du 19/11/21

Vus et lus dans Le Parisien Economie du 25/10/21, et Le Parisien Week-end du 19/11/21

Vu et lu dans Elle du 03/12/21
Vu et lu dans Elle du 03/12/21

Vu et lu dans Elle du 03/12/21

Vu et lu dans Elle du 03/12/21
Vu et lu dans Elle du 03/12/21

Vu et lu dans Elle du 03/12/21

Partager cet article
Repost0

Chantilly, la tour Eiffel, Le Louvre (suites)

Publié le par Jacques SAMELA.

Chantilly, la tour Eiffel, Le Louvre (suites)
Chantilly, la tour Eiffel, Le Louvre (suites)
Vu et lu dans Challenges n° 716 du 28/10/21
Vu et lu dans Challenges n° 716 du 28/10/21

Vu et lu dans Challenges n° 716 du 28/10/21

Vus et lus dans Avantages n° 398 de décembre 2021, et Elle

Vus et lus dans Avantages n° 398 de décembre 2021, et Elle

Vu et lu dans Télérama n° 3738 du 01/09/21

Vu et lu dans Télérama n° 3738 du 01/09/21

Vu et lu dans Les Echos du 06/12/21
Vu et lu dans Les Echos du 06/12/21

Vu et lu dans Les Echos du 06/12/21

Vu et lu dans 20 Minutes du 05/11/21

Vu et lu dans 20 Minutes du 05/11/21

Partager cet article
Repost0

Décembre 2021

Publié le par Jacques SAMELA.

Décembre 2021
Décembre 2021

STAR. Des échecs à seulement 18 ans pour Alireza Firouzja, d’origine iranienne, et depuis peu de nationalité française, après être devenu numéro deux du classement mondial en remportant ses premiers championnats d’Europe.

CHEF. Des chefs pour le français Daniel Boulud après avoir obtenu le titre de meilleur restaurateur du monde de la part de l’association « les Grandes Tables du Monde ». Installé à New-York depuis 1982, ce lyonnais représente pour les américains la vraie gastronomie française.

Le Parisien Week-End du 03 décembre 2021

 

FRUCTUEUSE. Moisson de contrats pour l’économie française durant la visite présidentielle au Moyen Orient. 12 hélicoptères Caracal aux Emirats Arabes Unis pour la valeur d’un milliard d’Euros, deux accords de coopérations avec des fonds souverains d’Abou Dhabi, Mubadala et ADQ pour un total de 8 milliards d’Euros, intégrant le plan de relance France 2030, deux contrats d’un montant total de 11 milliards d’Euros pour le groupe Safran et ses moteurs LEAP, un accord de coopération entre le groupe Engie et l’entreprise Masdar, filiale du fonds Mubadala pour développer un pôle d’hydrogène vert aux Emirats Arabes Unis d’une capacité de 2 gigawatts et avec 4,4 milliards injectés pour l’opération, l’installation pour 100 millions d’Euros d’un électrolyseur de 20 mégawatts pour le groupe Air Liquide en Arabie Saoudite, un contrat de 1,33 milliards d’Euros pour Technip Energies pour la construction d’un craqueur d’éthanes aux Emirats Arabes Unis, un partenariat pour Total Energies dans le domaine de la capture et du stockage du carbone, mais aussi dans la production d’hydrogène et d’ammoniac, et pour finir, la mise en oeuvre de la mobilité du futur mégasite Al-Ula par RATP Dev, qui imaginera l’ensemble du plan de déplacement et de mobilité douce.

Les Echos du 06 décembre 2021

 

TANDEM. Gagnant entre Alstom et Hitachi, après s’être vu attribuer le contrat du matériel roulant pour 54 rames de la future ligne à grande vitesse Londres-Birmingham. Le montant de la commande s’élève à 2,3 milliards d’Euros.

Les Echos du 10 décembre 2021

 

AUSPICES. Favorables pour le marché de l’emploi en 2022 selon l’INSEE, qui après 153 000 créations d’emplois au 2ème semestre 2021, devrait être de 80 000 durant le 1er semestre 2022.

