Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contrats cassés, confiance perdue ?

Publié le par Jacques SAMELA.

Contrats cassés, confiance perdue ?
Contrats cassés, confiance perdue ?

L’AUSTRALIE ANNULE LE CONTRAT DE 12 SOUS-MARINS FRANÇAIS

https://vipress.net/laustralie-annule-le-contrat-de-12-sous-marins-francais/

Le 16 Sep 2021 

 

Coup dur pour l’industrie française de défense : le gouvernement australien vient d’annoncer sa décision d’arrêter le programme de sous-marins de classe océanique « Future Submarine Program » conduit par Naval Group et ses partenaires dont Thales.

Rappelons que le gouvernement australien avait choisi au printemps 2016 Naval Group (ex-DCNS) comme partenaire international privilégié pour la conception des 12 futurs sous-marins de la marine australienne. Pour l’industrie française, ce contrat devait in fine, représenter quelque 8 milliards d’euros. La livraison des sous-marins était prévue à partir de 2027.

Naval Group prend acte de la décision des autorités australiennes de se doter d’une flotte de sous-marins nucléaires en collaboration avec les Etats-Unis et le Royaume-Uni suite à leur revue capacitaire globale. « Depuis cinq ans, les équipes de Naval Group en France comme en Australie, et celles de nos partenaires, se sont pleinement mobilisées. Elles ont donné le meilleur d’elles-mêmes et Naval Group a honoré tous ses engagements. L’analyse des conséquences de cette décision souveraine australienne sera menée avec le Commonwealth d’Australie dans les jours à venir », prévient le groupe naval.

De son côté, Thales est concerné financièrement par ce programme à 2 niveaux : en tant que fournisseur de certains sous-systèmes à Lockheed Martin, et en tant qu’actionnaire à 35% de Naval Group.

Au 30 juin 2021, les contrats en carnet avec Lockheed Martin ne sont pas significatifs à l’échelle de Thales, puisqu’ils représentent un montant de moins de 30 millions d’euros, soit moins de 0,1% du carnet de commande total à la même date (34,6 milliards d’euros), précise le groupe français.

De plus, Thales n’anticipe pas d’impact significatif de cette annonce sur l’EBIT du Groupe en 2021 par le biais de la contribution de Naval Group (2019 : 65 millions d’euros, soit 3% de l’EBIT de Thales, 2020 : 22 millions d’euros, soit 2% de l’EBIT de Thales).

En conséquence, Thales confirme l’ensemble de ses objectifs financiers pour 2021 : un ratio des prises de commandes rapportées au chiffre d’affaires (book-to-bill) supérieur à 1 ; un chiffre d’affaires compris entre 15,8 et 16,3 milliards d’euros ; une marge d’EBIT comprise entre 9,8% et 10,3%.

Thales confirme également ses perspectives à moyen terme aussi bien pour le secteur Défense & Sécurité (croissance organique annuelle du chiffre d’affaires de 4 à 6%, marge d’EBIT entre 12 et 13%) que pour l’ensemble du groupe (marge d’EBIT de 12% à moyen terme)

« C’est une décision contraire à la lettre et à l’esprit de la coopération qui prévalait entre la France et l’Australie, fondée sur une relation de confiance politique comme sur le développement d’une base industrielle et technologique de défense de très haut niveau en Australie », dénonce, dans un communiqué, le gouvernement, pour qui « cette décision regrettable ne fait que renforcer la nécessité de porter haut et fort la question de l’autonomie stratégique européenne ».

 

https://www.msn.com/fr-fr/actualite/monde/sous-marins-la-france-annule-une-c%c3%a9r%c3%a9monie-%c3%a0-washington/ar-AAOwDrR?li=BBoJvSH

 

En tout cas, il est clair qu'elle sera difficile à retrouver, même si "nos amis" australiens et américains feront le nécessaire pour calmer le jeu.

Alors, certains se posent déjà en juge, estimant que cela aurait pu (du) être évité, voire pour certains politiques, avec eux au pouvoir, jamais. Vraiment ?

Bien sur, facile à dire aujourd'hui.

En ce qui me concerne, ce qui me questionne ici, c'est le rôle de la Grande-Bretagne dans cette situation, qui, désormais hors de l'UE, cherche à tous prix à se positionner comme un acteur majeur du monde d'aujourd'hui, louable, mais justement à quel prix, celui pour moi de tellement reconnaissable d'une nation qui se targue d'avoir inventer le terme "fairplay", mais seulement toujours à son profit, ce n'est pas la société Valneva qui dira le contraire (voir ci-dessous).

Ne nous leurrons plus, la Grande-Bretagne devient de moins en moins un partenaire fiable.

Jacques Samela

 

Pourquoi Londres a brusquement renoncé au vaccin français de Valneva

https://www.vosgesmatin.fr/sante/2021/09/16/pourquoi-londres-a-brusquement-renonce-au-vaccin-francais-de-valneva

 

Plusieurs jours après la décision brutale et unilatérale de Londres de résilier une commande à 1,4 milliard d'euros auprès du laboratoire franco-autrichien Valneva, plusieurs points restent flous.

