Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le luxe français, Longchamp, Repetto, Vuitton, Weston (suites)

Publié le par Jacques SAMELA.

Le luxe français, Longchamp, Repetto, Vuitton, Weston (suites)
Le luxe français, Longchamp, Repetto, Vuitton, Weston (suites)
Vus et lus dans Les Echos du 29/04/22, et IT for Business de juin 2022
Vus et lus dans Les Echos du 29/04/22, et IT for Business de juin 2022

Vus et lus dans Les Echos du 29/04/22, et IT for Business de juin 2022

Vu et lu dans Gala n° 1496 du 10/02/22
Vu et lu dans Gala n° 1496 du 10/02/22

Vu et lu dans Gala n° 1496 du 10/02/22

Photo J.S / Nantes

Photo J.S / Nantes

Vu et lu dans Le parisien Weekend du 18/02/22

Vu et lu dans Le parisien Weekend du 18/02/22

Photos J.S / Paris
Photos J.S / Paris

Photos J.S / Paris

Startup3D : Act’ble apporte confort et stabilité grâce à des pointes de danse imprimées en 3D

#Startup3D : Act'ble apporte confort et stabilité grâce à des pointes de danse imprimées en 3D - 3Dnatives

le 5 avril 2022

 

La danse classique fait appel à des techniques et mouvements très spécifiques, souvent associés à l’harmonie et la grâce. Derrière cette idée, il y a bien évidemment beaucoup de travail réalisé par les danseurs, des efforts qui sont souvent liés à un niveau d’exigence très élevé. On pense tout de suite aux pieds et aux pointes réalisées, avec ce sentiment d’inconfort que doivent ressentir les danseurs. C’est l’un des challenges soulevés par la jeune startup allemande act’ble : elle a imaginé des chaussons de danse classique – ou pointes – sur-mesure, conçus en partie grâce à l’impression 3D. En effet, la semelle est fabriquée couche par couche à base de TPU pour apporter davantage de confort et de stabilité à son porteur, mais aussi pour diminuer l’impact environnementale du processus de production. Nous avons rencontré l’équipe pour en savoir plus sur ce produit innovant – il n’est pas commun d’associer danse classique et impression 3D !

3DN : Pouvez-vous vous présenter et expliquer votre lien avec l’impression 3D ?

act’ble est une jeune entreprise allemande qui crée un nouvel art du mouvement. Le design et la recherche en collaboration avec des athlètes de haut niveau mènent au développement d’un nouveau chausson de pointe avec des semelles imprimées en 3D pour le ballet classique et contemporain. Nous voulons permettre aux danseurs de faire la différence dans leurs performances, leur vie et le monde. Grâce aux matériaux avancés et à leur géométrie unique, les act’pointes durent jusqu’à 5 fois plus longtemps que les pointes traditionnelles.

3DN : Comment l’aventure act‘ble a-t-elle commencé ?

Les pointes sont fabriquées depuis des siècles avec plus de cent étapes traditionnelles. Ces chaussures ont une durée de vie d’un jour dans la danse professionnelle et représentent un risque énorme pour la santé. D’un point de vue médical une méthode de torture absolue ; d’un point de vue environnemental et économique, un produit jetable. Notre fondatrice, Sophia Lindner, a voulu améliorer la vie des danseuses de ballet en produisant une nouvelle paire de pointes. L’idée d’entreprise est née en 2018 alors que Sophia Lindner rédigeait sa thèse de licence.

3DN : Pouvez-vous nous en dire plus sur le processus de fabrication de votre chausson ?

Notre chausson est un concept modulaire et interchangeable : act’sole, act’skin, et act’laces. Chaque composant permet de remplacer les pièces usées par de nouvelles, ainsi que des combinaisons fonctionnelles et esthétiques. Le cœur de notre chaussure est la semelle fabriquée de manière additive, qui est faite de TPU. L’act’skin est composé de trois couches : de la laine mérinos, du polyester et du grilon, avec différentes zones de compression pour distribuer les forces de manière équilibrée à la composition du corps.

Les act’laces sont faits pour attacher les act’pointes au pied et pour absorber les forces verticales sur plusieurs parties de celui-ci, minimisant ainsi l’apparition de points de pression autour des pieds du danseur.

3DN : Et sur la semelle plus précisément ?

Pour éliminer le conflit entre la flexibilité nécessaire et la stabilité, notre semelle a des sortes d’entailles au fond qui permettent de créer des encoches. Celles-ci permettent un mouvement libre pour les roulements du pied vers le haut et vers le bas, où la marche physiologique n’est pas possible avec les chaussons traditionnels. D’autre part, pour se tenir sur les orteils, la fonction de soutien optimale est assurée par la fermeture et le blocage de ces encoches. Pour obtenir cette géométrie spéciale, nous utilisons une machine de frittage laser pour imprimer en 3D nos semelles de haute qualité. Nous avons trouvé dans l’impression 3D un outil qui offre la même précision et la même individualité que les athlètes eux-mêmes.

3DN : Quels sont les avantages et les limites de l’impression 3D pour act’ble ?

Grâce au matériau TPU et à la géométrie détaillée de la semelle, que nous ne pouvons réaliser que par impression 3D, les semelles sont prêtes à porter sans rodage et durent beaucoup plus longtemps que les chaussons traditionnels. Si vous avez un pied plus large ou plus étroit, la semelle est conçue pour s’adapter automatiquement à la morphologie de votre pied. Quant aux limites, les coûts de production restent élevés.

3DN : Quels retours avez-vous des danseurs ?