20 Minutes du 15 décembre 2021

 

INTERNATIONAL. Le titre que vient d’obtenir le capitaine de l’équipe de rugby à 15, Antoine Dupont, après avoir été élu joueur de l’année 2021 par la Fédération internationale de rugby.

Le Parisien Week-End du 17 décembre 2021

 

PREMIER. Titre international pour le français Maxime Vachier-Lagrave, après avoir obtenu la victoire durant les championnats du monde d’échecs en dite cadence ultra-rapide ou « Blitz », durant seulement trois minutes.

20 Minutes du 31 décembre 2021

 

Publié dans Revue de presse

Partager cet article
Repost0

Fintech (suite)

Publié le par Jacques SAMELA.

Fintech (suite)
Fintech (suite)
Vus et lus dans Les Echos du 09/12/21
Vus et lus dans Les Echos du 09/12/21

Vus et lus dans Les Echos du 09/12/21

 

QONTO DEVIENT (PENDANT QUELQUES HEURES) LA PLUS GRANDE LICORNE FRANÇAISE

https://www.bfmtv.com/economie/entreprises/assurance-banque/qonto-devient-la-plus-grande-licorne-francaise_AN-202201110019.html

 Le 11/01/2022

 

Après une nouvelle levée de fonds, la fintech affiche désormais une valorisation record de 4,4 milliards d'euros, faisant d'elle la plus grosse licorne française, jusqu'à l'annonce de Back Market.

Qonto frappe fort. Ce mardi, la fintech française dédiée aux PME et aux indépendants annonce une nouvelle levée de fonds 486 millions d'euros, portant ainsi sa valorisation à 4,4 milliards d'euros. Non seulement la startup devient une licorne, mais elle s'installe au sommet de la liste des licornes française. Elle aura cependant été détrônée dans la journée par une autre licorne, Back Market, qui a annoncé quelques heures plus tard une nouvelle levée de fonds impressionnante de 450 millions d'euros. Cet apport valorise désormais le spécialiste du reconditionnement de produits électroniques à 5,1 milliards d'euros, devant toutes les autres startup françaises.

Lancée en 2017, l'entreprise poursuit son incroyable ascension avec "l’ambition de construire la première solution financière tout-en-un pour les PME et les indépendants" indique Qonto dans un communiqué. Sans être une banque, la fintech propose de simplifier la gestion des finances et de piloter les dépenses des professionnels.

Un million de clients d'ici 2025

L'entreprise compte actuellement plus de 220.000 clients sur quatre marchés (Allemagne, Espagne, France et Italie) et entend toucher un million de PME et de travailleurs indépendants européens d'ici 2025.

"Cette nouvelle levée de fonds est une opportunité incroyable pour nous d'accélérer notre trajectoire d'hypercroissance en investissant dans notre produit, notre service client et notre capacité d'attirer de nouveaux talents" indique Alexandre Prot, cofondateur et PDG de Qonto.

"Nous ne sommes qu’au début de l'aventure, il reste encore beaucoup de chemin à parcourir et nous nous réjouissons de ce que l'avenir nous réserve."

Thomas Leroy Journaliste BFM Business

http://competitiviteinfrance.overblog.com/2016/01/fintech-de-la-confrontation-a-la-complementarite.html

 

Partager cet article
Repost0

Atos, Criteo, Parrot, OVHcloud (suites)

Publié le par Jacques SAMELA.

Vu et lu dans Challenges n °711 du 23/09/21
Vu et lu dans Challenges n °711 du 23/09/21

Vu et lu dans Challenges n °711 du 23/09/21

Vu et lu dans Les Echos du 21/10/21

Vu et lu dans Les Echos du 21/10/21

Vu et lu dans Challenges n° 717 du 04/11/21
Vu et lu dans Challenges n° 717 du 04/11/21

Vu et lu dans Challenges n° 717 du 04/11/21

Excellence AI Lab, le nouveau laboratoire d’Atos et NVIDIA qui fonctionnera avec le supercalculateur BullSequana X

https://www.actuia.com/actualite/excellence-ai-lab-le-nouveau-laboratoire-datos-et-nvidia-qui-fonctionnera-avec-le-supercalculateur-bullsequana-x/?mc_cid=72a70034b1&mc_eid=ed2cb670a6