Lundi le gouvernement britannique a "résilié" son contrat portant sur 100 millions de doses du candidat-vaccin du laboratoire franco-autrichien Valneva contre le Covid-19.

Un contrat à 1,4 milliard envolé

Cette mauvaise surprise constitue surtout une perte gigantesque pour la biotech - quelque 1,4 milliard d'euros - dont c'était la seule commande ferme de son vaccin anti-Covid. Autant dire que le groupe basé à Saint-Herblain, près de Nantes (Loire-Atlantique) misait gros avec cette commande.

Le contrat inclut une clause permettant au gouvernement britannique d’y mettre fin. Il prétend de plus que Valneva a manqué à ses obligations, ce que Valneva conteste vigoureusement

Valneva, dans un communiqué

Depuis, les explications du laboratoire comme de Londres sont très parcellaires, voire inexistantes: le laboratoire ne s'est plus exprimé sur le sujet depuis lundi, et n'a pas répondu à nos demandes.

Selon un porte-parole du Premier ministre Boris Johnson, il existait un risque que les autorités sanitaires britanniques n'approuvent pas le vaccin de Valneva". Les autorités sanitaires britanniques ne comptaient pas sur ce produit pour les injections de l'automne et de l'hiver:

Il y a des raisons commerciales pour lesquelles nous avons annulé le contrat, mais ce que je peux lui dire, c'est qu'il était également clair pour nous que ce vaccin ne serait pas approuvé

Sajid Javid, ministre britannique de la Santé

Le ministre répondait ainsi, sans plus de précisions, à une députée écossaise. Mais aucune autre information n'a filtré jusqu'ici, ce qui entretient les doutes et les spéculations.

Londres premier soutien, premier parti

Contre le Covid-19, Valneva développe un vaccin à virus inactivé, une technologie plus classique que l’ARN messager et qui sert notamment pour les vaccins contre la grippe chaque année.

Le laboratoire avait soumis en août sa demande d’autorisation auprès des autorités de santé britanniques pour son candidat-vaccin, le VLA2001.

Le Royaume-Uni avait été le premier à le soutenir, en lui passant commande l’an dernier: d’abord pour 60 millions de doses, puis 40 millions supplémentaires, pour 2021-2022. 

Londres avait également largement financé les essais cliniques du vaccin de Valneva, dont la production doit avoir lieu à Livingston, en Ecosse.

Les discussions avec l'Union européenne, en revanche, s'étaient révélées difficiles dès le départ. Interrompues, elles avaient repris au début de l'été. Et elles ne sont pas remises en causes par la défection britannique, assure-t-on côté français.

Du côté européen, les négociations contractuelles que mène la Commission sur ce contrat se poursuivent (...) pour des livraisons en 2022

Bruno Le Maire, ministre français de l'Economie

Plusieurs pays européens, dont la France, comptent désormais sur ce vaccin pour "diversifier" la couverture vaccinale, a expliqué le ministère, soulignant qu'il s'agit d'un projet de vaccin à virus inactivé.

Où en sont les essais ?

Fin août, la biotech avait indiqué que, sur la base des essais de phases I et II (sur un nombre relativement réduit de volontaires), elle espérait "avoir un vaccin qui soit efficace de manière supérieure à 80%".

Au lendemain de la résiliation britannique, Valneva a annoncé qu'il avait terminé le recrutement des volontaires pour son essai de phase 3.

Le laboratoire rappelle lundi que ses résultats des essais de phase III, la dernière sur l’homme avant une éventuelle mise sur le marché, sont attendus au début du quatrième trimestre, potentiellement dans quelques semaines.

Selon moi, c’est certainement plus une décision politique qu’une prise de position médicale et scientifique: quand on regarde ses résultats, Valneva est loin d’être ridicule et se défend très bien en termes d’efficacité contre le Covid

Rafi Mardachti, PDG d’Universal Medica Group

Une efficacité moindre qu'attendue ?

Les premiers résultats de la phase 3 des essais ne sont donc pas attendus avant le dernier trimestre. Impossible donc de savoir sur quoi se base le gouvernement britannique pour estimer que le vaccin n'aurait pas été approuvé...

Selon l'immunologiste Stéphane Paul, il est possible que des résultats intermédiaires de phase 3 aient été transmis au gouvernement britannique, qui aurait considéré que l’efficacité était trop faible par rapport à AstraZeneca".

Ce vaccin est d'une "technologie assez ancienne", explique-t-il, susceptible d'être moins efficace, notamment contre le variant delta. Mais il pourrait être utilisé comme "booster", pour des rappels saisonniers ou des troisièmes doses, par exemple.

D'autres raisons possibles ?

La presse britannique a détaillé les multiples raisons qui, dans le contrat liant Valneva au gouvernement britannique, sont susceptibles d'être invoquées.