Nos prototypes, en constante amélioration, ont été fréquemment testés par des danseurs professionnels, car nous avons toujours voulu tenir compte de leurs commentaires. Les danseurs qui ont déjà porté notre produit fini aiment vraiment la sensation de danser en act’pointes car ils ressentent beaucoup moins de douleur. Ils apprécient également le soutien et la flexibilité qu’offre la chaussure.

3DN : Quels sont les futurs développements de act’ble ?

Comme nos semelles sont fabriquées de manière additive, il sera possible à l’avenir de produire des semelles personnalisées identiques pour vos act’pointes dans les plus brefs délais et parfaitement adaptées à la forme de vos pieds. Cela ouvre des possibilités qui étaient jusqu’à présent inconnues dans ce secteur.

3DN : Un dernier mot pour nos lecteurs ?

Si vous êtes une danseuse/un danseur de ballet, visitez notre page d’accueil ou suivez-nous sur instagram pour en savoir plus sur nos chaussons !

Que pensez-vous de la startup act’ble ? Partagez votre avis dans les commentaires de l’article. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

 

Vu et lu dans Les Echos du 29/04/22

Vu et lu dans Les Echos du 29/04/22

Vus et lus dans Les Echos du 27/03/22 et du 29/04/22

Vus et lus dans Les Echos du 27/03/22 et du 29/04/22

Partager cet article
Repost0

Le 14 juillet (programme & rappel) & La légion d'honneur à l'honneur

Publié le par Jacques SAMELA.

Le 14 juillet (programme & rappel) & La légion d'honneur à l'honneur
Le 14 juillet (programme & rappel) & La légion d'honneur à l'honneur

DÉFILÉ MILITAIRE DU 14 JUILLET 2022 SUR LES CHAMPS-ELYSÉES À PARIS : LE PROGRAMME

https://www.sortiraparis.com/actualites/14-juillet/articles/53977-defile-militaire-du-14-juillet-2022-sur-les-champs-elysees-a-paris-le-programme

Publié le 16 juin 2022

 

Le traditionnel défilé militaire de la Fête Nationale en France fait son retour le jeudi 14 juillet 2022. Rendez-vous sur l'avenue des Champs-Elysée pour assister à cet évènement phare qui se déroule cette année sur le thème de " Partager la flamme". L'Ukraine est également à l'honneur lors de ce défilé terrestre et aérien. Découvrez le programme !

Chaque année, pour célébrer la Fête Nationale en France, un défilé militaire se déroule sur l'avenue des Champs-Elysées à Paris. Le rendez-vous est donné ce jeudi 14 juillet 2022, de 10h à midi, pour assister à cet évènement incontournable. Cette année, ce ne sont pas moins de 6 300 militaires à pied71 avions25 hélicoptères221 véhicules et 200 chevaux de la Garde républicaine que nous retrouvons sur la plus belle avenue du monde ! 

Pourquoi le 14 juillet est-il férié en France ? Origine et histoire du jour de la fête nationale
Chaque 14 juillet, on célèbre la fête nationale en France ! Mais vous rappelez-vous exactement des événements qui se sont déroulés le 14 juillet 1789 ? Et savez-vous depuis quand le 14 juillet est férié dans le pays ? On vous raconte. [Lire la suite]

Alors, quel est le programme du défilé militaire du 14 juillet 2022 à Paris ? Commençons par le thème. Cette année il s'agit de " Partager la Flamme". Selon le général Christophe Abad, gouverneur militaire de Paris, il s'agit à la fois d'un hommage à la flamme de la Résistance qui fut incarnée par Hubert Germain, le dernier compagnon de la Libération décédé en octobre 2021, également à la Flamme Olympique puisque la capitale accueillera les Jeux Olympiques en 2024. Des militaires médaillés olympiques prennent par ailleurs part à cette parade iconique. 

Il est également question de mettre l'Ukraine à l'honneur à travers un défilé réunissant des troupes françaises ainsi que 9 pays d'Europe de l'Est invités. On verra donc les couleurs des drapeaux de l'Estonie, la Lettonie, la Lituanie, la Pologne, la République tchèque, la Slovaquie, la Hongrie, la Roumanie et de la Bulgarie. 

Concernant le défilé aérien, on retrouvera bien sûr le traditionnel passage de la Patrouille de France qui fendra l'air aux alentours de 10h30, deux rafales grecs ainsi qu'un drone américain Reaper qui fermera la marche. On sait également que l'armée de l'air fera défiler son nouveau commandant de l'espace mais aussi des aviateurs de la mission Skyros

La Marine Nationale quant à elle place les sous-mariniers à l'honneur et l'équipage du sous-marin nucléaire d'attaque Emeraude seront présents sur les Champs Elysées. Enfin, pour clôturer le défilé militaire du 14 juillet 2022 à Paris, la place de la Concorde s'anime en musique et on découvrira alors une chanson spécialement composée pour l'occasion : France, par Candice Parise

INFORMATIONS PRATIQUES

DATES ET HORAIRES
Le 14 juillet 2022
De 10h à 12h

LIEU
Les Champs Elysées

75008 Paris 8

TARIFS
Gratuit

SITE OFFICIEL
www.parisinfo.com

 

http://competitiviteinfrance.overblog.com/2020/07/ma-petite-histoire-du-14-juillet.html

 

 

 

Photos J.S / Jardin du Luxembourg 2022
Photos J.S / Jardin du Luxembourg 2022
Photos J.S / Jardin du Luxembourg 2022

Photos J.S / Jardin du Luxembourg 2022

Photos J.S / Jardin du Luxembourg 2022
Photos J.S / Jardin du Luxembourg 2022

Photos J.S / Jardin du Luxembourg 2022

Photos J.S / Jardin du Luxembourg 2022
Photos J.S / Jardin du Luxembourg 2022
Photos J.S / Jardin du Luxembourg 2022

Photos J.S / Jardin du Luxembourg 2022

Photos J.S / Jardin du Luxembourg 2022
Photos J.S / Jardin du Luxembourg 2022

Photos J.S / Jardin du Luxembourg 2022

www.legiondhonneur.fr

 

 

https://www.legiondhonneur.fr/fr/page/le-musee-de-la-legion-dhonneur-et-des-ordres-de-chevalerie/249

INFORMATIONS PRATIQUES

Le musée est gratuit pour tous.