Le 22 novembre 2021

 

Les sociétés Atos et NVIDIA sont partenaires dans des domaines différents comme les supercalculateurs, les solutions “edge”, la santé avec la plateforme Clara. Le 15 novembre dernier, elles ont annoncé la création d’un nouveau laboratoire d’intelligence artificielle, l’Excellence AI Lab (EXAIL) où scientifiques et chercheurs auront pour objectif d’accélérer le progrès des technologies informatiques, de l’éducation et de la recherche en Europe à l’aide du calcul haute performance et de l’IA. Les premiers travaux du laboratoire se concentreront sur cinq domaines de recherche : la recherche climatique, la santé et l’analyse du génome, l’hybridation avec l’informatique quantique, l’edge IA/ « Computer Vision » et la cybersécurité. 

Pour ces travaux, Atos développera un supercalculateur BullSequana X avec le processeur Arm Grace de NVIDIA, le GPU nouvelle génération Ampere Next, la solution BXI Exascale Interconnect d’Atos et la plateforme réseau Quantum-2 Infiniband de NVIDIA qui permet des performances prédictives comme si l’application était exécutée sur un système dédié.

Prédire et combattre le réchauffement climatique

Atos et Nvidia vont utiliser le supercalculateur JUWELLS, signé Atos qui a bénéficié des architectures GPU de NVIDIA pour tenter notamment de lutter contre le changement climatique. À ce sujet, Agnès Boudot, Senior Vice President, Directrice des activités HPC & Quantique chez Atos a déclaré :

 “Cette année, à SC’20, nous mettons en avant la manière dont Atos permet une simulation plus rapide, plus intelligente et plus écologique – et le système de supercalcul JUWELS en est un excellent exemple. Ce fut fantastique de travailler avec Jülich et ses partenaires pour offrir ces performances et cette puissance accrues afin de stimuler une recherche et une innovation sans précédent en Europe”

De son côté, Ian Buck, directeur général et vice-président de l’informatique accélérée chez Nvidia déclarait:

“Nos GPUs A100 Tensor Core présentés dans ce module ‘booster’ sont basés sur l’architecture Ampere de NVIDIA, une réalisation technique révolutionnaire qui apporte une amélioration massive des performances par rapport à la génération précédente, pour la l’apprentissage et l’inférence en IA. Cette plateforme, à l’échelle d’un datacenter, avec des unités de calcul GPU et le réseau Mellanox HDR InfiniBand, permet aux chercheurs de Jülich de se lancer dans le développement et le déploiement de l’analyse accélérée des données, du HPC et de l’IA pour relever les défis de l’ère de l’IA exascale.”

Les chercheurs d’Atos et de NVIDIA exécuteront donc de nouveaux modèles d’IA et de deep learning sur le supercalculateur Juwell basé au Jülich Supercomputing Centre, en Allemagne. Ces modèles à grande échelle pourront servir à prédire l’évolution de phénomènes météorologiques extrêmes comme les vagues de chaleur, les ouragans, etc.

Atos et NVIDIA espèrent ainsi mieux comprendre le changement de comportement de ces phénomènes météorologiques dus au réchauffement climatique grâce aux calculs de classe exascale. Andy Grant, vice-président des ventes mondiales, HPC,IA et Quantomm chez Atos a déclaré :

Atos est fermement engagé dans ses ambitions en matière de décarbonation, qui consistent à compenser toutes nos émissions résiduelles d’ici 2028 pour atteindre “zéro émission nette” et à réaliser l’objectif SBTi de réduire nos émissions mondiales de carbone sous notre contrôle et notre influence de 50 % d’ici 2025, De nombreux centres de modélisation climatique de premier plan, tels que Météo France, DKRZ, KNMI et AEMet, utilisent nos supercalculateurs BullSequana pour exécuter leurs modèles météorologiques et climatiques à grande échelle. L’annonce de la création du laboratoire EXAIL illustre notre engagement continu dans ce domaine, un an après la création de notre centre d’excellence en modélisation météorologique et climatique avec l’ECMWF.”