Des problèmes de "sécurité matérielle", ou encore de "rendement", par exemple. Il est vrai que jamais Valneva, spécialisée dans les vaccins "de voyage", n'a produit de telles quantités.

Des difficultés financières telles que l'insolvabilité et le défaut de paiement, ou encore un rachat de l'entreprise, peuvent également déclencher la résiliation, bien qu'aucune d'entre elles ne semble être le cas. Les finances de Valneva ne sont toutefois pas au beau fixe - surtout depuis la résiliation: son cours en bourse s'est effondré de 20 à 12 euros, et ses finances sont limitées.

Enfin, en général le gouvernement peut "déchirer le contrat" sans pénalités pour des raisons plus globales, telles que des infractions avérées au droit environnemental, social ou du travail, ou au non-respect de la législation fiscale. Aucune de ces raisons n'a été invoquée jusqu'ici.

Publié dans J'aime - J'aime pas

Partager cet article
Repost0

Le Mobilier National, au service des ors de la République

Publié le par Jacques SAMELA.

Le Mobilier National, au service des ors de la République
Le Mobilier National, au service des ors de la République

Les Journées Européennes du Patrimoine (www.journeesdupatrimoine.culture.gouv.fr) approchent (18 & 19 septembre 2021), avec son lot de lieux divers et variés à découvrir. Et si cette année, votre désir est de trouver l’originalité, voire la visite d’un lieu unique au monde, je vous conseille celui que l’on appelle aujourd’hui  le Mobilier National (www.mobiliernational.culture.gouv.fr) ?

Le quoi ? Mais qu’est-ce donc, un nouveau magasin de déco ?

Eh bien non, il s’agit en fait de ce qui fut un temps le Garde-Meuble de la Couronne française, créé en 1604 par le roi Henri IV, afin de pourvoir en meubles et tapisseries les différentes résidences royales éparpillées au sein du royaume de France de l’époque. Lui-même remplaça ce qui était appelé encore auparavant l’intendance royale.

Vu dans Art & Décoration n° 556 de janvier / février 2021
Vu dans Art & Décoration n° 556 de janvier / février 2021

Vu dans Art & Décoration n° 556 de janvier / février 2021

Réorganisé en 1663 par Colbert (1619-1683), durant le règne du roi Louis XIV, installé en 1772 à l’hôtel de la Marine, récemment rénové et ouvert désormais au public, il fut pillé et supprimé pendant la Révolution, appelé Mobilier Impérial sous Napoléon 1er, tout en devenant au fil du temps et des régimes, une institution unique tant en France qu’à l’étranger, avec comme missions, d’assurer la conservation, la restauration et l’enrichissement de ses collections, ce qui représente aujourd’hui encore, plus de 130 000 pièces, objets mobiliers ou textiles, de perpétuer et de transmettre des techniques traditionnelles des métiers d’arts, de mener des recherches afin de mettre au point de nouvelles techniques, tout en y assurant une formation dans l’ensemble des spécialités représentées, et de créer aussi des œuvres d’arts textiles (tapis, tapisseries, dentelles, broderies), du mobilier contemporain, mis en valeur par la suite dans le cadre de présentations, expositions, prêts, catalogues ou publications de toutes sortes.

Et ce sans oublier bien évidemment ce pour quoi cette institution a été pensée, créée, soit l’ameublement des hauts lieux de pouvoir ou de représentations de la République aujourd’hui, du royaume hier, comme les ministères, les préfectures, les ambassades, ainsi que les 650 autres lieux de l’Etat, dont sont inclues bien évidemment les diverses résidences présidentielles.

Donc, pour ceux qui seraient vraiment intéressé de s’y rendre, sachez que le site actuel se situe au 42 avenue des Gobelins, à Paris, et ce depuis 1662. Par-contre, le bâtiment d’origine lui n’est plus, puisqu’il a été remplacé par un édifice créé pour l’occasion en 1937 (https://paris-promeneurs.com/le-mobilier-national/), par l’architecte de renom Auguste Perret (1874 - 1954), considéré comme l’un des pionniers du béton armé en France, et connu pour son œuvre phare, la reconstruction du centre-ville de la ville du Havre, inscrit au Patrimoine Mondial de l’UNESCO (https://www.seine-maritime-tourisme.com/fr/je-decouvre/10-lieux-incontournables/le-havre/architecture-perret-le-havre.php).