Adresse :
2, rue de la Légion d'honneur (parvis du musée d’Orsay)
75007 Paris

Horaires d'ouvertures :
À partir du 14 mars, le musée sera fermé pour travaux et rouvrira le 14 juillet.

Accès :

Bus 24, 63,68, 69, 73, 83, 84, 94
Métro Solférino
RER  C Musée d’Orsay

Partager cet article
Repost0

Sophie la Girafe, Vulli, le bien être avant tout (retour et Episode 2)

Publié le par Jacques SAMELA.

Sophie la Girafe, Vulli, le bien être avant tout (retour et Episode 2)
Sophie la Girafe, Vulli, le bien être avant tout (retour et Episode 2)

Créée le 25 mai 1961, jour de la sainte Sophie, Sophie La Girafe représente encore aujourd’hui le premier compagnon de jeux des bébés du monde entier, et, elle est française.

En effet, imaginé à l’époque par un certain Monsieur rampeau, spécialiste de la transformation de la sève de l’arbre hévéa par le concept du rotomoulage du caoutchouc pour les jouets, il eut l’idée de concevoir cette girafe, dont la taille et la forme étaient idéales pour la préhension du bébé.

Sa mise en fabrication fût faite par la société Delacoste, et son succès, porté par un bouche à oreille important, fût immédiat auprès des mamans de l’époque, car apportant à leurs bambins un bien être, notamment lors des premières poussées dentaires.

En effet, c’est donc grâce au rachat de cette société en 1980 par la société Vulli (www.vulli.fr), anciennement Ets Vullienne, créé en 1945 par Monsieur Joseph Vullienne, et dont la spécialité était le jouet mécanique, que Sophie La Girafe est ce qu’elle est aujourd’hui.

Racheté elle-même en 1989 par le groupe Alain Thirion qui possède la marque Joustra (www.joustra.fr), elle obtient en 2000 le "Grand Prix du Jouet" par la revue du Jouet (www.larevuedujouet.fr) pour un de ses produits phare, le jardin de Sophie La Girafe.

Aujourd’hui, la société est toujours située à Rumilly, et la production* de Sophie la Girafe est toujours réalisée dans les ateliers d’un point de vue artisanal, avec pas moins de 14 opérations manuelles pour la réaliser, gardant jalousement le secret de fabrication. Par-contre, son aura elle, est internationale. Elle est effectivement présente dans plus de 40 pays, et sur tous les continents, avec près de 50 millions d’exemplaires commercialisés depuis sa naissance.

Sensible au développement des enfants, la société Vulli l’est également aux problématiques environnementales avec l’utilisation d’un caoutchouc 100 % naturel à base de sève d’hévéa pour le processus de fabrication, plus connu sous le nom de « latex », elle recycle le plâtre utilisé pour la fabrication, qui, trié, est remis en service dans sa filière, et donc dans sa fonction première.

Ensuite, elle a également développé une gamme résolument tournée vers la protection de l’environnement appelée « Klorofil », permettant aux enfants d’être sensibilisés par l’écologie, les énergies renouvelables ou la protection des espèces en voie de disparition, et toujours dans le même esprit, souhaitant sensibiliser son personnel, un audit a été mis en place dans l’entreprise, afin de réduire efficacement les déchets.

Et, sachant que Sophie La Girafe est également devenu une collection de produits couvrant tous les besoins des bébés à chaque étape de la croissance, on peut espérer que les générations futures, en même temps d’être accompagnées dans leur croissance, deviendront par la suite des parents sensibles à leur environnement, tout en assurant à leurs chers bambins, des premiers pas rassurants.

Un vrai passage de témoin, qui dure depuis de nombreuses années, et qui durera on l’imagine encore. On n’est pas près de voir disparaître ce compagnon indispensable.

Jacques Samela

Pour découvrir le process de fabrication de Sophie la girafe, cliquez sur le lien ci-dessous : 

http://www.youtube.com/watch?v=-AGU57lq4DQ&feature=player_embedded

 

 

 

 

Vu et lus dans Le Parisien Weekend du 01/10/21, et Télérama n° 3747 du 03/11/21

Vu et lus dans Le Parisien Weekend du 01/10/21, et Télérama n° 3747 du 03/11/21

Publié dans Les dossiers

Partager cet article
Repost0

Dassault (suite)

Publié le par Jacques SAMELA.