Chez Nvidia, Ian Buck, Vice-Président et Directeur général, Informatique accélérée, a commenté :

“Le changement climatique s’intensifie et augmente la fréquence de phénomènes météorologiques extrêmes qui perturbent des régions entières, coûtant aux gouvernements et aux économies des centaines de milliards d’euros chaque année, L’objectif d’EXAIL est de faire avancer des travaux de recherche critiques pour relever les défis mondiaux urgents liés au changement climatique.”

Booster la recherche médicale

Le traitement informatique des données génomiques révolutionne la mise au point de médicaments et les soins de santé. Le framework Clara, développé par NVIDIA, sera utilisé par les chercheurs, ses performances de calcul sont très intéressantes pour des applications en imagerie médicale, en génomique et en chimie numérique.

Le nouveau laboratoire EXAIL devrait permettre d’accélérer la découverte de médicaments et la conception de solutions de diagnostic avancées à l’aide de systèmes embarqués, de l’edge computing, de centre de données et de plateformes cloud.

Faire progresser la recherche quantique

Le quantique devrait permettre de résoudre certains problèmes complexes plus rapidement que les systèmes HPC les plus puissants actuels. En 2016, Atos a lancé un programme quantique dirigé par un conseil consultatif de haut niveau et mis en œuvre par le laboratoire Atos Quantum.

Quantum Learning Machine, plateforme de simulation et de développement logiciel quantique, utilisera les GPU de NVIDIA pour contribuer à augmenter de façon considérable la vitesse et l’échelle des simulations quantiques, et ainsi accélérer la recherche sur les algorithmes quantiques, la science de l’information quantique, les nouvelles architectures de processeurs quantiques et les architectures de systèmes hybrides associant quantique et GPU.

 Accélérer la Computer Vision

Les équipes de recherche d’EXAIL travailleront à accélérer les progrès de Computer Vision et de l’infrastructure sans fil 5G via six laboratoires Atos équipés de la technologie NVIDIA Fleet Command pour assurer le déploiement et la gestion sécurisés des applications.

Développer la cybersécurité « Zero Trust »

Les équipes de recherche d’EXAIL ont aussi pour objectif de développer une nouvelle plateforme de cybersécurité data-center-to-edge « Zero Trust », qui s’appuiera sur le framework d’IA ouvert Morpheus de Nvidia ainsi que de nouveaux modèles d’IA pour détecter instantanément les nouvelles menaces de cybersécurité.

http://competitiviteinfrance.overblog.com/2019/05/atos-le-mousquetaire-du-numerique.html

 

 

Vu et lu dans Les Echos du 10/12/21

Vu et lu dans Les Echos du 10/12/21

Vus et lus dans Les Echos du 01/07/21 et du 21/10/21

Vus et lus dans Les Echos du 01/07/21 et du 21/10/21

Vu et lu dans Challenges n° 690 du 18/03/21

Vu et lu dans Challenges n° 690 du 18/03/21

Vu et lu dans Le Parisien Eco du 06/09/21
Vu et lu dans Le Parisien Eco du 06/09/21

Vu et lu dans Le Parisien Eco du 06/09/21

Vu et lu dans IT for Business de septembre 2021

Vu et lu dans IT for Business de septembre 2021

Vu et lu dans Electroniques de novembre 2021

Vu et lu dans Electroniques de novembre 2021

Partager cet article
Repost0

Rétrospective 2021

Publié le par Jacques SAMELA.

Rétrospective 2021
Rétrospective 2021

Effectivement, avant de s’impliquer totalement dans cette nouvelle année, et pour celles et ceux qui auraient ratés quelques publications, voici donc ma rétro 2021 :

Janvier 2021

1/ Louis Gallois, l’homme de la compétitivité française

Pour la petite histoire, et avant de vous présenter ce nouveau portrait français, il faut savoir que j’ai rencontré deux  fois Louis Gallois dans ma vie.

Lire la suite

http://competitiviteinfrance.overblog.com/2021/01/louis-gallois-l-homme-de-la-competitivite-francaise.html

 

 

Février 2021

2/ Rivierre, rester dans les clous

Elle n’a pas levée des millions d’Euros, elle n’est pas ce que l’on peut considérer une start-up, elle ne fait pas partie des secteurs dits d’avenir, et pourtant, elle s’impose dans le monde entier depuis des décennies, et nous croisons ses produits chaque jour, mais de quoi, de qui parle-t-on ?