Vu dans Art & Décoration n° 556 de janvier / février 2021
Vu dans Art & Décoration n° 556 de janvier / février 2021

Vu dans Art & Décoration n° 556 de janvier / février 2021

Vu dans Art & Décoration n° 556 de janvier / février 2021
Vu dans Art & Décoration n° 556 de janvier / février 2021

Vu dans Art & Décoration n° 556 de janvier / février 2021

S’y trouvent donc entreposés divers objets, en attente de placement, mais aussi un ensemble d’ateliers de restauration, sept en tout, dont celui créé en 1964 à l’initiative du ministre de la culture de l’époque, André Malraux (1901 – 1976), connu sous l’appellation « ARC » pour Atelier de recherche et de création, avec comme objectif de promouvoir la création du design contemporain dans les bâtiments officiels, hôpitaux, maisons de la culture, logements, centres de vacances, ou encore prisons (aussi), soit la création de plus de 600 prototypes d’une centaine de designers durant plus de 50 ans d’activités. Roger Tallon (http://competitiviteinfrance.overblog.com/2016/11/roger-tallon-en-voiture-simone.html), Andrée Putman, ou encore Matali Crasset, créatrice du bureau de la première dame actuelle, Madame Macron, en sont d’illustres exemples.

Vus et lus dans Le Journal du Dimanche du 21/02/21, et Le Parisien Weekend n° 23846 du 30/04/21
Vus et lus dans Le Journal du Dimanche du 21/02/21, et Le Parisien Weekend n° 23846 du 30/04/21
Vus et lus dans Le Journal du Dimanche du 21/02/21, et Le Parisien Weekend n° 23846 du 30/04/21
Vus et lus dans Le Journal du Dimanche du 21/02/21, et Le Parisien Weekend n° 23846 du 30/04/21

Vus et lus dans Le Journal du Dimanche du 21/02/21, et Le Parisien Weekend n° 23846 du 30/04/21

Cependant, s’estimant quelque peu éloignée de son écosystème, en l’occurrence l’ensemble de ce que l’on nomme les métiers d’art, c’est « grâce » au 1er confinement, qu’elle s’est finalement attelée à reprendre contact, en lançant tout d’abord une campagne de restauration de 150 000 Euros pour des pièces de la collection des années 30 à 50, la relance de la production française de laine auprès d’une entité appelée Collectif Tricolor (www.collectiftricolor.org), dont font partie le groupe de luxe LVMH, Le Slip Français, ou encore la société Saint James, avec comme objectif d’ici 2024 d’accroître de 4 % à 24 % la part de la laine « Fabriqué en France », ce qui au vu du nombre de moutons élevés dans l’hexagone, 7 millions, est loin d’être irréalisable, ensuite un partenariat avec les PME d’Aubusson, reconnu mondialement, permettant en cela la préservation de 120 emplois, et aussi la commande exceptionnelle d’un montant de 250 000 Euros, passée auprès de designers contemporains, d’éditeurs et de galeries françaises, privilégiant en cela les jeunes créateurs, car selon elle, les plus impactés par la crise sanitaire à la sortie de leurs écoles respectives. L’idée serait même de réitérer l’opération cette année et l’année prochaine.

Vu et lu dans Les Echos du 15/12/20

Vu et lu dans Les Echos du 15/12/20

Ce qui finalement, dans le cadre du plan de relance du ministère de la Culture, représentera une manne financière non négligeable d’un million d’Euros, permettant aux 500 partenaires identifiés, parmi les PME, ateliers, artisans, éditeurs, designers, architectes d’intérieur du secteur, d’être accompagnés, tout en apportant un continuum dans son activité et ses missions, que vous connaissez à présent, ainsi qu’une créativité nouvelle, garante d’un renouvellement précieux pour ce trésor national durant les prochaines décennies.

Alors, convaincus ? Si oui, excellente visite.

Jacques Samela

 

Sources :

. www.mobiliernational.culture.gouv.fr

. Le Journal du Dimanche du 21/02/21

. Arts & Décoration n° 556 de janvier/février 2021 

. https://www.lesechos.fr/industrie-services/services-conseils/le-mobilier-national-acteur-de-la-relance-des-metiers-dart-1273545

A voir :

. https://www.hotel-de-la-marine.paris/L-Hotel-de-la-Marine/Le-Garde-Meuble-de-la-Couronne/garde-meuble-couronne

. http://www.mobiliernational.culture.gouv.fr/fr/expositions-et-evenements/palais-disparus-de-napoleon

 

 

Publié dans Les dossiers

Partager cet article
Repost0

Pasqal (suite)

Publié le par Jacques SAMELA.

Partager cet article
Repost0

Hoffmann Green Cement Technologies (suite)

Publié le par Jacques SAMELA.

Hoffmann Green Cement Technologies (suite)
Hoffmann Green Cement Technologies (suite)

Hoffmann Green Cement Technologies annonce aujourd’hui la délivrance d’un brevet européen pour sa technologie H-P2A.

 

Cette seconde délivrance pour la technologie H-P2A, après celle obtenue aux États-Unis en 2020, permet de renforcer la protection de la propriété intellectuelle de la Société Hoffmann Green Cement et donc d’accroître ses barrières à l’entrée sur le marché des ciments décarbonés. Après plus de cinq années d’instructions, le brevet H-P2A a été validé par l’Office Européen des Brevets sous le numéro 3274315.