Dassault (suite)
Dassault (suite)
Vu et lu dans DSI / Hors Série n° 82 de février-mars 2022
Vu et lu dans DSI / Hors Série n° 82 de février-mars 2022

Vu et lu dans DSI / Hors Série n° 82 de février-mars 2022

Vu et lu dans DSI / Hors Série n° 82 de février-mars 2022
Vu et lu dans DSI / Hors Série n° 82 de février-mars 2022
Vu et lu dans DSI / Hors Série n° 82 de février-mars 2022

Vu et lu dans DSI / Hors Série n° 82 de février-mars 2022

 

4 juillet 1984 juillet 1986 : le Rafale décolle pour la toute première fois

https://air-cosmos.com/article/4-juillet-1986-le-rafale-decolle-pour-la-toute-premiere-fois-41523

Le 04/07/2022

 

Alors que les Américains et les Soviétiques dévoilent de nouveaux avions de combat, un vent de renouveau souffle sur le continent européen. Dassault développe pour les besoins de l'Armée de l'Air et de la Marine Nationale un démonstrateur, baptisé Rafale A. Celui-ci effectue son premier vol le 4 juillet 1986 depuis la base aérienne d'Istres, avec Guy Mitaux-Maurouard aux commandes.

Un projet ambitieux

Au milieu de la guerre froide, les Américains sortent leur tout nouveau chasseur F-15 Eagle (premier vol le 27 juillet 1972) et la réponse soviétique, le MiG-29 (premier vol le 6 octobre 1977). Il est alors clair pour les Européens qu'il faut renouveler la flotte d'avions de combat et ce, pour l'horizon des années 2000. Plusieurs avions sont alors en cours de développement à cette époque mais les besoins français sont beaucoup trop spécifiques aux besoins d'autres pays européens. Ainsi, alors que les Anglais, Allemands, Italiens et Espagnols se regroupent pour développer un avion de supériorité aérienne avec une capacité de bombardement, les Français cherchent un avion capable de remplacer 7 types d'avions de combat :

  • Jaguar (missions d'attaque air-sol et de reconnaissance)
  • Super Étendard (mission d'attaque au sol au sein de l'Aéronautique navale)
  • F-8E(FN) Crusader (mission de supériorité aérienne de l'Aéronautique navale)
  • Mirage F1 (multirôle, de reconnaissance et de bombardement)
  • Mirage 2000 D/N (mission d'attaque de précision/de bombardement nucléaire)
  • Mirage 2000 C (mission de sureté de l'espace aérien et de défense aérienne)
  • Mirage IV (mission de reconnaissance, de bombardement nucléaire)

Il n'empêche, un projet incluant la France est tout de même en discussion. Toutefois, Dassault continue le développement de son démonstrateur d'avion européen sans qu'aucun accord ne soit encore signé. Le couperet tombe en août 1985, lorsque la France se retire de l'Experimental Aircraft Programme (EAP) et se concentre sur l'ACX de Dassault. Le 14 décembre de cette même année - et avec 6 mois d'avance sur l'EAP - le démonstrateur du futur avion de chasse français, baptisé Rafale (F-ZJRE), est présenté au grand public, ainsi qu'au père de la société aéronautique Dassault, Marcel Dassault

Le Rafale A volé...

Un premier vol

Le 4 juillet 1986, c'est l'effervescence sur la base aérienne 125 d'Istres (Bouches-du-Rhône) : le Rafale s'aligne sur la piste et décolle pour la toute première fois (vidéo ci-dessous). Le pilote effectue les premiers essais et passe - sans post-combustion - le mur du son pour atteindre Mach 1,32 et effectuera aussi un virage à 5g. Il faut noter que l'avion est équipé à l'époque de deux moteurs américains F404-GE-400. 

Cependant, une tradition de chez Dassault ne sera pas respectée pour la toute première fois et ce, depuis le vol d'essai du MD 315 Flamant ; la traditionnelle question de Marcel Dassault sur le comportement de l'appareil au pilote d'essai lors de sa descente d'avion. En effet, Marcel Dassault s'est éteint le 17 avril 1986.

Une première démonstration réussie

Le 2 septembre 1986, vers 14h40, le concurrent direct du Rafale , l'European Aircraft Project (EAP) s'élance dans les airs. La démonstration est timide : le pilote a comme instruction de ne pas poussez l'appareil il ne vole que depuis le 8 août et n'a qu'une quinzaine de vols au compteur. A l'inverse, le Rafale s'élance à 15h40 et effectue une démonstration impressionnante, avec un décollage en chandelle et un atterrissage court et à très basse vitesse.

Une retraite bien méritée

En 1989, le Rafale effectue des approches et simulations d'appontage en vue de la version Marine du Rafale. Le 12 juillet 1989, la première phase d'essai se termine avec 431 heures de vol. La second phase ne débute qu'à partir du 27 février 1990 car l'avion est retourné à l'usine pour recevoir un moteur SNECMA M88-2 (moteur gauche) mais garde un F404-GE-400 américain à droite. Les essais sont concluants et le 24 janvier 1994, le démonstrateur Rafale A effectue son 867ème et dernier vol en compagnie de quatre prototypes opérationnels. Comme le montre le tweet ci-joint, le Rafale A est visible sur le tarmac du Musée de l'Air et de l'Espace.

... avec un pilote déjà connu

Le pilote chargé de faire décoller pour la toute première fois le Rafale s'appelle Guy Mitaux-Maurouard. A l'époque, il est chef pilote d'essai de Dassault et a déjà volé sur les prototypes de Mirage Milan, Mirage F1, Mirage 2000, Mirage 4000 et Mirage G8. Il sera connu mondialement pour ses présentations du Rafale mais il est déjà connu par les lecteurs et passionnés d'aviations depuis les années 1960. En effet, à cette époque, le journal Pilote cherche à concurrencer les bandes dessinées Buck Danny (Le Journal de Spirou) et Dan Cooper (Le Journal Tintin). Le défi revient à Jean-Michel Charlier, en tant que scénariste et Albert Uderzo, en tant que dessinateur. Ce dernier cherche alors un modèle pour l'un de ses personnages. C'est lors d'une visite sur la base aérienne 110 de Creil (Oise) qu'il tombe sur un jeune lieutenant, pilote au sein de la SPA 93 : Guy Mitaux-Maurouard. Il devient ainsi le modèle du personnage de Michel Tanguy, visible dans plus d'une trentaine de bande dessinées, toujours produites à l'heure où ces lignes sont écrites.