Lire la suite

http://competitiviteinfrance.overblog.com/2021/02/rivierre-rester-dans-les-clous.html

 

3/ Et pourquoi pas un grand emprunt* patriotique ?

Le tout premier emprunt d’Etat vers des banques étrangères, de la somme de 163 millions de francs, serait celui lancé en 1818, par le duc de Richelieu (1696-1788), petit neveu du célèbre cardinal, afin de rembourser les suites de la chute de l’empereur Napoléon, parti en exil à Sainte Hélène.

Lire la suite

http://competitiviteinfrance.overblog.com/2021/02/et-pourquoi-pas-un-grand-emprunt-patriotique.html

 

 

Mars 2021

4/ Le biomimétisme, la France enfin

Comme souvent, pas comme toujours, mais comme bien souvent quand même et c’est bien dommage, la France se retrouve un moment donné distancée dans tel ou tel domaine. Celui en présentation ce jour, le biomimétisme, ne dérogeant pas à cette constatation, car en 2016, un retard évident était déjà constaté, notamment vis-à-vis de l’Allemagne, ayant elle structurée depuis de nombreuses années un réseau d’acteurs, composé de start-ups, de PME, de grandes entreprises, d’universités, où près de 20 établissements enseigne cette « nouvelle » science, autour de ce thème plus que prometteur.

Lire la suite

http://competitiviteinfrance.overblog.com/2021/03/le-biomimetisme-la-france-enfin.html

 

5/ Ora Ïto, l’enfant terrible du design français

Il n’a de japonais (et encore) que son nom, car en fait il est français, d’où son portrait aujourd’hui, et son vrai nom est Ito Morabito, fils du joaillier Pascal Morabito (www.pascalmorabito.com).

Lire la suite

http://competitiviteinfrance.overblog.com/2021/03/ora-ito-l-enfant-terrible-du-design-francais.html

 

 

Avril 2021

6/ Exosquelettes, au service de l’homo Sapiens

Le cinéma l’a plus d’une fois imaginé, Star Wars, Terminator, Robocop, Edge of Tomorrow, Iron Man, et j’en oublie. Et aujourd’hui, d’autres commencent enfin à aboutir à de nombreuses années de recherche.

Lire la suite

http://competitiviteinfrance.overblog.com/2021/04/exosquelettes-au-service-de-l-homo-sapiens.html

 

7/ Ynsect, Innovafeed, Tomojo, le trio de tête de la coléocuture

Je ne sais pas vous, mais moi, manger des insectes, à moins d’y être obligé cause famine exceptionnelle par exemple, il y aura du temps avant que je n’y consente.

Lire la suite

http://competitiviteinfrance.overblog.com/2021/04/ynsect-innovafeed-tomojo-le-trio-de-tete-de-la-coleocuture.html

 

 

Mai 2021

8/ ARTE, la voix de l’Europe

De son vrai nom, « Association relative à la télévision européenne », Arte est sans aucun doute Le média apolitique de « propagande » européenne, dont l’objectif n’est pas d’imposer ses idées, mais plutôt d’approfondir en nous cette conscience de l’Europe qui nous entoure, et ce sous toutes ses formes.

Lire la suite

http://competitiviteinfrance.overblog.com/2021/05/le-rendez-vous-de-l-europe-arte-la-voix-de-l-europe.html

 

9/ La Manufacture de Sèvres, trois siècles de création (ou presque)