Pour rappel, la technologie H-P2A (Haute Performance Activation Alcaline) est une technologie géopolymère permettant de formuler des ciments décarbonés, sur la base de co-produits issus de l’industrie, destinés au marché des mortiers et colles industrielles (Source Linkedin du 06/09/21)

Communiqué de presse https://www.ciments-hoffmann.fr/wp-content/uploads/2021/09/CP_Hoffmann-Green_Brevet_HP2A_Europe.pdf

 

http://competitiviteinfrance.overblog.com/2019/07/cem-in-eu-hgct-un-duo-en-beton-pour-la-planete.html

Partager cet article
Repost0

L'hydrogène (suite)

Publié le par Jacques SAMELA.

L'hydrogène (suite)
L'hydrogène (suite)
Vu et lu dans Le Parisien Eco du 09/11/20

Vu et lu dans Le Parisien Eco du 09/11/20

Vus et lus dans Eco Savoie Mont Blanc n° 7 du 19/02/21, et dans Challenges n° 688 du 04/03/21
Vus et lus dans Eco Savoie Mont Blanc n° 7 du 19/02/21, et dans Challenges n° 688 du 04/03/21

Vus et lus dans Eco Savoie Mont Blanc n° 7 du 19/02/21, et dans Challenges n° 688 du 04/03/21

Vus et lus dans Micronora n° 156 de septembre 2021, et Le Parisien Eco du 18/01/21
Vus et lus dans Micronora n° 156 de septembre 2021, et Le Parisien Eco du 18/01/21
Vus et lus dans Micronora n° 156 de septembre 2021, et Le Parisien Eco du 18/01/21

Vus et lus dans Micronora n° 156 de septembre 2021, et Le Parisien Eco du 18/01/21

Vus et lus dans Les Echos du 11 & 14/06/21, et Challenges n° 692 du 01/04/21
Vus et lus dans Les Echos du 11 & 14/06/21, et Challenges n° 692 du 01/04/21
Vus et lus dans Les Echos du 11 & 14/06/21, et Challenges n° 692 du 01/04/21

Vus et lus dans Les Echos du 11 & 14/06/21, et Challenges n° 692 du 01/04/21

Vus et lus dans Les Echos du 19/02/21, et Le Parisien Eco du 01/02/21

Vus et lus dans Les Echos du 19/02/21, et Le Parisien Eco du 01/02/21

Partager cet article
Repost0

Le train de la Relance : Cela commence aujourd'hui

Publié le par Jacques SAMELA.

Le train de la Relance : Cela commence aujourd'hui
Le train de la Relance : Cela commence aujourd'hui

Le Train de la Relance

Pour nos territoires et nos emplois

https://www.gouvernement.fr/le-train-de-la-relance

 

Avec France Relance, l’État se mobilise pour accompagner la sortie de crise, en investissant pour construire la France de 2030 : plus écologique, plus compétitive, plus solidaire.
Pour que la relance du pays soit une réussite, chaque Français doit s’en saisir à son échelle. Qui sont celles et ceux déjà engagés dans cet élan, au service du pays ? Quelles initiatives positives se déploient près de chez vous ? Quels outils sont mis à disposition des territoires et des Français par l’Etat pour soutenir l’effort de relance dont vous pourrez bénéficier ? Comment devenir à votre tour acteur de la relance ? 

Pour le savoir, venez à notre rencontre.

 

Embarquez dans le Train de la Relance !

Du 6 septembre au 2 octobre 2021, le Train de la relance sillonnera 12 régions de la France continentale. Un seul objectif : présenter l’ambition de France Relance et vous permettre de vous saisir encore plus fortement de toutes les opportunités offertes par le plan de relance, près de chez vous.

 

Présent pendant 48h en gare, à chaque étape, le train expo vous permet de découvrir comment la relance prend forme près de chez vous :

  • Prenez connaissance des mesures du plan et de leur mise en oeuvre dans votre territoire au sein du wagon France Relance ;
  • Cultivez vos énergies positives grâce au Printemps de l’Optimisme : retrouvez les initiatives locales qui animent votre région, recevez des conseils de lecture d’un libraire résolument optimiste et faites-vous dédicacer vos livres coup de cœur, participez à des ateliers de développement personnel et de bien-être, …
  • Devant le wagon-studio, retrouvez trois fois par jour des personnalités inspirantes et des acteurs de la région qui partageront avec vous leur vision de la relance ; avec l’aide des animateurs de Skyrock, toute la journée, apprenez à réaliser votre CV vidéo. 

Au programme également : 

  • Venez faire le point sur votre carrière professionnelle, découvrir les secteurs d’avenir dans votre région et rencontrer votre futur employeur au “Village pour l’Emploi” ;
  • Participez aux “Rencontres 1 jeune 1 solution” au sein d’une université partenaire pour connaître les aides spécialement mises à disposition des jeunes pour vous accompagner dans votre parcours et faciliter votre insertion professionnelle. 

Grâce au “Train de la Relance”, prenez part à la France de demain !

En Corse et dans les territoires ultramarins, participez à la tournée de la Relance.