Guy Mitaux-Maurouard s'occupera également d'avions civils et notamment du Falcon 900EX, sur lequel il détient quatre records du monde de vitesse sur trajet :

  • 3 février 1996 : Paris (France) - Abu Dhabi (Émirats arabes unis), avec une vitesse maximale de 953,57 km/h. Il est co-recordman sur ce vol avec Olivier Dassault et Partick Experton.
  • 4 février 1996 : Paris (France) - Singapour (Singapour), avec une vitesse maximale de 844,08 km/h. Il est co-recordman sur ce vol avec Olivier Dassault et Partick Experton.
  • 16 novembre 1996 : Sydney (Australie)-Maui/Kahului (Hawaï, États-Unis), avec une vitesse maximale de 836,15 km/h.
  • 22 novembre 1996 : Orlando (Floride, États-Unis) - Paris (France), avec une vitesse maximale de 925,60 km/h.

 

 

Vu et lu dans Le Parisien Weekend du 28/01/22
Vu et lu dans Le Parisien Weekend du 28/01/22
Vu et lu dans Le Parisien Weekend du 28/01/22

Vu et lu dans Le Parisien Weekend du 28/01/22

Vu et lu dans Le Parisien Weekend du 28/01/22
Vu et lu dans Le Parisien Weekend du 28/01/22

Vu et lu dans Le Parisien Weekend du 28/01/22

Partager cet article
Repost0

Les Rencontres d'Aix (suite)

Publié le par Jacques SAMELA.

Les Rencontres d'Aix (suite)
Les Rencontres d'Aix (suite)
Les Rencontres d'Aix (suite)
Vu et lu dans L'usine Nouvelle n° 3705 d'avril 2022
Vu et lu dans L'usine Nouvelle n° 3705 d'avril 2022
Vu et lu dans L'usine Nouvelle n° 3705 d'avril 2022

Vu et lu dans L'usine Nouvelle n° 3705 d'avril 2022

Vu et lu dans Mesures de mai-juin 2022
Vu et lu dans Mesures de mai-juin 2022

Vu et lu dans Mesures de mai-juin 2022

 

Réindustrialisation : plus de 700 projets soutenus par l’État !

https://www.ecoreseau.fr/actualites/economie-societe/reindustrialisation-plus-de-700-projets-soutenus-par-letat-2022-02-18-79968?utm_campaign=NL_Lundi_20220221&utm_medium=email&utm_source=sendinblue

Le 18 février 2022

L’État a versé près d’1,6 milliard d’euros de subventions à tous ces projets. Pour pousser à la réindustrialisation.
La pandémie a plus que jamais souligné la dépendance de la France vis-à-vis du reste du monde – notamment en matière de médicaments. L’industrie représente un peu plus de 13 % de la richesse produite en France, selon France Industrie. Ce même chiffre atteignait 23 % dans les années 1980. L’industrie représente 22 % de la richesse produite sur le sol allemand. Bref, l’État français doit réagir – d’autant plus après l’annonce d’un déficit commercial record. Mais il semble l’avoir compris.

« Entre le plan de relance et France 2030, quelque 70 milliards d’euros d’aide publique sont prévus par le gouvernement pour favoriser les projets de relocalisation industrielle », chiffre nos confrères de FranceInfo. La réindustrialisation, voilà le maître-mot des années à venir. Dans ce sens, la Société d’encouragement pour l’industrie nationale a émis 22 propositions, mi-février, pour pousser l’industrie dans les programmes des candidat·es à la présidentielle. La prise de conscience est là. Y compris, du moins on l’espère, au ministère de l’Industrie.

1,6 milliard d’euros de subventions

782. Voilà le nombre de projets soutenus par l’État depuis le plan de relance de l’économie lancé en septembre 2020. Des projets de relocalisation ou modernisation d’entreprises industrielles en France. Qui auraient permis de « créer ou conforter 100 000 emplois », précise-t-on à Bercy.

Au global, l’État a versé près de 1,6 milliard d’euros de subventions à ces 782 projets. Résultat, environ 5,4 milliards d’euros d’investissements productifs dans ces entreprises. De toutes tailles confondues : grands groupes, petites et moyennes entreprises, start-up. ArcelorMittal, par exemple, a bénéficié des aides de l’État pour moderniser un atelier. Tout comme une minoterie en Guyane ou une start-up issue du CEA-Léti dans l’Isère – qui développe des puces d’extraction d’ADN pour détecter les salmonelloses ou listeria.

Au ministère de l’Industrie, on se félicite !

Dans le détail, le secteur agroalimentaire a reçu 132 millions d’euros pour un total de 97 projets. De fortes subventions pour la santé : 829 millions d’euros pour quelque 187 projets ! Enfin, plus de 140 millions d’euros ont été accordés pour 107 projets dans l’électronique, et presque 100 millions d’euros pour la 5G.

Un bilan dont se réjouit la ministre déléguée à l’Industrie, Agnès Pannier-Runacher : « Pour donner une idée de comparaison, c’est sept fois ce qui a été réalisé sous la mandature Sarkozy entre 2008 et 2011 ! » Avant d’ajouter : « En 2021, comme en 2017, 2018, et 2019, nous avons recréé de l’emploi industriel net dans nos territoires, cela n’était pas arrivé depuis 2000 », rappelle la ministre.

http://competitiviteinfrance.overblog.com/2014/09/delocalisations-relocalisations.html

Les Rencontres d'Aix (suite)
Partager cet article
Repost0

Le New ou Nouvel Espace (suite)

Publié le par Jacques SAMELA.