Certainement dû à des problèmes d’influences au sein de la cour du roi Louis XV, initiée par Madame de Pompadour, la favorite du roi, la Manufacture de Sèvres est créée en 1740, sous l’appellation Manufacture de Vincennes, avec comme souhait de concurrencer d’autres manufactures de renoms comme la Manufacture royale de Meissen dans la région de Saxe en Allemagne, mais surtout semble-t-il, celle de Chantilly (http://www.ville-chantilly.fr/wp-content/uploads/2011/09/porcelaine-internet.pdf), créée elle en 1725 par Louis IV Henri de Bourbon Condé, propriétaire également du château de Chantilly, dont j’ai pu vous compter l’histoire il y a de cela quelques mois (http://competitiviteinfrance.overblog.com/2020/05/le-chateau-de-chantilly-son-domaine-et-ses-a-cotes.html), et dont la particularité était qu’elle produisait de la porcelaine tendre, grâce notamment à la mise au point d’une nouvelle formule par le chimiste Cicaire Cirou pour le compte de cette maison, contrairement à celle de Meissen, produisant elle de la porcelaine dure, élaboré à base de kaolin. 

Lire la suite

http://competitiviteinfrance.overblog.com/2021/05/industrie-territoires-la-manufacture-de-sevres-trois-siecles-de-creation-ou-presque.html

 

 

Juin 2021

10/ Qista, l’anti moustiques à la française

A vous qui comme moi êtes importunés chaque année par les hordes de moustiques, à la recherche de sang frais, oubliez insecticides, répulsifs, moustiquaires, citronnelle et tout autre remède plus ou moins efficace.

Lire la suite

http://competitiviteinfrance.overblog.com/2021/06/qista-l-anti-moustiques-a-la-francaise.html

 

11/ Le Nouvel Espace à la française

En ce mois de juin 2021, aurait dû se dérouler la 54ème édition du salon aéronautique international du Bourget. Seulement voilà, en raison de la crise sanitaire, toujours en cours, il a été décidé de la reporter en juin 2023. Et pourtant, les secteurs de l’aéronautique et de l’espace sont en pleine ébullitions.

Lire la suite

http://competitiviteinfrance.overblog.com/2021/06/le-nouvel-espace-a-la-francaise.html

 

 

Juillet 2021

12/ Marc Simoncini, le serial investisseur

Avec Xavier Niel, dont j’ai déjà relaté son parcours (http://competitiviteinfrance.overblog.com/2017/09/xavier-niel-l-oncle-d-amerique-de-la-french-tech.html), et Jacques-Antoine Granjon (le prochain portrait ?), co-fondateur et PDG du site d’e-commerce Veepee, anciennement Vente-privee.com, il est le troisième larron de ce que j’appellerai le « Crew » des business angels hexagonaux, de la tech française à plus si affinités.

Lire la suite

http://competitiviteinfrance.overblog.com/2021/07/marc-simoncini-le-serial-investisseur.html

 

13/ Pasqal, objectif 1 000 qubits

Elle ne fait pas encore partie de ce club de plus en plus étoffé des licornes françaises, mais par-contre, elle est en passe de devenir la tête de gondole du quantique à la française, avant peut-être d’en devenir son leader. Découvrons-là.

Lire la suite

http://competitiviteinfrance.overblog.com/2021/07/pasqal-objectif-1-000-qubits.html

 

 

Août 2021

14/ le renouveau du Pastel français

Ayant passé la dernière partie de mes vacances dans la ville d’Albi en Occitanie, cité dite épiscopale où trône fièrement la cathédrale Sainte Cécile, inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco, mais aussi et surtout (pour les amateurs), berceau du célèbre peintre Henri de Toulouse Lautrec, son musée vous y attends, j’ai découvert avec curiosité et intérêt la renaissance d’un produit naturel de ce territoire chargé d’histoires, le pastel, de son nom scientifique Isatis Tinctoria.

Lire la suite

http://competitiviteinfrance.overblog.com/2021/08/industrie-territoires-le-renouveau-du-pastel-francais.html

 

 

Septembre 2021

15/ Le Mobilier National, au service des ors de la République

Les Journées Européennes du Patrimoine (www.journeesdupatrimoine.culture.gouv.fr) approchent (18 & 19 septembre 2021), avec son lot de lieux divers et variés à découvrir. Et si cette année, votre désir est de trouver l’originalité, voire la visite d’un lieu unique au monde, je vous conseille celui que l’on appelle aujourd’hui  le Mobilier National (www.mobiliernational.culture.gouv.fr) ?