20 minutes du 01/09/21

20 minutes du 01/09/21

Partager cet article
Repost0

Glowee (suite)

Publié le par Jacques SAMELA.

Glowee (suite)
Glowee (suite)

Glowee cultive de la bioluminescence pour l’éclairage urbain

https://www.latribune.fr/supplement/la-tribune-now/glowee-cultive-de-la-bioluminescence-pour-l-eclairage-urbain-890986.html?utm_medium=Social&utm_source=LinkedIn#Echobox=1629982608-2

Le 26 Août 2021

 

La jeune pousse, basée à Evry, a développé une innovation de rupture destinée à rendre le mobilier urbain moins polluant et plus vertueux à l’égard de l’environnement. Grâce à la bioluminescence produite avec des bactéries marines, elle ambitionne ainsi de créer une industrie biologique de la lumière.

https://static.latribune.fr/full_width/1759751/bpi-glowee.jpg(Crédits : DR)

La technologie novatrice de Glowee consiste à produire de la lumière avec des organismes marins, des bactéries, qui sont donc biosourcés et biodégradables. En les cultivant et en les nourrissant, ces organismes vivants peuvent se reproduire à l'infini, contrairement aux matières premières, qui sont, par nature, limitées. « Notre objectif est de concevoir de nouveaux systèmes de luminaires urbains, afin d'éclairer les villes différemment avec des lumières plus douces et moins agressives », affirme Sandra Rey, PDG de la start-up qu'elle a fondée en 2014.

Il faut dire que l'éclairage urbain actuel est à l'origine d'une pollution lumineuse importante, qui a des impacts considérables sur la consommation d'électricité, la biodiversité et le confort des habitants, comme l'ont montré de nombreuses études. « Recourir à des technologies du vivant, comme la nôtre, implique de tenir compte du cycle de vie total du produit. Et dans ce domaine, notre innovation permet notamment d'éviter l'extraction, la transformation et le transport de certaines ressources naturelles limitées, qui sont exploitées dans des zones géographiques éloignées », poursuit la dirigeante de la société, qui est membre de la Communauté du Coq Vert, dédiée aux entreprises françaises engagées dans la transition écologique et animée par Bpifrance et l'Ademe.

Un premier contrat d'expérimentation à Rambouillet

Après avoir développé sa technologie pour des usages en intérieur comme des expositions, des installations éphémères à vocation pédagogique ou des salles de relaxation, baptisées Glowzen Room, la start-up de biotechnologie environnementale poursuit ses travaux de recherche et développement (R&D) pour des utilisations en extérieur : « Avec des organismes vivants, la problématique de la température constitue un enjeu important. Nous réalisons des tests pour que notre technologie puisse avoir les mêmes performances selon différentes températures extérieures. Notre deuxième champ de R&D concerne la robustesse et la durée de vie de notre technologie pour diminuer les coûts et qu'elles puissent être déployées dans les villes », explique Sandra Rey.

Sur ce dernier point, la ville de Rambouillet sert de laboratoire grandeur nature : elle a conclu un contrat d'expérimentation d'un montant de 100 000 euros avec Glowee. D'une durée de deux ans, ce partenariat vise à installer un mobilier urbain sur l'une des places de la ville en 2022 et a démontré les avantages procurés par la bioluminescence.

Bpifrance cofinance la jeune pousse

En attendant d'investir les villes françaises - des discussions sont en cours avec une quarantaine d'agglomérations - Glowee peut compter sur l'aide de la banque publique d'investissement, qui a soutenu la start-up : « Nous avons pu compter sur le soutien de Bpifrance dès nos débuts, à la fois avec des subventions et des prêts. Nous avons également bénéficié d'un prêt garanti par l'Etat l'an dernier au début de la pandémie », évoque Sandra Rey, qui a pu recevoir un coup de projecteur dès 2015, en étant désignée ambassadrice de la French Tech à la COP 21. Dans les prochains mois, Glowee - qui emploie 15 personnes - prépare une levée des fonds, avec une aide financière de l'Union Européenne. Ces futurs capitaux lui permettront de poursuivre ses projets de développement, qui devraient, entre autres la mener, à l'international à moyen terme.

Vus et lus dans Les Echos du 01/10/20 et Télérama n° 3733 du 28/07/21

Vus et lus dans Les Echos du 01/10/20 et Télérama n° 3733 du 28/07/21

Glowee, la start-up qui produit de la lumière biologique : rencontre avec sa fondatrice, Sandra Rey (à lire sur le lien ci-dessous)

https://www.manager.one/fr/journal/sandra-rey-glowee/

 

Rappel

http://competitiviteinfrance.overblog.com/2017/03/glowee-et-la-lumiere-bioluminescente-fut.html

Partager cet article
Repost0

Numworks (rappel)

Publié le par Jacques SAMELA.

Numworks (rappel)
Numworks (rappel)

La calculette graphique (et française) qui donne envie d'explorer les mathématiques

www.numworks.com

 

Conforme aux programmes de l'Éducation Nationale

Correspond aux programmes des 3 ans du lycée pour toutes les sections générales, technologiques et professionnelles. Cette calculatrice est autorisée aux examens de l'enseignement scolaire.