Le New ou Nouvel Espace (suite)
Le New ou Nouvel Espace (suite)

Start-ups françaises : le renouveau spatial au coeur des Assises du NewSpace !

https://www.ecinews.fr/fr/start-ups-francaises-le-renouveau-spatial-au-coeur-des-assises-du-newspace/

Le 01 juillet 2022

 

Le 7 et 8 Juillet Station F à Paris, l’innovation sera au coeur des Assises du NewSpace qui accueille, pour cette 1ère édition, des start-ups qui ont vocation à affirmer leur ambition en développant de nouveaux produits et services.

Par Alain Dieul

Le NewSpace voit se développer de nouvelles start-ups proposant des solutions innovantes et technologiques, ainsi qu’une forte augmentation du nombre de lancements de satellites en orbite basse. La miniaturisation de l’électronique et la réduction des coûts de lancements ont permis de redessiner le marché des satellites.

L’accès au domaine spatial est plus simple, offrant aux nouveaux acteurs du NewSpace la possibilité d’entreprendre des initiatives dans différents secteurs d’activités : agriculture, climat, environnement, gestion des ressources, mobilité, santé, sécurité, défense, transactions bancaires, etc.

L’innovation sera au coeur des Assises du NewSpace qui accueille, pour cette 1ère édition, des start-ups qui ont vocation à affirmer leur ambition en développant de nouveaux produits et services.

Implanté au coeur des Assises du NewSpace, le Village des SpaceTech, dédié aux applications spatiales et aux innovations technologiques, rassemblera une vingtaine de start-ups pour partager leurs connaissances et apporter leur expérience pour l’avenir du NewSpace. Une occasion de découvrir la nouvelle génération d’entrepreneurs du spatial français pendant deux jours à Paris Station F.

 

Le Village SpaceTech : https://lesassisesdunewspace.org/le-village-spacetech/

 

 https://lesassisesdunewspace.org/informations-pratiques/

 

 

Vu et lu dans Industrie & technologies n° 1054 de juin 2022
Vu et lu dans Industrie & technologies n° 1054 de juin 2022

Vu et lu dans Industrie & technologies n° 1054 de juin 2022

Vu et lu dans Industrie & technologies n° 1054 de juin 2022
Vu et lu dans Industrie & technologies n° 1054 de juin 2022

Vu et lu dans Industrie & technologies n° 1054 de juin 2022

Partager cet article
Repost0

Obut, objectif points (Episode 1)

Publié le par Jacques SAMELA.

Obut, objectif points (Episode 1)
Obut, objectif points (Episode 1)

Alors, vous aviez trouvé ? Nous y avons pourtant toutes et tous au moins joué une fois dans notre vie, qu’elles soient en plastiques ou en inox. Vous voyez de quoi je parle finalement, le titre du sujet a du quand même vous mettre la puce à l’oreille ?

Eh bien oui, je veux parler de la boule de pétanque, la fameuse boule Obut, celle avec laquelle les tireurs, pointeurs et autres milieux, aiment taquiner le cochonnet.

Celle créée en 1955 par Frédéric Bayet à Saint-Bonnet-Le -Château dans le département de la Loire, fabriquant de serrures, et qui, avec Antoine Dupuy, mécanicien de son état, décident de se lancer dans la fabrication de boules dites à jouer, rejoint en 1958 par Jean Souvignet.

Vu et lu dans Campagne Décoration n° 131 de juin / juillet 2021
Vu et lu dans Campagne Décoration n° 131 de juin / juillet 2021

Vu et lu dans Campagne Décoration n° 131 de juin / juillet 2021

Depuis, toujours située dans ce petit village de moins de 2 000 habitants, la marque Obut (https://www.inpi.fr/la-boule-obut-la-marque-qui-vise-juste#:~:text=Cr%C3%A9%C3%A9e%20en%201955%20par%20un,audacieuses%20ainsi%20que%20d'innovation.) est devenue leader mondial de la fabrication des boules de pétanques 100 % inox, avec chaque année, près de 3 millions d’unités fabriqués, c’était, avant l’avènement de la grande distribution et de ses sets de pétanque discount fabriqué en grande partie en chine, 5 millions d’unités jusqu’en 1975.

Vu et lu dans Campagne Décoration n° 131 de juin / juillet 2021
Vu et lu dans Campagne Décoration n° 131 de juin / juillet 2021

Vu et lu dans Campagne Décoration n° 131 de juin / juillet 2021

Et cette notoriété, elle a su très rapidement la travailler, avec dès le début des années 60, le lancement d’un magazine spécialisé, intitulé « Pétanque magazine », sa participation à la 1ère édition de ce qui deviendra plus tard le plus grand concours international de pétanque, le  Mondial La Marseillaise à pétanque (  https://fr.wikipedia.org/wiki/Mondial_La_Marseillaise_%C3%A0_p%C3%A9tanque), suivi chaque année par près de 150 000 personnes durant la compétition, menée elle par près de 15 000 joueurs, de tous niveaux.

Et puis surtout, des vedettes du showbiz de l’époque, Eddy Barclay, Henri Salvador, Claude François, et bien d’autres, surent par leur pratique assidue de la pétanque, notamment à St Tropez, lui donner ses lettres de noblesses.