Lire la suite

http://competitiviteinfrance.overblog.com/2021/09/le-mobilier-national-au-service-des-ors-de-la-republique.html

 

16/ Liberté, Egalité, Fraternité ?

Comme vous le savez, ces trois mots ci-dessus représentent la devise de la République française, et ce depuis 1879, sous la 3ème République, avec une inscription sur les édifices publics à partir de la célébration du 14 juillet 1880 (http://competitiviteinfrance.overblog.com/2020/07/ma-petite-histoire-du-14-juillet.html), remise au gout du jour après la promulgation d’une loi quelques jours avant, le 06 juillet 1880.

Lire la suite

http://competitiviteinfrance.overblog.com/2021/09/liberte-egalite-fraternite.html

 

 

Octobre 2021

17/ Ayro, toutes voiles dehors

Le commerce maritime a doublé entre 1999 et 2018, devenant en cela l’un des secteurs plus émetteurs de gaz carbonique, soit autant que le transport aérien (3 %). Et d’ici 2050, ses émissions devraient augmenter de 50 %.

Lire la suite

http://competitiviteinfrance.overblog.com/2021/10/ayro-toutes-voiles-dehors.html

 

18/ Bleu Blanc Rouge

Comme vous le savez désormais, j’interviendrai chaque mois jusqu’à la prochaine présidentielle, sur un sujet me semblant important pour comprendre notre pays, le connaître, ce qu’il est aujourd’hui, ce qu’il était hier, voire demain, ses institutions, ses représentations, afin que chacun de nous, nous puissions en tout état de cause prendre la bonne décision dans un choix qui à chaque fois semble primordial pour la France, pour nos vies, mais qui selon moi, cette fois-ci, peut représenter un tournant majeur, en raison notamment de l’agissement de certains, qui dans un but indéfinissable, ou alors plutôt le contraire, s’autorisent à « révisionner », voire « négationner » certains pans de l’Histoire de France, afin d’en réécrire leur propre version.

Lire la suite

http://competitiviteinfrance.overblog.com/2021/10/bleublancrouge.html

 

 

Novembre 2021

19/ Allons enfants…

Après la devise, le drapeau, voici un nouveau symbole fort de notre pays, son hymne national. Il y a de cela quelques années, d’aucuns souhaitaient revoir les paroles, les jugeant trop guerrières.

Lire la suite

http://competitiviteinfrance.overblog.com/2021/11/allons-enfants.html

 

20/ Le 11 novembre : Anecdotes, suites et conséquences

Bon, vous le savez, le 11 novembre est aujourd’hui un jour férié chez nous, marquant l’anniversaire de l’armistice signé en 1918 par les belligérants que furent l’Allemagne, et de ce que l’on appela à l’époque la Triple Entente, composée de la France, la Grande-Bretagne, et les Etats-Unis.

Lire la suite

http://competitiviteinfrance.overblog.com/2021/11/le-11-novembre-anecdotes-suites-et-consequences.html

 

21/ Ombrea, l’apôtre du microclimat idéal

Vous vous souvenez certainement de cet épisode de froid intense en avril dernier, où une partie significative du vignoble français, ainsi que les productions de fruits ou de légumes de plusieurs régions françaises se sont retrouvés démunis face à ce qui semble être une des multiples conséquences du réchauffement climatique ?

Lire la suite

http://competitiviteinfrance.overblog.com/2021/11/ombrea-l-apotre-du-microclimat-ideal.html

 

 

Décembre 2021

22/ L’INPI, le « saint » protecteur des entrepreneurs en tous genres

Dans le cadre de la création de ce blog, et donc de son appellation, j’ai souhaité, vu son thème, déposer cette idée vers qui de droit aujourd’hui en France, en l’occurrence à l’Institut national de la propriété industrielle ou INPI (www.inpi.fr), qui cette année fête ses 70 printemps (https://www.inpi.fr/fr/tresors/l-inpi-fete-ses-70-ans-l-occasion-de-celebrer-le-genie-creatif-francais). 

Lire la suite

http://competitiviteinfrance.overblog.com/2021/12/l-inpi-le-saint-protecteur-des-entrepreneurs-en-tous-genres.html

Partager cet article
Repost0

La petite histoire du CES (rappel & suite)

Publié le par Jacques SAMELA.