Elle dispose du mode examen obligatoire pour se présenter au baccalauréat 2022.

 

http://competitiviteinfrance.overblog.com/2019/09/numworks-1-1-egale-trois.html

 

Partager cet article
Repost0

Septembre 2021 (Enfin)

Publié le par Jacques SAMELA.

Septembre 2021 (Enfin)
Septembre 2021 (Enfin)

Du 01 au 02 septembre 2021

. ExpoBiogaz / www.expo-biogaz.com

Le salon du gaz renouvelable

 

Du 06 au 09 septembre 2021

. Global Industrie / www.global-industrie.com

Le grand rendez-vous international de l'industrie en France

. Measurement World / www.measurement-world.com

L'événement européen biennal dédié à la Mesure

 

Le 07 septembre 2021

. EnerJ Meeting Paris / www.enerj-meeting.com

La journée de l'Efficacité Energétique et Environnementale du Bâtiment

 

Du 07 au 08 septembre 2021

. Mipim / www.mipim.com

Le salon de l'immobilier

 

Du 07 au 09 septembre 2021

. Documation / www.documation.fr

Le salon de la gestion de contenu et du document

. Innov-Agri / www.innovagri.com

La foire agricole internationale

 

Du 08 au 09 septembre 2021

. Made In France Première Vision / www.madeinfrance.premierevision.com

Le rendez-vous de la filière mode française 

 

Du 13 au 15 septembre 2021

. SITL / www.sitl.eu

Le salon professionnel annuel consacré aux acteurs du transport de marchandises et des services logistiques 

 

Du 21 au 24 septembre 2021

. Equipbaie-Metalexpo / www.equipbaie.com

Le salon professionnel de la menuiserie et de la protection solaire.

 

Du 22 au 23 septembre 2021

. Analyse Industrielle / www.analyse-industrielle.com

Le salon de l'Analyse et des Process Industriels

. Le Sido / www.sido-lyon.com

Le plus grand showroom européen dédié à l'IoT, l'IA et la Robotique.

 

Du 23 au 24 septembre 2021

. Architect@Work France / www.parisarchitectwork.fr

La foire d'architecture

 

Du 26 au 29 septembre 2021

. Franchise Expo Paris / www.franchiseparis.com

Le salon pour entreprendre en réseau

 

Du 28 au 30 septembre 2021

. Equipmag / www.en.equipmag.com

Le salon du commerce de détail, de la distribution et du marketing de point

. APS / www.salon-aps.com

Le salon professionnel de la sûreté et de la sécurité

 

 

Publié dans Agenda

Partager cet article
Repost0

Industrie & Territoires : le renouveau du Pastel français

Publié le par Jacques SAMELA.

Industrie & Territoires : le renouveau du Pastel français
Industrie & Territoires : le renouveau du Pastel français

Ayant passé la dernière partie de mes vacances dans la ville d’Albi en Occitanie, cité dite épiscopale où trône fièrement la cathédrale Sainte Cécile, inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco, mais aussi et surtout (pour les amateurs), berceau du célèbre peintre Henri de Toulouse-Lautrec (1864-1901), son musée vous y attends, j’ai découvert avec curiosité et intérêt la renaissance d’un produit naturel de ce territoire chargé d’histoires, le pastel, de son nom scientifique Isatis Tinctoria.

Albi Tourisme
Albi Tourisme
Albi Tourisme
Albi Tourisme

Albi Tourisme

Terre de Pastel

Terre de Pastel

Renaissance en effet, car après avoir fait la fortune et la renommée de véritables dynasties dites pastellières entre le XVème siècle et le XVII siècle dans le Lauragais et l’Albigeois, le pastel a vu progressivement sa production diminuer, voire disparaître, due notamment aux guerres de religion ravageant le royaume de France de l’époque (https://fr.wikipedia.org/wiki/Guerres_de_Religion_(France)), mais aussi en raison de la concurrence de l’indigo, originaire de l’Inde, pourtant bien loin, mais possédant manifestement des propriétés tinctoriales plus puissantes, moins long à travailler, et par-dessus le marché, bien moins cher.

Et donc, depuis quelques années, grâce à des passionnés, du produit bien sûr, mais aussi de leur territoire, le pastel retrouve petit à petit une visibilité, une production, raisonnée, répondant en cela par ce désir de plus en plus fort de chacun de nous d’utiliser des produits naturels, fabriqués en France qui plus est, et surtout dans ce triangle d’or historique situé entre les villes d’Albi, Toulouse et Carcassonne, soit finalement un vrai retour aux sources.