Aujourd’hui, c’est moins avec des têtes de gondoles connues qu’avec une envie désormais de privilégier et de s’adresser à tous ceux qui attendent les beaux jours avec impatience, les aficionados du dimanche, et bien évidement les professionnels, utilisant en fonction du rôle et des préférences de chacun, des boules « Amorti + », « Demi-Tendres » ou « Tendres », soit les modèles de références de la marque, homologuées par qui de droit, et dont la dureté (important) doit être supérieure à 35 HRC (110 kg/mm2).

Vu et lu dans Télérama n° 3733 du 28/07/21
Vu et lu dans Télérama n° 3733 du 28/07/21

Vu et lu dans Télérama n° 3733 du 28/07/21

Vu et lu dans Télérama n° 3733 du 28/07/21
Vu et lu dans Télérama n° 3733 du 28/07/21

Vu et lu dans Télérama n° 3733 du 28/07/21

Cela parle évidemment plus aux professionnels qu’aux amateurs, qui durant les compétitions officiels, arborent même les vêtements de la marque, entièrement dédiés à la pratique de la pétanque, créés pour l’occasion avec l’aide des plus grands joueurs de la discipline, sans oublier également l’élaboration d’une bagagerie maison, apportant l’air de rien un chiffre d’affaires globale et complémentaire non négligeable, comme par exemple entre 2017 et 2020, où il fit un bond de 4 millions d’Euros.

Donc, avec près de 70 ans de savoir-faire, d’innovation également, reconnu il y a de cela quelques années par l’obtention du label Entreprise du Patrimoine Vivant (EPV), quelle pourrait être l’objectif des prochaines années, si ce n’est de faire des Etats-Unis une terre de pétanque, ce qui n’est du tout pas le cas aujourd’hui, où trône un autre jeu de boules, plus grosses, le bowling. Cela serait un sacré terrain de jeu. Qu’en pense la marque ?

Club de pétanque de la ville d'Eaubonne (95) / Photo J.S

Club de pétanque de la ville d'Eaubonne (95) / Photo J.S

Et comme nous sommes en pleine période de vacances, et si vous passez près de Saint Bonnet le Château, n’hésitez-pas à vous rendre au restaurant de la marque, attenant à l’usine, pour goûter les produits du terroir,  visiter le musée, et pourquoi pas, vous acheter un lot de boules maison, que vous pourriez même personnaliser, afin de passer un été de « soleil, nature, amitié, famille, bonne humeur et saine compétition », le crédo de la marque.

Ah et puis une dernière chose, je ne sais si vous le saviez, mais la pétanque aurait été (a été) inventée en 1907 à la Ciotat, d’où certainement l'attachement viscéral de cette pratique à la Provence.

Voilà, se termine le premier sujet des « Sagas de l’été », d’autres suivront, avec comme but, de vous divertir tout en vous informant durant vos vacances. A bientôt et profitez.

Jacques Samela

 

Sources :

. www.obut.com

. https://www.marques-de-france.fr/listing/obut/

. https://www.beaboss.fr/Thematique/creation-entreprise-1024/gestion-entreprise-2012/Breves/Obut-petanque-championne-made-France-364799.htm#

 

A découvrir :

. https://creapills.com/cochonnet-led-petanque-nuit-20220627

 

 

Publié dans Les dossiers

Partager cet article
Repost0

A retenir

Publié le par Jacques SAMELA.

A retenir
A retenir

L’été est là, les vacances approchant à grands pas, je souhaitais cette année vous accompagner tout au long de celles-ci par la publication de sujets, sous l’appellation « Les Sagas de l’été », qui pour certains, vous rappelleront les joyeux moments de votre enfance, voire plus, mais qui surtout représentent encore aujourd’hui des exemples de longévité pour certains, de retour pour d’autres, ce qui n’est pas toujours une gageure pour toutes marques qui se respecte. Françaises bien sûr.

Donc, un peu de patience, car tout commence la semaine prochaine, avec comme 1er sujet, un objet sphérique qui passe ses journées, voire ses soirées, à se rouler dans la terre.

A bientôt.

Jacques Samela

Partager cet article
Repost0

Et maintenant ?

Publié le par Jacques SAMELA.

Et maintenant ?
Et maintenant ?

On souhaiterait mettre notre pays au tapis, que l’on ne s’y prendrait pas mieux.

En effet, avec le résultat des élections législatives, où l’abstention a atteint près de 54 %, ce que d’aucuns présente comme le parti majoritaire, nous nous trouvons face à une situation inédite, particulière, où la majorité présidentielle n’est que relative, et surtout où les extrêmes, plus nombreuses qu’à l’accoutumée, auront à cœur de mettre des bâtons dans les roues de l’exécutif. De la France également.

Alors, je ne sais pas si je comprends ceux qui ont choisi la plage plutôt que l’isoloir (vu à la tv), ceux qui ne savaient pas pour qui voter, ceux qui disent, à chaque fois, de toute manière, voter ne changera pas ma vie, que c’est à chaque fois la même chose, et qu’en plus ce sont tous des pourris (les politiques). Sauf que cette fois-ci, il se peut qu’il y ait des changements, peut-être radicaux, ce qui m’amène à dire, ne venez pas par la suite vous plaindre de toute situation qui n’irait pas dans votre sens, ce qui ne serait pas une première, vu que pendant les GJ, certains disaient déjà clairement que si ils avaient su (en 2017), ils seraient allé voter. L’ont-ils fait cette fois-ci ?

Et donc, que nous réserve l’avenir ? Une assemblée ingouvernable, des extrêmes jusqu’au-boutistes, une dissolution de la dite assemblée dans un an (https://www.vie-publique.fr/fiches/19442-la-dissolution-de-lassemblee-nationale-une-arme-presidentielle), une prise en compte de certains responsables politiques, avec comme conséquences, une majorité enfin majoritaire, ou une solution tout droit sortie du chapeau présidentiel (avant d’y croire, je l’espère) ?