La petite histoire du CES (rappel & suite)
La petite histoire du CES (rappel & suite)

Je n’irai pas encore cette année, à moins qu’une invitation de dernière minute me parvienne, mais de nombreux français y seront à nouveau, augmentant chaque année leur présence, et donc celle de la France.

En effet, avec 365 entreprises (start-up, PME, ETI, grands groupes), et organisations diverses (CCI, Régions, pôles de compétitivité) en 2018, le pavillon France flottait fièrement sur le plus grand salon technologique en électronique grand public du monde, appelé CES pour Consumer Electronics Show (www.ces.tech).

Lancé pour la première fois en 1967 à New York, et destiné essentiellement aux professionnels, il devint biannuel de 1978 à 1994, se partageant entre Las Vegas sous le nom de Winter Consumer Electronics Show (WCES) et Chicago sous le nom de Summer Consumer Electronics Show (SCES), avant de s’installer définitivement à Las Vegas chaque année.

En 2018, sur 250 000 m2, ce sont près de 4 500 exposants et 250 000 visiteurs, dont près de 5 000 français, qui ont animé la 51ème édition, avec ni plus ni moins 20 000 produits lancés durant celle-ci. La 52ème édition à venir, devrait également suivre le chemin des dernières, en constantes augmentations, voire les dépasser.

Quant à la présence française, également en augmentation, de 45 start-up en 2014, 66 en 2015, 128 en 2016, 233 en 2017, 320 en 2018, elles seront cette année plus de 400, dont les plus innovantes seront visibles à l’Eureka Park, la zone dédiée spécialement aux start-up.

 278 l’année dernière, faisant de la France le 2ème pays le plus représenté derrière les Etats-Unis (280). Les battrons-nous cette année ? Réponse dès demain.

Cependant, au de-là des chiffres chaque année plus importants, il serait selon certains, judicieux de fédérer la présence française, afin qu’elle puisse proposer un message cohérent et d’unité, car aujourd’hui encore, start-up, PME-PMI, grands groupes, régions, préfèrent encore agir seuls, alors que les visiteurs, américains pour la plupart, potentiels investisseurs ou distributeurs, recherchant la perle rare, mais faisant fi des particularités franco-françaises, car non lisible à leur niveau, recherchent l’efficacité avant tout.

Donc, alors que La France a plus que réussi à se positionner sur le créneau de l’innovation sous toutes ses facettes, il serait effectivement de bon ton qu’elle puisse se regrouper sous un même pavillon, sous l’égide de Business France (www.businessfrance.fr) par exemple, assurant par sa notoriété à l’international une visibilité de premier plan à l’ensemble des acteurs, sans pour autant dénaturer les particularités de chacun bien évidemment.

Bon, pour cette fois, il est un peu trop tard pour agir de la sorte, mais le sujet reviendra certainement l’an prochain, car cette année encore, la présence française ne devrait pas se démentir. A suivre.

Quant à ceux qui ont des doutes sur l’importance de cet évènement hors normes, sachez que certains produits et technologies que nous connaissons bien y furent présentés en avant-première durant les éditions précédentes, le magnétoscope en 1970, le lecteur de CD en 1981, le DVD en 1996, la Xbox en 2001, et le disque Blu-ray en 2004.

C’est donc avec impatience et curiosité que nous attendrons les futurs objets de notre quotidien proche, tout en surveillant de près le parcours de nos représentants français.

PS. Ce texte a été rédigé en 2019.

Jacques Samela

 

Sources :

. Wikipedia

. La Tribune du 05/01/18

A lire :

. https://events-export.businessfrance.fr/ces/

. https://www.leparisien.fr/economie/business/ces-2022-130-start-up-de-la-french-tech-en-route-pour-las-vegas-03-01-2022-KYQRJU3PQJEY7GPYJABIIQHU2E.php

. https://www.usine-digitale.fr/article/ces-2022-le-salon-finira-plus-tot-et-sera-prive-de-ses-grands-exposants-mais-la-french-tech-y-sera.N1171792

 

Partager cet article
Repost0

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>