Le Parisien Weekend du 28/06/19
Le Parisien Weekend du 28/06/19
Le Parisien Weekend du 28/06/19

Le Parisien Weekend du 28/06/19

Comme celui de sa fabrication également, celle qui, d’une plante aux fleurs jaunes (eh oui), similaire à vue de nez et pour les novices (que je suis) au colza, bisannuelle, ayant plusieurs pousses dans la saison, pouvant aller jusqu’à 5 récoltes entre le mois de juin et le mois d’août, et dont il faut une tonne de matière pour obtenir 1 kg de pigment, et qui, après leur récolte, les fleurs sont donc séchées, broyées, façonnées en une pate dont la fermentation dure pendant près de quatre semaines, avant d’être pétrie et formée en une boule que l’on nomme cocagne*, origine de l’appellation « pays de Cocagne », et qui par la suite, sera mise à sécher, avant d’être à nouveau émiettée, pétrie, remise en tas, arrosée, retournée régulièrement afin d’assurer une seconde fermentation, pour au final obtenir ce que l’on appelle l’agranat, soit la matière utilisée par les teinturiers pour parfaire les différentes étoffes à leur disposition, afin de réaliser chemises, écharpes, pelotes de laine, sacs, et j’en passe, car le choix est vaste et très ouvert.

Le Petit Espanté / Tarn Tourisme
Le Petit Espanté / Tarn Tourisme

Le Petit Espanté / Tarn Tourisme

Terre de Pastel

Terre de Pastel

Et justement, avant de vous rendre en nombre dans les magasins dédiés, sachez également que dès l’origine de son utilisation, soit depuis l’antiquité, où elle était connue sous l’appellation « isado », ce qui en grec (ancien ?) signifiait « guérir, soigner », cette plante était donc très apprécié pour ses vertus dermatologiques et notamment cicatrisantes, due à l’huile de pastel issue elle de ses graines, pressées à froid.

D’où sa présence par la suite dans les dits jardins des Simples** ou jardins médiévaux, développés au Moyen-Âge dans les abbayes ou les monastères à des fins médicales,  bénéficiant par la suite d’une inscription à la pharmacopée française, signe de qualités curatives reconnues et plus qu’appréciées.

Qualités que l’on retrouve justement à nouveau aujourd’hui auprès de ces nouveaux créateurs, avec la mise sur le marché de divers produits cosmétiques, associant les plaisirs et les principes de beauté aux bienfaits de bien-être et de santé, dans un esprit et une démarche équitable et écologique bien évidente.

Ce qui en soit ne peut qu’interpeller favorablement l’ensemble de la « communauté » des producteurs, ennoblisseurs textile au pastel ou en teinture naturelle, maîtres teinturiers, artisans d’arts, créateurs-designers, voire chercheurs et des scientifiques en quête permanente de nouveaux procédés d’extraction, de production et de teinture, appuyé en cela par le comité du Patrimoine ethnologique et immatériel du Ministère de la Culture, qui, après une candidature portée conjointement par la Chambre des métiers et de l’artisanat d’Occitanie et de La région, vient d’inscrire (juin 2021) à l’inventaire national du patrimoine culturel immatériel français les différents savoir-faire liés à l’exploitation et à l’utilisation du pastel, permettant à l’ensemble des intervenants d’utiliser désormais le logo, de plus en plus prisé, intitulé « Patrimoine culturel immatériel de la France ».

Bon, je ne sais si après ce sujet vous allez effectivement vous empresser de vous rendre en boutiques ou sur internet, afin de vous rendre acquéreurs d’un produit de votre choix, sachez que pour ma part, après mon passage dans l’une des deux boutiques (en fait les deux) de la ville d’Albi, j’ai acheté deux produits que j’utilise à présent, et que si vous voulez avoir de plus amples informations sur son histoire, et que vous êtes sur Toulouse, vous pouvez toujours aller visiter le musée dédié, dont l’appellation « Muséum du Pastel » résume bien le sujet, mais aussi le château de Magrin, situé lui dans le Tarn, entre les villes de Lavaur et de Puylaurens.

* http://www.lauragais-patrimoine.fr/PATRIMOINE/PASTEL/PASTEL01.htm 

** https://jardinage.lemonde.fr/dossier-3962-jardin-simples.html 

 

Jacques Samela

 

Sources :

. www.grainedepastel.com

. www.bleudecocagne.fr

. https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/tarn-le-pastel-symbole-d-un-savoir-faire-occitan-est-desormais-inscrit-au-patrimoine-culturel-immateriel-francais-2210485.html

. https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/tarn/le-pastel-de-retour-au-pays-de-cocagne-1025865.html

. Le Petit Espanté n° 4 / www.tourisme-tarn.com

 

A visiter :

. www.pastel-chateau-musee.com

. www.terredepastel.com

 

A lire :

. https://livre.fnac.com/a9849852/Chantal-Armagnac-Le-pastel-en-Pays-de-Cocagne

Muséum du Pastel - Terre de Pastel
Muséum du Pastel - Terre de Pastel
Muséum du Pastel - Terre de Pastel

Muséum du Pastel - Terre de Pastel

Publié dans Les dossiers

Partager cet article
Repost0

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>