D’aucuns souhaiteraient même suivre l’exemple allemand, où aujourd’hui une coalition de trois partis gouverne ce pays si proche mais aussi si loin en termes de fonctionnement politique, mais serait-ce faisable en France, où le compromis n’est pas et de loin une habitude, alors que la confrontation des idées rythme la vie politique française depuis de nombreuses décennies ?

Il n’y a pas si longtemps, on parlait même de la mise en place de la proportionnelle, censée représenter les sensibilités diverses et variées, force est de constater qu’avec les derniers résultats, on a largement dépassé ce souhait.

Alors, vous me direz, et vous avez raison, le peuple est souverain dans ses choix, mais souvenez-vous quand même de la décision d’une partie du peuple britannique (51,89 %), sevré depuis de trop nombreuses années, d’incohérences sur le projet européen de la part d’une certaine presse, anti européenne, et à qui l’on disait, entre autres, que l’UE ne passait son temps qu’à calculer la taille des bananes (merci Mr Johnson), que « l’argent » des britanniques, comme tous les pays de l’UE, et dédié au fonctionnement des instances européennes, empêchait leur service de santé d’être parmi l’un des meilleurs du monde (il ne l’est toujours pas), et enfin, qu’elle empêchait la Grande-Bretagne de décider par elle-même de son avenir, voire de retrouver son empire, était-ce vrai, et aujourd’hui, où en est-elle vraiment, en faillite, en grande dépression, pas vraiment, mais quand même en grande difficulté, avec dans l’avenir, des risques de scissions de la part de l’Ecosse, voire de l’Irlande du Nord, qui pourrait vouloir se réunifier avec l’Irlande, qui elle est partie prenante de l’UE. Le Brexit est loin d’être terminé.

Donc, oui, souverain, mais peut-être inconscient, ou en tous les cas pour certains, croyant à certaines chimères (mensonges ?), car alors que la France, après ces années plus que difficiles, ne s’en tirait pas si mal (chômage au plus bas, attractivité retrouvée, etc…), il serait franchement dommage que cette situation actuelle perdure dans le temps, et enclenche une spirale politique, économique, sociale, difficilement rattrapable, mais surtout critique pour le futur de notre pays, à l’orée de situations à gérer, déjà bien ancrées pour certaines parmi nous, comme la guerre en Ukraine, le réchauffement climatique, le poids de la France dans l’Union Européenne de demain, et donc de sa place dans le monde de demain, que personnellement, je ne souhaite pas en retrait, à la merci de quiconque souhaitant s’imposer à nos dépens, avec des valeurs autres que les nôtres.

Cependant, comme ce sentiment n’est que le mien, pas seulement au vu des avis vus et lus de ci-de-là, je vous engage à découvrir ce lien (https://www.lesechos.fr/idees-debats/editos-analyses/et-si-lassemblee-redevenait-le-centre-du-pouvoir-1414999#utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=idees2_debats-semaine&utm_content=20220626&xtor=EPR-6055-[20220626]), qui explique, en tout cas son auteur, que finalement cette situation n’est pas si négative que cela pour les années à venir, au contraire. A vous de vous faire votre idée.

Et puis comme maintenant commence hier, j’en profite pour saluer Madame Yaël Braun-Pivet, qui après le vote de la 1ère séance de l’hémicycle,  devient la première présidente  de l’assemblée nationale de l’histoire de la République française, et qui du haut de son perchoir, aura fort à faire pour que les débats se passent dans de bonnes conditions. Bon courage.

Jacques Samela

 

 

Partager cet article
Repost0

Le biomimétisme (suite)

Publié le par Jacques SAMELA.

Le biomimétisme (suite)
Le biomimétisme (suite)
Vu et lu dans le Jitec n° 231 de Janvier & Février 2022
Vu et lu dans le Jitec n° 231 de Janvier & Février 2022
Vu et lu dans le Jitec n° 231 de Janvier & Février 2022

Vu et lu dans le Jitec n° 231 de Janvier & Février 2022

Vus et lus dans Les défis du CEA n° 248 et Les Echos du 29/03/22
Vus et lus dans Les défis du CEA n° 248 et Les Echos du 29/03/22

Vus et lus dans Les défis du CEA n° 248 et Les Echos du 29/03/22

Le biomimétisme (suite)
Le biomimétisme (suite)
Vu et lu dans Mosaïque n° 57 de Avril-Juin 2022
Vu et lu dans Mosaïque n° 57 de Avril-Juin 2022

Vu et lu dans Mosaïque n° 57 de Avril-Juin 2022

Vu et lu dans Télérama n° 3778 du 08/06/22

Vu et lu dans Télérama n° 3778 du 08/06/22

Allégorie du biomimétisme 1 / Photos J.S
Allégorie du biomimétisme 1 / Photos J.S

Allégorie du biomimétisme 1 / Photos J.S

Allégorie du biomimétisme 2 / Photos J.S
Allégorie du biomimétisme 2 / Photos J.S

Allégorie du biomimétisme 2 / Photos J.S

Allégorie du biomimétisme 3 / Photos J.S
Allégorie du biomimétisme 3 / Photos J.S

Allégorie du biomimétisme 3 / Photos J.S

Allégorie du biomimétisme 4 / Photos J.S
Allégorie du biomimétisme 4 / Photos J.S
Allégorie du biomimétisme 4 / Photos J.S

Allégorie du biomimétisme 4 / Photos J.S

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>